L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Autre réforme de l'uropi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Seweli

avatar

Messages : 1233
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Autre réforme de l'uropi.   Lun 2 Oct 2017 - 12:24

Le -iĉ est encore très peu utilisé en espéranto.

1. Parce qu'il rend archaïque pas mal de vocabulaire les quelques dizaine de milliers de livre écrit en espéranto. Mais c'est à mon sens un faux problème : on est capable de s'adapter si on lit un vieux texte, ça se fait dans toutes les langues.

2. Parce que les habitudes sont pour beaucoup aussi fortes que dans une langue naturelle. Mais je dirais, on a signé justement pour autre chose qu'une langue naturelle.

3. Parce que ça fait penser à piĉo (la chatte, en argot espéranto), entre autre... https://fr.wiktionary.org/wiki/piĉo Mais on est dans une langue construite... on est capable d'un peu de volontarisme pour inventer des mots d'argot qui remplace piĉo... Quelqu'un pour lancer le sujet sur le fil espéranto.

Personnellement, si l'espéranto faisait cette réforme du -iĉ, et revenait également à une solution simple pour les noms de pays, et adoptait une réforme provisoire de l’orthographe (j'insiste sur le mot provisoire, c'est juste le temps de détrôner l'ASCII 8 bit, parce qu'on n'est pas maso même si on adore la subtile logique de ces diacritiques) du genre : ĉ->ch, ĝ->y, ĵ->q, ĥ->x, ŝ->sh... Je deviendrai beaucoup moins impatient de voir surgir des concurrents intéressants. Je regarderai les nouveaux projets avec curiosité et bienveillance... mais de très loin :-) Parce que sinon je ne suis pas bloqué sur l'accusatif, mais s'il est redondant avec la forme SVO le plus souvent... Peut-être juste que j’arrêterai d'accorder les adjectifs, l'air de rien, de temps en temps.

---

J'avoue que j'aimerai bien entendre des arguments sur ce qui serait véritablement bloquant sur quelques propositions de réforme de l'uropi.

- Substantif neutre
(inanimé et animé dont le genre n'est pas précisé)
Se termine par une consonne, ou par -o -u -i pour quelques mots internationaux.
Font leur pluriel en -s ou en -u si la phonologie ne permet pas d'ajouter simplement un -s.

- Substantif masculin
(animé masculin + quelques inanimés)
Se termine par -e, pluriel en -es.

- Substantif féminin
(animé féminin + quelques inanimés : dia...)
Se termine par -a, pluriel en -as

Tous les génitif sont en -i (mais se place après)
Jamais de génitif pluriel, on utilise "ov" à la place.

C'est une proposition parmi dix... Mais à méditer : parce que quand je présente l'espéranto, la première question que me posent ceux qui s'y plonge vraiment, concerne 9 fois sur 10 l'absence de symétrie masculin / féminin... avec l'exemple de l'anglais qui est "meilleur" sur cet point. C'est réellement bloquant pour beaucoup de monde, tandis que l'inverse ne l'est pas. Du moins, je n'ai jamais rencontré quelqu'un que ça bloquait de ne pas confondre le neutre et le masculin, à part Zamenof et Doj Pater...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easyconlangs.forumactif.com/
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Autre réforme de l'uropi.   Mar 3 Oct 2017 - 14:27

Je crois qu'il est temps pour moi de dissiper certains malentendus.

- Commençons par le mot "neutre", en linguistique, il signifie inanimé, asexué; il ne signifie nullement genre commun (homme + femme, mâle + femellle) ou indifférencié (appellation que je préfère).
Voir
je cite-      
Citation :
en néerlandais et dans les langues scandinaves, le féminin et le masculin, en tant que genre commun (ou utrum), s’opposent au genre neutre ;

On ne peut pas mettre dans le même panier un président et une affiche, un médecin et son stéthoscope, ce qui aboutit - si on suit cette logique - à 4 genres: 1) indifférencié, 2) féminin, 3) masculin, 4) neutre.
C'est le cas en Uropi pour l'espèce humaine:
1) human = être humain, Mensch
2) ʒina = femme
3) man = homme
4) pod = pied…issus tous les 4 de l'indo-européen: *dʰǵʰm̩-on-, *gʷénhₐ, *manu-, *pṓds

Or on observe dans l'évolution des langues indo-européennes une tendance générale à une simplification grammaticale* qui culmine en anglais (disparition de la flexion personnelle du verbe, sauf -s au présent, disparition des déclinaisons, sauf génitif: 's, dispariton des marques indiquant le genre…)
* C'est ce qu'observe, entre autres, Jespersen.

L'Uropi suit cette évolution en s'efforçant d'être le plus simple possible, mais sur la question du genre, l'anglais va trop loin. J'ai lu un chapitre entier d'un roman de P.D. James où le narrateur tombe amoureux de "his cousin" croyant que c'était "sa cousine", alors qu'il s'agissait de "son cousin" ou vice-versa.

Une L.A.I, si simple soit-elle, ne peut pas se permettre ce genre d'ambigüité. L'anglais essaie de s'en tirer avec un bricolage déplorable du style: woman-student, female rhino, she-cat, nanny goat, etc.
Ce n'est pas une solution, mais il n'est pas question non plus de rendre l'Uropi plus complexe en introduisant 4 genres et en multipliant par deux le nombre des désinences. Un des atouts de l'Uropi, c'est sa simplicité.

Autre malentendu: partir du postulat que les noms Uropi sont masculins ou féminins (évidemment, c'est comme ça qu'on nous a enseigné la grammaire française !).
Les noms Uropi correspondent à la dualité phonémique inhérente à la langue, à toute langue. Autrement dit "le yin" des voyelles et "le yang" des consonnes, ou si vous préférez une métaphore anatomique, les consonnes sont le squelette de la langue et les voyelles en sont la chair et le sang (d'ailleurs ne parle-t-on pas de voyelles liquides ?  Laughing  Laughing  Laughing )
aucune langue n'est purement vocalique, nous n'aurions plus que des onomatopées: hé…oh…ah…hi… (avec un H muet cela va sans dire  Wink ). Aucune langue n'est purement consonantique: elle serait imprononçable.

Nous avons donc des noms terminés par une consonne (n'importe quelle consonne), et des noms terminés par une voyelle: -a. Évidemment la liberté voudrait qu'on puisse utiliser n'importe quelle voyelle, surtout pour intégrer des noms d'origine étrangère comme kimono, tsunami, cliché, marabout…, mais l'Uropi n'aurait plus aucune grammaire puisque -e, -o, -i, -u ont une fonction grammaticale.
On s'en tire en accentuant la voyelle finale dans les mots "étrangers" (ce qui va à l'encontre de la règle générale): burò, fotò, taksì, klicè, menù (termes accentués comme leurs équivalents français) mais cela reste une exception.

Nous avons donc: kin (menton) et kina (cinéma), mat (natte, paillasson) et mata (mère), som (même) et soma (été), gen (naît) et gena (gène), rup (croupe, derrière) et rupa (chenille), foj (feu) et foja (foyer), zon (son) et zona (zone), ling (langue: organe) et linga (langue parlée)… donc aucune notion de masculin/féminin là-dedans, d'ailleurs la plupart des noms ci-dessus sont neutres.

Cette dualité qui pré-existe donc dans la langue, sert accessoirement à marquer l'opposition masculin-féminin (sexuée, genre naturel ou lexical), comme dans tiot / tiota oncle & tante. Quelle utilité aurions-nous à fabriquer un "tantoncle" assexué ? De plus, cette querelle des genres est avant tout idéologique (CF Théorie du genre), ce qui n'a rien à voir avec la langue.

L'Uropi se doit de rester fidèle à son effort de simplification. Des langues auxiliaires complexes, ce n'est pas ce qui manque, il y en a à la pelle, ne serait-ce que l'Ido qui a simplifié, c'est vrai, certains aspects de l'Espéranto, mais a, par ailleurs introduit des affixes supplémentaires (les suffixes étaient déjà très nombreux en Eo environ 31).

Un lien qui pourra intéresser Olivier: l'origine du féminin en indo-européen:
La linguistique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
PatrikGC

avatar

Messages : 2634
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Autre réforme de l'uropi.   Mar 3 Oct 2017 - 14:50

On peut en effet prendre ce point de vue de 4 genres.
On peut aussi considérer la plupart des mots comme étant neutre ou indifférencié.
Et parfois, on peut préciser que c'est masculin ou féminin.

L'allemand possède 3 genres : masculin, féminin et neutre.
Pourtant, il oblige à "das mädchen" (une fille/fillette) qu'il range dans le neutre, alors qu'une fillette est pourtant au féminin. On objectera qu'il s'agit d'un diminutif et que les diminutifs sont neutres.
Même topo en néerlandais avec "het meisje" (het étant la marque du neutre).

La plupart des langues IE possèdent 3 genres ou ont des traces de ces 3 genres. Et ça ne les traumatisent pas de ranger dans le neutre aussi bien un pied, une chaise ou un médecin.
Le mot "neutre" peut être aussi pris dans l'acceptation de "pas féminin", de "pas masculin" ou de "je ne sais pas".

En termes informatiques, je pourrais dire que l'uropi a un petit bug avec les genres. Ce n'est pas trop grave, c'est même réparable assez facilement. Je comprends parfaitement que son découvreur/créateur défende sa position initiale, mais nous sommes ici un certain nombre de personnes à constater que ça coince quand même un peu.
Une micro-réforme du style du style mettre un -on ou -oj pour le masculin serait possible sans quasiment rien remettre en cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Autre réforme de l'uropi.   Mar 3 Oct 2017 - 15:31

PatrikGC a écrit:
L'allemand possède 3 genres : masculin, féminin et neutre.
Pourtant, il oblige à "das mädchen" (une fille/fillette) qu'il range dans le neutre, alors qu'une fillette est pourtant au féminin. On objectera qu'il s'agit d'un diminutif et que les diminutifs sont neutres.
Même topo en néerlandais avec "het meisje" (het étant la marque du neutre).
Là, j't'avouerais que j'ai JAMAIS compris pourquoi ! Surtout pourquoi mettre en force un diminutif dans ce type de cas. J's'rais bien curieux de savoir comment les féministes allemandes (très influentes, pourtant, m'a-t-on dit) réagissent à ce genre de truc.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC

avatar

Messages : 2634
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Autre réforme de l'uropi.   Mar 3 Oct 2017 - 15:38

Anoev a écrit:
Là, j't'avouerais que j'ai JAMAIS compris pourquoi ! Surtout pourquoi mettre en force un diminutif dans ce type de cas. J's'rais bien curieux de savoir comment les féministes allemandes (très influentes, pourtant, m'a-t-on dit) réagissent à ce genre de truc.

Il a été décrété, dans la nuit des temps, que les diminutifs étaient neutres en allemand.
En français, il a été décrété que les noms verbaux (les mots en -ation, -ité, itude etc.) étaient féminins.
Sauf ceux en -age...
Pourquoi une chaise et pourquoi un tabouret ? Parce que...
Je sais, on ne va pas loin avec ce genre de réponse, mais il faut remonter bien en arrière pour avoir un commencement de réponse.

Pour les féministes allemandes, je n'ai pas de réponse à te fournir Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1220
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Autre réforme de l'uropi.   Mar 3 Oct 2017 - 16:47

Je ne crois pas que les Allemands aient le même rapport aussi intense et Hass-Liebe à leur langue formelle (je dis formelle, car pour nombre d'allemand le Hochdeutsch n'est pas leur langue, ils parlent leur dialecte) que ce ne peut être le cas des Français, déjà. Je en pense pas donc qu'à un niveau de réflexion idéologique féminin "das Mädchen" soit un thème de réflexion féministe allemand important.

Enfin, même si le féminin comme genre grammatical possède une part plus belle en allemand qu'en français.
Il n'échappe pas à une attribution des genres assez aléatoire (bien-que l'allemand possède un neutre, ce qui lui aurait permis de simplifier).
Quant au-niveau historique, le moyen-âge et le christianisme sont bien passé par là, il me semble, à vérifier bien sûr, que femme et enfant était propriété du mari dans l'ancien temps, tout comme en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Autre réforme de l'uropi.   Mar 3 Oct 2017 - 20:15

C'est ce qui fait l'essentiel des différences entre les LAI et les persolangues. Les persolangues pourraient être, éventuellement (sauf la novlangue : langue dystopique, comme quelques autres, comme le nadsat, le mnarruc, le dibadien) la langue du Paradis vu par le concepteur : un pays où il pleuvrait la nuit et il ferait beau le jour, où on croiserait de jolies femmes/filles bien grasses*, où on ne serait pas à plus de trois kilomètres d'une gare ferroviaire bien desservie où etc), la LAI est (ou serait) plutôt la langue où des gens bien réels, issus de contrées à cultures totalement différentes puissent se parler sans utiliser la langue de l'Empereur Trump (ou ses prédécesseurs). Alors, évidemment, les impératifs sont pas les mêmes : jusque là, les langues indo-européennes ne font pas du tout dans l'équilibre, alors, forcément... Mais p't'êt'ben, qu'un jour...



*Volupté & volume commencent par les mêmes lettres, c'est bien connu !

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autre réforme de l'uropi.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autre réforme de l'uropi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Les différentes formes de la médiumnité
» Projet de pétition pour une autre réforme
» Sondage pétition/lettre ouverte pour une autre réforme du système scolaire
» Pétition pour une autre réforme et une marche pour défendre l'Ecole
» programme de remise en forme & entraînement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: