L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Uropi 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Ven 23 Jan 2015 - 19:17

Olivier Simon a écrit:
A mon avis, et quoi qu'en dise la page de présentation, "ve" est un verbe, puisqu'il régit un infinitif.

On dit : "Urko ve veno" et non *Urko ve ven.

Même en anglais, on n'a pas "Urko will comes".

En revanche, dans "Urko often comes here", "often" n'est pas un auxilaire, juste un adverbe, ou "une particule".
J'vais pas m'amuser à des discussions bizantynes à propos de la particule ve, le mieux serait que Doj-pater tranche une fois pour toutes. C'est vrai que j'avais oublié que ve "demandait" l'infinitif, par conséquent, mes plans sur la comète à propos d'un conditionnel d'éventualité ne tiennent pas : tant pis pour moi. Toutefois, je ne pense pas que ça en fasse pour autant un verbe. Que sont shall, will, should & would pour la conjugaison anglaise ? Si ve était un verbe, il se conjuguerait ( au passé) et pourrait se suffire à lui-même*.





*Bon, tu m'diras, y a le castillan haber qui ne sert que d'auxiliaire (le verbe "avoir" (quelque chose), c'est tener).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Simon



Messages : 3844
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Uropi 4    Ven 23 Jan 2015 - 19:34

Le fait que certaines conjugaisons manquent ne le prive pas de son statut de verbe.

Par exemple, dans des langues synthétiques, les verbes transitifs ne peuvent pas, par nature, être conjugués au passif; pour autant, ils ne perdent pas leur statut de verbe.

Ne serait-ce que pour "ve", on ne peut pas le conjuguer au futur, c'est ridicule et ne sert à rien : *ve vo ?

Dans le cas contraire, il faudrait admettre que -o est également une terminaison de conjugaison finie en uropi, ce qui compliquerait les choses au lieu de les simplifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Silvano



Messages : 11678
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 0:58

Anoev a écrit:
Que sont shall, will, should & would pour la conjugaison anglaise ?

Des verbes. Des verbes auxiliaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Mardikhouran



Messages : 2432
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 1:03

Olivier Simon a écrit:
Par exemple, dans des langues synthétiques, les verbes transitifs ne peuvent pas, par nature, être conjugués au passif; pour autant, ils ne perdent pas leur statut de verbe.
Intransitifs, plutôt, non ?

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Silvano



Messages : 11678
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 1:15

Anoev a écrit:
J'vais pas m'amuser à des discussions bizantynes à propos de la particule ve, le mieux serait que Doj-pater tranche une fois pour toutes.

En fait, ça ne changerait rien. N'importe qui peut décider de décrire une langue d'une nouvelle manière, tant que ça ne change pas son usage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 2:45

Chaque langue à ses spécificités grammaticales et les termes qui vont avec. Tiens, par exemple, en espéranto, on ne parle pas de subjonctif ni d'impératif dans la conjugaison, mais de volitif. Même si le volitif n'est pas une exclusivité de l'epéranto*, c'est quand même sous ce nom que les deux modes ci d'ssus sont mentionnés et guère autrement. En aneuvien, on a, entre autres, l'adjectif personnel indirect que je n'ai vu encore nulle part ailleurs (du moins sous c'nom-là).




*En kotava, le volitif est une modalité ; en thub, c'est un mode de désir, de souhait ou de volonté, mais qui est bien distinct de l'impératif : c'est le sujet qui veut faire, et non qui fait ce qu'on lui demande.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11678
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 4:44

Anoev a écrit:
Chaque langue à ses spécificités grammaticales et les termes qui vont avec. Tiens, par exemple, en espéranto, on ne parle pas de subjonctif ni d'impératif dans la conjugaison, mais de volitif. Même si le volitif n'est pas une exclusivité de l'epéranto*, c'est quand même sous ce nom que les deux modes ci d'ssus sont mentionnés et guère autrement. En aneuvien, on a, entre autres, l'adjectif personnel indirect que je n'ai vu encore nulle part ailleurs (du moins sous c'nom-là).

Tu peux bien appeler les choses comme tu veux, tant que tu expliques bien. Le PMEG parle de vola modo (pour le volitif) et de neŭtrala modo (pour l'infinitif). D'autres parlent de subjunktiva et de vola ou imperativa modoj, en disant qu'ils sont identiques, ainsi que de infinitivo.

Olivier Simon a écrit:
A mon avis, et quoi qu'en dise la page de présentation, "ve" est un verbe, puisqu'il régit un infinitif.

On dit : "Urko ve veno" et non *Urko ve ven.

[...]

En sambahsa, il y a un verbe auxiliaire pour le futur, sans autre sens réel.

- Urko siet gwehme ; "gwehme" étant un infinitif.

Notons qu'on peut aussi dire Urko gwehmsiet, et que cela est différent de Urko va venir : Urko vaht gwehme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 10:04

Anoev a écrit:
Chaque langue à ses spécificités grammaticales et les termes qui vont avec. Tiens, par exemple, en espéranto, on ne parle pas de subjonctif ni d'impératif dans la conjugaison, mais de volitif. Même si le volitif n'est pas une exclusivité de l'epéranto*, c'est quand même sous ce nom que les deux modes ci d'ssus sont mentionnés et guère autrement. En aneuvien, on a, entre autres, l'adjectif personnel indirect que je n'ai vu encore nulle part ailleurs (du moins sous c'nom-là).

Oui, et c'est en partie cela qui leur donne une personnalité propre. Et en face chacune peut développer son propre vocabulaire descriptif. Mais ce qu'il faut bien voir, c'est qu'une langue, si on peut tenter une métaphore informatique, est d'abord un système d'exploitation gérant un ensemble de routines de base, tout cela constituant sa grammaire. Et ce qui fait qu'un système est plus ou moins robuste, plus ou moins évolutif, plus ou moins crackable, c'est sa cohérence interne et sa gestion automatisée des erreurs. Le principe verbo-temporel est l'un des sous-systèmes de base de l'architecture. Donc, c'est au regard de la cohérence interne de ce sous-système que les choses doivent être appréciées. Si le créateur décide de mettre en place un principe de verbes auxiliaires, très bien, mais qu'il le respecte jusqu'au bout. Comme relevé par Olivier Simon "ve" devrait être un verbe auxiliaire, mais alors devrait disposer du reste (présent, passé, participes). Ou sinon, l'infinitif devient effectivement une véritable forme verbale personnelle (gérée par pronom personnel). Mais alors, bonjour les contradictions en cascade en aval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 10:57

...


Dernière édition par od² le Jeu 12 Mar 2015 - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Simon



Messages : 3844
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 11:33

Mardikhouran a écrit:
Olivier Simon a écrit:
Par exemple, dans des langues synthétiques, les verbes transitifs ne peuvent pas, par nature, être conjugués au passif; pour autant, ils ne perdent pas leur statut de verbe.
Intransitifs, plutôt, non ?

Oups, oui tu as raison.

Troubadour a écrit:
Comme relevé par Olivier Simon "ve" devrait être un verbe auxiliaire, mais alors devrait disposer du reste (présent, passé, participes).

Je dis bien qu'il doit être un verbe, mais je ne dis pas qu'il "doive" disposer du reste (encore que "ve" fonctionne comme un présent uropi). Pour reprendre l'exemple plus haut, les verbes kotava intransitifs ne disposent vraisemblablement pas de formes passives, même si c'est théoriquement possible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 11:47

Olivier Simon a écrit:
Je dis bien qu'il doit être un verbe, mais je ne dis pas qu'il "doive" disposer du reste (encore que "ve" fonctionne comme un présent uropi). Pour reprendre l'exemple plus haut, les verbes kotava intransitifs ne disposent vraisemblablement pas de formes passives, même si c'est théoriquement possible.

De toute façon les verbes auxiliaires sont la plupart du temps des défectifs. Cela étant, qu'une langue construite essaie de mettre un minimum de cohérence là-dedans est plutôt souhaitable (puisque la "simplicité" est l'un des axiomes revendiqués de l'uropi).

Pour le kotava, les verbes intransitifs sont monovalents et ne peuvent absolument pas être mis au passif (c'est écrit noir sur blanc dans la grammaire officielle). Au moins de ce côté-là, il y a une cohérence "absolue", laquelle est même parfois un peu trop rigide quand il s'agit de traduire un texte d'une langue qui joue des ambigüités de formes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 12:02

Troubadour a écrit:
De toute façon les verbes auxiliaires sont la plupart du temps des défectifs.
Ah ? Dans quelle langue ? Pas en français en tout cas.

Troubadour a écrit:
Pour le kotava, les verbes intransitifs sont monovalents et ne peuvent absolument pas être mis au passif (c'est écrit noir sur blanc dans la grammaire officielle).
C'est aussi le cas dans les autres langues, puisqu'un verbe intransitif est monovalent par définition (ne peut pas avoir de complément d'objet, qu'il soit direct ou indirect). Comme il existe en kotava la voix complétive, un verbe trivalent comme beitá peut être aussi bien à la voix active (il me prête cette somme), passive (cette somme m'est prêtée par lui) ou complétive (n'existant pas en français, mais c'est moi qui suis le sujet de la phrase kotava).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bab



Messages : 583
Date d'inscription : 12/02/2014
Localisation : Les Zoos-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 12:37

Djino a écrit:
Merci pour ta réponse elBab. En gros, tu me dis à peu près la même chose que ce que les autres m'ont répondu, suite à quoi j'avais fait mon mea culpa.
Il aurait été plus intéressant que tu répondes sur le reste :-)

Embarassed Désolé, le cours des discussions est un peu trop rapide pour moi; je ne suis pas quotidiennement sur le forum et je prends parfois le temps de réfléchir hors-ligne à ce qui a été dit et surtout à ce que j'ai pu dire (à chaud et même parfois, échaudé aussi)

Il arrive parfois que tout part dans tous les sens ( même le fil se disloque Wink ), avant même qu'on ait épuisé un sujet, aussi tu voudras bien me pardonner de ne pas/plus trop savoir ce que tu désignes par "le reste".


PatrikGC a écrit:
elBab a écrit:
Karla (moj ne) veno --> (Il n'est pas probable) que Carla vienne
Karla moj (ne veno) --> Il est probable (qu'elle ne vienne pas)
Au final, ça veut dire la même chose

Pas tout à fait vrai : la 1ère phrase est quand même nettement plus négative que la 2ème...
(Il n'est pas probable) que Carla vienne --> elle ne viendra pas (sauf exception exceptionnelle qui confirme la règle)
Il est probable (qu'elle ne vienne pas) --> elle risque de ne pas venir, mais il se peut qu'elle vienne quand même

Je suis d'accord, et j'avais saisi aussi cette nuance au départ, qui, dans la phrase Uropi, est laissée à l'intention de son auteur et/ou à l'interprétation ou l'appréciation de l'auditeur. On note ici encore une fois une certaine ambiguïté, voulue ou non, qui peut toujours être levée en reformulant la phrase.

Ce que je voulais surtout pointer, c'est que, quelle que soit la manière dont on envisage la négation dans cette phrase, dans laquelle on exprime d'abord une éventualité, une probabilité, donc à la base quelque chose de "flou", d'imprévisible, le sens, ou le résultat final, concret de celle-ci est pratiquement à chaque fois le même : que l'expression soit "positive" ou "négative", on reste toujours sur un "peut-être", suivi d'une négation, donc dans le "flou", l'imprécis ou l'imprévisible...


Anoev a écrit:
PatrikGC a écrit:
Pas tout à fait vrai : la 1ère phrase est quand même nettement plus négative que la 2ème...
Moi, j'pense aussi, je dirais même que c'est fondamentalement différent. Je ne vais pas redire dans des termes à peine différents ce que vient d'écrire Patrik, comme feraient les Dupondt dans les albums de Tintin.

Kàrla ne peut pas venir -> Elle ne viendra pas ;
Kàrla peut ne pas venir -> Elle viendra sauf éventuelle indisposition.

Oui, mais là on revient sur la distinction mozo/mojo. Et le français, en l'absence d'un verbe différent,  a sa manière particulière de faire cette distinction en déplaçant la négation, pour éviter de nier l'éventualité elle-même, ce qui l'annulerait... (en français surtout).

Citation :
Kàrla ne peut pas venir -> Elle ne viendra pas
Pour moi, «elle ne peut pas...» = elle est dans l'incapacité  ou l'impossibilité de venir, donc j'utiliserais plutôt mozo

Citation :
Kàrla peut ne pas venir -> Elle viendra sauf éventuelle indisposition
«elle peut ne pas...» («elle peut» égale ici il se peut qu'elle...) : j'y vois une éventualité, comme tu le précises d'ailleurs, donc j'aurais tendance à utiliser mojo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/uropivarkia/
Mardikhouran



Messages : 2432
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 13:10

Et pour "elle peut ne pas mentir" ? Ce moz ne luʒo est "elle ne peut pas mentir".
Pour l'instant, je n'ai trouvé que la reformulation-calque de l'anglais ce se abli ne luʒo qui aurait le même sens. I nud vi eld, kovokore !

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 13:12

elBab a écrit:
Oui, mais là on revient sur la distinction mozo/mojo. Et le français, en l'absence d'un verbe différent,  a sa manière particulière de faire cette distinction en déplaçant la négation, pour éviter de nier l'éventualité elle-même, ce qui l'annulerait... (en français surtout).

Citation :
Kàrla ne peut pas venir -> Elle ne viendra pas
Pour moi, «elle ne peut pas...» = elle est dans l'incapacité  ou l'impossibilité de venir, donc j'utiliserais plutôt mozo

Citation :
Kàrla peut ne pas venir -> Elle viendra sauf éventuelle indisposition
«elle peut ne pas...» («elle peut» égale ici il se peut qu'elle...) : j'y vois une éventualité, comme tu le précises d'ailleurs, donc j'aurais tendance à utiliser mojo
Dans "elle peut ne pas venir", seul mojo est utilisable, c'est évident.

Dans "elle ne peut pas venir", il est vrai que la première idée à laquelle on pensera, c'est l'incapacité ou la non-permission, et on mettra mozo, mais il y a "la probabilité qu'elle vienne est strictement égale à 0, même si elle en avait la possibilité, elle ne viendrait pas, pa'c'qu'en plus... elle veut pas", et là, mojo revient en ligne.

Pour ceux que l'aneuvien intéresse, je les invite à lire comment ce sujet est traité.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Sam 24 Jan 2015 - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 16:58

...


Dernière édition par od² le Ven 13 Mar 2015 - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11678
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 17:18

Mardikhouran a écrit:
Et pour "elle peut ne pas mentir" ? Ce moz ne luʒo est "elle ne peut pas mentir".
Pour l'instant, je n'ai trouvé que la reformulation-calque de l'anglais ce se abli ne luʒo qui aurait le même sens. I nud vi eld, kovokore !

Il semble que seul l'auteur de l'uropi lui-même puisse nous éclairer à ce sujet, s'il daigne un jour répondre aux nombreuses questions qui s'accumulent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Vilko
Modérateur


Messages : 2507
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 17:23

Faire un détour par une langue non-européenne est parfois utile. Ainsi, en saiwosh :

Elle ne peut pas venir
Haokwatli ya chako
impossiblement elle vient

Elle peut ne pas venir
Tlonas wek ya chako
peut-être non elle vient

Elle peut venir (dans le sens de "elle a la capacité de venir")
Kaplim ya chako
possiblement elle vient

Tlonas ya chako
peut-être elle vient


Depuis une douzaine d'années que j'écris des textes en saiwosh, ce mode d'expression, inspiré à la fois par la grammaire pidgin du Jargon Chinook, et par certaines caractéristiques du Chinook (qui n'avait rien d'un pidgin), m'est devenu familier, et aussi l'habitude de "déconstruire" la pensée pour la reconstruire autrement...

Le chinook, comme le chinois, fait dans le simple : pourquoi s'embêter à utiliser des verbes, que l'on doit, en plus, conjuguer, alors qu'on peut se contenter d'utiliser des adverbes ?

Ceci étant, l'Uropi est une langue auxiliaire conçue pour l'Europe. Il est donc, je suppose, inutile d'obliger les locuteurs de l'Uropi à s'éloigner de leurs habitudes syntactiques indo-européennes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Olivier Simon



Messages : 3844
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Uropi 4 - l'éternel retour   Sam 24 Jan 2015 - 18:18

Bon, je suis contraint d'ouvrir "Uropi 4" car ma réponse à Vilko se trouve sinon rejetée. Comme beaucoup de franchises, je crains que la qualité ne s'améliore pas au fil des épisodes.

Donc, je disais :

Ca n'a pas de rapport avec l'indo-européen. Rappelons que le PIE se conjuguait et n'avait pas d'infinitif, soit le contraire de l'uropi.

Simplement - et c'est valable pour n'importe quelle langue - on ne peut pas affirmer que "ve" serait un adverbe si, dans une phrase, il ne régit pas un verbe conjugué. S'il régit un infinitif, il s'agit bien à lui-même d'un verbe.

A part ça, rien n'empêche qu'une même langue recoure à des procédés différents (adverbe/affixe ou auxiliaire) pour exprimer des modalités différentes comme en sambahsa avec :

- Urko siet gwehme
- Urko sa-gwehmt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 18:22

Vilko a écrit:
Pourquoi s'embêter à utiliser des verbes, que l'on doit, en plus, conjuguer, alors qu'on peut se contenter d'utiliser des adverbes ?
En fait, l'uropi (et dans une moindre mesure, l'aneuvien, puisqu'il y a deux formes, singulier & pluriel, du moins à l'indicatif & à l'impératif) utilise certes des verbes, mais comme ils sont invariables, c'est aussi simple que le jargon chinœk. L'espéranto est même un peu plus simple puisque les verbes sont invariables également au volitif (à comparer avec les deux flexions aneuviennes et les trois flexions uropies). On peut, par exemple, comparer la constance des flexions


  • en chinœk : (ya) chako
  • en uropi : veno
  • en aneuvien : kom
  • en espéranto : veni
  • en elko : waki.

.


Main'nant, puisqu'on parle de conjugaison, y m'est v'nu què'qu'chose de fabuleux (en tout cas, pour moi, c'est fabuleux), en comparant ces deux phrases, déjà en français :

Elle a pu venir (effectiv'ment, on le constate, puisqu'elle est venue)
Elle pouvait venir (mais elle n'est pas venue).

En uropi, je suppose que ça peut être, respectiv'ment :
Ce av mozen/mojen veno
ce mozì/mojì veno
.


Pour les autres langues, je m'demande si j'vais pas ouvrir un fil grammatical ; non ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 18:28

Anoev a écrit:



Pour les autres langues, je m'demande si j'vais pas ouvrir un fil grammatical ; non ?

un fil pour quoi? je saisis pas où tu veux en venir, mais vas y ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 18:33

bedal a écrit:
Un fil pour quoi? je saisis pas où tu veux en venir, mais vas y ^^
Sur toutes les versions possibles, dans toutes les idéolangues présentes de "elle peut venir" et c'qui tourne autour "elle a pu ne pas venir, je souhaite qu'elle puisse venir, je craignais qu'elle ne pût pas venir, aurait-elle pu ne pas venir" etc... Y en a des pleins wagons, chargés... comme un train de minerai.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 18:39

et renommer uropi 3 en uropi 4 d'ailleurs, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 18:40

Anoev a écrit:
bedal a écrit:
Un fil pour quoi? je saisis pas où tu veux en venir, mais vas y ^^
Sur toutes les versions possibles, dans toutes les idéolangues présentes de "elle peut venir" et c'qui tourne autour "elle a pu ne pas venir, je souhaite qu'elle puisse venir, je craignais qu'elle ne pût pas venir, aurait-elle pu ne pas venir" etc... Y en a des pleins wagons, chargés... comme un train de minerai.

ok, ça va être très intéressant pour moi ça ! tu peux l'ouvrir ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Uropi 4    Sam 24 Jan 2015 - 18:41

...


Dernière édition par od² le Sam 14 Mar 2015 - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Uropi 4    Aujourd'hui à 11:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Uropi 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Uropi et Kotava
» Uropi / espéranto
» Uropi / espéranto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: