L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 À postériori ? ou non ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: À postériori ? ou non ?   Lun 21 Mar 2016 - 23:34

Ziecken et moi, on n'est pas d'accord sur une partie de la définition du mot "à-postériori", pour une idéolangue.

Je défends la théorie selon laquelle tout apport, même indirect, même partiel, même ayant subi des transformations lourdes, fait d'un mot un à-postétiori, ou à la rigueur un mot mixte. Que pour qu'un mot soit considéré comme à-priori, il faut
  • soit qu'il soit créé ex-nihilo, sans aucune motivation autre l'écriture automatique, et qu'ensuite, il soit ou non transformé pour le rendre prononçable.
  • soit qu'il soit le fruit d'une mûre réflexion en interne, soit à partir de nom propres eux aussi sortis de l'imagination du créateur de l'idéolangues, soit depuis des manipulations (depuis un autre mot à-priori) par un  système d'écriture plus ou moins élaboré.
Pour donner des exemples (rien ne vaut le concret, pour expliquer) :
  • la clé RAN, issue de Οὐρανός est une clé à-postériori, puisqu'elle vient d'une entité existant ou ayant existé (ici, le dieu grec du ciel).
  • La clé WIG est une clé à-priori puisque aucune source n'en fait état.
  • En aneuvien, le nom dos, qui pour "acide" semble pourtant être sorti de nulle part, est pourtant un mot à-postériori, puisqu'il part d'un mot à-postériori : sop (pour "base", issu de l'anglais soap pour "savon") retourné directement.
  • Le mot mærtyn (fiction) est un mot mixte :
    Les deux éléments sont pourtant à-postériori :
    • ræl pour "réel",
    • tyn, le calque du français (entre autres) "-tion".
    mais le premier élément est passé à la moulinette de l'akrig*, un système d'écrirure complètement imaginaire.
  • Le nom goox (sexe), lui, peut être considéré comme mixte ou à-priori, tout dépend où on case la lettre G : dans gèmal (famille) ou dans "génital", mais qud (désir sexuel, issu de Qupidoṅ, est pour moi un mot indiscutablement à-postériori).


*Une question que j'me pose quand même, c'est ce qu'il en est des mots comme żhod, qui sont le fruit d'alphabets qui ne sont pas entièrement de mon fait. Un mot comme lhip, retourné de div par le vadora (un mélange d'alphabets réels) est, bien sûr, à-postériori.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Lun 21 Mar 2016 - 23:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Lun 21 Mar 2016 - 23:48

Personnellement je te rejoins, Anoev. Sur tout : a priori, mixte, et a posteriori.

J'ai toujours défini un mot a priori comme étant le fruit de l'assemblage de phonèmes - ou graphèmes - choisis au hasard.

Maintenant, s'il faut qualifier une langue, je choisirais l'adjectif utilisés par le plus grand nombre de mots. Si je devais établir un classement, l'aneuvien et l'elko seraient mixtes. Le sivélien, le titée ou le ɣu (d'après ce que j'en connais), a priori. L'espéranto, a posteriori. En sivélien, j'ai quelques mots "internationaux" comme internet par exemple, mais je juge que ce n'est pas assez pour considérer la langue comme mixte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
Eclipse



Messages : 467
Date d'inscription : 01/11/2012

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Mar 22 Mar 2016 - 0:36

Je ne sais pas trop. Je serais plutôt d'accord avec Anoev, mais en kieli, je regarde très souvent Dicovia quand je n'ai pas d'idées particulières pour un mot, et même si je ne copie jamais un mot déjà existant (je me l'interdis, je trouve que c'est "pas drôle"), il m'arrive de m'inspirer assez indirectement de certaines sonorités, mais parfois même moi je ne sais plus quelle partie exactement j'ai pris à qu'elle langue pour un mot, si bien que je serais bien incapable de dire s'il s'agit d'un mot mixte ou a priori pour nombre d'entrées de mon vocabulaire kieli!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://langues-ensemble.forumactif.org
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Mar 22 Mar 2016 - 0:46

Atíel a écrit:
En sivélien, j'ai quelques mots "internationaux" comme internet par exemple, mais je juge que ce n'est pas assez pour considérer la langue comme mixte.
C'est vrai, j'reconnais également, deux trois mots comme metrolk & gramolk ne font pas du kotava une langue mixte, ben évidemment. En aneuvien, il est impossible d'évaluer la part d'à-postériori, parce qu'en plus des mots à-priori et des mots à-postériori, les mots mixtes, à des degrés et des conceptions très variables, ne manquent pas. C'est pareil dans l'aut'sens, on peut toujours soupçonner quelques mots espérantos (des corrélatifs) dont on ne connait pas la provenance, d'être des à-priori, l'espéranto n'en est pas moins une LAI à-postériori.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Mar 22 Mar 2016 - 21:38

Selon la définition linguistique stricto sensu : "une langue est considérée comme a posteriori si et seulement si son vocabulaire provient de celui de langues existantes et comme a priori dans le cas inverse". Entre les deux les langues sont considérées comme "mixtes". On retrouve cette définition dans le dictionnaire de linguistique Larousse 2002 et dans le dictionnaire des langues imaginaires de Buanarotti.

Or en elko, AUCUN mot n'est emprunté à une langue étrangère !
Certes, certaines racines sont extraites de noms propres de divinités (théonymes), mais les autres sont obtenues par paronymie, c'est à dire en changeant une lettre et en lui attribuant un sens proche : TAN (arbre) → WAN (végétal) → WON (fruit) → WOB (noyau) → ...

En elko la morphogénese est donc motivée, mais pas a posteriori. Du moins pas dans le sens absolu. La morphogénese est motivée dans le sens où le sens des clés n'est jamais attribué au hasard, mais n'est pas a posteriori dans le sens où les mots ne sont pas empruntés à des langues préexistantes, car les clés ne proviennent pas de noms communs mais de noms propres, ils ne proviennent pas d'une langue mais de mythologies.

La confusion vient du sens que l'on donne aux termes "a priori" et "a posteriori".

Anoev donc à ces termes des significations beaucoup plus étendues que moi. Moi je suis trop bête et discipliné et je m'en tiens aux définitions de livres. J'aime la rigueur et je propose que l'on trouve des terminologies plus adaptés pour compléter cette trop simple trinité : a priori, a posteriori, mixte.

Pour Anoev, une langue est a posteriori s'il est possible de lui trouver un lien, même fortuit, avec une langue déjà existante.
Pour moi une langue est a posteriori si son vocabulaire provient pour l'essentiel de racines ou de mots formant le lexique d'une langue déjà existante. Et non pas les onomatopées, les noms propres, etc.

C'est en cela que je distingue a posteriori et motivé.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Mer 23 Mar 2016 - 2:25

Ben sûr, mais ces noms de dieux, de personnages de légende, y tombent pas du ciel (si j'puis dire ! Razz ), mais ils ont bien été créés dans des langues réelles, mêmes si on a le choix de l'origine pour certaines clés (comme TAN, par exemple). Ouranos (qui a donné la clé RAN), c'est bien un nom de dieu grec, il vient bien de la langue grecque. Pour KAM, on a aussi le choix entre deux provenances, mais provenances il y a. C'est vrai que, pour la clé DIW, y faut aller chercher loin, tant la transformation par TOA a été importante.

Par contre, Elkodico ne donne aucune source pour la clé ZIK, ni pour MAD, ni pour BIB, et y doit y en avoir d'autres : celles-ci, on peut dire qu'il s'agit d'authentiques clés à-priori, même si, pour les obtenir, l'Elkadémie a fait appel à des paronymes. Ces clés n'ont pas d'attaches depuis des noms propres, évoqués dans telle ou telle langue.

C'est sûr que l'elko n'a pas d'étymons (clés) basés sur des mots comme "table, platz, coche, изба ou bien binario. C'est vrai qu'un nom comme bibo (pris de la clé BIB) a peu de chance de se trouver, dans ce sens dans le dico d'une langue naturelle*, et si c'était l'cas, ce serait une p... de coïncidence. Par contre, pour SOL, on aura plus de mal à évoquer la coïncidence, peut-être parce qu'on a le nom commun latin SOL -IS dont le nom propre est l'antonomase.

Mais doit-on traiter les noms propres différemment des noms communs ?

*Bon, y a toujours un risque : y a environ 6000 langues sur Terre, et j'compte pas les langues mortes. Mais malgré ses connaissances étendues, je ne pense pas que Ziecken ait 6000 dicos dans la tête. Surtout qu'y suffit pas que le mot existe, il faut aussi qu'il corresponde peu ou prou à la clé.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Mer 23 Mar 2016 - 12:19

Que deux langues aient un ou deux points communs ne les fait pas verser dans la même catégorie. D'ailleurs, l'uropi et l'elko ne sont pas du tout comparables : l'uropi revendique l'à-postériori. L'elko est assez proche de l'à-priori, même si, à mon sens, ce n'est pas un à-priori total°. Quant à la mixité, que tu sembles balayer d'un dédaigneux revers de main, c'est une tranche assez importante des idéolangues, l'arwelo et l'aneuvien, entre autres, en font partie. Elle permet certaines agglutinations et compositions de mots dont les langues à-priori et à-postériori pures ne peuvent pas disposer.

Maintenant, là, on a surtout parlé du lexique, pas de l'ensemble de la langue (grammaire, phonologie, système d'écriture). Mais bon, pour l'instant c'est surtout les apports (à-postériori) et créations (lexicaux) qui sont au centre du sujet.








°Même s'il n'est pas de même nature que celui du kotava. L'étymologie de l'elko est plus limpide, alors que le kotava est présenté comme une LAI. L'apport extérieur au kotava est absolument minime, pour ne pas dire accidentel (gramolk). Celui de l'elko est limité à certains noms propres sélectionnés

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Mer 23 Mar 2016 - 12:59

odd a écrit:
Ziecken a écrit:
On retrouve cette définition dans le dictionnaire de linguistique Larousse 2002 et dans le dictionnaire des langues imaginaires de Buanarotti.
Je n'ai pas lu le Larousse mais le Buonarotti oui, et sa définition de langue a priori est celle traditionnelle que je préconise, et non celle des conlanguistes anglous...

Oui et en revient au problème que j'ai précédemment soulevé. Chacun crée sa propre définition comme il l'entend. Je suis bien trop rigoureux pour me contenter de ça.
Il faut que l'on réfléchisse à des définition précises, car les idéolangues sont classés différement selon les gens qui rédigent leur page de présentation sur Idéopédia.

Je pense que nous devrions établir une définition pour les trois types principaux : a priori, a posteriori, mixte. Dont nous ne sommes ni d'accord sur le sens, ni sur la graphie. Et compléter par des sous-types apportant plus de justesse à notre analyse.

Quoi qu'il en soit je refuse de considérer les hasard et les ressemblances fortuites interlangues comme de l'a posteriori. N'en déplaise à Anoev. Ce n'est pas de l'obstination, ni de la rigidité, c'est du bon sens.

Odd a écrit:
(et dans ce sens l'elko me semble être a priori...même en recyclant les noms naturels des divinités qui symbolisent ses racines)

Je suis d'accord, l'elko me paraît être une langue a priori, son vocabulaire ne vient pas d'une langue existante, du moins pas volontairement.
Peux-tu développer ton point de vue, cela m'intéresse. Cela me permettra également de connaître ta définition de l'a priori.

Anoev a écrit:
Ben sûr, mais ces noms de dieux, de personnages de légende, y tombent pas du ciel (si j'puis dire ! Razz ),


Certes, c'est pourquoi je dis qu'ils sont motivés.

Anoev a écrit:
mais ils ont bien été créés dans des langues réelles, mêmes si on a le choix de l'origine pour certaines clés (comme TAN, par exemple). Ouranos (qui a donné la clé RAN), c'est bien un nom de dieu grec, il vient bien de la langue grecque. Pour KAM, on a aussi le choix entre deux provenances, mais provenances il y a. C'est vrai que, pour la clé DIW, y faut aller chercher loin, tant la transformation par TOA a été importante.

Je le rappelle, les mots de l'elko n'ont et ne seront jamais issu de langues préexistantes, si tel était le cas, le débat n'aurait pas lieu et l'elko serait alors une langue a posteriori.

En revanche, là où l'on se rejoint, c'est que les mots ne sont pas créée par hasard, ils sont donc motivés. C'est pour cela que j'insiste bien sur ce point qui permet de compléter les notions d'a priori et d'a posteriori.

Pour moi, l'elko est une langue a priori motivée.

Anoev a écrit:
Par contre, Elkodico ne donne aucune source pour la clé ZIK, ni pour MAD, ni pour BIB, et y doit y en avoir d'autres : celles-ci, on peut dire qu'il s'agit d'authentiques clés à-priori, même si, pour les obtenir, l'Elkadémie a fait appel à des paronymes. Ces clés n'ont pas d'attaches depuis des noms propres, évoqués dans telle ou telle langue.

C'est vrai, et c'est aussi le cas pour beaucoup d'autres clés. Les raisons sont multiples. La première et la plus évident c'est que le dictionnaire est incomplet et en cours de remplissage. Les fiches techniques de clés sont le fruit d'une mise à jour depuis le début de cette année, A l'issue de quoi elles seront publiées sur Idéolexique, c'est pourquoi les liens de clés y apparaissent en rouge.

L'autre raison est que, comme je l'avais évoqué dans mon précédent message, les clés de l'elko ne sont pas tous issu de la thétymologie. Les autres proviennent de la paronymie et c'est le cas ici pour toutes ses clés sans étymologie mythologique.

Anoev a écrit:
C'est sûr que l'elko n'a pas d'étymons (clés) basés sur des mots comme "table, platz, coche, изба ou bien binario. C'est vrai qu'un nom comme bibo (pris de la clé BIB) a peu de chance de se trouver, dans ce sens dans le dico d'une langue naturelle*, et si c'était l'cas, ce serait une p... de coïncidence. Par contre, pour SOL, on aura plus de mal à évoquer la coïncidence, peut-être parce qu'on a le nom commun latin SOL -IS dont le nom propre est l'antonomase.

Oui c'est exact, l'elko n'a aucun étymons d'origine lexical, c'est pourquoi je trouverais abusif de le classer au côté des langues comme l'espéranto, l'ido, le volapük, ... qui elles sont bien des langues purement a posteriori.

Même dans le cas de SOL, je ne me suis jamais préoccuppé du sens et de l'étymologie de ce nom propre, seulement de ce qu'à fait cette divinité et de sa symbolique.

Anoev a écrit:
Mais doit-on traiter les noms propres différemment des noms communs ?

Oui je pense

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Mer 23 Mar 2016 - 17:08

Anoev a écrit:
Mais doit-on traiter les noms propres différemment des noms communs ?
Ziecken a écrit:
Oui je pense
Alors y faut pas chercher plus loin : l'origine, le point clé de notre divergence, c'est ça et uniquement ça : le traitement des noms propres.

Par ailleurs, comme il y a plusieurs types d'à-priori et plusieurs types de mixité, il y a plusieurs types d'à-postériori : tiens, par exemple, en voici deux (j'crois qu'j'en avait déjà parlé, mais bon, j'vais pas jouer à cache-tampon avec les inters pour trouver le lien) :

On a, en uropi gimnastia pour "gymnase" : ce qu'on peut appeler un "à-postériori direct" : le mot vient directement de la racine grecque γυμνός (nu).

Mais un gymnase n'est pas une boîte de striptease, ni un camp de nudistes. Raison pour laquelle l'aneuvien a opté pour une agglutination, pour chacun des deux mots qui en sont la traduction :
sokísal, de
som = corps (du grec)
kinat = mouvement (de κίνησις, pour la même signification)
sal = salle (du francique).

dyporoos, de
dyport = sport (du castillan)
hoos = maison (origine germanique).

Bref : ces deux mots ne sont constitués que d'éléments réels, donc à-postériori, et ne sont passés par aucun alphabet imaginaire. Bref, même s'ils ne sont pas des emprunts à des mots comme le sont "gymase", gimnasio, gymnasium etc. il n'ont de personnel que le choix (dicté par l'évidence) des racines, mais elles-mêmes ne sont pas le fruit de mon imagination. J'en déduis que sokísal et dyporoos sont des mots "à postériori hybrides par agglutination"... mais à-postériori quand même.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Mer 23 Mar 2016 - 21:59, édité 1 fois (Raison : faute d'accord)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Mer 23 Mar 2016 - 18:13

Tout à fait. L'espéranto malsanulejo est tout autant à postériori que hospitalo. Mais je crois que, si on s'inspire de connotations originaires de noms propres pour créer des éléments lexicaux, on sort du l'à-postériori. Après tout, un psychanalyste pourrait peut-être montrer que Staren Fetcey avait souvent des raisons inconscientes de choisir telle racine plutôt qu'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Jeu 24 Mar 2016 - 18:40

Anoev a écrit:
Alors y faut pas chercher plus loin : l'origine, le point clé de notre divergence, c'est ça et uniquement ça : le traitement des noms propres.

J'imagine le cas d'une langue comme le Kotava. Langue parfaitement a priori, mais dont les noms propres sont retranscrits phonétiquement : elle devient donc une langue mixte ou pire, une langue a posteriori !

C'est pourquoi, je pense que les noms propres ne suivent pas toujours le même fonctionnement que le reste de la langue.

L'elko n'emprunte aucun mot à d'autres langues, mais emprunte certains noms propres. Il se base que quelque chose, donc il est motivé, mais ne retient pas le sens de ce qu'il emprunte, il n'est donc pas a posteriori.

Anoev a écrit:
Par ailleurs, comme il y a plusieurs types d'à-priori et plusieurs types de mixité, il y a plusieurs types d'à-postériori : tiens, par exemple, en voici deux (j'crois qu'j'en avait déjà parlé, mais bon, j'vais pas jouer à cache-tampon avec les inters pour trouver le lien) :

On a, en uropi gimnastia pour "gymnase" : ce qu'on peut appeler un "à-postériori direct" : le mot vient directement de la racine grecque γυμνός (nu).

Oui, enfin tout dépend les motivations de l'emprunt. Si une langue emprunte un mot et lui donne le même sens c'est de l'a posteriori, si elle emprunte un mot mais qu'elle ne tient pas compte du sens ce n'est pas réellement de l'a posteriori, c'est du recyclage de coquille vide ! Razz

Anoev a écrit:
Mais un gymnase n'est pas une boîte de striptease, ni un camp de nudistes. Raison pour laquelle l'aneuvien a opté pour une agglutination, pour chacun des deux mots qui en sont la traduction :
sokísal, de
som = corps (du grec)
kinat = mouvement (de κίνησις, pour la même signification)
sal = salle (du francique).

dyporoos, de
dyport = sport (du castillan)
hoos = maison (origine germanique).

Bref : ces deux mots ne sont constitués que d'éléments réels, donc à-postériori, et ne sont passés par aucun alphabet imaginaire. Bref, même s'ils ne sont pas des emprunts à des mots comme le sont "gymase", gimnasio, gymnasium etc. il n'ont de personnel que le choix (dicté par l'évidence) des racines, mais elles-mêmes ne sont pas le fruit de mon imagination. J'en déduis que sokísal et dyporoos sont des mots "à postériori hybrides par agglutination"... mais à-postériori quand même.

Je comprends et je plussoie le fonctionnement de l'aneuvien puisque l'elko fonctionne de même.

Pour moi, les mots sokísal et dyporoos sont a priori mais leur racines sont à posteriori. L'aneuvien utilise ici un système interne et spécifique à la langue pour créer du vocabulaire, il s'agit d'une morphologie a priori, en revanche les racines ne sont pas produites ex-nihilo, elles sont donc motivées, et les sens qu'elles véhicules proviennent de langues existantes, il s'agit donc d'une étymologie a posteriori. Dans le cas de l'aneuvien, je pense que l'a posteriori domine effectivement et la langue peut être qualifiée "à dominance a priori" car des mots comme "lililil" ont une étymologie motivée a priori et rendraient de ce fait la langue "mixte" mais ces exemples sont bien trop faibles par rapport aux nombreux emprunts de la langue pour la faire passer de " a posteriori" à "mixte".

Silvano a écrit:
Tout à fait. L'espéranto malsanulejo est tout autant à postériori que hospitalo. Mais je crois que, si on s'inspire de connotations originaires de noms propres pour créer des éléments lexicaux, on sort du l'à-postériori. Après tout, un psychanalyste pourrait peut-être montrer que Staren Fetcey avait souvent des raisons inconscientes de choisir telle racine plutôt qu'une autre.

Je suis d'accord avec cette analyse. Mais je comprends le point de désaccord qui oppose Anoev et moi-même.

Odd a écrit:
Ça n'a pas de sens de déterminer si tel mot est a priori, a postériori ex nihilo,...

L'homme aime les étiquettes. Je suis un homme, j'aime les étiquettes... Razz

Je pense juste qu'il n'y a pas assez d'étiquettes ! S'il on veut nommer les choses, autant le faire bien et apporter des précisions et de la justesse où reigne le chaos. Nous sommes des idéolinguistes : des linguistes avec des idéaux ! Razz

Odd a écrit:
Une langue extra terrestre parfaitement ex nihilo peut très bien recycler des mots naturels sans pour autant être a postériori en aucune façon...

C'est vrai, et ce volontairement ou non.

Odd a écrit:
D'autant que les langue dès qu'elles vivent (réellement ou de façon simulée) ne peuvent éviter de s'hybrider c'est ainsi que des langues de familles totalement étrangères peuvent se retrouver avec un lexique parfaitement parent...

C'est assez vrai, et prendre l'hybridation pour de l'a posteriori c'est manquer quelque peu d'objectivité.

Odd a écrit:
Je pense qu'il faut en rester au niveau de la construction pour qu'un tel classement ait du sens...

Je pense que cette terminologie n'a de sens que pour ceux qui ne souhaitent pas entrer dans le détail. Pour ceux qui souhaitent avoir une analyse vite faite sur telle ou telle idéolangue. C'est bien en soi. Mais notre niveau d'exigence devrait être bien plus poussé (je m'adresse aux idéolinguistes qui s'intéressent à la typologie et à la linguisitique pure, pas à ceux qui créent des langues pour le plaisir de la créer sans vouloir aller plus loin, ce qui n'est pas une critique ! Razz )


_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Jeu 24 Mar 2016 - 22:26

odd a écrit:
Ziecken a écrit:
Odd a écrit:
Ça n'a pas de sens de déterminer si tel mot est a priori, a postériori ex nihilo,...
L'homme aime les étiquettes. Je suis un homme, j'aime les étiquettes...  Razz
Je te propose dans ce cas d'ajouter dans idéolexique pour chaque mot la mention "a priori" ou "a posteriori" ou "mixte"...
(personnellement je vois pas l'intêret...)

On est d'accord, ce serait bien ridicule ! C'est pourquoi j'ai parlé de tendance a priori, a posteriori ou mixte. Wink

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Ven 25 Mar 2016 - 1:25

Un extrait de Wikipédia qui résume bien la situation :

"On distingue trois types de langues construites, selon que leur vocabulaire et leur grammaire s'inspirent ou non des langues naturelles : dans le premier cas on parle de langue construite a posteriori, dans le second cas de langue construite a priori. Les cas intermédiaires, plus difficiles à analyser, sont ceux des langues dites mixtes.

La tendance d'une langue à se rapprocher des langues naturelles se nomme le naturalisme. La tendance inverse est qualifiée de schématisme.

Il va de soi que cette classification n'est qu'un outil commode mais sommaire. Dans un même type, différentes langues construites peuvent présenter un plus ou moins haut degré de naturalisme ou de schématisme."

Ou sur Wikimini :

"Langues a posteriori
Les langues a posteriori sont des langues construites qui tirent leur vocabulaire ou qui s'inspirent de langues naturelles. Certaines s'inspirent uniquement d'un type de langues précises (Espéranto, Interlingua) et d'autres de plusieurs langues (Lojban).

Elles sont souvent utilisés comme langues auxiliaires internationales à cause de leur vocabulaire similaire à de nombreuses langues et donc compris par plus de personnes.

Langues a priori
Ce sont des langues qui peuvent s'inspirer également d'autres langues ou bien qui sont inventés de toutes pièces, imaginaires ou mythiques. Elles ont souvent un but artistiques mais peuvent êtres aussi tirés de romans ou de récit (Syldave, Klingon)."

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Ven 25 Mar 2016 - 12:27

Silvano a écrit:
Après tout, un psychanalyste pourrait peut-être montrer que Staren Fetcey avait souvent des raisons inconscientes de choisir telle racine plutôt qu'une autre.

Une vanne que j'ai plusieurs fois lue associe le mot rom (orgasme en kotava) avec SF (qui aurait écrit, il y a longtemps, qu'elle aurait décidé de créer le kotava à la suite d'un voyage dans la capitale italienne...*

* si c'est le cas, elle a dû y retourner souvent, car le kotava est une langue géniale. jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Ven 25 Mar 2016 - 13:55

Troubadour a écrit:
Une vanne que j'ai plusieurs fois lue associe le mot rom (orgasme en kotava) avec SF (qui aurait écrit, il y a longtemps, qu'elle aurait décidé de créer le kotava à la suite d'un voyage dans la capitale italienne...*
Ou dans les Balkans ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Ven 25 Mar 2016 - 14:28

Anoev a écrit:
Troubadour a écrit:
Une vanne que j'ai plusieurs fois lue associe le mot rom (orgasme en kotava) avec SF (qui aurait écrit, il y a longtemps, qu'elle aurait décidé de créer le kotava à la suite d'un voyage dans la capitale italienne...*
Ou dans les Balkans ?

Puis qu'on est dans les vannes, on peut dire "qu'il y a du monde aux balkans !" Razz (seuls les esprits mal placés comprendrons)

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Ven 25 Mar 2016 - 14:54

Pourquoi "mal placé" ? Peut-être les racistes qui voudraient que les Roms disparaissent ? Sinon "y a du monde au balcon" est tout-à-fait plaisant.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Ven 25 Mar 2016 - 15:00

Anoev a écrit:
Pourquoi "mal placé" ? Peut-être les racistes qui voudraient que les Roms disparaissent ? Sinon "y a du monde au balcon" est tout-à-fait plaisant.

Je faisais a priori (pour rester dans le thème du fil) référence au deuxième (le plus plaisant) Razz

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Ven 25 Mar 2016 - 15:18

Pour "orgasme" (rom, donc en kotava), j'ai l'à-priori goflínet, mot assez obscur, pour lequel le préfixe est issu de goox (sexe), quant au reste, un mot (à priori, sans doute) que j'ai dû oublier de mettre dans l'dico : flinet : extase (j'ai d'jà laket pour "plénitude", à priori aussi). Là, j'vais faire une démarche inverse : y faut que j'trouve une signification à flin.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Ven 25 Mar 2016 - 16:31

Je profite de ce fil pour que l'on s'accorde sur l'orthographe des termes avant de s'accorder sur les significations :

Arrow a priori (forme latin, forme traditionnelle), à priori (réforme de 1990), à-priori (Anoev)
Arrow a posteriori (forme latin, forme traditionnelle), à posteriori (réforme de 1990), à-priori (Anoev)

Personnellement j'ai une préférence pour la première, mais la seconde est une adaptation logique.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Ven 25 Mar 2016 - 16:52

En fait, je n'utilise le premier que dans des wikis comme Idéolexique ou Idéopédia (sauf pages spécifiquement aneuviennes IDEO_ANV) pour être en phase avec les autres rédacteurs.

Sinon, j'aurais plutôt tendance à utiliser le deuxième en tant qu'adverbe (je n'ai rien à priori contre les langues sémitiques)...

...et le troisième en tant qu'adjectif ou même  nom commun : Il y a deux~trois mots à-postériori en kotava, langue pourtant réputée à-priori. Pourquoi un tel à-priori*?


*Dans cette acception, peut aussi être orthographié apriori. Ça fait l'économie d'un diacritique et d'un tiret°, mais bon... j'suis pas fan.
°J'viens de m'rend'compte que j'étais le seul à mettre un tiret. J'commence à m'poser des questions !

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Ven 25 Mar 2016 - 18:59

Et les autres quelle orthographe utilisez-vous ?

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Ven 25 Mar 2016 - 21:16

odd a écrit:
...ça dépend de mon correcteur d’orthographe...
Mais la forme doit-elle l'emporter sur le fond du fil...

Je pense qu'il y a deux débats (l'orthographe et la sémantique) et les deux ont leur importance.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Emanuelo



Messages : 1223
Date d'inscription : 28/07/2013
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Mer 30 Mar 2016 - 18:05

À la base, a priori, a posteriori et mixte, tels qu'on les retrouve chez ceux qui ont inventé ces termes (Couturat et Leau), ne décrivent pas l'origine des racines, mais des grammaires. Une langue a priori est une langue philosophique (sorésol). une langue a posteriori est une langue qui singe les langues naturelles (espéranto). Une langue mixte est une langue qui, tout en singeant les langues naturelles, les systématise tant que l'aspect en devient artificiel (volapük). Et si on s'en tenait à ces définitions ?

L'origine des racines serait défini autrement : à racines naturelles (espéranto), à racines naturelles déformées (volapük), à racines artificielles (solrésol).

_________________
לָמַדְתָּ שֶׁשָּׂנְאוּי הַמַּחֲלוֹקֶת וְגָדוֹל הַשָּׁלוֹם
Leko kakanasi kanāsa haneselola fenegedota tehaŝeloma cegedota vugedote (Bereshit Rabba 38, 6).

Chez le glossopoète (dont des leçons de volapük) / Blog en gelota / CRÉTEG / Esperantlingva blogo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glossopoete.pagesperso-orange.fr En ligne
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Mer 30 Mar 2016 - 18:08

Existe-t-il vraiment des grammaires vraiment artificielles? Même celle du lojban a des ressemblances avec les grammaires naturelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À postériori ? ou non ?   Aujourd'hui à 10:58

Revenir en haut Aller en bas
 
À postériori ? ou non ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un post de vocabulaire à propos des langues
» A priori, A posteriori
» À postériori, mixtes et à-priori
» À postériori ? ou non ?
» Comment effacer une vidéo postée sur Youtube ou Dailymotion ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral-
Sauter vers: