L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Français phonétique / Fräsê fônétikh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 18:00

Vous en avez rêvé, je l'ai fait cheers

Le principe : "simplifier" l'orthographe du français en l'écrivant strictement comme il se prononce.
C'est possible, mais il y a des conséquences sur le fonctionnement de la langue...

Sont elles catastrophiques ou au contraire ne gênent en rien la pratique du français ?
C'est ce que nous allons voir  bounce

***

RÈGLES DE TRANSCRIPTION

Toute lettre qui ne se prononce jamais n’est jamais écrite.
Toute lettre écrite se prononce telle qu’elle est écrite.
Les voyelles doubles (diphtongues) sont réduites à une seule voyelle.
Les voyelles nasalisées (voyelle suivi d’un N ou M) sont réduites à une seule voyelle.
Les voyelles qui ne peuvent pas se lier à la consonne qui précède ou se confondre avec la voyelle qui précède sont précédées d'un H.

Les groupes de voyelles et de consonnes produisant les sons mouillés comme dans ail, œil, feuille, ouille, oï  sont réduits à une seule voyelle. Cependant, pour contourner les difficultés d'entrée au clavier AZERTY, on peut aussi les écrire avec un groupe de consonnes et de voyelles se prononçant à l'identique.

Les consonnes redoublées sont réduisent à une seule consonne.
Les consonnes finales qui se prononcent sont suivie d’un H.
Les consonnes finales qui ne se prononcent que si elles sont suivie d’une voyelle s’écrivent avec une apostrophe à la fin. De même pour les consonnes euphoniques qui servent à éviter deux voyelles consécutives.

***

VOYELLES

Les voyelles peuvent avoir cinq accents : aucun, aigu, grave, circonflexe, tréma.
Le E muet final est remplacé par une apostrophe si la consonne d'avant se prononce seulement devant la voyelle suivante.
Il est remplacé par un H si la consonne d'avant se prononce dans tous les cas.

A / a : se prononce « a » (ouvert) de « papa ».
À / à : se prononce « aille » de « paille ». Peut aussi s'écrire « ai » ou « ayh » ou « aye ».
 / â : se prononce « â » (fermé) de « tâche ».
Ä / ä : se prononce « an » (nasal) de « banc ».

E / e : se prononce « e » (fermé) de « peu ».
È / è : se prononce « eu » de « heure ».
É / é : se prononce « é » (fermé) de « été ».
Ê / ê : se prononce « ê » (ouvert) de « forêt ».
Ë / ë : se prononce « en » (nasal) de « entre ».

I / i : se prononce « i » de « lit ».
Ì / ì : se prononce « ille » de « fille ». Peut aussi s'écrire « ii » ou « iyh » ou « iye ».
Î / î : se prononce « eille » de « soleil ». Peut aussi s'écrire « êi » ou « êyh » ou « êye ».
Ï / ï : se prononce « in » (nasal) de « main ».

O / o : se prononce « o » (ouvert) de « colle ».
Ò / ò : se prononce « oï » de « Tolstoï ». Peut aussi s'écrire « oi » ou « oyh » ou « oye ».
Ô / ô : se prononce « ô » (fermé) de « tôt ».
Ö / ö : se prononce « on » (nasal) de « son ».

U / u : se prononce « ou » (ouvert) de « loup ».
Ù / ù : se prononce « euille » (ouvert) de « feuille ». Peut aussi s'écrire « èi » ou « èyh » ou « èye ».
Ú / ú : se prononce « ouille » de « nouille ». Peut aussi s'écrire « ui » ou « uyh » ou « uye ».
Û / û : se prononce « u » (fermé) de « tutu ».
Ü / ü : se prononce « un » (nasal de « brun ».

***

CONSONNES

Le Q est supprimé et remplacé par K. Les autres consonnes se prononcent comme en français, sauf :

C se prononce « ch » comme dans « chat ».
G se prononce toujours « gu » comme dans « gare ».
L se prononce toujours « L » comme dans « lit ».
P se prononce toujours « p » comme dans « papa ».
S se prononce toujours « ss » comme dans « tasse ».
W se prononce toujours « oa » comme dans « wapiti ».

***

CORPUS

Voyons ce que cela donne sur des textes existant :

***

UN, DEUX, TROIS

La fameuse comptine de l'école maternelle.

Ün’, dez’, truaz’
Un, deux, trois,

Nuz’ irö ho buaz’,
Nous irons au bois,

Katrh, sïkh, sish,
Quatre, cinq, six,

Keyirh déz’ serizhz’,
Cueillir des cerises,

Sêth, ûith, nùfh,
Sept, huit neuf,

Däz’ mön’ paniér’ nùfh
Dans mon panier neuf,

Dish, özh, duzh
Dix, onze, douze,

Êlhz’ seröt’ tuthz’ rujhz’
Elles seront toutes rouges.

NOTES

Les pluriels s’entendent devant les voyelles, ils doivent donc être noter « z’ ».
Les consonnes finales qui s’entendent devant une virgules doivent donc être noter (la consonne) plus « h ».

***

À LA CLAIRE FONTAINE

Célèbre chanson dont l'orthographe et la prononciation ont déjà été adaptés au français du 20ème siècle.

A la klêre fötêne              À la claire fontaine
M’ën’ alät’ prômenér’       M’en allant promener
J’ê truvé l’ô si bêle           J’ai trouvé l’eau si belle
Ke je m’i sûiz’ bênié            Que je m’y suis baignée
Ilh i a lötëz’ ke je t’ême       Il y a longtemps que je t’aime
Jamêz’ je ne t’ublirê             Jamais je ne t’oublierai !

NOTES

Le Fônétikh s’écrit en moins de caractères que le français, malgré les h et les apostrophes supplémentaires pour noter les liaisons et les consonnes finales qui se prononcent.
Le « e » final prononcé « eu » à cause du rythme de la chanson (de la déclamation de la poésie ou de la tirade théâtrale) s’écrit « e ».
Donc il y a deux orthographes des mêmes mots selon qu’il s’agit de déclamation / chant, ou selon qu’il s’agit de la prononciation courante.

***

CONJUGAISON DE L’IMPÉRATIF

Adapté d'un cours de français pour les anglo-saxons.

Ïpératifh               Ïfinitifh
Impératif            Infinitif

Regardh ! Regardöz’ ! Regardéz’ !      Regardér’
Regarde ! Regardons ! Regardez !      Regarder

Rêsth ! Rêstöz’ ! Rêstéz’ !           Restér’
Reste ! Restons ! Restez !           Rester

Parlh ! Parlöz’ ! Parléz’ !             Parlér’
Parle ! Parlons ! Parlez !             Parler

Cäth ! Cätöz’ ! Cätéz’ !            Cätér’
Chante ! Chantons ! Chantez ! Chanter

Ékuth ! Ékutöz’ ! Ékutéz’ !       Ékutér’
Écoute ! Écoutons ! Écoutez !            Écouter

***

NOTES

L’écriture phonétique ne supprime pas les terminaisons grammaticales qui se prononcent lorsqu’elles sont suivies d’une voyelle, ou qui font entendre la dernière consonne du verbe.
Le « e » muet s’écrit donc « h ».

La terminaison « ons » s’écrit donc « öz’ ».
La terminaison « ez » s’écrit donc « éz ».
L’infinitif en « er » s’écrit donc « ér’ ».

***

CONJUGAISON DU PRÉSENT

Présë                   Ïfinitifh
Présent                     Infinitif

J’abith, tû abith, ilh abith, êlh abith            Habithér
J’habite, tu habites, il habite, elle habite       Habiter

Nuz’abitöz', vuz’abitéz', ilz’ abitht’.
Nous habitons, vous habitez, ils habitent.

Böjurh !                  
Bonjour !

J’abith ë Fräsh.            
J’habite en France.

U vûz’abitéz’ hë Fräsh ?            
Où vous habitez en France.

J’abith ha Nish.
J’habite à Nice.


NOTES

L’absence de liaison compte énormément dans cette orthographe phonétique. J’observe qu’il n’y a pas de liaison entre la terminaison « ons » ou « ez » et la préposition « en » ou la préposition « à », mais il y a bien liaison quand la terminaison « ons » ou « ez » est devant la conjonction « et ».

Donc il faut maintenir les « öz’ » et « éz’ » mais rajouter un h devant les prépositions en question. En revanche le « s » de la seconde personne du singulier ne s’entend jamais même devant « et » :  « Tu chantes et tu danses » mais « chantez et dansez ».

Les accents locaux ou étrangers peuvent très facilement se traduire par une orthographe alternative.
De même la prononciation des mots étrangers tant qu'elle ne sort pas du système phonétique français.
De même il est possible de rétablir la prononciation de l'ancien français et les rimes de Molière en utilisant une orthographe alternative.

***

Quelles sont vos observations ? Avez-vous trouvé des erreurs ? Basketball


Dernière édition par Greenheart le Ven 25 Mar 2016 - 19:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 18:13

Greenheart a écrit:
Quelles sont vos observations ? Avez-vous trouvé des erreurs ? Basketball

Tu prononces vraiment de et deux de la même façon?

Quelle est la différence entre ä et ë?

Et pourquoi avoir créé un nouveau fil?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 18:21

Silvano a écrit:
Greenheart a écrit:
Quelles sont vos observations ? Avez-vous trouvé des erreurs ? Basketball

Tu prononces vraiment de et deux de la même façon?

Oui. Je fais seulement une différence en cas de liaison.

Deux outres ("deuzoutr'").
Le u de "outre" ("leu ü de outr'").

Silvano a écrit:

Quelle est la différence entre ä et ë?

Quand je prononce "an" de "antre", la voyelle nasalisée est très en arrière (au niveau de la glotte).
Quand je prononce "en" de "entre", la voyelle nasalisée est très en avant (juste derrière les dents du haut de devant).

C'est le même genre de distance qu'il y a entre la position de la langue pour produire le "eu" de "peu" (derrière les dents du haut de devant) et le "eu" de "heure" (glotte).

Après, je suppose que pour l'auditeur, cela sonne presque pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 18:30

Silvano a écrit:
Greenheart a écrit:
Quelles sont vos observations ? Avez-vous trouvé des erreurs ? Basketball

Tu prononces vraiment de et deux de la même façon?

Quelle est la différence entre ä et ë?

Et pourquoi avoir créé un nouveau fil?

Quel nouveau fil ? C'est un nouveau système d'écriture du français autonome, un système de transcription (= traduction du français) complet qui débouche sur une description grammaticale différente du français officiel, au même titre que le Francescan, avec de très gros risques que la traduction soit illisible et aboutisse à une langue impraticable. Ce système est en plus directement basé sur mes recherches sur la prononciation du latin et de l'ancien français, ainsi que l'enseignement du français langue étrangère, et profite du travail sur le rêmaï concernant la transcription des mots étrangers donc français en rêmaï..

Il ne s'agit donc pas d'une nouvelle orthographe du français, et le Fônétikh ne vise pas à "simplifier" le travail de l’Éducation Nationale, et n'a aucun lien avec l'Académie française.
Plus il est complètement à rebours du maintien d'une orthographe étymologique et à 100% basé sur la prononciation réelle (liaisons et déclamations comprises) du français.

Et c'est aussi un outil d'observation des conséquences d'une transcription phonétique du français, pas une simple entrée dans un débat.

Je rappelle d'ailleurs que ma position dans le débat d'une simplification de l'orthographe du français est que cette orthographe ne peut pas et ne doit pas être simplifiée parce que sans ses marques étymologiques, le français n'est plus une langue suffisamment claire pour être pratiquée.

Maintenant il ne suffit pas de le dire, et le système scripto-phonique du Fônétikh semble fonctionner - reste à voir ce qui va arriver au corpus du français une fois mouliné et comment la grammaire du français et les différents mécanismes d'expres​sion(reprises, conjugaisons, articulations, etc.) vont résister ou exploser à cette moulinette.

Je suis déjà très surpris que la chanson, la comptine et la conjugaison des verbes du premier groupe aient résisté, et encore plus surpris de voir le h initial émerger comme discriminateur des prépositions et les conjonctions. Je suppose que le français écrit cache en fait un français oral contenant ses propres mécanismes d'identification du sens des mots, et que cette mécanique commence à apparaître.


Dernière édition par Greenheart le Ven 25 Mar 2016 - 18:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 18:36

Le remède est pire que le mal! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 18:40

Jamêz’ je ne t’ublirê.

Ça devrait être ubliré, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 18:45

Patrick Chevin a écrit:
Le remède est pire que le mal! Wink

C'est ce que je me suis dit en voyant déferler ces accents et ces h et apostrophes supplémentaires.
Maintenant à quel point le système va-t-il résister en cas de faute d'accent, de h ou d'apostrophe manquante ?
Je sais déjà que les accents graves peuvent pratiquement toujours être remplacés par une voyelle plus simple suivie d'un y.

Par contre, ce sont les imprimeurs qui vont se frotter les mains : le français ainsi transcrit consomme automatiquement moins de caractères et se condense davantage que l'anglais.
Et cette manière d'écrire permet de noter les différences de prononciation d'un même mot en cas de déclamation ou chant, ce que l'orthographe officielle française ne permet pas.
Plus la transparence orthographique est bien là comme en italien par exemple, sauf qu'il n'y a pas le problème de l'accent tonique italien.


Dernière édition par Greenheart le Ven 25 Mar 2016 - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 18:47

Silvano a écrit:
Jamêz’ je ne t’ublirê.

Ça devrait être ubliré, non?

Non, "ai" se prononce toujours "ê" à ma connaissance.

Sinon le futur de "oublier" se confond avec le participe passé et l'infinitif, et l'allitération bien lourde du refrain "jamais, oublirai" est détruite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 18:51

Greenheart a écrit:
Quel nouveau fil ?

Ce fil-ci. Il existait déjà celui-là, dans lequel on a discuté en long et en large comment écrire le français.

Greenheart a écrit:
Silvano a écrit:
Jamêz’ je ne t’ublirê.

Ça devrait être ubliré, non?

Non, "ai" se prononce toujours "ê" à ma connaissance.

Sinon le futur de "oublier" se confond avec le participe passé et l'infinitif, et l'allitération bien lourde du refrain "jamais, oublirai" est détruite.

Eh non. Voir ici. Tous les Québécois font très bien la distinction entre oublierai et oublierais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4953
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 18:56

J'ai beaucoup ton travail Greenheart. J'apprécie ton systématisme, ta rigueur et ta simplicité, des qualités que je m'impose et que j'aime à trouver chez d'autres idéolinguistes.

J'aurais procédé surement de la même manière à peu de choses près, tu as une des idées ingénieuses auxquelles je n'aurais pas pensé comme l'apostrophe. Beau travail bravo ! cheers

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 19:00

Pourquoi marquer et les consonnes finales qui se prononcent toujours et celles qui ne se prononcent qu'en liaison?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 19:03

Silvano a écrit:
Greenheart a écrit:
Quel nouveau fil ?

Ce fil-ci. Il existait déjà celui-là, dans lequel on a discuté en long et en large comment écrire le français.

Je confirme que ce fil n'est pas une tentative de réformer l'orthographe du français, ni de lister les réformes possibles, passée ou future du français officiel, mais bien la création d'une nouvelle écriture débouchant sur la pratique d'une nouvelle langue dérivée du français.

En clair je veux voir, partager avec vous et lire vos impressions lorsque nous constatons ensemble ce qui arrive quand un système achevé d'écriture phonétique du français oblitère complètement le système orthographique actuel, l'étymologie et toute réforme ou faute d'orthographe relevant de l'ancien système.

***

La langue française va-t-elle survivre à l'amputation totale de son orthographe ?

Arriverons nous à comprendre encore de quoi parlent les textes en français mais avec une orthographe purement phonétique respectant "à la lettre" Laughing (jeu de mots) la prononciation originale du texte ?

Nous sera-t-il encore possible de lire et nous exprimer en français avec ce système ?

Dans ce fil, ce n'est pas un débat, mais une mise en pratique, c'est de l'expérimentation et de l'observation.
Si après quoi ce que nous allons découvrir peut alimenter le débat de la réforme orthographique du français officiel, tant mieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 19:14

Petit avant-goût d'une systématisation possible de l'orthographe:

A la klaire fontaine /               À la claire fontaine
M’an alant promener /             M’en allant promener
J’ai trouvee l’o si bele /            J’ai trouvé l’eau si belle
Ke je m’i suiz bainiee /            Que je m’y suis baignée
Il i a lontanz ke je t’aime /       Il y a longtemps que je t’aime
Jamaiz je ne t’oublirei ! /         Jamais je ne t’oublierai !
Revenir en haut Aller en bas
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 19:20

Silvano a écrit:
Pourquoi marquer et les consonnes finales qui se prononcent toujours et celles qui ne se prononcent qu'en liaison?

Parce qu'un problème de prononciation grave se pose à la lecture si on ne le fait pas.

En français, il y a apparemment trois cas de figure :

La consonne finale ne se prononce pas : "le verbe chanter" (le vêrbh cäté)
La consonne finale se prononce s'il y a une voyelle qui suit et qu'il ne s'agit pas d'un e muet : "l'expression chanter à tue-tête" (cätér' a tûtêth).
La consonne finale se prononce même si aucune voyelle ne suit, en particulier devant une virgule : "j'ai mal à la tête" (malh a la têth).

Ces cas de figures peuvent se cumuler sur un même mot, comme ils peuvent ne pas le faire.

"Tu chantes à tue-tête" ne se prononce pas "tu chantes za tue-tête".
"Chanter et danser" se prononce "chanté - ré- dansé").

Il faut donc indiquer systématiquement, il me semble, quand la consonne se prononce avec un bruit : "toc-toc" ("tokh tokh") et quand elle se prononce en liaison avec la voyelle qui suit : "j'avais à faire" > "j'avêz' a fêrh".

Si la consonne finale se prononce parfois, je ne peux pas l'éliminer définitivement comme si elle ne se prononçait jamais, sinon elle va manquer au lecteur quand il aura besoin de la faire entendre. Je dois fournir au lecteur un moyen de savoir ce qu'il doit prononcer en fin de compte.

Et en même temps, le scripteur peut choisir de ne transcrire seulement ce qu'il entend, en retirant le H quand il ne fait pas sonner la consonne finale :

"avez-vous du persil ?" > avéz-vuz' dû pêrsi ? > avéz-vuz' dû pêrsilh ?
"vous avez aussi du thym ?" > vuz' avéz' ôsi dû tï ?

Bien sûr je découvre plus ou moins avec vous quels sont les lettres qui sont réellement muettes, celles qui se prononcent toujours, celles qui se prononcent seulement avec le e muet qui suit, celles qui se prononcent seulement en liaison avec une voyelle ou une conjonction commençant par une voyelle, mais pas avec la préposition qui commence avec la voyelle etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 19:22

Patrick Chevin a écrit:
Petit avant-goût d'une systématisation possible de l'orthographe:

A la klaire fontaine /               À la claire fontaine
M’an alant promener /             M’en allant promener
J’ai trouvee l’o si bele /            J’ai trouvé l’eau si belle
Ke je m’i suiz bainiee /            Que je m’y suis baignée
Il i a lontanz ke je t’aime /        Il y a longtemps que je t’aime
Jamaiz je ne t’oublirei ! /         Jamais je ne t’oublierai !

Pourquoi ne pas donner un nom à ce système et ouvrir un fil pour le tester, par exemple sur le même corpus que pour le fônétikh ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 19:28


Citation :
à la claire fontaine

Ce qui me permet de vous poser cette question :

Est-ce que vous prononcez "je vais à Monaco" :

(1) Je vais za Monaco.
(2) Je vais ha Monaco.
(3) les deux sont possibles.

Question subsidiaire :

Est-ce que vous prononcez "Maracas à vendre":

(1) Maracas ssa vendre.
(2) Maracas ha vendre.
(3) les deux sont possibles.

Ce qui permettrait de résoudre le problème de la transcription de la préposition "à".

(1) a (liaison possible)
(2) ha (liaison impossible).
(3) les deux sont possibles.

***

(1)
Citation :
A la klêre fötêne à la claire fontaine
(2)
Citation :
Ha la klêre fötêne à la claire fontaine

Je pencherai pour la solution 2 qui aurait l'avantage de permettre de distinguer le "a" de "avoir" et le "à", la préposition.
Maintenant si les deux prononciations sont possibles en français, tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 19:33

Greenheart a écrit:

Citation :
à la claire fontaine

Ce qui me permet de vous poser cette question :

Est-ce que vous prononcez "je vais à Monaco" :

(1) Je vais za Monaco.
(2) Je vais ha Monaco.
(3) les deux sont possibles.

Question subsidiaire :

Est-ce que vous prononcez "Maracas à vendre":

(1) Maracas ssa vendre.
(2) Maracas ha vendre.
(3) les deux sont possibles.

Ce qui permettrait de résoudre le problème de la transcription de la préposition "à".

(1) a (liaison possible)
(2) ha (liaison impossible).
(3) les deux sont possibles.

3, 1, 3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 19:36

Ziecken a écrit:
J'ai beaucoup ton travail Greenheart. J'apprécie ton systématisme, ta rigueur et ta simplicité, des qualités que je m'impose et que j'aime à trouver chez d'autres idéolinguistes.

J'aurais procédé surement de la même manière à peu de choses près, tu as une des idées ingénieuses auxquelles je n'aurais pas pensé comme l'apostrophe. Beau travail bravo ! cheers

Merci ! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 19:41

Silvano a écrit:


3, 1, 3.

Oui. Je teste aussi d'autres phrases, mais je retombe sur les deux possibilités.

Donc la préposition "à" doit pouvoir être transcrite "a" ou "ha" à volonté.
En testant sur davantage de textes, peut-être qu'une solution s'imposera.
Ou peut-être faudra-t-il une lettre devant le "a" pour indiquer que les deux prononciations sont possibles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 20:29

Corpus

(suite)

***

Avrilh é le mödh trûké
Avril et le monde truqué


(novellisation d'un film animé pour la jeunesse)



Capitrh Ün’ : La nûit’ o tot’a kômësé…
Chapitre 1 : La nuit où tout a commencé…




Cêrhz’ lêktèrhz’, l’istoarh ke je vêz’ vuz’ rakötér’ – sêlh d’Avrilh Fräklï – se dérolh ë milh nèfh sënt’ karäth é ün’, däz’ ün’ mödh ki resëblh ô nôtrh… a kêlkhz’ détayhz’ préz’.
Chers lecteurs, l’histoire que je vais vous raconter – celle d’Avril Franklin – se déroule en 1941, dans un monde qui ressemble au nôtre… à quelques détails près.

Ën’ éfét’, la têknôlôjih ne s’i êt’ paz’ dévelôpéh de la mêmh fasö. Ô lie de prëdrh sa vuatûrh, ön’ möth däz’ sa vapômôbilh, ün’ ëjï propülsé par ünh grôsh côdoêrh.
En effet, la technologie ne s’y est pas développée de la même façon. Au lieu de prendre sa voiture, on monte dans sa vapomobile, un engin propulsé par une grosse chaudière.

Paz’ d’aviöz’, mêz’ plûtô déz’ téléférikhz’ lögh-distäsh ki pèvht’ d’ünh trêth vuz’ ëmenér’ de Pari a Bêrlï ën’ a pênh katrh-vï-dez’ èrhz’.
Pas d’avions, mais plutôt des téléphériques longue-distance qui peuvent d’une traite vous emmener de Paris à Berlin en à peine quatre-vingt-deux heures…



Têksth d’Élizabêth Barféti, pûblié ôz’ édisiöz’ Kastêrmanh, d’apréz’ l’ûnivêrhz’ grafikh de Tardi é le filmh écri par Bëjamï Legräd’ é Fräkh Ékïnsi.
Texte d’Élizabeth Barféty, publié aux éditions Casterman, d’après l’univers graphique de Tardi et le film écrit par Benjamin  Legrand et  Franck Ékinci.

***

Notes

Il se confirme que beaucoup de lettres de l'orthographe s'entendant à cause d'une possible liaison se maintiennent, en particulier les marques du pluriel.

Il semble que le h final n'empêche pas la liaison avec la voyelle qui suit, mais sert à forcer la prononciation de la consonne qui précède dans tous les cas de figure.
C'est l'apostrophe qui indique que la consonne précédente se prononce seulement quand une voyelle suit, donc peut parfois ne pas se prononcer.
C'est très important pour distinguer un féminin d'un masculin, apparemment, comme dans "tout rouge" (tut' rujh) et "toute rouge" (tuth rujh).
Le h peut se rajouter à une voyelle finale pour indiquer par exemple le féminin d'un participe passé : "développé" (dévelôpé) / "développée" (dévelôpéh).

Les patronymes posent plusieurs problèmes : comment se prononcent-ils en réalité ? Si on les écrit autrement, cela posera un problème quand on voudra leur écrire, lors de la rédaction de l'adresse. En toute logique, il ne faut donc pas transcrire les noms propres. Pour l'instant, je l'ai fait pour voir ce qui se passe.

Il y a effectivement un système phonétique très précis et très délicat derrière les prépositions, conjonctions et les terminaisons des verbes. Par exemple le "t" de "et" ne se prononce jamais à ma connaissance, tandis que le "t" de "est" peut se prononcer à l'occasion. Le "n" de la préposition "en" se prononce à l'occasion, il faut donc l'écrire "ën'".

***

Manuel d'économie

(BTS Tertiaires, Révizor économie générale, d'entreprise, droit - Epaily, Manlhiot, Pijourlet, chez Delagrave, 2005/ édition mise à jour en 2007)

K’êt’-se ke l’ékônômih ?
Qu’est-ce que l’économie ?


L’ékônômih étûdih kômë déz’ resurshz’ rarhz’ söt’ ûtilizéhz’ purh prôdûirh déz’ biünz’ é kômë séz’ biünz’ söt’ répartiz’ é kösôméz’ purh satisfêrh léz’ bezuïz’ déz’ omhz’.
L’économie étudie comment des ressources rares sont utilisées pour produire des biens et comment ces biens sont répartis et consommés pour satisfaire les besoins des hommes.

L’omh resët’ déz’ bezuïz’ ilimitéz’
L’homme ressent des besoins illimités


Ô sënsh ékônômikh, ün’ bezouï êt’ ûnh égzijësh néh de la natûrh u de la vih sosialh, döt’ la satisfaksiö se hèrth a la rareté.
Au sens économique, un besoin est une exigence née de la nature ou de la vie sociale, dont la satisfaction se heurte à la rareté.

***

Notes

Le son ô fermé de "tôt" semble bien plus fréquent que le son o ouvert. Donc pour s'épargner quantité d'accents, il faudrait que l'accent circonflexe soit plutôt associé au son O ouvert de "colle", ce qui va bien avec l'association accent-circonflexe = voyelle ouverte, mais va à l'opposé de la notation officielle dans le mot français "tôt".

La lettre X apparait bien transcrite tantôt KS et tantôt GJ ("exigence" égzijësh).

Le e muet est toujours transcrit H.
La marque plurielle s se transcrit toujours Z'.
J'ai l'impression que c'est aussi le cas pour la marque plurielle X, en se rappelant que le x de "dix" n'est pas une marque plurielle et se transcrit SH.

"Des jours heureux et clairs" > déz' jurz' erez' é klêrz'

Il y a des cas où "en" se prononce "un" comme dans "bien".
Il y a des cas où le "n" final ne se lie pas comme dans "besoin".

***



Dernière édition par Greenheart le Ven 25 Mar 2016 - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 21:03

Tu trouveras là trois textes intéressants sur les liaisons. Sache que j'ai déjà mis cette référence sur le fil que tu n'as pas voulu poursuivre...

Éfét?
Je dirais éfê

dérolh?


Perso, je trouve que les voyelles de neuf et de le se ressemblent plus que celles de le et peu. Comme en Accès simple (voir l'autre fil, vers la fin).

Ajout

Greenheart a écrit:
Et en même temps, le scripteur peut choisir de ne transcrire seulement ce qu'il entend, en retirant le H quand il ne fait pas sonner la consonne finale :

"avez-vous du persil ?" > avéz-vuz' dû pêrsi ? > avéz-vuz' dû pêrsilh ?
"vous avez aussi du thym ?" > vuz' avéz' ôsi dû tï ?

Et si on écrivait pêrsil, ça se lirait comment?

Connais-tu la norme ortograf?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 21:43

Silvano a écrit:
Tu trouveras là trois textes intéressants sur les liaisons. Sache que j'ai déjà mis cette référence sur le fil que tu n'as pas voulu poursuivre...

Éfét?
Je dirais éfê

Oui, j'ai hésité, mais on dit bien "un effet étrange" et non "un effet t'étrange".

***

Silvano a écrit:


dérolh?

C'est bien "dérulh" et pas "dérolh". Je dois lutter à chaque fois pour ne pas remplacer le "u" par un "o", réflexe conditionné du "ou" français je suppose.

***

Silvano a écrit:


Perso, je trouve que les voyelles de neuf et de le se ressemblent plus que celles de le et peu. Comme en Accès simple (voir l'autre fil, vers la fin).

"Neuf" rime avec "un oeuf", donc c'est bien le "eu" ouvert de "heure".

Maintenant, comme c'est la prononciation qui compte avant tout, il est très probable que nous soyons dans la même situation qu'au moyen-âge où un mot pouvait avoir trois orthographes et davantage, pourvu qu'elles se prononcent de la même manière.

Donc "Neuf" prononcé avec le "eu" de "peu" s'écrirait "nef", qui serait l'orthographe alternative et économique en accent de "nèf".
Aucune des deux orthographes n'amène de confusion avec "nêf" (la nef, le navire ou la voûte) donc les deux prononciations / orthographe sont possibles.

J'aurais bien aimé cependant distinguer l'adjectif "neuf", nouveau, du chiffre "neuf", 9, mais apparemment c'est impossible.

***

Dans l'expression "un meuble neuf et neuf meubles neufs" je sens bien par contre le eu du chiffre neuf et de l'adjectif neuf se placer en avant, mais pas autant que dans le cas de "le" / "de" / "peu" / "je peux".

Et dans "un œuf neuf et neuf œufs neufs" (ün' èf nèf é nèf zez' nèf) ou dans "un œuf neuf et deux œufs neufs" (ün' èf nèf é dez' zez' nèf), je sens très bien l'opposition entre la position qui produit le "e" de peu sur oeufs et deux, et celle qui produit le "eu" de neuf.

Un troisième test serait les expressions "un œuf neuf de neuf heures et deux œufs de neuf heures" / "un peu d'œuf neuf de neuf heures".

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 21:44

Va voir les textes en Accès simple ou en ortograf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 22:16

Silvano a écrit:
Tu trouveras là trois textes intéressants sur les liaisons. Sache que j'ai déjà mis cette référence sur le fil que tu n'as pas voulu poursuivre...

C'est effectivement un très bon récapitulatif, avec une majorité de points qui correspondent à mes observations, et quelques points plus confus ou moins exploitables.

Je relève par exemple que les liaisons interdites après le s de la terminaison verbale seconde personne du singulier, ainsi que les liaisons interdites dans les mots composés semblent avoir pour point commun la préposition à / au, ce qui semble encore aller dans le sens d'une liaison fautive dès lors que c'est avec une préposition commençant par une voyelle.

Tout le chapitre intitulé "Ouï-dire" se résume au fait que dans ce cas, Ou est utilisé comme une consonne. Je ne sais pas trop quoi en penser, à part que Ouïr c'est le verbe latin Audio, qui va donner le fameux "Oyez, Oyez" (ouvrez vos oreilles). Or il y a tout ce passage sur les liaisons interdites à propos se séparer les déterminants d'un verbe. en tout cas, on dit bien "un h-ouï-dire, deux h-ouï-dire".

Sur la distinction liaison et enchaînement - c'est le cas en fônétikh où le h final est suivi d'une voyelle. Cela confirme que le h final ne sépare pas la consonne de la voyelle qui suit. Par exemple : "un bel étalon" > "ün' bêlh étalö". Mais si je ralentis la vitesse à laquelle je parle, on entendra alors très bien "un bel // étalon" et non pas le découpage syllabe par syllabe "un / bé / lé / ta / lon" cité dans l'article. Cela confirme que le h est bien un son produit après la consonne audible, qui sert à faire sonner la consonne sans quoi la langue ne ferait que se poser sur le palais, derrière les dents du haut.

J'ai encore à lire tout cela plus en détail, merci encore pour le lien.

***

Silvano a écrit:


Et si on écrivait pêrsil, ça se lirait comment?

Il y aurait une incertitude sur le L final : est-ce qu'il se prononce toujours ou bien est-ce qu'il ne se prononce que si le mot qui suit commence par une voyelle.
Ce serait probablement une faute d'orthographe, sauf à décider que même sans H une consonne finale se prononce toujours.

Cela économiserait des caractères, mais ferait disparaître le son que l'on émet lorsque l'on produit une consonne finale sonore ou suivie d'un e muet, et obligerait à noter "ée" au lieu de "éh" le participe passé féminin, avec un risque accru de confusion si jamais l'accent sur le premier e est oublié ou effacé (le second e est-il une lettre en trop ou bien le premier e a-t-il perdu son accent). Et là encore on s'éloignerait du son produit quand on prononce un e muet.

Silvano a écrit:

Connais-tu la norme ortograf?

Non, ou je ne m'en souviens plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 22:23

Ortograf

Accès simple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Aujourd'hui à 1:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Français phonétique / Fräsê fônétikh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Français phonétique / Fräsê fônétikh
» Phonétique théorique : les systèmes phonologiques du français
» La phonétique : français / ???????? : ????????
» Alphabet phonétique universel
» Grammaire comparée des langues sémitiques Éléments de phonétique, de morphologie et de syntaxe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Écritures-
Sauter vers: