L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 7 langues méconnues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: 7 langues méconnues   Lun 2 Nov 2015 - 2:19


_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC



Messages : 2318
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: 7 langues méconnues   Lun 2 Nov 2015 - 11:13

Amusant, mais arbitraire comme choix, d'autant qu'il ne s'agit pas toujours que de langues.

Par contre, dire que le français possède 5 voyelles pour 20 consonnes, ça fait un peu tache...
A la rigueur, 5 signes graphiques pour les voyelles, je veux bien, mais vu le contexte de cette affirmation, ce sont bien les sons qui étaient mentionnés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Vilko
Modérateur


Messages : 2515
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: 7 langues méconnues   Lun 2 Nov 2015 - 11:28

Le dernier locuteur de l'oubykh, c'était Tevfik Esenç, pas Tevlik !

L'idée selon laquelle il n'existerait pas de mots pour désigner les couleurs en pirahã est discutable. Le mot qui signifie "rouge" signifie aussi "vieux sang", mais il semble être une expression figée, comme le mot pour "vert". Dans la même logique, on pourrait aussi bien dire qu'il n'y a pas de mots pour les couleurs "marron", "violet" et "rose" en français, puisqu'à la place on emploie des noms de végétaux !

Idem en ce qui concerne l'enchâssement, qui n'existerait pas en pirahã. En français, et dans les langues européennes en général, on peut enchâsser à l'infini : "le fils de la concierge du cousin du plombier de la femme de Georges..." C'est une possibilité plus théorique que réelle, bien sûr. En créole mauricien, on ne peut avoir que deux niveaux : "La voiture du père de Paul" = loto Pol so papa. En pirahã, un seul. Deux niveaux sont suffisants pour la vie quotidienne ; au-delà, on s'embrouille.

En français courant, on dira, pour reprendre l'exemple ci-dessus :
"Le plombier de la femme de Georges (deux niveaux) a un cousin. Le fils de la concierge de ce cousin... (deux niveaux). Là où le français et le mauricien découpent une idée compliquée en deux phrases, le pirahã le fait en quatre. L'essentiel est d'arriver au but.

Ça m'étonnerait beaucoup qu'il soit impossible de donner un ordre en pirahã. Les Pirahã sont des chasseurs-cueilleurs, et les expéditions de chasse, comme toute activité humaine organisée, suppose que des ordres soient donnés, même sous une forme indirecte, du style "Il serait bon que Paul prenne son arc." Ou "Paul prendra son arc" (en hébreu, le futur sert souvent d'impératif : Tu ne tueras pas = Ne tue pas !)

Concernant les nombres en pirahã, les Pirahã distinguent "un" et "plusieurs", "une petite quantité de" et "une grande quantité de". Ils ont aussi un mot pour dire "beaucoup", et un mot pour dire "tout", qui est en fait le mot signifiant "gros", comme en français on dit "le gros de la troupe".

Le linguiste Daniel Everett pensait que le pirahã n'avait pas de mot pour dire "tout", parce qu'une fois il avait acheté quelques chose dans sa totalité à un Pirahã, mais ce dernier ne lui en avait donné qu'une partie ! Il en avait conclu qu'il n'y a pas de mot pour dire "tout" en pirahã. J'en conclurais plutôt qu'il s'était fait duper par un Pirahã malhonnête, qui avait profité de sa naïveté.

Un peu dans la même logique qu'en pirahã, en français, "une paire" ne signifie pas nécessairement deux, par exemple dans l'expression "il est venu une paire de fois", où "une paire" signifie simplement "plusieurs", comme dans :

"Dugenou, je peux te dire qu'il y est allé une paire de fois, chez la Ginette !"

On connaît très mal le pirahã. Il n'a que quelques centaines de locuteurs, et il a été étudié surtout par Daniel Everett, et c'est bien dommage, car plusieurs de ses idées concernant le pirahã sont très contestées par d'autres linguistes, à partir des exemples que lui-même a donnés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 7 langues méconnues   Aujourd'hui à 19:00

Revenir en haut Aller en bas
 
7 langues méconnues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 langues méconnues
» Tu sais que tu crées des langues quand...
» La charte des langues artificielles
» Ce seraient les plus vieilles blagues connues de l'Humanité
» Projet intercompréhension en langues romanes (lycée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Général :: Langues et cultures-
Sauter vers: