L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Kao classique (Kía Eŋ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mar 7 Juin 2016 - 20:33

Maa Sxaa a écrit:
ren 'personne, être humain'

Je suis sûr que ça vient du mandarin. Razz

Sinon j'aime bien ta façon de créer du vocabulaire. Ta façon de faire ressemble un peu à la mienne. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mar 7 Juin 2016 - 20:36

Heliomega a écrit:
Maa Sxaa a écrit:
ren 'personne, être humain'

Je suis sûr que ça vient du mandarin. Razz

En lingwa de planeta, on a le mot et suffixe jen, de même origine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 8 Juin 2016 - 17:18

Heliomega a écrit:
Maa Sxaa a écrit:
ren 'personne, être humain'

Je suis sûr que ça vient du mandarin. Razz

C'en est Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Mer 8 Juin 2016 - 22:26

Maa Sxaa a écrit:

Heliomega a écrit:
Maa Sxaa a écrit:
ren 'personne, être humain'


Je suis sûr que ça vient du mandarin. Razz


C'en est Smile

Tu avais dis que le Pao était un dérivé de l'anglais parlé par des étrangers (principalement des asiatiques et en particulier des chinois).
Je me posais donc la question suivante: Par quelle autres langues a été influencé le Pao?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Jeu 9 Juin 2016 - 10:52

Globalement, la composition ethnique des premiers locuteurs du pao archaïque reflétait assez fidèlement celle de la population mondiale.

La langue est issue de l'anglais (langue véhiculaire mondiale), avec une forte influence du mandarin (langue avec le plus grand nombre de locuteurs natifs).
On retrouve ensuite l'influence des langues les plus parlées: l'espagnol et le portugais notamment, dans une plus faible mesure le russe, du malais-indonésien, de l'hindi...

De manière générale, l'anglais a été réduit à un "plus petit dénominateur commun", en perdant une bonne part de ce qui en fait sa spécificité: réduction du nombre de voyelles, simplifications des groupes de consonnes...
De manière encore plus drastique pour le mandarin: le substrat mandarin a perdu les tons, et fusionné l'essentiel des fricatives/affriquées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Jeu 9 Juin 2016 - 19:03

Maa Sxaa a écrit:
On retrouve ensuite l'influence des langues les plus parlées: l'espagnol et le portugais notamment, dans une plus faible mesure le russe, du malais-indonésien, de l'hindi...

Je vois... Je vais me mettre de suite à la recherche de ces influences à partir de ce que tu nous a donné...

Je me posais aussi une question: Vu que l'humanité Pao n'est pas plus évolué que la notre au 17/18ème siècle (je me trompe?), la différence géographique a du permettre l'apparition de dialectes qui ont donné d'autres langues (un peu comme l'évolution du latin au final)? Ici on parle du Pao Classique mais quelles sont les autres langues?

J'aime bien l'idée de rassemblement de toutes les langues puis de nouveau leur séparation (très tour de Babel dans l'idée).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Ven 10 Juin 2016 - 0:00

Citation :
Je vois... Je vais me mettre de suite à la recherche de ces influences à partir de ce que tu nous a donné...

J'ai bien peur qu'il n'y ait pas assez encore pour les identifier...

Concernant les autres langues:

- à l'époque où le Pao classique était parlé, le pays Pao n'était pas unifié; on peut, de manière assez simpliste, le diviser en quatre parties: les Kia au sud, les Keŋmet à l'est, les Wan à l'ouest, et les Xao au nord.

Le Pao classique est en réalité la langue des Kia; ou plutôt une koine construite à partir des dialectes les plus prestigieux (chaque cité avait son dialecte).
L'intercompréhension restait possible entre dialectes Kia; cela devient plus difficile entre dialectes Kia, Wa, Keŋmet et Xao.

Pour donner quelques exemples.

Pao archaïque: *dəu pārī dak tī en wánuas á xuəun
Pao classique: Paár dá tií én wáŋas a xuún to.
Dialecte de Waadai: Paar daʔ tei én wáŋas a xuun du.
Dialecte Xao du pays de Ba: Tò wálí tak sí ʔen ʔanax ʔa xoʔon.
Dialecte Keŋmet d'Awao: Fârei dáq tsei dən waŋ a šuaŋ.
Il y a des oiseaux et des chiens dans le verger du roi.

L'empire "actuel" unifie le pays Pao dans son intégralité – on y parle une douzaine de langues distinctes. Le pao classique sert de langue véhiculaire écrite. A l'oral, le "Pao de chancellerie", qui n'est autre autre que le dialecte de la capitale enrichi de nombrents emprunts au pao classique, remplit la même fonction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Ven 10 Juin 2016 - 7:50

Maa Sxaa a écrit:
Dialecte Xao du pays de Ba: Tò wálí tak sí ʔen ʔanax ʔa xoʔon.
Dialecte Keŋmet d'Awao: Fârei dáq tsei dən waŋ a šuaŋ.

Ce sont les dialectes qui sont le plus éloignés du Pao Classique, j'ai l'impression.


Dernière édition par Heliomega le Sam 18 Juin 2016 - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Ven 10 Juin 2016 - 10:35

Les pronoms personnels


Les pronoms personnels connaissent des variations importantes: qu'elles soient dialectales, ou au cours de l'évolution de la langue.
Cela se reflète par l'existence de plusieurs 'registres':

Le registre épique


Il s'agit du système pronominal 'historique', que l'on retrouve notamment en poésie, et notamment en poésie épique.
Il restait encore en usage dans les dialectes de l'est.



Le registre épique distingue encore le pronoms sujet des compléments d'objet, et distinguait également deux formes distinctes pour les pronoms 'réciproques' (comme en anglais: each other) et réfléchi (comme en français: se).

Certains pronoms existaient sous des formes diverses: je, que l'on retrouve sous les formes a ou an, leur, que l'on retrouve sous les formes xen ou en, et les pronoms réfléchi ou se coexistait avec tex.

L'usage voulait que l'on réserve les pronoms singuliers à un cadre plus familier, et que l'on emploie les pronoms pluriels comme forme polie.

Cela donna naissance au registre dit "profane":

Le registre profane




Les formes plurielles devinrent les formes courantes pour le singulier comme le pluriel, le singulier tombant en désuétude.
Le singulier et le pluriel n'étant pas distingués, de nouvelles formes plurielles furent innovés, par l'ajout du suffixe sren ou par la réinterprétation de pronoms: wi mais aussi miin, issu d'une variante plus rare de da.
En pao classique, l'usage des pronoms pluriels reste facultatif.
Ainsi, on pouvait tout aussi bien écrire: xuú de waí que xuú de waíren, nous autres gens du pays Xuu.

Au cours de ce changement, la distinction entre pronoms objet et sujet se perdit, ainsi que la distinction entre pronoms réciproques et réfléchis.

Par une inversion assez paradoxale, les anciens formes singulières prirent un sens extrêmement formel, au point qu'on les réservait essentiellement à un registre religieux.
Le phénomène est comparable à celui qui affecta le pronom anglais thou, maintenant réservé à Dieu.

Le registre religieux


Employé dans les cérémonies, les anciens pronoms singuliers formèrent un troisième registre, dit religieux:



Le registre religieux ne distingue ni singulier, ni pluriel. Il permettait de s'adresser aux dieux, au cours des cérémonies officielles.
Il pouvait s'employer, occasionellement, pour s'adresser à l'empereur en sa capacité de chef religieux et de demi-dieu lui-même. Mi peut, ainsi, être considéré comme un équivalent du 'Nous de majesté', encore que l'usage en fut plus restreint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran



Messages : 2432
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Ven 10 Juin 2016 - 13:04

C'est bien dans les pronoms qu'on peut voir le mieux la parenté avec l'anglais !
Intéressante évolution des différents registres.

En général, le pao classique est mon idéolangue récente préférée, en grande partie dû au style de sa présentation qui donne une large part à la diachronie.

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Sam 11 Juin 2016 - 0:23

Autres déictiques


Les démonstratifs du pao classique distinguent trois degrés de distance (contrairement au deux du français): proximal ('ici'), médial ('là'), distal ('là-bas').
Ils peuvent dans certains cas être corrélés aux personnes grammaticales: le proximal correspondant à la première personne (ce qui est proche du locuteur), le médial à la deuxième personne (ce qui est proche de l'interlocuteur) et le distal à la troisième personne (ce qui est éloigné des deux.)

Le tableau suivant synthétise les différentes formes déictiques, avec leur traduction approximative.



On notera que le pao classique dispose de pro-verbes (équivalents à notre verbe 'faire'), ou de verbes substitut, et d'un pro-verbe interrogatif.

Wox dií ?, qui fait cela?
Ías dédo ? que fais-tu ?

Les quantifieurs


Les quantificateurs du pao classique peuvent être résumé dans le tableau suivant:



Les adverbes temporels tels que 'jamais', 'toujours', etc. ne sont pas mentionnés dans le tableau ci-dessus. Il est en effet plus pertinent de les analyser comme faisant partie du système verbal que comme quantificateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Sam 11 Juin 2016 - 0:59

Les nombres


Trois bases distinctes sont utilisées en pao classique. L'on peut en effet compter en base dix, en base douze ou en base seize.


  • La base seize est employée pour les poids et mesures (les mesures de distance pouvant également s'exprimer en base décimale)
  • Le système duodécimal est employé pour compter les objets, dans un contexte marchand.
  • Le système décimal est employé pour le reste.


Les heures sont comptées, suivant la saison, soit en base douze soit en base seize. Au printemps et en été, on compte en effet douze heures dans une journée: huit heures diurnes, et quatre veilles nocturnes. En hiver et en automne, le jour comprend seize heures: huit heures diurnes, et huit veilles.

L'utilisation des nombres et des bases a également un sens numérologique: les chiffres pairs sont associés au sacré, et les chiffres impairs au profane.
Sans entrer dans le détail de la numérologie Pao, on peut citer l'exemple de l'organisation traditionelle du gouvernement impérial à l'époque classique, conçu avec une attention particulières aux nombres propices.
Le ministre de la Main Gauche, qui est en charge des fonctions religieuses, est à la tête de quatre ministères. Il est également à la tête du Bureau de la Censure, ce qui porte le total à six: quatre ministres, un censeur, et le ministre de la Main Gauche lui-même.
Le ministre de la Main Droite, chargé des fonctions civiles, est à la tête de trois ministères, ce qui porte également le total à quatre.
A cela s'ajoute les quatre ministres du Sud, de l'Ouest, du Nord et de l'Est – portant ainsi le total à quatorze.
S'y ajoute le chancelier, portant le total à quinze. L'empereur lui-même complète ce nombre impair, en portant le total à seize.

Le tableau plus bas présentent les différents systèmes numériques, avec pour les systèmes duodécimal et hexadécimal, leur transcription dans notre notation mathématique pour les bases douze et seize.





Maáran, million prend un sens différent selon la base utilisée: un million en base dix, mais 2 985 984 lorsque l'on compte en base douze, et 16 777 216 en base seize.

Les fractions


Les fractions ne font pas de distinction de base – on emploie les chiffres de la base seize.
Jusqu'à 1/6è les mots désignant les fractions sont irréguliers; ils sont ensuite formés régulièrement par l'ajout du suffixe -xe



Après la virgule...


Les chiffres après la virgule sont précédés du mot raadan 'droite'.

Ainsi 126,16 (base dix) se dit:
arà tii sé raadan wa sé
cent deux six droite un six

Ce terme tire son origine de l'usage généralisé du boulier, les chiffres que nous plaçons 'après la virgule' sont placés sur la partie droite du boulier.

Il a également un sens en numérologie: les chiffres "de gauche" symbolisent le général, et par extension le sacré – les chiffres "de droite" symbolisent le particulier, et par extension le profane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Sam 11 Juin 2016 - 1:01

Mardikhouran a écrit:
C'est bien dans les pronoms qu'on peut voir le mieux la parenté avec l'anglais !
Intéressante évolution des différents registres.

En général, le pao classique est mon idéolangue récente préférée, en grande partie dû au style de sa présentation qui donne une large part à la diachronie.

Voilà qui fait plaisir Smile

L'idée est que le pao soit aussi "naturaliste" que possible, ce qui nécessite effectivement pas mal de travail sur la diachronie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Ven 17 Juin 2016 - 17:59

La syntaxe

La structure de la phrase - le thème.


La phrase simple se construit selon l'ordre suivant: sujet - verbe - objet - modal

Àsémáŋas ìixáis háŋáx to.
Àsémáŋas mène armée IND.
Àsémáŋas mène l'armée.

Èdá tá xí snan.
Loup attaque moutons GNOM.
(On sait que) les loups attaquent les moutons.

Wáŋás waan waí maih.
Roi aimer moi SUBJ.
Si le roi m'aimait...

Le pao classique fait un très large emploi de la thématisation, et distingue clairement — au contraire de l'anglais ou du français — le thème d'un énoncé.

Le thème se définit comme l'élément de l'énoncé qui est supposé connu de tous, et sur lequel porte le rhème ou le propos — le reste de l'énoncé.

Le thème peut être distinct du sujet, auquel cas l'ordre de la phrase devient: thème - modal - sujet - verbe - objet. Lorsqu'il est identique au sujet, la particule modale est rejetée en fin de phrase.

Quelques exemples permettront de clarifier l'usage de cette construction.

(1) En oŋaípte to waí ta ráin àarén me. Àarén ŋó któnan to.
LOC bains IND moi passé.proche rencontrer homme PARF / homme avec poignard IND
J'ai rencontré un homme aux bains. L'homme portait un poignard.

En oŋaípte, aux bains est le thème de la première phrase. àarén, l'homme devient le thème de la seconde phrase. La distinction se traduit en français, notamment, par l'emploi de l'article défini.

(2) Wáŋás to áiro waan.
roi IND tous aimer
Le roi est aimé de tous.

(2b) Wáŋás to áiro waan.
roi IND aimer.
Le roi est aimé.

La construction se traduit ici par un passif: le roi est aimé. En français, la tournure passive permer de thématiser 'le roi' en le plaçant en première position. En pao, le passif est inusité, le thème étant marqué par la position de wáŋas dans la phrase.

(3) Baíséx to waí ìitii
crabe IND moi apprécier
Le crabe, j'aime bien.

Dans cet exemple, on peut traduire la thématisation en français en déplaçant le complément d'objet en tête de phrase.

(4) Waí to Àsémáŋas àxáixé me.
moi IND Àsémáŋas envoyer PARF
C'est Àsémáŋas qui m'envoie.

En revanche, dans cet exemple, le français met en avant le rhème (Àsémáŋas) plutôt que le thème (moi).

Enfin, certaines constructions (par exemple, la possession d'une qualité) la thématisation ne se retrouve pas dans la traduction française, qui emploie une structure différente:

(5) Aawaísán xawáa sé iìs ptii.
Awaisan empereur REP yeux être.bleu
(On dit que) l'empereur Awaisan avait les yeux bleus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Sam 18 Juin 2016 - 13:05

Maa Sxaa a écrit:
(1) En oŋaípte to waí ta ráin àarén me. Àarén ŋó któnan to.
LOC bains IND moi passé.proche rencontrer homme PARF / homme avec poignard IND
J'ai rencontré un homme aux bains. L'homme portait un poignard.

Je n'ai pas compris la syntaxe de cette phrase, tu pourrais nous l'expliquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Jeu 23 Juin 2016 - 10:05

Désolé du délai...
Au passage, la langue - et le peuple changent de nom - et s'appellent désormais Kao au lieu de Pao (trop de confusions possibles avec les Langages de Pao Smile )

Heliomega a écrit:

Maa Sxaa a écrit:
   (1) En oŋaípte to waí ta ráin àarén me. Àarén ŋó któnan to.
   LOC bains IND moi passé.proche rencontrer homme PARF / homme avec poignard IND
   J'ai rencontré un homme aux bains. L'homme portait un poignard.

Je n'ai pas compris la syntaxe de cette phrase, tu pourrais nous l'expliquer ?


Dans la première phrase, le thème (l'élément connu du locuteur et de son interlocuteur, ce dont on parle) est En oŋaípte. Ce n'est pas le sujet de la phrase, raison pour laquelle la particule de mode to précède le sujet waí
Dans la seconde phrase, le thème (élément connu, et au sujet duquel on apporte une information nouvelle) devient àaarén, l'homme. C'est aussi le sujet de la phrase, raison pour laquelle to est rejeté en fin de phrase.

D'autres points: ta + verbe + objet me marque le parfait récent. (Evénement accompli / terminé, dans un passé récent, qui est pertinent pour décrire la situation actuelle).  
Dans la deuxième phrase, j'emploie une construction que j'appelle présent/aoriste : il n'y a pas de marqueur de temps ou d'aspect. (Il n'y pas de notion d'action accomplie ou inaccomplie, et l'homme porte a priori toujours son poignard).

ŋó 'avec' est une préposition, qui comme toutes les prépositions en Kao classique peut aussi faire fonction de verbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Jeu 23 Juin 2016 - 11:06

Maa Sxaa a écrit:
Dans la première phrase, le thème (l'élément connu du locuteur et de son interlocuteur, ce dont on parle) est En oŋaípte. Ce n'est pas le sujet de la phrase, raison pour laquelle la particule de mode to précède le sujet waí
Dans la seconde phrase, le thème (élément connu, et au sujet duquel on apporte une information nouvelle) devient àaarén, l'homme. C'est aussi le sujet de la phrase, raison pour laquelle to est rejeté en fin de phrase.

D'autres points: ta + verbe + objet me marque le parfait récent. (Evénement accompli / terminé, dans un passé récent, qui est pertinent pour décrire la situation actuelle).  
Dans la deuxième phrase, j'emploie une construction que j'appelle présent/aoriste : il n'y a pas de marqueur de temps ou d'aspect. (Il n'y pas de notion d'action accomplie ou inaccomplie, et l'homme porte a priori toujours son poignard).

ŋó 'avec' est une préposition, qui comme toutes les prépositions en Kao classique peut aussi faire fonction de verbe.

Merci pour ta réponse.

Maa Sxaa a écrit:
Au passage, la langue - et le peuple changent de nom - et s'appellent désormais Kao au lieu de Pao (trop de confusions possibles avec les Langages de Pao Smile )


Donc je suppose que maintenant on dit Kao Classique?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Jeu 23 Juin 2016 - 18:02

Oui - j'ai d'ailleurs changé le titre du fil.
(Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai eu la tentation d'écrire Kao klassique Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Jeu 23 Juin 2016 - 22:55

Maa Sxaa a écrit:
Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai eu la tentation d'écrire Kao klassique

Non, il ne faut pas... Surtout pas... pale

Je connais un certain jeu vidéo qui l'a fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Kao classique (Kía Eŋ)   Aujourd'hui à 1:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Kao classique (Kía Eŋ)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un classique du Maroc
» Quelle tragédie classique avec des secondes faibles ?
» Heavy Metal ? Classique ? Même combat !
» le Monde comme il va, collection Carré classique
» Victoires de la musique classique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: