L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Français phonétique / Fräsê fônétikh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 22:46

Silvano a écrit:
Ortograf

Accès simple

Merci pour ces liens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 23:20

Et je te conseille de relire le fil que j'ai cité plus haut. On y a discuté en long et en large de plein de problèmes phonétiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Ven 25 Mar 2016 - 23:45

L'accès simple ne semble se baser sur aucune règle ni principe: le e muet s'écrit tantôt oui, tantôt non, pareil pour le t qui a valeur de s et s'écrit tantôt t tantôt s...
Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 0:08

Patrick Chevin a écrit:
L'accès simple ne semble se baser sur aucune règle ni principe: le e muet s'écrit tantôt oui, tantôt non, pareil pour le t qui a valeur de s et s'écrit tantôt t tantôt s...

Ah bon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Sevetcyo



Messages : 653
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 0:15

Merci Greenheart !

Géniale l'idée des terminaison en z' et t' pour les liaisons facultatives. Mais je n'ai pas compris l'histoire du h finale...

En tout cas, il faut absolument que je mette à jour mon français minimaliste (pour fiction futuriste). Ma solution était bancale comparée à la tienne.

http://intergalaktik.blogspot.fr/2014/02/le-petit-prince-lx-pxti-prhs.html?m=1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easyconlangs.forumactif.com/
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 0:58

sevecyo a écrit:
Mais je n'ai pas compris l'histoire du h finale...

Le h final indique que la consonne se prononce toujours, que ce soit lié à la voyelle qui suit, ou bien devant une virgule ou devant une autre consonne.
Le h représente le son du e muet qui permet de faire sonner une consonne même privé de la voyelle d'appui.

th se prononce "t(e)"
t' ne se prononce pas.

Une consonne finale est donc toujours suivie soit d'une apostrophe ' soit d'un h.
Si ce n'est pas le cas, on peut supposer qu'il manque une lettre au mot (une apostrophe ou un h).
Et si c'est l'apostrophe qui manque, c'est grave parce que la consonne ne se prononce pas devant une virgule, une consonne ou en cas de pause.

un bleu clair > ün' ble klêrh = klêr ?
une eau claire > ûn' ô klêrh (français courant, clai-r) = klêr ? = klêre (français déclamé, clai-reu)
un teint mat > ün' tï math = mat ?

On pourrait supposer que la consonne finale sans h se prononce toujours comme avec un e muet et supprimer le h, mais le son émit à la place du e muet ne serait plus noté, et le h permet aussi de noter le féminin du participe passé, ou les féminins de mots se terminant par une voyelle, que l'on peut faire entendre à l'oral, en particulier en cas de déclamation (poésie, théâtre, chant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sevetcyo



Messages : 653
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 9:31

odd a écrit:
Décider une orthographe phonétique c'est pire: chaque groupe de locuteurs d'une langue ayant des prononciations hétérogènes, cela revient à tolérer autant de variante... qui sont plus illogiques pour les autres groupes que l'orthographe traditionnelle !

Au contraire des logogrammes qui peuvent franchir jusqu'à la barrière de la langue en signifiant la même chose, les alphabets sont condamnés à ne pas arriver à faire la seule chose qu'ils savent faire: singer la prononciation...
Une sorte de troisième articulation qui se rajoute aux deux autres des langues baptistes...

Je pense que l'on est tous d'accord avec cela, ici. Même si pour ma part, j'ai dû expérimenter pour m'en rendre compte.

Après ça ne me choque pas que l'on se mette d'accord, pour les transcription IPA, sur une prononciation, accentuation, et rythme de référence... Quitte à préciser par la suite des variantes.

Ce que propose Greenheart c'est finalement un IPA modifié, adaptée au français, et tenant compte de toutes les nuances pouvant exister dans certaines prononciations. C'est une expérimentation, pas une proposition.

Vers chez moi, plus personne ne distingue ni brin, brun, ni patte, pâte, et je prononce é la moitié des ai.

Mais ce n'est pas pour cela que j'ai expérimenté une orthographe minimaliste. Si au début, ignorant que j'étais, c'était bien sur les pas d'ortograf.fr que j'ai commencé cette expérience ; c'est vite devenu un défi ludique, et artistique. J'y ai simplifié au maximum l'écriture, mais pas le confort de lecture, même si cela reste lisible grâce au contexte.

Désormais, même si je suis partisan d'une réforme très légère (en gros celle qui était proposée par les linguistes de l'Erofa), je ne veux pas perdre la logique subtile de l'orthographe actuelle, qui permet suffisamment de précision sans pour autant utiliser trop de diacritiques...et qui permet, comme l'orthographe de l'occitan, un consensus entre différentes prononciations.

Je ne veux pas numéroter les homonymes comme les sumériens. Je ne veux pas perdre les repères que sont les signes de conjugaison, de féminin et de pluriel, même s'ils ne se prononces pas toujours. On ne peut pas faire avec le français, ce que l'on fait avec le finlandais.

PS : je n'ai jamais lu nul part que certains distinguaint la prononciation du an et du en ! C'est avéré ??? Ou c'est juste un moyen de ne pas avoir trop d'homonyme et de conserver l'étymologie ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easyconlangs.forumactif.com/
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 10:25

Voici après observation du corpus et vos remarques la version 0.2.

En résumé suppression du h s'il n'indique que la consonne qui se prononce.
Inversion de l'accent circonflexe et de l'accent aucun pour le O et le U.
Les voyelles mouillées (aille de "paille", ille de "fille" etc.) ne s'écrivent qu'avec accent circonflexe suivi de Y.

Je poste ensuite le corpus mis à jour pour voir ce que cela donne.

***

Les modifications sont indiqués avec des étoiles*

Le fräsê fonétik

Version 0.2.

RÈGLES

Toutes les lettres écrites se prononcent.
*Les consonnes qui se prononcent seulement si elles sont suivies de voyelles sont suivies d’une apostrophe ‘ sans espace séparateur du mot qui suit.

VOYELLES

Il y a cinq accents possibles : aucun, grave, aigu, circonflexe, tréma. L’accent circonflexe note une voyelle plus ouverte et le tréma note la nasalisation.

A / a : se prononce « a » de « papa ».
 / â : se prononce « â » de « tâche ».
Ä / ä : se prononce « an » (nasal) de « banc ».

E / e : se prononce « e » (fermé) de « peu ».
È / è : se prononce « eu » de « heure ».
É / é : se prononce « é » (fermé) de « été ».
Ê / ê : se prononce « ê » (ouvert) de « forêt ».
Ë / ë : se prononce « en » (nasal) de « entre ».

I / i : se prononce « i » de « lit ».
Ï / ï : se prononce « in » (nasal) de « main ».

*O / o : se prononce « ô » (fermé) de « tôt ».
*Ô / ô : se prononce « o » (ouvert) de « colle ».
Ô / ô : se prononce « o » (ouvert) de « colle ».
Ö / ö : se prononce « on » (nasal) de « son ».

*U / u : se prononce « u » (fermé) de « tutu ».
*Û / û : se prononce « ou » (ouvert) de « loup ».
Ü / ü : se prononce « un » (nasal de « brun ».

Les voyelles mouillées (aille, eille, euille, ille, oï, ouille) sont notés avec un accent circonflexe suivi de la consonne Y.

***

CONSONNES

C se prononce « ch » comme dans « Chat ».
G se prononce toujours « gu » comme dans « Gare ».
L se prononce toujours « L » comme dans « Lit ».
P se prononce toujours « p » comme dans « Papa ».
S se prononce toujours « ss » comme dans « Tasse ».
W se prononce toujours « oa » comme dans « Wapiti ».

Le Q est supprimé et remplacé par K.
le X est supprimé et remplacé selon sa prononciation par S, Z, KS ou GZ.
Les doubles consonnes (nn, pp, ll) sont supprimées.

***

NOMS PROPRES

Ils sont transcrits de la même manière que les autres mots selon la règle que ce qui est écrit doit se prononcer comme c’est écrit.
Pour éviter les confusions et les erreurs d’adresse, on peut citer juste après l’orthographe originale entre parenthèses.

NOMBRES

Sauf dans les formules mathématiques ou leur citation, les nombres s’écrivent en toutes lettres, toujours selon la règle que ce qui est écrit doit se prononcer comme c’est écrit.
Pour éviter les confusions et les erreurs de numéro de téléphone, on peut citer juste après le nombre en chiffres entre parenthèses.

***


Dernière édition par Greenheart le Sam 26 Mar 2016 - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 10:33

UN, DEUX, TROIS

Version 0.2

La fameuse comptine de l'école maternelle.

Ün’, dez’, trûaz’
Un, deux, trois,

Nûz’ irö o bûaz’,
Nous irons au bois,

Katr, sïk, sisz’,
Quatre, cinq, six,

Keyir déz’ serizz’,
Cueillir des cerises,

Sêt, uit, nèf,
Sept, huit neuf,

Däz’ mön’ paniér’ nèf
Dans mon panier neuf,

Disz’, öz, dûz
Dix, onze, douze,

Êlz’ seröt’ tûtz’ rûjz’
Elles seront toutes rouges.

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 10:40


À LA CLAIRE FONTAINE

0.2

Célèbre chanson dont l'orthographe et la prononciation ont déjà été adaptés au français du 20ème siècle.

A la klêre fötêne
À la claire fontaine

M’ën’ alät’ promenér’
M’en allant promener

J’ê trûvé l’o si bêle
J’ai trouvé l’eau si belle

Ke je m’i sûiz’ bênié
Que je m’y suis baignée

Il i a lötëz’ ke je t’ême
Il y a longtemps que je t’aime

Jamêz’ je ne t’ûblirê
Jamais je ne t’oublierai !

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 10:44

CONJUGAISON DE L’IMPÉRATIF

2.0

Adapté d'un cours de français pour les anglo-saxons.

Ïpératif   > Ïfinitif
Impératif > Infinitif


Regard ! Regardöz’ ! Regardéz’ ! > Regardér’
Regarde ! Regardons ! Regardez ! > Regarder

Rêst ! Rêstöz’ ! Rêstéz’ ! > Restér’
Reste ! Restons ! Restez ! > Rester

Parl ! Parlöz’ ! Parléz’ ! > Parlér’
Parle ! Parlons ! Parlez ! > Parler

Cät ! Cätöz’ ! Cätéz’ ! > Cätér’
Chante ! Chantons ! Chantez ! > Chanter

Ékût ! Ékûtöz’ ! Ékûtéz’ ! > Ékûtér’
Écoute ! Écoutons ! Écoutez ! > Écouter

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 10:54

CONJUGAISON DU PRÉSENT

0.2

Toujours adapté d'un cours de français pour les anglo-saxons.

***

Présë > Ïfinitif
Présent > Infinitif


J’abit, tû abit, il abit, êl abit > abitér
J’habite, tu habites, il habite, elle habite > Habiter

Nûz’abitöz', vûz’abitéz', ilz’ abitht’.
Nous habitons, vous habitez, ils habitent.

***

Böjûr !                  
Bonjour !

J’abit ën' Fräs.            
J’habite en France.

Û vûz’abitéz’ ën' Fräs ?            
Où vous habitez en France ?

J’abit a Nis.
J’habite à Nice.

***

Notes

Dans le cas "Ils habitent" > Ilz' abitht', le h parait indispensable pour transcrire le fait qu'il y a un souffle après le premier T en cas de liaison, comme dans "ils habitent en France" (il za bi t' ten Franss).

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 11:05

AVRIL ET LE MONDE TRUQUÉ

0.2

Novélisation du film pour la jeunesse.



Avril é le möd truké
Avril et le monde truqué




Capitr Ün’ : La nuit’ ô tôt’a komësé…
Chapitre 1 : La nuit où tout a commencé…


Cêrz’ lêktèrz’, l’istoar ke je vêz’ voz’ rakötér’ – sêl d’Avril Fräklï – se dérôl ë mil nèf sënt’ karät é ün’, däz’ ün’ möd ki resëbl o notr… a kêlkz’ détayz’ préz’.

Chers lecteurs, l’histoire que je vais vous raconter – celle d’Avril Franklin – se déroule en 1941, dans un monde qui ressemble au nôtre… à quelques détails près.


Ën’ éfét’, la têknoloji ne s’i êt’ paz’ dévelopé de la mêm fasö.
En effet, la technologie ne s’y est pas développée de la même façon.

O lie de prëdr sa vûatur, ön’ möt däz’ sa vapomobil, ün’ ëjï propülsé par un gros codiêr.
Au lieu de prendre sa voiture, on monte dans sa vapomobile, un engin propulsé par une grosse chaudière.

Paz’ d’aviöz’, mêz’ plutô déz’ téléférikz’ lögh-distäs ki pèvht’ d’un trêt vûz’ ëmenér’ de Pari a Bêrlï ën’ a pên katr-vï-dez’ èrz’.
Pas d’avions, mais plutôt des téléphériques longue-distance qui peuvent d’une traite vous emmener de Paris à Berlin en à peine quatre-vingt-deux heures…



Têkst d’Élizabêt Barféti, pûblié oz’ édisiöz’ Kastêrman, d’apréz’ l’univêrz’ grafik de Tardi é le film écri par Bëjamï Legräd’ é Fräk Ékïnsi.
Texte d’Élizabeth Barféty, publié aux éditions Casterman, d’après l’univers graphique de Tardi et le film écrit par Benjamin  Legrand et  Franck Ékinci.


***


Dernière édition par Greenheart le Sam 26 Mar 2016 - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 11:15

COURS D’ÉCONOMIE

0.2

(BTS Tertiaires, Révizor économie générale, d'entreprise, droit - Epaily, Manlhiot, Pijourlet, chez Delagrave, 2005/ édition mise à jour en 2007)

K’êt’-se ke l’ékonomi ?
Qu’est-ce que l’économie ?


L’ékonomi étûdi komë déz’ resûrsz’ rarz’ söt’ utilizéz’ pûr prôduir déz’ biün’z’ é komë séz’ biün’z’ söt’ répartiz’ é kösoméz’ pûr satisfêr léz’ bezûïz’ déz’ ômz’.
L’économie étudie comment des ressources rares sont utilisées pour produire des biens et comment ces biens sont répartis et consommés pour satisfaire les besoins des hommes.

L’ôm resët’ déz’ bezûïz’ ilimitéz’
L’homme ressent des besoins illimités


O sës ékonomik, ün’ bezûï êt’ un égzijës né de la natur û de la vi sosial, döt’ la satisfaksiö se hèrt a la rareté.
Au sens économique, un besoin est une exigence née de la nature ou de la vie sociale, dont la satisfaction se heurte à la rareté.

***

Notes

Le déterminant "un / une" est assez traître en ce qui me concerne dans sa transcription :  

"un" > ün'
"une" > un

Après, je suppose qu'en pratiquant on s'y habitue.

***

L'absence de virgule après "pour produire des biens" dans la première phrase du texte original était déjà pénible avec l'orthographe officielle, elle l'est encore plus en Fonétik.

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4953
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 12:13

Cela me donne l'envie de faire mon propre projet de français simplifié. Je me lance dès que j'ai un peu de temps. Razz

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 12:19

LES DÉTERMINANTS

0.2

Adapté de la nouvelle grammaire du français, cours de civilisation française de la Sorbonne (dites « grammaire de la Sorbonne », Hachette 2004)

Léz’artiklz’ définiz’
Les articles définis


Le, la, léz’
Le, la, les

***

Léz’artiklz’ ïdéfiniz’
Les articles indéfinis


Ûn’, un, déz’
Un, une, des

***

Léz’artiklz’ partitifz’
Les articles partitifs


Du, de la
Du, de la

***

Léz’ adjêktifz’ démöstratifz’
Les adjectifs démonstratifs


Se, sêt, sêt, séz’
Ce, cet, cette, ces

***

Léz’ pronöz’ démöstratifz’
Les pronoms démonstratifs


Selui, sez’
Celui, ceux

Selui-si, sez’-si
Celui-ci, ceux-ci

Selui-la, sez’-la
Celui-là, ceux-là

Sêl, sêlz’
Celle, celles

Sêl-si, sêlz’-si
Celle-ci, celles-ci

Sêl-la, sêlz’-la.
Celle-là, celles-là

Se, sesi, sela, sa
Ce, ceci, cela, ça

***

Léz’ adjêktifz’ posésifz'
Les adjectifs possessifs


Mön’, tön’, sön’
Mon, ton, son

Ma, ta, sa
Ma, ta, sa

Méz’, téz’, séz’
Mes, tes, ses

Nôtr, vôtr, lèr
Notre, votre, leur

Noz’, voz’, lèrz’
Nos vos, leurs

***

Léz’ pronöz’ posésifz'
Les pronoms possessifs


Le mië, la miën, les miëz’, les miënz’
Le mien, la mienne, les miens, les miennes

Le tië, la tiën, les tiëz’, les tiënz’
Le tien, la tienne, les tiens, les tiennes

Le sië, la siën, les siëz’, les siënz’
Le sien, la sienne, les siens, les siennes

Le notr’, la notr, les notrz’
Le nôtre, la nôtre, les nôtres

Le votr’, la votr, les votrz’
Le vôtre, la vôtre, les vôtres

Le lèr, la lèr, les lèrz’
Le leur, la leur, les leurs.

***

Notes

On voit arriver à l'écrit la confusion qui existait déjà à l'oral entre "ses" et "ces", et le même genre de confusion entre "ci" et "si".

Séz' istûarz' = séz' istûarz'-la, séz' histûarz-si.
Ces histoires = ces histoires-là, ces histoires-ci.

Séz' istûarz' = séz' istûarz' ha lui, séz' histûarz-ha êl.
Ses histoires = ces histoires à lui, ces histoires à elle.

***

Ce qui m'amène à une autre remarque : on ne dit jamais "ses histoires zà lui", donc la préposition "à" devrait être transcrite "ha", et non "a".
Ce serait la liaison avec les prépositions qui seraient alors fautives et il faudrait dire "maracas (h)à vendre" et non "maracas ssà vendre".

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 13:12

CONTES ET NOUVELLES

Ün’ révêyö
Un réveillon



Je ne sêz’ pluz’ o just l’ané.
Je ne sais plus au juste l’année.

Depuiz’ ün’ moaz’ ëtiér’ je casêz’ avêk ëpôrtemët’, avêk un jûa sovaj, avêk sêt ardèr k’ön’ a pûr léz’ pasiöz’ nûvêlz’.
Depuis un mois entier je chassais avec emportement, avec une joie sauvage, avec cette ardeur qu’on a pour les passions nouvelles.

J’étêz’ ën’ Nôrmädi, céz’ ün’ parë nön’ marié, Jul de Banevil, sel avêk lui, sa bôn, ün’ valé é ün’ gard däz’ sön’ câto sênièrial.
J’étais en Normandie, chez un parent non marié, Jules de Banneville, seul avec lui, sa bonne, un valet et un garde dans son château seigneurial.

Se câtô, vièz’ bâtimê grisâtr ëtûré de sapïz’ gémisäz’, o sëtr de lögz’ avenuz’ de cênz’ û galopêt’ le vë, sëblêt’ inabité depuiz’ déz’ siêklz’.
Ce château, vieux bâtiment grisâtre entouré de sapins gémissants, au centre de longues avenues de chênes où galopait le vent, semblait inhabité depuis des siècles…


Gi de Mopasä.
Guy de Maupassant.


***

Notes

Apparemment, un O avant un R est toujours ouvert, donc toujours transcrit ô :

La Normandie > la Nôrmädi.
Avec emportement > avêk ëpôrtemë.

Les consonnes finales des terminaisons de l'imparfait sont toujours suivies d'une apostrophe.

J'étais > J'étêz'
Le vent galopait > Le vë galopêt'

***

Apparemment les mots en ent perdent leur t final, sauf si ce sont des adverbes.

Le vent > Le vë
Bâtiment > bâtimë
Parent > parë

Mais...

Finalement > finalemët'

De même les mots se terminant par -et, -ant etc.
Les mêmes mots au féminin perdent leur e final et gardent toujours leur consonne finale.

***

Les â (a accent circonflexe) sont maintenus dans tous les cas, même si en français d'aujourd'hui on ne fait guère la différence entre "tache" et "tâche".
L'explication est qu'il existe bien deux "a" lorsque on prononce ces mots : un qui est davantage en avant et fermé, et l'autre davantage en arrière et ouvert.
En revanche, je suppose qu'il va falloir rétablir des â qui ne sont pas notés dans l'orthographe officielle, par exemple...

Un art > ün' âr
Des arbres > déz' ârbrz'

Et apparemment, tous les à doivent se transcrire â, ce qui permettra de distinguer à nouveau le "a" de avoir et le "à" la préposition, ainsi que le "la" article défini, de "là" pronom de position.

***

La suppression du h final ne facilite pas le rétablissement de la prononciation "déclamée", qui fait entendre les e muets, notamment après une voyelle. Par exemple :

Ces longues avenues (parlé) > Séz' lögz' avenuz'.
Ces longues avenues (déclamé) > Séz' lögez' avenuez'.

Il était nu (déclamé et parlé) > Il étêt' nu.
Elle était nue (déclamé) > Êl étêt nue
Elle était nue (parlé) > Êl étêt nu.

J'aurais tendance à penser que la prononciation correcte est la prononciation déclamée, c'est-à-dire complète, mais comme en chanson française on entend toutes les prononciations de ces e muets, on ne peut pas imposer la prononciation déclamée en guise de norme, sinon les transcriptions des chansons françaises récentes deviendraient fausses, c'est-à-dire non conforme à la réalité.

***

En tout cas, à la lecture, les liaisons sont beaucoup plus facile à respecter vu qu'elles sont désormais indiquées  Very Happy (à supposer que je les aie transcrites correctement).

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC



Messages : 2312
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 13:30

Greenheart a écrit:
Ce qui m'amène à une autre remarque : on ne dit jamais "ses histoires zà lui", donc la préposition "à" devrait être transcrite "ha", et non "a".
Ce serait la liaison avec les prépositions qui seraient alors fautives et il faudrait dire "maracas (h)à vendre" et non "maracas ssà vendre".
Ah bon ?
Dans mon coin (Hauts de France), je l'entends presque toujours !
Din m'coin (Hauts d'Frince), jl'intinds toudis ou toucom !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 14:16


COMPARAISON VIEUX FRANÇAIS

0.2

L'idée est d'observer à quel point une orthographe complètement phonétique ramène aux solutions de l'ancien français.

D'après le texte original donnée ici :

http://roman-de-renart.blogspot.fr/

La traduction proposée sur ce site est trop éloignée du texte original (première ligne, souligné).
J'ai donc retraduit au plus près pour obtenir le texte français à l'orthographe officielle (en italique)
Puis j'ai transcrit dans l'orthographe fonétik.

Dans ma traduction, je n'ai pas rétabli le nominatif des noms propres, seulement maintenu le nom propre au cas où il est mentionné, considérant que les différentes flexions pouvaient se comprendre comme différents surnoms du même personnage. Je ne suis pas certain cependant de la véritable prononciation du nom propre.


Le vilain Lietart
Le vilain Liétart
Le vilï Liétart'.




Atant du garçon nos taison,
Autant du garçon nous taisons
Otät’ du garsö nûz’ têzöz’,

Si vos dirons de Brun li ors
(Aus)si vous dirons de Brun l’ours,
(o)si vûz’ diröz’ de Brü l’ûrs.

Qui vers le vilain vint le cors.
Qui vers le vilain vint la course.
Ki vêr le vilï vït’ la kûrs.

Il sot bien sa proie espïer,
Il sut bien sa proie épier,
Il sut’ biün’ sa prûa épiér’.

Ja voudra Rouguel deslïer.
Là voudrait Rouguel délier.
Lâ vûdrêt’ Rûgêl déliér’.

Qant il fu pres de la charie,
Quant il fut près de la charette.
Kät’il fut’ prèz’ de la câriét.

A haute voiz Lietart escrie :
A haute voix (à) Liétart s’écrie :
 ot vûaz’ (â) Liétârt’ s’écri’ :

« Et Diex te saut, Lietart, amis,
Et Dieu te sauve, Liétart, l’ami
é Diè te sov, Liétârt’, l’ami.

Ta pramesse si m'a or mis
Ta promesse (aus)si m’a (dés)or(mais) mis.
Ta promês (o)si m’a (déz)ôr(mêz’) mi.

En grant esperance de bien.
En grande espérance de bien.
Ën’ gräd êspéräs de biün’.

Je tieng Rougiel ton buef a mien
Je tiens Rougiel ton bœuf au (pour) mien.
Je tiüz’ Rûjiêl tön’ bèf o miü.

Et bien le doi a mien tenir,
Et bien le droit au (pour) mien tenir (le tient),
é biün’ le drûa o mië tenir,

Que a toi m'en as fet venir
(Puis)que à toi m’en (tu m’) as fait venir
Ke â tûa m’ën’ a fêt’ venir

Que la pramesse m'en feïs,
(Puis)que la promesse m’en (tu me) fis.
Ke la promês m’ën’ fiz’

Qant tu par mautalent deïs
Quand tu maudissais Dieu
Kät’ tu modisêz’ Diè.

Que max leus le peüst mengier ;
Que maux (mauvais) loup le puisse manger ;
Ke mo-lû le puis mäjér’ ;

Ne puez ta parole changier.
(Tu) Ne peux ta parole changer.
Ne pez’ ta parôl cäjér’.

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 14:19

PatrikGC a écrit:
Greenheart a écrit:
Ce qui m'amène à une autre remarque : on ne dit jamais "ses histoires zà lui", donc la préposition "à" devrait être transcrite "ha", et non "a".
Ce serait la liaison avec les prépositions qui seraient alors fautives et il faudrait dire "maracas (h)à vendre" et non "maracas ssà vendre".
Ah bon ?
Dans mon coin (Hauts de France), je l'entends presque toujours !
Din m'coin (Hauts d'Frince), jl'intinds toudis ou toucom !

Il doit y avoir les deux possibilités alors.

En même temps, je n'ai plus besoin du h - donc plus besoin de la liaison - pour distinguer la préposition "à" du verbe "a" de avoir.
Donc cela ne devrait pas poser problème de lier ou délier à volonté la préposition "à".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 14:47

L’ALBATROS


Poésie de Charles Baudelaire, extrait de Les fleurs du Mal.

***


Sûvët’, pûr s’amusér’, léz’ ômz’ d’ékipaj
Prênet’ déz’ albatros, vâstez’ ûazoz’ déz’ mêrz’,
Ki suivet, ïdolëz’ köpaniöz’ de vûayaj,
Le navire glisä sur léz’ gûfrez’ amêrz.

Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.



 pêne léz öt’ilz’ déposéz’ sur léz’ pläcz’
Ke séz’ rûaz’ de l’azur, maladrûaz’ é ötez’
Lêset’ pitesemët’ lèrz grädez’ êlez bläcz’
Côme déz aviröz trênér’ â coté d’ez.

À peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.


***

Notes

La divergence entre le français déclamé et parlé est flagrante, avec l'apparition de tous le e muet comme e prononcés "eu".
En même temps, à la fin "blanche" n'est pas prononcé "blancheu", mais bien "blanch' "

Par exemple :

Le navire glissant (déclamé) > Le navire glisä
Le navire glissant (parlé) > Le navir glisä

Cela semble reposer le problème de la transcription du "e" muet, par opposition à la transcription de la consonne finale prononcée.
Pour que l'on puisse facilement basculer du mot parlé à sa version déclamé, il faudrait donc rétablir un h à la place du e muet.
Ce h serait alors remplacé à volonté par un e (prononcé eu) selon que celui qui écrit veut indiquer qu'il faut déclamer ou pas.

***

Et à nouveau, la transcription totalement phonétique empêche des erreurs de lecture liées à la prononciation des e à la fin des mots (respect du nombre de pieds).
Ce que ne permet pas l'orthographe officielle.

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 15:15

Silvano a écrit:
Ortograf

Ortograf a écrit:
Le standar Ortograf en 30 segonde...

Ortograf è-t une ortograf altèrnative du Françè. Une ortograf fonolojic, flèxible, cohérante é normalizé.

On voit que le texte ne respecte pas la règle d'écrire phonétiquement :

Par exemple dans ce cas les deux "o" ne se prononcent pas pareil (je souligne le texte ortograf, je mets en italique l'orthographe officielle et en dernier le texte en fonétik) :

Ortograf
Orthographe
Ôrtogrâf

Le X est présumé se prononcer d'une seule manière, alors que ce n'est pas le cas, et le caractère X peut être remplacé dans tous les cas - et pourquoi avoir maintenu le H qui ne se prononce pas ? Tout en altérant le EN - qui lui peut se prononcer différemment du AN ?

flèxible, cohérante
flexible, cohérente
fléksibl, koérët

Mais le plus flagrant est l'écriture systématique des nombres en chiffres : non seulement ce n'est pas phonétique, mais je sais par expérience que ceux qui apprennent encore la langue sont incapables de lire ces nombres en chiffres à haute voix. Ils sont alors capables de comprendre le nombre, mais jamais de le répéter, donc impossible de le communiquer par eux-mêmes sans l'écrire à leur tour. Ce qui peut poser un problème très grave, de l'ordre de la survie, en cas d'urgence - par exemple pour demander à quelqu'un de composer un numéro de téléphone qu'il ne connait pas.

en 30 segonde...
En trente secondes...
ën' trët segödz'...

***

Silvano a écrit:
Accès simple

Accès simple a écrit:
Akonpagneman

Dêskripsion

Vou   pouvé   z'êtr   akonpagné   pour   vo   z’aktivité   é   vo   sorti .
La   persone   ki   vou   z'akonpagn   peu   antré   gratuiteman
a   sêrtin   z’androua   de   la   Ville   de   Montréal .

L'accès simple ne respecte pas le découpage des mots, ce qui fait qu'il n'est pas possible pour le lecteur de réemployer correctement le mot découvert dans le texte à l'orthographe simplifié - ni dans un autre texte, ni dans la conversation, ce qui est vraiment grave en ce qui me concerne, parce que cela empêche le lecteur de s'exprimer : à aucun moment l'auteur du texte en accès simple ne permet au lecteur de construire d'autres discours que celui qu'on lui accorde.

Vou   pouvé   z'êtr   akonpagné
Vous pouvez être accompagné
Vûz' pûvéz' êtr aköpanié'

Le problème est le même pour toutes les liaisons qui ne sont pas actives : par exemple, comment imaginer que l'on prononce "vous z'avez" si "vous" est seulement transcrit "vou" ?

Vou pouvé
Vous pouvez
Vûz' pûvéz'

Après, il y a le même problème de la prononciation des voyelles qui n'est indiquée que pour le E (é, ê, e) et pas pour le O par exemple :

La persone... vo sorti...
La personne... vos sorties...
La pêrsôn... vo sôrtiz'...

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 16:58


IMPRÉGNATION GRAMMATICALE


Adapté de « imprégnation grammaticale par des exercices de type structural de l’oral à l’écrit cours préparatoire et élémentaire », éditions de l’Ecole (1973), Bonnet / Rouaud / Gastineau / Gouzou.

J'ai rétablie les h remplaçant les e muets (voir notes précédentes).

***

A et WA

Êlh va ; êlh vûat’.
Elle va ; elle voit.

Ün’ tâ ; ün tûa.
Un tas ; un toit.

îl âbat’ ; êlh abûat’.
Il abat ; elle aboit.

***

ON et AN, EN

Ün’ bö ; ün’ bä.
Un bond ; un banc

ün’ pö, ün pä.
Un pont, un paon

Il töt’, il tët’.
Il tond, il tend.

***

O de colle / O de tôt et EU de heure/ EU de peu.

Le bôr, le bèrh.
Le bord, le beurre

Le kôr, le kèr.
Le corps, le cœur.

Le promenèr, le premiér’.
Le promeneur, le premier.

***

É et ê

Ünh féh, il fêt’.
Une fée, il fait.

Le pré, il êt’ prêt’.
Le pré, il est prêt.

Le né, il nêt’.
Le nez, il naît.

***

Ê et iê

Le sêl, le siêl.
Le sel, le ciel.

Ünh bêh, ün’ biê.
Une baie, un biais.

La mâréh, la mâriéh.
La marée, la mariée.

***

A et AN / EN

ün’ paz’, un pä.
Un pas, un paon.

Unh path, unh pëth
Une patte, une pente.

ün’ pla, ün’ plä.
Un plat, un plan.

***

Notes

Il apparait que le i devant une autre voyelle n’est pas une voyelle mais le son Y. Dès lors, il devrait plutôt être transcrit y.
Cependant, il me semble qu’en déclamation, on peut avoir à prononcer le i comme si c’était une voyelle entière. Par exemple :

Épier (déclamé) > épiér’.
Épier (parlé) > épyér’.

***

En règle général, on dirait que les noms singuliers se terminant par un s ne se lient pas avec un z, mais il y a des exceptions, lorsque le mot n’a pas de féminin possible par exemple :

Pas à pas > Pâz’ â pâz’.
Pas avec moi > Paz’ avêk moâ.
Un corps adorable > Ün’ kôr âdorâblh (et jamais un corps zadorable).
Des corps adorables > Déz’ kôrz’ âdorâblhz’ (des corps zadorables).
Un tas hallucinant > ün’ tâ âlusinä.
Des tas hallucinants > Déz’ tâz’ âlusinäz’.

***

Le a porte forcément un accent circonflexe chaque fois qu’il est déjà noté en orthographe officielle, chaque fois que le a est suivi d’un R ou d’un S, puis d’une consonne (autre que redoublée). Il est noté quand il permet de distinguer deux mots de sens différents et d’étymologie différentes se transcrivant à l’identique sans les accents.


Dernière édition par Greenheart le Sam 26 Mar 2016 - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 17:11


Première conclusion à ce stade de l'expérimentation.

Oui, il est tout à fait possible de substituer une orthographe complètement phonétique qui tiendrait compte des liaisons, des e muets déclamé en e, des y déclamé en i et de la segmentation originale des mots.

Les adultes devraient pouvoir s'adapter très vite parce qu'il y a très peu de règles de transcription et que le son des mots et des phrases permet de s'en sortir à tous les coups. Si on hésite sur un caractère, il suffit de se souvenir de phrases différentes contenant ces mêmes mots pour prendre la bonne décision.

Les apprenants devraient pouvoir lire et écrire très facilement pourvu qu'ils prononcent la langue française correctement.
L'écriture phonétique devraient les y aider grandement, mais pas les professeurs qui ont pour consigne actuelle de ne pas corriger les fautes de prononciation.

Les éditeurs devraient se frotter les mains car les coûts d'impression vont chuter, et le français devient alors plus court à rédiger que l'anglais et le latin.

Par contre ce sera une catastrophe à mon avis pour les apprenants, qui n'auront plus du tout accès à la totalité des textes écrits selon les orthographes précédentes, car il faut apprendre énormément de règles de prononciation et de liaison pour convertir un texte en orthographe officielle en une prononciation correcte. En gros, l'obstacle devrait être aussi grand que pour un jeune actuel qui voudrait lire à haute voix du vieux français - encore que cela reste à expérimenter.

Ce qu'il faudrait tester, c'est s'il serait facile de revenir à l'orthographe officielle à partir de la seule orthographe fonétik. Cela implique de rédiger des dictionnaires fonétik-français, puis français fonétik. Il est cependant probable qu'un petit programme suffirait à convertir les mots dans le sens français vers fonétik, une fois les règles de conversion clarifiées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Sam 26 Mar 2016 - 17:39

sevecyo a écrit:
Désormais, même si je suis partisan d'une réforme très légère (en gros celle qui était proposée par les linguistes de l'Erofa), je ne veux pas perdre la logique subtile de l'orthographe actuelle, qui permet suffisamment de précision sans pour autant utiliser trop de diacritiques...et qui permet, comme l'orthographe de l'occitan, un consensus entre différentes prononciations.


Référence, stp?

En passant, moi, je distingue très clairement gn de ni, à de a, la de là, pâte de patte, brun de brin, jeune de jeûne, de de deux, serai de serais, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Français phonétique / Fräsê fônétikh   Aujourd'hui à 16:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Français phonétique / Fräsê fônétikh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Français phonétique / Fräsê fônétikh
» Phonétique théorique : les systèmes phonologiques du français
» La phonétique : français / ???????? : ????????
» Alphabet phonétique universel
» Grammaire comparée des langues sémitiques Éléments de phonétique, de morphologie et de syntaxe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Écritures-
Sauter vers: