L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vilko
Modérateur


Messages : 2515
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues   Mar 5 Avr 2016 - 12:42

Sur un autre forum, qui n'a rien de linguistique, un commentateur a publié le commentaire suivant, que je me permets de copier et d'éditer :

Les 3 degrés de la gratitude selon Thomas d’Aquin

Le 1er réside dans la reconnaissance du bienfait reçu, le 2eme dans le remerciement, le 3eme dans la contrepartie en fonction des moyens de chacun et des circonstances de temps et de lieu les plus opportunes.

Cet enseignement, apparemment si simple, est perçu de façon différente dans les diverses langues pour exprimer le remerciement :

1er niveau : anglais « thank », l’allemand « zu danken » tient son origine de « zu denken » (penser)

2e niveau : français (merci), les termes arabes de remerciement (shukran, shukran jazy-lan) directement situés au second niveau : la louange du bienfaiteur et du bienfait reçu. L’expression latine de la gratitude, gratias ago, et ses dérivés italien (grazie) et castillan (gracias) est assez complexe

3e niveau : le caractère profond de la formule portugaise "obrigado" (obligé) se démarque ; si charmante et unique, elle est la seule (avec le japonais "arigatō") à parvenir sans l’ombre d’un doute au plus fort degré de gratitude dont parle Thomas d’Aquin.

-----------

En saiwosh, merci c'est masi, emprunté au français (masi = merci) via le jargon chinook.

En dibadien, c'est masi, mais aussi, plus idiomatiquement, ye masikhach, littéralement, "de gratitude". La deuxième expression est l'équivalent de "merci beaucoup" ou "mille mercis".

En mnarruc, c'est toraete. Ce mot vient de tora (reconnaissance, remerciement), qui est lui-même une abréviation de tole raes, "tenir les genoux". Explication et étymologie :

Dans les Manuscrits Pnakotiques, le grand-prêtre Barzaï remercie une divinité en se prosternant devant sa statue et en la prenant par les genoux. Il ne semble pas que cette façon spectaculaire d'exprimer sa gratitude ait été utilisée en dehors des cérémonies rituelles, mais l'expression tole raes, raccourcie en tora, est néanmoins entrée dans le langage courant mnarésien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16293
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues   Mar 5 Avr 2016 - 13:00

En aneuvien, c'est le monosyllabique hrop, qu'on pourrait considérer comme lapidaire, sauf qu'il est issu de hropad (sens général ou grâce qu'on reçoit) ou hropat (grâce qu'on accorde). Ce radical est la source d'un joli paquet de mot, comme hropen (gracier), ahròpe (gratifier), hropon (gracieux (par grâce)), mais aussi elihròpon (ingrat), elihròpet (ingratitude). La grâce (agréable) est obtenue en remplaçant le P par un B : ù hrobon nexàvkad = une gracieuse fillette, elihròbon vaaz = visage disgracieux, dysròbon arènd = physique ingrat.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AEM



Messages : 1439
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues   Mar 5 Avr 2016 - 13:11

Déplacé.


Dernière édition par AEM le Mar 1 Nov 2016 - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16293
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues   Mar 5 Avr 2016 - 13:59

Dans le même esprit, y a l'expression francophone "savoir gré", utilisé comme gratitude (présent), ou bien comme prière ou injonction à peine voilée :

Il ma rendu service, je lui en sais gré.

Je vous saurai gré de ne plus jamais chercher d'entrer en contact avec ma filleule, de quelque manière que ce soit.

On tâchera d'éviter le conditionnel° ; et de ne pas mettre le verbe "être" à la place du verbe "savoir" (erreur assez courante, malgré tout) : je vous serais gré...



*Sauf si, évidemment, y a une subordonnée de condition à l'imparfait : je vous saurais gré si vous interveniez en mon nom à la prochaine réunion.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16293
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues   Mar 5 Avr 2016 - 20:53

odd a écrit:
Il y a aussi la vision plus directe du potlach:
1er niveau noter le niveau de l'affront
2ème niveau tenter d'y répondre
3ème niveau le laver dans le sang...
Seul'ment là, on tourne le dos à l'esprit (déférent) du fil ! Hhœnjah!

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11714
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues   Mar 5 Avr 2016 - 20:57

Anoev a écrit:
odd a écrit:
Il y a aussi la vision plus directe du potlach:
1er niveau noter le niveau de l'affront
2ème niveau tenter d'y répondre
3ème niveau le laver dans le sang...
Seul'ment là, on tourne le dos à l'esprit (déférent) du fil ! Hhœnjah!

odd est un troll. pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Ziecken
Modérateur


Messages : 4967
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues   Mar 5 Avr 2016 - 23:14

Vilko a écrit:
Le 1er réside dans la reconnaissance du bienfait reçu, le 2eme dans le remerciement, le 3eme dans la contrepartie en fonction des moyens de chacun et des circonstances de temps et de lieu les plus opportunes.

:: NIVEAU 1 :: la reconnaissance

A ce niveau l'elko utilise la clé TOK (gratitude, reconnaissance) mais sous sa forme adjectivale : -a.

Arrow forme longue (plus respectueuse) : ro toka li "je te suis reconnaissant" ou ro itoka li "je te suis très reconnaissant"
Arrow forme courte (plus familière) : toka ! "reconnaissant" ou itoka ! "très reconnaissant"

:: NIVEAU 2 :: le remerciement

A ce niveau l'elko utilise la une nouvelle fois clé TOK (gratitude, reconnaissance), mais sous sa forme verbale.

Arrow forme longue (plus respectueuse) : (ro) toki li "je te remercie" ou (ro) itoki li "je te remercie beaucoup"
Arrow forme courte (plus familière) : tok ! "merci" ou itok ! "merci beaucoup"

:: NIVEAU 3 :: la contrepartie

A ce niveau l'elko utilise la une nouvelle fois clé TOK (gratitude, reconnaissance), mais sous sa forme politive.

Arrow forme longue (plus respectueuse) : (ro) tokė li "je te remercie" ou (ro) itokė li "je te remercie beaucoup"
Arrow forme courte (plus familière) : tokė ! "merci" ou itokė ! "merci beaucoup"

Il existe néanmoins une formule de remerciement spécifique : toktė, elle signifie quelque chose comme : " merci et à charge de revanche".

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues   Mar 5 Avr 2016 - 23:36

Du coup, en algardien cela ressemble à l'elko.

- le 1er degré est un simple "merci"  : ßala très courant (contient certes la racine du remerciement mais a perdu en valeur)

- le 2e degré est la véritable forme de remerciement.  Te ßale : "je te/vous remercie" formel. On pourra aussi dire Hon ßala (merci beaucoup)

- le 3e degré est la forme la plus élevée. Elle n'est pas strictement en algardien, qui a perdu en politesse depuis 500 ans.
C'est donc une expression figée en leryen, encore usitée dans la noblesse, surtout Orientale.

Eheanim mel selan egeajim shaelee. (Mon humble personne vous remercie profondément), parfois abrégée en Selan egeajim shaelee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16293
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues   Mer 6 Avr 2016 - 2:06

En somme, pour compléter ma première inter, je peux avoir quelque choses dans l'genre

  1. hrop (d'jà dit)
  2. hropert ou bien eg ihròpun ors.


Il n'y a pas de troisième niveau, du moins, pas couramment, les Aneuviens ne pratiquant guère l'emphase. Si on veut VRAIMENT mettre le paquet, on peut bien sûr dire : or hroporpun es. Mais on préfère par exemple se fendre, sur le coup d'un simple hropert ; mais au moment de renvoyer l'ascenseur, dire à une tierce personne :
E kàn nep seuker æt særviż ni kas qua hroporpa es muls.
Ce quii donne : je ne peux pas lui refuser ce service, elle m'a énormément obligé. (mot à mot : je ne peux pas refuser ce service à elle qui m'a beaucoup obligé).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues   Aujourd'hui à 14:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les trois degrés de la gratitude dans vos idéolangues
» Canonisation et Infaillibilité
» Petite histoire" les trois questions"
» Problème: emmener mes élèves ou pas à ce spectacle qui a l'air un peu heu...hum, quoi.
» Khi2 et interprétation test exact de Fisher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral-
Sauter vers: