L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Kao classique (Kía Eŋ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mar 24 Mai 2016 - 17:22

Introduction et contexte.


Les langues Pao sont issues du Pao archaïque, langue parlée par les ancêtres des ethnies Pao, un petit groupe d'hommes ayant franchi le col du Gan, dans les tous premiers de la colonisation de la planète Pten.

Le Pao archaïque est lui-même un dialecte de l'anglais, issu de l'anglais américain – et plus précisément du General American. Il semble probable que l'anglais fut adopté comme langue véhiculaire du groupe de colons, de nationalités et de langues maternelles diverses – d'où les évolutions importantes que connut le Pao archaïque, tant d'un point de vue phonétique que syntaxique.

La langue Pao classique, appelée nativement Kía dé Paó Eŋ ou Kía Eŋ (littéralement 'langue des classiques' ou 'langue des Kía') est définie comme la langue maternelle de l'ethnie Kía, de l'intronisation de la dynastie Kía jusqu'au premier schisme, ce qui couvre donc près de 900 années de Pten (1300 années terrestres) et une variété considérable dans les dialectes parlés.

On retiendra pour cette introduction le standard communé accepté, et utilisé encore comme langue officielle de l'empire Pao (à égalité avec la langue dite 'de Chancellerie', plus proche des langues vernaculaires modernes).

Ce standard est défini, pour ce qui est de l'orthographe, par la réforme orthographique de Kiimai Makoa, et pour ce qui est de la grammaire et du style, par l'abondante production littéraire et philosophique du "siècle d'or" qui s'étend de la bataille du col de Wàa jusqu'à la mort de l'empereur Semangas.
Il représente une synthèse du parler Ba en usage à Shouhedai, langue de l'armée et de l'administration et des parlers Wes, notamment la langue de Waadai, grande rivale de Shouhedai au cours de la dynastie Haisan.
On peut résumer cette langue quelque peu artificielle comme une variante du dialecte de Waadai, tel que prononcé par les élites de Shouhedai, sans oublier l'importance des autres parlers Ba et des dialectes de la vallée du Ré.

Phonologie


Il est naturellement difficile de restituer précisément la prononciation d'une langue morte. Dans le cas du Pao classique, la tâche est relativement aisée, de par l'orthographe voulue phonémique, les nombreux commentaires des grammairiens de la dynasties Eng, et la reconstruction historique sur la base des langues parlées modernes.

Cette description n'a pas vocation à décrire les nombreuses variations dialectales: il s'agit plutôt d'une tentative de restituer au plus près possible la langue des classes moyennes de Shouhedai au début de la dynastie Eng.

Les consonnes





Les consonnes p, k, t sont aspirées, comme en anglais put, king, ten et non comme leurs équivalents français (à ceci près que le t Pao est dental, comme en français, et non alvéolaire comme en anglais).

Les consonnes b, g, d ne sont généralement pas voisées, mais prononcés comme en français: patte, quand, tant. B et d sont voisées à l'initiale d'une syllabe non accentuée. A la même position, g se prononçait probablement [ʕ], soit comme un r français prononcé très en arrière de la gorge.

Le q est un emprunt aux dialectes de l'est, où il représentait le son [q] ou un coup de glotte. On ignore comment il était prononcé à Shouhedai (peut-être comme un g, ou un coup de glotte?).
Les nasales m, n ne présentent pas de difficultés particulières. ŋ est le son de l'anglais sing.

Le r est roulé, comme en espagnol ou en italien.
Le s ne présente pas de difficultés particulières, si ce n'est qu'il est toujours sourd, comme dans assis. Le x se prononce généralement comme le ch dans l'allemand ich, mais légèrement plus en avant. Il se prononce comme dans l'allemand ach devant un a.
Le h se prononce [ħ] comme en arabe Muhammad devant a, e, i. Il se prononce [ɸ] devant o et uu: il s'agit d'un similaire au /f/ mais réalisé avec les lèvres uniquement, sans contact avec les dents.

Les voyelles




i se prononce comme en français, et ii comme un i français allongé.
uu est un ou français allongé.
ee se prononce comme un é français allongé sauf dans une syllabe fermée où il se prononce comme dans l'anglais pain.
e se prononce généralement comme un schwa, proche du le français. Lorsqu'il porte l'accent tonique, cependant, il se prononce comme dans être:
Bàde [ˈbadə] 'le pays Ba' vs. Xuuhédai [ɕu:ħɛdaɪ]
o se prononce comme dans eau dans une syllabe ouverte, mais comme le o de pomme dans une syllabe fermée.
a se prononce comme en français patte, aa est la même voyelle allongée.

Les tons

Il s'agit probablement de la principale difficulté de la phonétique du Pao classique. Le système tonal peut se décrire de la manière suivante:
Les voyelles courtes peuvent porter trois tons ponctuels: (les chiffres indiquent le registre de la voix, de 1 à 5 : 5 étant le plus aigu, 1 le plus grave).

  • Le ton haut: [ta⁵] 'chien'
  • Le ton moyen: san [san³] 'soleil'
  • Le ton bas: èr [ər¹] (particule exprimant le datif).


Les voyelles longues ou les dipthongues peuvent porter cinq tons modulés:

  • Le ton moyen: Pao [pʰaʊ³³] 'le peuple, la langue Pao'
  • Le ton montant: taí [tʰaɪ³⁵] 'trente'
  • Le ton montant glottalisé: Yáát [jaˀːtʰ³⁵] 'le dieu Yaàt'
  • Le ton haut descendant glottalisé: kóa [kʰʊaˀ⁵³], 'ami'
  • Le ton bas montant: Seràa [sɛ³raː¹³] (nom propre).


Les tons glottalisés se prononcent en contract en contractant le larynx jusqu'à sentir les cordes vocales vibrer.

L'accent tonique

L'accent tonique est porté par l'avant-dernière syllabe pour les polysyllabes. Les monosyllabes sont également accentuées, à l'exception des particules grammaticales.

Les syllabes


Les syllabes du Pao classique se composent des trois éléments suivants:

1. Initiales


L'initiale est optionelle: a, en, o.
Sont autorisées:


  • toutes les consonnes: dá, wan, pao, soi, ŋee
  • toute consonne précédée d'un s, à l'exception de h, de ŋ et des occlusives non aspirées: smou, sten, staa, sxex
  • une occlusive aspirée, suivie de t ou de s: kta, ptaí, psaa


2. Médiales

La médiale est constituée d'une voyelle brève, longue ou d'une diphtongue: paár, wan, de

3. Finales

La finale est optionnelle: saa, dèe.
Sont autorisées:

  • Le t: Yáát
  • La consonne r: èr, saar, dat.
  • Les fricatives h et x: ŋas, ŋéx, baih.
  • Le s, sauf entre deux voyelles, ou à la fin d'une particule non accentuée: mías, sáis.
  • Les nasales n et ŋ: haaŋ, paan, nen

.

Règles de sandhi


Différentes règles de sandhi s'appliquent dans l'ordre suivant:

1. Règle d'apocope: avant un groupe de deux consonnes consécutives, la finale est amuïe, entraînant généralement un changement de ton de la voyelle précédente.

L'apocope de s, h et x entraîne les changements suivants:

  • Le ton moyen est changé en ton bas ou descendant: aas > aà, ax > à.
  • Le ton haut et le ton montant sont changés en ton moyen: ás > a, aáh > aa
  • Les tons bas, bas montant, montant glottalisé et descendant restent inchangés: àh > à, íax > ía

L'apocope de t, n et ŋ entraîne les changements suivants:

  • Le ton moyen est changé en ton haut ou montant: aan > aá, at > á.
  • Les tons bas et descendant est changé en ton moyen: àn > a
  • Les autres tons restent inchangés: án > á, pían > pía, paón > paó

L'apocope de r n'entraîne aucune modification de ton.

Règles de sandhi tonal:


2. Un ton moyen est changé en ton haut ou en ton montant lorsqu'il précède un autre ton moyen:
*waŋas > wáŋas 'roi'  [wa⁵ŋa³s]
*Pao kaon > Paó kaon 'le pays Pao' [pʰaʊ³⁵ kʰaʊn]

3. Le ton bas est changé en ton moyen lorsqu'il précède un ton moyen:  
*Dat siix èr Kiimái waŋas > Dát siix er Kiimái wáŋas [tatʰ⁵ 'siːɕ³ ər³ 'kʰiː³³maɪˀ⁵³ 'wa⁵ŋas³] 'ils servent le roi Kiimai'

Les règles d'apocope et de sandhi s'appliquent aussi bien pour les mots composés:  àt 'dieu' + psas 'question' > *apsas > ápsas 'divination' qu'au sein d'une phrase.

La règle 1 s'applique avant la règle 2, qui elle même s'applique avant la règle 3, par exemple:

*To Kiirón hoŋ sna waŋas Ptexuu riŋaa xawaa de maanxa àtaix. > (1) *To Kiirón hó sna waŋà Ptexuu riŋaa xawaa de maanxa àtaix. > (2) *Tó Kiirón hó sná waŋà Ptéxuu ríŋaa xáwaa dé maánxa àtaix > (3)  Tó Kiirón hó sná waŋà Ptéxuu ríŋaa xáwaa dé maanxa ataix

Ce qui donne:
Tó Kiirón hó sná waŋà Ptéxuu ríŋaa xáwaa dé maánxa ataix.
[tʰo⁵ 'kʰiː³³rɔn⁵ 'ɸo⁵ 'sna⁵ 'wa³ŋa¹ 'pte⁵ɕuː³³ 'ri⁵ŋa³³ 'ɕa⁵waː³³ də⁵ 'maː³⁵nxa³ 'a³tʰaɪɕ]

Les Kiirón sont les véritables maîtres de Pteshu, d'où la faiblesse du pouvoir impérial.


Dernière édition par Maa Sxaa le Jeu 23 Juin 2016 - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran



Messages : 2436
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mar 24 Mai 2016 - 17:55

J'adore ! Cette présentation est fort bien faite. J'apprécie aussi le fait que ce soit une langue a posteriori naturaliste, j'essaie de retrouver les mots anglais derrière le Pao... J'en vois deux pour l'instant, assez transparents, et san.

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mar 24 Mai 2016 - 19:34

Je vois une présentation phonologique très bien faite. J'aime beaucoup l'aspect historique même si je n'ai pas les références pour le comprendre.
Je me posais une question: Il y a des déclinaisons (présence de datif), non? Je me demandais comment le Pao pouvait acquérir un système de déclinaisons à partir d'une langue comme l'anglais. Il me semble que la tendance va plutôt vers la disparition des déclinaisons. On a même un exemple en direct: le finnois, 15 cas si je ne m'abuse mais la plupart ne s'utilise quasiment pas.
Il y a également une grande disparition de phonèmes, ce qui me paraît logique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
djingpah



Messages : 1375
Date d'inscription : 30/12/2014
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mar 24 Mai 2016 - 20:51

Génial ! Ta langue me plaît beaucoup... On devienne plus ou moins les influences qu'il y a eu dans a la prononciation, anglais bien sûr, mais aussi chinois et arabe peut-être ? (/ħ/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kinichwiktoj.tumblr.com/
bedal



Messages : 3677
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mar 24 Mai 2016 - 20:56

Heliomega a écrit:
Je vois une présentation phonologique très bien faite. J'aime beaucoup l'aspect historique même si je n'ai pas les références pour le comprendre.
Je me posais une question: Il y a des déclinaisons (présence de datif), non? Je me demandais comment le Pao pouvait acquérir un système de déclinaisons à partir d'une langue comme l'anglais. Il me semble que la tendance va plutôt vers la disparition des déclinaisons. On a même un exemple en direct: le finnois, 15 cas si je ne m'abuse mais la plupart ne s'utilise quasiment pas.
Il y a également une grande disparition de phonèmes, ce qui me paraît logique.


ça me choque pas car j'ai déjà vu ça dans une conlang : le baronh

A la base le baronh est une langue parlée par les colons japonais dans l'espace... du coup la langue mère est le japonais.

Cependant les particules du japonais (ni, wo, e, de, no notamment) ont fini par se suffixer aux noms pour former des déclinaisons...


Du coup moi j'aime bien cette langue Smile Et je plussoie : belle présentation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mar 24 Mai 2016 - 21:16

Bedal a écrit:

Heliomega a écrit:
Je vois une présentation phonologique très bien faite. J'aime beaucoup l'aspect historique même si je n'ai pas les références pour le comprendre.
Je me posais une question: Il y a des déclinaisons (présence de datif), non? Je me demandais comment le Pao pouvait acquérir un système de déclinaisons à partir d'une langue comme l'anglais. Il me semble que la tendance va plutôt vers la disparition des déclinaisons. On a même un exemple en direct: le finnois, 15 cas si je ne m'abuse mais la plupart ne s'utilise quasiment pas.
Il y a également une grande disparition de phonèmes, ce qui me paraît logique.



ça me choque pas car j'ai déjà vu ça dans une conlang : le baronh

A la base le baronh est une langue parlée par les colons japonais dans l'espace... du coup la langue mère est le japonais.

Cependant les particules du japonais (ni, wo, e, de, no notamment) ont fini par se suffixer aux noms pour former des déclinaisons...


Du coup moi j'aime bien cette langue Smile Et je plussoie : belle présentation !

Je ne suis pas "choqué" réellement. D'ailleurs, le système de particules japonais se prête particulièrement à cette transformation alors qu'en Anglais il n'y a aucune particule qui différencie le sujet du COD. La langue s'y prête moins, c'est tout Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 10:47

Merci à tous Smile

Heliomega a écrit:
Je vois une présentation phonologique très bien faite. J'aime beaucoup l'aspect historique même si je n'ai pas les références pour le comprendre.
Je me posais une question: Il y a des déclinaisons (présence de datif), non? Je me demandais comment le Pao pouvait acquérir un système de déclinaisons à partir d'une langue comme l'anglais. Il me semble que la tendance va plutôt vers la disparition des déclinaisons. On a même un exemple en direct: le finnois, 15 cas si je ne m'abuse mais la plupart ne s'utilise quasiment pas.
Il y a également une grande disparition de phonèmes, ce qui me paraît logique.

Les langues Pao sont analytiques et ne présentent pas de déclinaisons. Les noms/verbes sont (pratiquement) invariables. Il y a cependant des cas, tels que le datif, qui sont marqués par des particules.

èr marque le datif — on peut également le traduire par 'à' ou 'pour'. Mais la variété d'usage de cette particule (qui peut signifier 'a', 'pour', 'au bénéfice de', 'afin de' voire 'donner') fait qu'il est plus simple de parler de datif.

Cela peut également faire penser aux particules en japonais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 12:28

Typologie


Les langues Pao sont analytiques, tous les mots restant invariables quelque soit leur fonction dans la phrase.

Les relations syntaxiques sont uniquement exprimées par des particules, adverbes et prreonoms et par l'ordre des mots. Le Pao classique ne possède pas d'articles et ne marque pratiquement jamais le pluriel:

Waí nén Maá Sxaa.
moi nom Maa Sxaa
Je m'appelle Maa Sxaa.

Waí íx xaraí Kía éŋ tes.
moi      pouvoir    écrire    Kía    langue    IND
(IND: indicatif)
Je connais le Pao classique.

Maán xaraí Kía éŋ ién.
Magistrat   écrire    Kía    langue  GNOM
(GNOM: gnomique)
Les magistrats emploient le Pao classique.

Le "bon style" Pao fait largement usage de l'ellipse, aussi il est commun d'omettre les pronoms, le sujet ou tout autre élément non indispensable à la compréhension.

Ainsi, pour reprendre les deux premiers exemples, une construction plus idiomatique serait:
Nén Maá Sxaa.
Íx xaraí Kía éŋ tes.


Ou pour prendre un autre exemple:

(Waí) xéit (íaso) Kía éŋ xe -> Xéit Kía éŋ xe.

Xéit Kía éŋ xe.
enseigner Kía langue INACC
Je vous apprends le Pao classique
(INACC: inaccompli)

... voire simplement: Xéit xe, je vous l'apprends.

Le Pao classique omet facilement des éléments obligatoires en français ou en anglais, en revanche certains éléments sont presque toujours obligatoires, notamment les particules marquant l'aspect (xe) et le mode (tes).

En contrepartie de sa grande simplicité morphologique, le Pao présente des tournures syntaxiques parfois complexes:

Hió Atáxa sé wa ráin wén oŋaípte wa Hió Atáxa wé xabó któt ma, tó nas dií aòs.
Hió Atáxa  sé     wa      ráin           wén oŋaípte de      wé       xabó         któt     ma    
Hió Atáxa REP  PASS   rencontrer  ABL bains    REL     porter  chaussure habiller PERF  
/ tó     nas              dií       aòs  
/ IND  ne.pas.PASS   faire    HAB
(REP: reportatif, PASS: passé, ABL: ablatif, PERF: parfait, HAB: habituel)
Il me dit qu'il avait rencontré Hio Ataxa sortant des bains, et qu'il avait mis des sandales, ce dont il n'était pas coutumier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 14:28

Je trouve que la typologie morphologique du Pao ressemble plus à celle du mandarin qu'à l'anglais (d'autant plus que le pao intègre des tons même s'ils existent d'une certaine façon en anglais actuel).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 14:51

Le Pao est effectivement assez proche du mandarin dans sa typologie et sa syntaxe.
Cela s'explique par plusieurs raisons:


  • Le Pao archaïque, et sa syntaxe en particulier a été fortement influencé par les langues d'Asie en général, principalement le mandarin.
  • Il a également subi de nombreux changements phonétique, allant généralement dans le sens d'une prononciation plus aisée pour des locuteurs dont l'anglais n'était pour l'essentiel pas la langue maternelle : simplification des groupes de consonnes notamment. Par ailleurs les syllabes non accentuée ont été généralement fortement réduites, si ce n'est supprimée. L'essentiels des inflexions restant en anglais: -ing, -ed, -'s ont donc été perdues, ainsi que les articles. Les langues chinoises ont connu des modifications similaires au cours de leur histoire.
  • Ces changements phonétiques ont produits de nombreux homophones, une fois encore comme en mandarin.


Quant aux tons, il s'agit par contre d'un développement beaucoup plus récent. Le Pao archaïque n'était pas tonal — certains dialectes de l'époque classique n'avaient pas de tons.
Les tons du Pao classique sont d'ailleurs plus proches de ceux des langues africaines que de ceux des langues chinoises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 15:00

Maa Sxaa a écrit:
Quant aux tons, il s'agit par contre d'un développement beaucoup plus récent. Le Pao archaïque n'était pas tonal — certains dialectes de l'époque classique n'avaient pas de tons.
Les tons du Pao classique sont d'ailleurs plus proches de ceux des langues africaines que de ceux des langues chinoises.

Les langues chinoises ont en effet des tons (pour la plupart) dont la hauteur change dans le ton lui même tandis que le pao garde un la même hauteur dans chaque ton (si j'ai bien compris).
Les langues chinoises ne gardent toujours qu'un ton par syllabe, alors que l'on peut avoir en pao deux voyelles côte à côte mais dont les tons sont différents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 16:09

Oui, c'est exactement cela. Le terme consacré est je crois 'registres', par opposition aux tons mélodiques du mandarin.
Le système tonal du pao est similaire à celui du yoruba ou du maya yucatèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 17:42

Catégories grammaticales


Le Pao classique comprend deux grandes catégories grammaticales:

  • Les mots-contenu, qui remplissent les rôles de verbes, de noms et d'adjectifs.
  • Les particules, qui expriment les relations entre mots-contenu ou précisent leur sens.


Les mots-contenu

Le Pao ne distingue pas sémantiquement ou lexicalement les verbes des noms. Pour cette raison, on parle de mots-contenu plutôt que noms ou de verbes. Un mot contenu remplit le rôle syntaxique d'un nom, d'un adjectif ou d'un verbe selon sa position dans la phrase et les particules qu'il le complètent.

Quelques exemples:

san signifie 'soleil', 'ensoleiller', 'être ensoleillé'.


San méres wenxó ién.
soleil se.lever est GNO.
Le soleil se lève à l'est.

Tó san
IND soleil.
Il y a du soleil, il fait beau.

A Waàdaí má on wá san aòs to. Xas ŋábó á san á kten a hetòu.
LOC Waadai ma maison PASS soleil INACC IND. OPT construire LOC soleil REL pente REL acropole
Ma maison de Waadai était ensoleillée. Je l'avais faite construire sur le versant ensoleillé de l'Acropole.

Xuu signifie 'fleur', 'fleurir', 'florissante':

Xuuhédai, la cité florissante.

Séxxo xuu tó,
Oranger fleur IND.
Les orangers fleurissent.

Má ará tó waí ta mé xuú as me.
ma femme IND moi PASS.PROX offrir fleur offrir PARF.
J'ai offert des fleurs à ma femme.

mías signifie 'offrir' et 'cadeau':

Waí mías, j'offre.
Ma mías, mon cadeau.

On peut également traduire l'utilisation d'un mot-contenu par 'il y a' ou 'c'est'.

To dá.
IND chien.
C'est un chien, il y a un chien.

On peut également traduire cette construction par le verbe 'avoir':
Waí to dá.
moi IND chien.
J'ai un chien. (Littéralement: en ce qui me concerne, il y a un chien)

waŋas signifie 'roi' ou 'régner'.

Xuuhédai tó xé wáŋas.
Shouhedai IND PASS.HAB régner.
On régnait à Shouhedai.
Shouhedai était gouvernée par un roi.
Il y avait un roi à Shouhedai.
Shouhedai avait un roi.


Waí tii ké xas.
moi deux enfant/engendrer OPT
Je souhaite engendrer deux fois est une traduction possible; on préférera bien sûr traduire: je veux deux enfants.


Cet emploi multiple des mots-contenu s'applique également aux noms propres:

Awuú ! Waí nas Kiimái kto, xíkóa xas !
INTERJ / moi ne.pas.DIST Kiimáis HYP / berger OPT.
Ah! Si je n'étais pas Kiimai, je voudrais être berger !

C'est d'autant plus vrai que la plupart des noms propres avaient une signification transparente.

Eŋá Aawaísán xawáa wa raí yodáa ákxá swuú, nás mes paíptéde daár. Den ben sxaá se "Ayyo! xawáa Eŋá" xas.
Eŋa Awaisan empereur PASS très petit laid ET / ne.pas.DIST manquer humour.stoïque REP alors fort saluer QUOT / INTERJ empereur boiteux / OPT.
L'empereur Eŋa Awaisan, bien que très petit et contrefait, ne manquait pas d'humour. Ainsi, il aimait à ce que l'on salue en criant: "Regardez-ça! L'empereur boîte."

Le nom de la dynastie Enga signifiait 'boiteux'. Le salut adressé aux empereurs était plutôt: Ayyo! xawáa Eŋá, Voyez l'empereur Enga! ou Vive l'empereur Enga!
(On ne sait pas si l'empereur Awaisan boitait réellement. Le terme eŋá s'applique en réalité à toutes les formes de handicap, en l'occurence le nanisme).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 17:51

Maa Sxaa a écrit:

Catégories grammaticales




Le Pao classique comprend deux grandes catégories grammaticales:


  •    Les mots-contenu, qui remplissent les rôles de verbes, de noms et d'adjectifs.
       
  • Les particules, qui expriment les relations entre mots-contenu ou précisent leur sens.


Comme le lojban!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 18:11

Comme dans bien d'autres langues aussi, où on distingue les mots pleins des mots-outils.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 18:16

Anoev a écrit:
Comme dans bien d'autres langues aussi, où on distingue les mots pleins des mots-outils.

Sauf que les mots pleins de ton lien se divisent en noms, verbes et adjectifs, mais pas ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 19:06

Maa sxaa a écrit:
Le Pao ne distingue pas sémantiquement ou lexicalement les verbes des noms. Pour cette raison, on parle de mots-contenu plutôt que noms ou de verbes. Un mot contenu remplit le rôle syntaxique d'un nom, d'un adjectif ou d'un verbe selon sa position dans la phrase et les particules qu'il le complètent.

On ne peut pas appeler cela des racines? ou des radicaux?
Je ne sais pas le nom que porte ce genre de mots pour les langues chinoises car celles-ci utilisent ce même genre de systèmes à savoir: un mot qui sert de verbe et de substantif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran



Messages : 2436
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 19:14

Heliomega a écrit:
Maa sxaa a écrit:
Le Pao ne distingue pas sémantiquement ou lexicalement les verbes des noms. Pour cette raison, on parle de mots-contenu plutôt que noms ou de verbes. Un mot contenu remplit le rôle syntaxique d'un nom, d'un adjectif ou d'un verbe selon sa position dans la phrase et les particules qu'il le complètent.

On ne peut pas appeler cela des racines? ou des radicaux?
Je ne sais pas le nom que porte ce genre de mots pour les langues chinoises car celles-ci utilisent ce même genre de systèmes à savoir: un mot qui sert de verbe et de substantif.
Un terme assez recouvrant serait plutôt "lexème", par opposition aux morphèmes qui ne portent que le sens grammatical.

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 19:22

En effet, on parlerait de racines ou de radicaux s'il fallait ajouter quelque chose (souvent un préfixe, une suffixe, des voyelles) pour avoir un mot complet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 20:24

Mardikhouran a écrit:
Heliomega a écrit:
Maa sxaa a écrit:
Le Pao ne distingue pas sémantiquement ou lexicalement les verbes des noms. Pour cette raison, on parle de mots-contenu plutôt que noms ou de verbes. Un mot contenu remplit le rôle syntaxique d'un nom, d'un adjectif ou d'un verbe selon sa position dans la phrase et les particules qu'il le complètent.


On ne peut pas appeler cela des racines? ou des radicaux?
Je ne sais pas le nom que porte ce genre de mots pour les langues chinoises car celles-ci utilisent ce même genre de systèmes à savoir: un mot qui sert de verbe et de substantif.

Un terme assez recouvrant serait plutôt "lexème", par opposition aux morphèmes qui ne portent que le sens grammatical.

Va pour lexème dans ce cas!
(si l'auteur le souhaite bien sûr) Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 21:33

Effectivement, je ne suis pas forcément non plus convaincu par le terme de "mots-contenu".
A première vue, lexème ne conviendrait car il est plus ou moins synonyme de radical...

Wikipédia me propose "Mot lexical" et ça me paraît plutôt bien Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 21:59

Maa sxaa a écrit:
Effectivement, je ne suis pas forcément non plus convaincu par le terme de "mots-contenu".
A première vue, lexème ne conviendrait car il est plus ou moins synonyme de radical...

Wikipédia me propose "Mot lexical" et ça me paraît plutôt bien Smile

On utilisera donc "mot lexical" ou "lexème".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 25 Mai 2016 - 23:43

Heliomega a écrit:
On a même un exemple en direct: le finnois, 15 cas si je ne m'abuse mais la plupart ne s'utilise quasiment pas.

Je trouvais cela étrange. J'ai demandé dans Facebook à des espérantistes finnois, et ils semble qu'on utilise très souvent au moins 12 des 15 cas (les trois autres étant l'abessif, l'instructif et le comitatif), mais qu'ils soient tous usités.

Mon expérience du hongrois m'amène à la même conclusion (même si la notion de cas, d'origine indo-européenne, s'applique assez mal aux grammaires ouralo-altaïques).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Jeu 26 Mai 2016 - 7:52

Silvano a écrit:
Je trouvais cela étrange. J'ai demandé dans Facebook à des espérantistes finnois, et ils semble qu'on utilise très souvent au moins 12 des 15 cas (les trois autres étant l'abessif, l'instructif et le comitatif), mais qu'ils soient tous usités.

Mon expérience du hongrois m'amène à la même conclusion (même si la notion de cas, d'origine indo-européenne, s'applique assez mal aux grammaires ouralo-altaïques).

Je te crois! Je n'ai pas demandé à des locuteurs du finnois pour m'avancer ainsi, c'était juste une sorte de rumeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mar 7 Juin 2016 - 13:54

Composition des mots lexicaux.


Les mots lexicaux se forment (à l'exception des mots empruntés à d'autres langues) sur la base de radicaux.
Les radicaux sont généralement monosyllabiques: kio, 'plaisant', 'agréable', san, 'soleil', baa, 'second soleil', on, 'maison'.
Les radicaux disyllabiques ne sont cependant pas rares: bapa, 'sauterelle', áiro, tous, commun, kiimái, 'chauve', yòtneès, 'nostalgie'

Un mot lexical peut se limiter au radical seul: san, 'soleil', , 'chien', ŋao, 'chat'.

Néanmoins, le pao classique tend à préférer les mots lexicaux polysyllabiques — les radicaux sont donc complétés, par dérivation et composition.
On observe un changement au cours de l'évolution du langage: les premiers stades du pao classique tendent à employer des radicaux simples et monosyllabiques — au cours de l'évolution du langage, la préférence pour les polysyllabes se fait de plus en plus présentes:

Dérivation

La dérivation se forme par ajout d'un suffixe au radical.

Les suffixes présentent les particularités suivantes:


  • Ce sont des morphèmes liés, ne pouvant apparaître indépendamment.
  • Sémantiquement, ils restreignent le sens d'un radical, en restreignant les catégories auxquelles ils s'appliquent. En résumé, l'ajout d'un suffixe produit un mot lexical appartenant à une catégorie sémantique précise: animés, outils, etc.
  • Morphologiquement, ils entraînent une mutation du radical. Cette mutation n'est généralement pas prévisible.
  • Les suffixes peuvent emprunter des formes distinctes suivant le radical auquel ils s'appliquent. Ces formes ne sont pas prévisibles.
  • La dérivation par suffixes est rarement productive en pao classique.


Voici une liste (non exhaustive) de suffixes courants:

1. Animés

   -aa forme des mots lexicaux applicables à des animés:
       xawaa, empereur, régner < xáis 'expédition'
       yodáa, 'être petit' < yit, 'petit'

   -as est assez similaire, mais ne s'applique généralement qu'à des êtres humains:
       waŋas, 'roi' < wan, 'un' + 'personne' > 'premier personnage', 'roi'.
       semaŋas 'conciliateur, diplomate, unificateur' < seman, 'concorde'

Ces deux dérivations servent également à former des noms propres:

   Oŋóa et Oŋóas < oŋo 'la colère'
   Aòdía, Aòdías < aòdí, 'ennuyer, importuner'.

2. Outils

   -a forme des termes applicables à des outils:
       bii 'vis' > baxa 'tournevis', 'sexe masculin'
       ah 'moisson' > ada 'faux', 'faucher'
       paŋ 'puiser' > padà 'puits'
   -(b)á forme des mots applicables à des instruments de musiques, des outils non mobiles, ou formant un équipement nécessaire à l'exercice d'un métier:
       xen 'chaîne', 'corde' > xeŋá 'guitare'
       ŋií 'calculer' > ŋabá 'abaque'
       siix 'soldat' > seexabá 'équipement de soldat', 's'équiper pour la guerre'.
       maadé 'sage-femme' > mebá 'trousse médicale'.

3. Lieux.


   Les noms de lieux sont formés avec -ón, -òs ou -ós
       sen, 'dieu' > senón 'sanctuaire'
       xawaa > xawáón 'résidence impériale'
       tiòs 'taverne'
       betós 'chambre à coucher'
       ritós 'étude', 'bureau'

4. Paires

   Les objets allant par paires sont formés avec -bo/-wo:
       xis, 'chaussure, sandale' > xaabó de même sens
       baa, 'masculin' > baabó 'testicules'
       náis, 'couteau' > nawó 'ciseaux'.

5. Liquides

   Les termes ayant trait aux liquides sont formés avec -da
       wan 'chaud' > waoda 'bain'
       aa 'bouillir' > ada 'thé'
        'raisin' > biuda 'vin'

Préfixation


Les radicaux peuvent également être complétés par des préfixes, qui présentent les caractèristiques suivantes:

  • Ce sont des morphèmes liés, ne pouvant apparaître indépendamment.
  • lls entraînent peu de modifications du radical, et de manière prévisible si c'est le cas.
  • Ils restent productifs en Pao classique.


En voici quelques exemples courants:

Le préfixe è- (ou ì- devant une voyelle) marque un changement sémantique peu prévisible, mais lié généralement un changement d'état:

   taix, 'usé, abîmé, fragile' > ètaix, fatigué.
   àt, 'divin' > ìàt 'prier'

C'est également le cas du préfixe à-  

   taix, 'usé, abîmé, fragile' > àtaix, 'faible'
   àt, 'divin' > ààt, 'diviniser'.

Le préfixe a- forme un privatif. Si la voyelle suivante porte un ton neutre, elle est changée en ton haut ou montant.

   teran 'cultivé' > atéran, désert
   sen 'dieu' > asén, profane
   Pao > Apaó 'contraire, ennemi de la culture Pao'.

Le préfixe àa- forme un masculin. Si la voyelle suivante porte un ton neutre, elle est changée en ton haut ou montant.

   ren 'personne, être humain' > àarén 'homme'
   àaŋaó 'chat mâle'
   àakuú 'taureau'

Le préfixe ò-, plus rare, forme un féminin. Si la voyelle suivante porte un ton neutre, elle est changée en ton haut ou montant.

   òxáwaa 'impératrice'
   òŋaó 'chatte'

Le préfixe éé- forme des noms d'animaux ou plantes sauvages. Il modifie également la voyelle suivante:

   éémá 'cheval sauvage'
   éédá 'loup'
   xoon 'verger' > ééxoón 'forêt'
   On peut également noter cette intéressante dérivation: éérén 'barbare'.


Fusion


Certains radicaux sont formés par fusion de radicaux, ou d'un radical et d'un suffixe:

   kóa 'ami' > kio 'agréable, plaire' + -aa
   xoon 'verger' > xo 'arbre' + -ón
   sren 'plusieurs' > xi 'chacun' + ren 'personne'

Composition


Les mots lexicaux peuvent également être formés par composition de plusieurs radicaux.

On retrouve différents types de composition:

1. Synonymes ou quasi-synonymes

Deux radicaux de même sens ou de sens proches sont composés, formant un mot lexical de même sens, ou un superlatif.

   xan 'personne, être humain' + ren de même sens > xáren 'être humain'
   xuu 'fleurir' + sri 'porter fruit' > xuùri 'fleurir'.
   ptes 'endroit' + xuu de même sens > Ptèxuu 'Endroit Sacré'.

2. Qualificatif + radical.

   hen 'fortifier, protéger' + tuu 'ville, quartier, bourg' > hétuu 'acropole'
   rex 'grand, vaste' + yi, 'lac' > rèyi 'mer'
   xan 'nouveau' + daí 'cité' > xádaí 'colonie'
   haó 'champ' + mos 'souris' > haómos 'souris'
   haí 'père' + paár 'oiseau' > haípaár 'Oiseau-Dragon'
   paár 'oiseau' + kan 'grain' > paákan 'millet'.

3. Combinaison avec kóa

La composition avec kóa 'ami' forme généralement des noms de professions:

   ma 'cheval' + kóa 'ami' > makóa 'cavalier'
   xi 'mouton' + kóa > xikóa 'berger'
   raa 'vrai' + kóa > raakóa 'philosophe'
   yówaa 'étranger' + kóa > yówaakóa 'ambassadeur'.

4. Combinaison avec san

La combinaison avec san 'descendant, petit-fils' forme des noms d'origine. Il sert également de patronymique, équivalent au grec -ίδης ou de diminutif, équivalent à l'anglais -ling.

   Hais 'Khais' + san > Haìsan 'habitant du Khais, Khaisan'.
   Pao + san > Paósan 'prêtre de Pao'.
   sen 'dieu' + san > sésan 'aristocrate'
    'année' + san > xésan 'enfant de moins d'un an'.
   Haban 'ancêtre' + san > Habásan 'conservateur'.

L'équivalent féminin daí originellement 'fille, petite-fille, descendant' a pris un sens tout différent. Il a tout d'abord acquis le sens de 'colonie', puis celui de 'métropole', 'cité état', que l'on retrouve dans les noms de villes: Xuuhédaí, Waadaí, Xédaí. Par extension, il a également pris le sens de 'capitale': Haìdaí, capitale de l'empire Khaisan.

5. Combinaison verbe + objet

La combinaison verbe + objet forme un nom ou un verbe intransitif, la combinaison reste séparable lorsqu'elle est utilisée comme verbe transitif, ou qu'elle est modifiée par un adverbe.

   it 'manger' + pen 'pain, nourriture' > ípen 'manger, déjeûner, repas' > waí ípen xe 'je suis en train de manger' mais waí it paákan pen 'je mange du millet'.
   me/mí 'faire' + as 'cadeau' > mías 'cadeau, offrir' > waí mías 'je donne', waí me haá as 'j'offre beaucoup', waí wa me haá kan as èr daí, 'je donnai beaucoup de grain à la cité'.

Cette structure peut également être employée comme causatif, avec le verbe è:

   è 'faire faire' + 'engendrer' > Asemáŋas Xawaa nas baa. 'L'empereur Asémangas n'eut pas de fils' > Ará sren nas èké. 'Aucune de ses épouses ne lui en donna' > Ará sren nas è Xawaa baa. 'Aucune de ses épouses ne donna de fils à l'empereur'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Aujourd'hui à 14:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Kao classique (Kía Eŋ)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un classique du Maroc
» Quelle tragédie classique avec des secondes faibles ?
» Heavy Metal ? Classique ? Même combat !
» le Monde comme il va, collection Carré classique
» Victoires de la musique classique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: