L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une traduction d'une courte fable d'Esope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
djingpah



Messages : 1375
Date d'inscription : 30/12/2014
Localisation : Paris

MessageSujet: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 17:38

En travaillant le grec ancien, je suis tombé sur cette fable suivante d'Esope, "La grenouille médecin et le renard" :

Ὄντος ποτὲ βατράχου ἐν τῇ λίμνη καὶ τοῖς ζῷοις πᾶσιν ἀναβοήσαντος · ἐγὼ ἰατρός εἰμι φαρμάκων ἐπιστήμων, ἀλώπηξ ἀκούσασα ἔφη · πῶς σὺ ἄλλους σώσεις σαυτὸν χωλὸν ὄντα μὴ θεραπεύων ;

Traduit en français (tiré de wikilivres, d’Émile Chambry, ma traduction était moins élégante) cela donne :

Un jour une grenouille dans un marais criait à tous les animaux : « Je suis médecin et je connais les remèdes. » Un renard l’ayant entendue s’écria : « Comment sauveras-tu les autres, toi qui boites et ne te guéris pas toi-même ! »

Du coup j'ai tenté de la traduire en svakâramtra, ce qui donne :

Fad barkahas lemnāyīm zur e-sthāhefas tāvefas bapārad : "Humāśas asma at e-thaleza zānā". Vulpis phaz śaśṇdvaz vafādad : "Kam ed-anyan pṛntsyati, ta, a-khavālam zur dzīlaum na hāśati !"  

Ça m'a permit de compléter mon lexique (grenouille construit à partir de barar "crier" et kahas "rauque", sur le modèle du grec, ou encore "marais" aussi emprunté à l'attique) et d'utiliser le parfait (le svakâramtra n'a pas d'aoriste) construit en redoublant la racine :

bapārad ("criait") = ba-bârad
vafādad ("dit") = va-vâdad

J'ai aussi utilisé une fois le locatif absolu, dans vulpis phaz śaśṇdvaz ("le renard ayant entendu cela"), équivalent de l'ablatif absolu latin et du génitif absolu grec.

Et chez vous, que donne cette fable?


Dernière édition par djingpah le Sam 16 Jan 2016 - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kinichwiktoj.tumblr.com/
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 18:16

En sivélien :

Á lovai er loéntakírí unsíel oviikkán meirké = tuiryet esen ó ályvai verte sa. -
Uítín vaelya ín síetsínan = Intá einette novean even, isseonét es ó olyvakét es syení ! -


DEST animal-PL LOC marais PRON-jour annoncer.IMP-SG grenouille : « médecin être.je et remède-PL connaître.SG je ».
déclarer.ACC.SG renard ça.OBJ entendre.ACC.SG-ADJ : « par_quel_moyen autre.SUBS-PL guérir.PROS être.tu, boiter.SG-EMPH REL et guérir.SG-EMPH REL soi-même.NL !


Aide, dans l'ordre d'apparition :
 

Ce qui donnerait, en mot-à-mot :

Aux animaux dans marais un jour annonçait grenouille : « médecin suis-je et remèdes connais je ».
Déclara renard ça qui-a-entendu : « par quel moyen les autres qui-va-guérir es-tu, boites qui et guéris qui pas soi-même ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
djingpah



Messages : 1375
Date d'inscription : 30/12/2014
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 18:22

Atiel a écrit:
Á lovai er loéntakírí unsíel oviikkán meirké = tuiryet esen ó ályvai verte sa. -
Uítín vaelya ín síetsínan = Intá einette novean even, isseon es ó syení olyvak es ! -

J'ignorais que le sivélien avait une ponctuation si originale...* -et j'avais oublié qu'il fonctionnait en OVS, s'est pas si fréquent, même dans les idéolangues! Very Happy

*donc, le tiret indique la fin d'une phrase et "=" une citation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kinichwiktoj.tumblr.com/
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 18:46

djingpah a écrit:
*donc, le tiret indique la fin d'une phrase et "=" une citation ?

Quelques notes sur la ponctuation en sivélien, dans ce spoiler :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 19:12

Den un ran, en un tervod, grite da yol nim:
"Mi bina medikor i visa medikyo."
Un lis, ki yorida di, angrita :
"Kis ti sovo diyo al, ti klopik i ne kura tisam!"
Revenir en haut Aller en bas
djingpah



Messages : 1375
Date d'inscription : 30/12/2014
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 19:20

Patrick Chevin a écrit:
Den un ran, en un tervod, grite da yol nim:
"Mi bina medikor i visa medikyo."
Un lis, ki yorida di, angrita :
"Kis ti sovo diyo al, ti klopik i ne kura tisam!"

Yolik?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kinichwiktoj.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 20:32

ya!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 20:54

En titée :
Arrow Kuhaya gini sar, djaridu sya sṁanipus djeri sar nemensyrma : « Go ginusōṅsrm ru tāsyoron matya ginya. » Lāsu kuhor djeri sar man ru djeri sar : « Gye laṅta radjeh riersrm, jū laṅta tupipeneṅ ru laṅtar matoron ginya meg ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 21:00

...


Dernière édition par odd le Mer 17 Fév 2016 - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LlenguaPuerchîsca



Messages : 518
Date d'inscription : 14/06/2015
Localisation : France

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 21:17

Un día una grana den un estumno critavâ a tutos los animales: "Jío eso medico i coñuzco los remedíos."
Un rapuzzo havanto-la uzzito se exclamù: "Comî salvaràs los utros, tu que cuggecas i nun te guares tu-mesma!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM



Messages : 1441
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 21:52

Un jour une grenouille dans un marais criait à tous les animaux :
« Je suis médecin et je connais les remèdes. »
Un renard l’ayant entendue s’écria :
« Comment sauveras-tu les autres, toi qui boites et ne te guéris pas toi-même ! »

Malôna nè alûista har'galoamèa dô° (dô° se prononçant comme fô)
"Inaavis ta èrzansavfa' "
Caûûassé har'japamèô
"Myû oléa ta psonû kaz'n étin tnaava'n "


marais dans emphase-autre'animal grenouille-crier moment_indéfini-introduction_dialogue
je-médecin et remède-pl-connaître-passif_fort
entendre-alors_que renard-crier-introduction_dialoge
mal jambe(verbe) et sub-neg comment autre-pl-personne tu-soigner-interr


En gros :

Dans un marais, à un moment inconnu, une grenouille crie à tout les animaux :
"Je médecin et les remèdes me sont connus."
Alors qu'il entend, renard crie :
"Toi qui jambes mal et ne fais rien, comment tu soignes les autres?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Sam 16 Jan 2016 - 23:14

Aquila Ex Machina a écrit:
(dô° se prononçant comme fô)

Le ° a une influence sur la prononciation ? Si j'en crois Idéopédia, se prononce /fɔ/ et /dɔ/, pourquoi ce n'est pas le cas ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
AEM



Messages : 1441
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Dim 17 Jan 2016 - 1:15

Toujours sur Idéopédia. En revanche, ici la prononciation change un peu. Au lieu d'avoir juste da do ou dû (qui aurait donné fo), on la fusion da+bô qui donne bô et qui en accent d'accentuation donne "fô".

Mais je suis ravi au plus au point par cette remarque!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16304
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Dim 17 Jan 2016 - 1:44

Aquila Ex Machina a écrit:
Un jour une grenouille dans un marais criait à tous les animaux :
« Je suis médecin et je connais les remèdes. »
Un renard l’ayant entendue s’écria :
« Comment sauveras-tu les autres, toi qui boites et ne te guéris pas toi-même ! »
Ùt deaw, in ùt aqlúnremav,  ùt raan ere hrig ni omnalje zose :
« Eg • medíken ea kogstĕ ùr usdólaże !
Ùt gœpyl, audjuna as, replígă :
« Kóm ep o qua dotra
d ea poten nep usdólen, kàn salv alise ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Dim 17 Jan 2016 - 3:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SATIGNAC



Messages : 845
Date d'inscription : 06/11/2012
Localisation : Fustilhan

MessageSujet: En méhien je vois deux traductions   Dim 17 Jan 2016 - 2:36

djingpah a écrit:
En travaillant le grec ancien, je suis tombé sur cette fable suivante d'Esope, "La grenouille médecin et le renard" :

Ὄντος ποτὲ βατράχου ἐν τῇ λίμνη καὶ τοῖς ζῷοις πᾶσιν ἀναβοήσαντος · ἐγὼ ἰατρός εἰμι φαρμάκων ἐπιστήμων, ἀλώπηξ ἀκούσασα ἔφη · πῶς σὺ ἄλλους σώσεις σαυτὸν χωλὸν ὄντα μὴ θεραπεύων ;

Traduit en français (tiré de wikilivres, d’Émile Chambry, ma traduction était moins élégante) cela donne :

Un jour une grenouille dans un marais criait à tous les animaux : « Je suis médecin et je connais les remèdes. » Un renard l’ayant entendue s’écria : « Comment sauveras-tu les autres, toi qui boites et ne te guéris pas toi-même ! »

Du coup j'ai tenté de la traduire en svakâramtra, ce qui donne :

Fad barkahas lemnāyīm zur e-sthāhefas tāvefas bapārad : "Humāśas asma at e-thaleza zānā". Vulpis phaz śaśṇdvaz vafādad : "Kam ed-anyan pṛntsyati, ta, a-khavālam zur dzīlaum na hāśati !"  

Ça m'a permit de compléter mon lexique (grenouille construit à partir de barar "crier" et kahas "rauque", sur le modèle du grec, ou encore "marais" aussi emprunté à l'attique) et d'utiliser le parfait (le svakâramtra n'a pas d'aoriste) construit en redoublant la racine :

bapārad ("criait") = ba-bârad
vafādad ("dit") = va-vâdad

J'ai aussi utilisé une fois le locatif absolu, dans vulpis phaz śaśṇdvaz ("le renard ayant entendu cela"), équivalent de l'ablatif absolu latin et du génitif absolu grec.

Et chez vous, que donne cette fable?

Et bien, allons-y !

Foi qied Stat rana i linni , navaxacan at omzöi :
"Hy jac'h ac hif pisemia farmacus"
Esfat guiz qed odinte'lae:
"Qimani pos Sœiv'jèšen...
 hu, cloycan ei ni œsdrapeüposa ?"

Cette première traduction méhienne colle le plus au grec, selon les possibilités que donnent mes recherches de vocabulaire
Mais une seconde peut ressortir de la traduction française, en collant aux racines latines plus "classiques"
Oim QviriÞavo qad rana i linni, par'ombesiolaei
" Hy Sii meyca, ac Conìoï meycannës"
Esclamat qed guiz qv' Oderhe'lae:
"Qòmod Sœyogv'n ajèšen ...
hu, qvia Cloycav cei Nipov dic œsdrapeüõ?"


Dernière édition par SATIGNAC le Lun 18 Jan 2016 - 1:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16304
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Dim 17 Jan 2016 - 3:00

djingpah a écrit:
Ça m'a permit de compléter mon lexique
Pour une fois, je n'avais qu'une seule lacune : usdólad*, pour "remède", que j'ai pompé à ce que j'avais déjà, à savoir usdólesn (selon le cas) pour "guérir".

Mais ça m'a poussé un peu plus loin. Du coup, y m'manquait "remédier", J'm'en suis tiré d'la manière suivante :

on guérit d'un mal (usdólen + circ)
on se guérit d'un mal (dem usdóles + circ)
on guérit quelqu'un (usdóles + acc)°
un mal guérit (cem usdólen)
on remédie à un mal (usdóles + acc)°.


*Ùs (hors de) + dól (mal) + la désinence ou le suffixe adéquat.
°Bref, c'est plutôt usdóles pour le côté actif et usdólen pour le côté ergatif ou passif. Du coup, selon le complément (le mal ou celui qui l'a subi), on traduira usdóles par "remédier" ou par "guérir". Du coup, j'économise un verbe.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Dim 17 Jan 2016 - 3:13

La section textes d'Idéolexique est bien peu fournie, n'hésitez pas à la compléter ! Vous pouvez mettre votre traduction ici !
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16304
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Dim 17 Jan 2016 - 3:47

Genou a écrit:
La section textes d'Idéolexique est bien peu fournie, n'hésitez pas à la compléter ! Vous pouvez mettre votre traduction ici !
J'ai utilisé ta trame pour la traduction en aneuvien. Quelques p'tits détails à r'voir dans ma page mais...

A • pyl.*






*Il est tard.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Dim 17 Jan 2016 - 12:44

...


Dernière édition par odd le Mer 17 Fév 2016 - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran



Messages : 2435
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Dim 17 Jan 2016 - 14:25

djingpah a écrit:
En travaillant le grec ancien, je suis tombé sur cette fable suivante d'Esope, "La grenouille médecin et le renard" :

Ὄντος ποτὲ βατράχου ἐν τῇ λίμνη καὶ τοῖς ζῷοις πᾶσιν ἀναβοήσαντος · ἐγὼ ἰατρός εἰμι φαρμάκων ἐπιστήμων, ἀλώπηξ ἀκούσασα ἔφη · πῶς σὺ ἄλλους σώσεις σαυτὸν χωλὸν ὄντα μὴ θεραπεύων ;

Traduit en français (tiré de wikilivres, d’Émile Chambry, ma traduction était moins élégante) cela donne :

Un jour une grenouille dans un marais criait à tous les animaux : « Je suis médecin et je connais les remèdes. » Un renard l’ayant entendue s’écria : « Comment sauveras-tu les autres, toi qui boites et ne te guéris pas toi-même ! »
Tahávata ki osá ei kul sónevuo ki talíke :
"An âpek, apnáñi ináz ei ovâpeilate !"
Tahávata me ki pláeva éiva :
"Kaléiɣ âpet kúle ñemóɣka kíke, kasáh-sahi vi-katâpet veos kópohanah !"


3S-crier-PSL un_hyp. grenouille le autre animal-PL-BEN un_hyp. marais-LOC
1S-être médecin 1S-savoir-PRES INF2-utiliser le médicament-PL-PAT
3S-crier-PSL chez un_hyp. renard lui-BEN
2S-pouvoir soigner-PRES autre-PAT manière-LOC quel-LOC 2S-ramper=ramper-PRES mais=2S-soigner-PRES NEG toi-BEN

Audio recording >>
Alors :

  • Dans les fables, les contes et les anecdotes (mais pas dans les mythes), le temps du récit est le passé lointain (abréviation PSL), et les sujets parlant sont déterminé par ki (un certain, un supposé) lorsqu'ils sont introduits pour la première fois. C'est, en quelque sorte, un mode contrefactuel.
  • "Je connais les remèdes"=>"je sais utiliser les remèdes". Le second verbe est à l'infinitif 2, celui de la manière et du but. Littéralement alors "je sais pour utiliser les remèdes".
  • -hav me est un verbe composé, littéralement "crier chez", traduit par "rétorquer".
  • Au lieu de dire "soigner les autres", le ɣu dit "soigner un autre". En effet, pas la peine d'utiliser le pluriel si la grenouille n'est pas même capable de se soigner elle-même.
  • Je n'avais pas envie de créer un verbe "boiter" ou un adjectif "boiteux", aussi ai-je rendu la même idée avec la forme atténuative du verbe -sah "ramper" (obtenue par réduplication de la racine) : "ramper par à-coup".

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir


Dernière édition par Mardikhouran le Lun 18 Jan 2016 - 18:21, édité 1 fois (Raison : Audio)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Lun 18 Jan 2016 - 0:25

Aquila Ex Machina a écrit:
Toujours sur Idéopédia. En revanche, ici la prononciation change un peu. Au lieu d'avoir juste da do ou dû (qui aurait donné fo), on la fusion da+bô qui donne bô et qui en accent d'accentuation donne "fô".

J'ai du mal à suivre. Si je suis le schéma d'accentuation, mon devient . Enfin, le « FF > vé, Ff > vè » me laisse perplexe aussi. Dans ton exemple sur l'article, tu as °Sé'n tlomno a° qui se prononce comme °So'n thômnô è°. "TL" est une combinaison forte+faible, du coup je comprends que la prononciation change, mais quel rapport entre "vè" et "TH" ? De plus, "MN" est une combinaison forte+forte : pourquoi n'est-elle pas modifiée par le "vé" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
AEM



Messages : 1441
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Lun 18 Jan 2016 - 1:31

Atíel a écrit:
Aquila Ex Machina a écrit:
Toujours sur Idéopédia. En revanche, ici la prononciation change un peu. Au lieu d'avoir juste da do ou dû (qui aurait donné fo), on la fusion da+bô qui donne bô et qui en accent d'accentuation donne "fô".

J'ai du mal à suivre. Si je suis le schéma d'accentuation, mon devient . Enfin, le « FF > vé, Ff > vè » me laisse perplexe aussi. Dans ton exemple sur l'article, tu as °Sé'n tlomno a° qui se prononce comme °So'n thômnô è°. "TL" est une combinaison forte+faible, du coup je comprends que la prononciation change, mais quel rapport entre "vè" et "TH" ? De plus, "MN" est une combinaison forte+forte : pourquoi n'est-elle pas modifiée par le "vé" ?


Oh! Tu me fais en effet remarquer que je n'ai pas été très clair (du tout ^^). En fait, quand je dis FF j'entends deux fortes identiques, et quand je dis Ff c'est une forte et sa faible correspondante. Il va falloir que je corrige tout ça!

Par exemple : °ramassé° sera prononcé : rèmèvû (parce qu'en premier lieu : ssé -> véé et en deuxième lieu éé -> û)

Et pour bô. Normal que tu es du mal à suivre. ^^

En faite, les mots Adarans et mots de Phark ont une accentuation propre.
Ici, si bô était accentué j'aurais dû écrire ça ainsi : dû°bô°. Pour montrer que "dû" est accentué et "bô" aussi.

Ici "dû" (qui a donc la même accentuation que "da" (donc "fo")) est couplé à "bô".

Dans l'ordre : ça fait : dû bô -> fo bô -> fô.

L'accentuation n'est pas forcément très simple à suivre. ^^
Le "da" finale et très utilisé en Deyryck et du coup il a toujours un fonctionnement un peu en marge du reste. Il n'est pas très facile de le traiter.


EDIT : En tout cas, je tu as vraiment vite assimiler le principe pour faire ces remarques si vite! :O


EDIT 2 : Pour l'accentuation des mots de Phark et des mots adarans, les liens se trouvent plus bas... Enfin, il n'y que les mots de Phark, j'avais mis les mots Adarans ici sur l'Atelier avant que je ne mette les posts sur le Deyryck en révision. Je n'ai jamais eus le courage de formater pour Idéopédia depuis... (L'accentuation c'est vraiment un monde x) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4976
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Lun 18 Jan 2016 - 11:11

En elko

. tageu , leto geli nanta wekoi pagoe :'. ro kuldo tu tena ikugo .' loko bau gilba ho gelai :'. lo wudu nodi inudo bege ? lo bulaki tu ne kuli uto !'

En français :

Un jour une grenouille dans un marais criait à tous les animaux : « Je suis médecin et je connais les remèdes. » Un renard l’ayant entendue s’écria : « Comment sauveras-tu les autres, toi qui boites et ne te guéris pas toi-même ! »

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Lun 18 Jan 2016 - 14:10

Bon je vais essayer Very Happy  (oui je sais je suis absent depuis 1 mois Embarassed  très, trop occupé...)

Un jour une grenouille dans un marais criait à tous les animaux : « Je suis médecin et je connais les remèdes. » Un renard l’ayant entendue s’écria : « Comment sauveras-tu les autres, toi qui boites et ne te guéris pas toi-même ! »

En algardien :


Ei ßeilad, naramis ni aylareßad dubhiv kir wene hĕn : ' Alĕ setazyo i mihĕ e setăzen.'
Kiraleb we fumeğu, furdubhesa : ' Hama tasamelan ave ? Tel krorandan i no asfulodaran ! '  




Audio recording software >>


Dernière édition par bedal le Lun 18 Jan 2016 - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Lun 18 Jan 2016 - 17:24

Atíel a écrit:
En sivélien :

Á lovai er loéntakírí unsíel oviikkán meirké = tuiryet esen ó ályvai verte sa. -
Uítín vaelya ín síetsínan = Intá einette novean even, isseonét es ó olyvakét es syení ! -


Reste du message :
 

Et voici une petite version audio  Very Happy


Record music with Vocaroo >>

Tout le monde devrait en mettre une d'abord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une traduction d'une courte fable d'Esope    Aujourd'hui à 22:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Une traduction d'une courte fable d'Esope
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 31 Courte Maladie
» fable et dictée
» fables d'Esope: prose ou vers??
» Courte prière à Dieu miséricordieux pour obtenir la grâce de vivre l'amour au quotidien
» Tout sur les moralistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Traductions et multimédia-
Sauter vers: