L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La fina venko.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La fina venko.   Sam 26 Mar 2016 - 4:07

Les espérantistes (pas tous!) se prennent parfois à rêver au triomphe définitif de leur langue, qui deviendrait (au côté des langues ethniques, pour être politiquement corrects) la langue commune d'une grande famille humaine...

Mais si ce n'est pas le cas, peut-on envisager qu'une des langues internationales actuelles finisse pas s'imposer ?

Oui! diront les optimistes: l'anglais joue déjà ce rôle...

Permettons-nous cependant de douter des capacités de l'anglais en la matière, d'autant plus que sa progression commence à se faire de plus en plus poussive, démographie oblige et peut-être aussi sa structure idotique ainsi que la difficulté de son orthographe et surtout sa prononciation, et on pourrait tant qu'à faire questionner également l'efficacité de sa syntaxe...

Soyons objectifs:  l'anglais n'est pas la première langue du continent américain mais vient assez loin derrière l'espagnol en pleine expansion, et demain une nouvelle langue cherchera à s'y imposer: le chinois, qui caracole à la première place des langues parlée dans le monde, tandis qu'en Afrique, le français démontre un dynamisme supérieur face un anglais mal maîtrisé et rarement langue première...

Soit, me direz-vous, mais aucune de ces langues n'est susceptible de jouer le rôle de langue mondiale! Rien n'est moins sûr et si l'on y réflechit bien, l'une d'elle a déjà joué ce rôle, et c'est justement le français! En effet, l'espagnol n'a guère d'atout hors de son près carré américain, dont par ailleurs le poids dans le monde est appelé à diminuer au profit de la partie afro-eurasiatique. Le chinois restera du chinois pour les non-chinois. L'arabe n'est pas forcément compris d'un pays arabe à l'autre, et demeure un outil peu moderne et peu efficace à l'international, et on pourrait dire la même chose du russe,  de l'allemand, du japonais, etc. qui n'ont guère de tradition comme langue auxiliaire, en partie de par leur difficile apprentissage...

Il y a cependant une condition sine qua non au succès futur du français: l'avenir de l'Afrique et son rôle dans le monde, démographiquement, mais pas seulement!...


Dernière édition par Patrick Chevin le Sam 26 Mar 2016 - 5:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Djino



Messages : 3316
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: La fina venko.   Sam 26 Mar 2016 - 4:53

Il faut que tu saches que le français est progressivement en train de se faire grignoter par l'anglais en Afrique.
Le Rwanda a abandonné le français pour l'anglais, c'est envisagé au Sénégal, l'enseignement du français dans les pays francophones chute en même temps que l'enseignement tout court, et de plus en plus de francophones africains sont attirés par l'anglais (pour des raisons économiques ou culturelles)...

_________________
Arwelo.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fina venko.   Sam 26 Mar 2016 - 5:19

Djino a écrit:
Il faut que tu saches que le français est progressivement en train de se faire grignoter par l'anglais en Afrique.
Le Rwanda a abandonné le français pour l'anglais, c'est envisagé au Sénégal, l'enseignement du français dans les pays francophones chute en même temps que l'enseignement tout court, et de plus en plus de francophones africains sont attirés par l'anglais (pour des raisons économiques ou culturelles)...

Être attiré est une chose, maîtriser en est une autre... Il est surtout question ici des locuteurs première langue et langue officielle, mais même dans les pays limitrophes, anglophone et lusophones, le français marque des points... Quant à l'anglais, il s'effondrera très bientôt avec ses sponsors anglo-américains... Rome a gardé le grec, pas la langue punique...

(De tous les gens que je connais et qui prétendent parler anglais, voir travailler en anglais, très peu, j'ai envie de dire personne, le maîtrisent vraiment... alors les autres...)
Revenir en haut Aller en bas
AEM



Messages : 1438
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: La fina venko.   Sam 26 Mar 2016 - 12:38

Patrick Chevin a écrit:
et on pourrait dire la même chose du russe,  de l'allemand, du japonais, etc. qui n'ont guère de tradition comme langue auxiliaire, en partie de par leur difficile apprentissage...

On peut mettre le français avec eux... L'allemand est bien plus simple à apprendre que le français, le japonais, alphabet mis à part (bien que ce soit effectivement non négligeable), ne comporte que peu voir pas de difficulté, et le russe est pour moi une langue très instinctive avec pour seule réelle difficulté les accents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: La fina venko.   Sam 26 Mar 2016 - 13:21

Aquila Ex Machina a écrit:
...et le russe est pour moi une langue très instinctive avec pour seule réelle difficulté les accents.
Euh, sauf quand on fait des parties de cache-tampon avec l'accent tonique, que -ого se prononce /ɔvɔ/ (à quelque chose près) et qu'y faut s'débattre avec les verbes perfectifs et imperfectifs, sans oublier les genres, complètement arbitraires. Bref : comme langue facile, y a mieux.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fina venko.   Sam 26 Mar 2016 - 19:17

Je pense qu'en vivant en Russie, on peut apprendre dans un délai relativement court, sinon... Pour ma part, j'étudie le russe depuis plusieurs décennies... tongue
Revenir en haut Aller en bas
Olivier Simon



Messages : 3849
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: La fina venko.   Sam 26 Mar 2016 - 20:01

Djino a écrit:

Le Rwanda a abandonné le français pour l'anglais, c'est envisagé au Sénégal, l'enseignement du français dans les pays francophones chute en même temps que l'enseignement tout court, et de plus en plus de francophones africains sont attirés par l'anglais (pour des raisons économiques ou culturelles)...

Le Rwanda est une exception : avant le génocide, à peine 10% de la population connaissait le français, et après le génocide, les nouvelles élites sont venus des pays anglophones voisins.

Je ne vais pas dire que l'anglais, en tant que "langue de la mondialisation", est inutile, mais dans ces pays seul un très faible pourcentage (1%) aura les capacités et/ou les opportunités pour tirer avantage de sa connaissance de l'anglais (en France, le pourcentage doit être de 5% à tout casser; si seulement c'était vrai j'aurais un boulot).
A Pôle Emploi, j'ai connu une jeune Algérienne qui a écrit des articles de post-doctorat sur les télécommunications, en anglais, et qui s'est finalement retrouvée à enseigner les maths... en France.

Dans le Sénégal, il y a enclavé un pays anglophone qui s'appelle la Gambie. L'anglais y fonctionne tellement bien que le pays a claqué la porte du Commonwealth en 2013 et est devenu une République Islamique le 11 décembre dernier. Bel exemple de marche vers le progrès.... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fina venko.   Dim 27 Mar 2016 - 6:35

J'ai le sentiment (mais je peux me tromper) que ceux qui passent un minimum de temps dans un pays de langue romane apprennent plus vite la langue locale que dans un pays non roman. En général, quelque mois suffisent à une personne relativement jeune...
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: La fina venko.   Dim 27 Mar 2016 - 10:12

Patrick Chevin a écrit:
J'ai le sentiment (mais je peux me tromper) que ceux qui passent un minimum de temps dans un pays de langue romane apprennent plus vite la langue locale que dans un pays non roman. En général, quelque mois suffisent à une personne relativement jeune...
Faut voir, y a aussi le risque de confusion. Je ne sais pas si un tel phénomène existe aussi pour les langues germaniques (par exemple : un flamand ayant appris le danois et qui passe plusieurs semaines en Norvège).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fina venko.   Aujourd'hui à 18:53

Revenir en haut Aller en bas
 
La fina venko.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Natation : vive les nouvelles combinaisons
» blague
» Harry R en immersion dans le monde des traders

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Général :: Langues et cultures-
Sauter vers: