L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 une langue initiatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bororo

avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: une langue initiatique   Sam 24 Déc 2016 - 14:58

J'ouvre ce fil pour présenter une idée qui m'est venue récemment. Comme je ne sais pas si d'autres personnes ont déjà exploré cette voie, sur ce forum ou ailleurs, je commence par une petite explication.

Certains d'entre vous ont sans doute déjà entendu parler du Damin : il s'agit d'une sorte de langue construite utilisée par les locuteurs du Lardil, en Australie, principalement au cours de leurs cérémonies d'initiations.
Jusqu'à présent, je la connaissais surtout parce qu'il s'agit de la seule langue non-africaine à posséder des clics, mais ces dernières semaines (sous l'influence de ma lecture du Pendule de Foucault sans doute), je me suis dit que le dispositif d'une conlang "initiatique" pouvait permettre de résoudre, ou d'éviter, un certain nombre de difficultés qui ont tendance à se poser tôt ou tard dans ce hobby.

En particulier, au niveau de la sémantique et de la pragmatique, alors que la tâche de recréer toutes les nuances de sens et les idiosyncrasies présentes dans une grande communauté de locuteurs peut paraître assez insurmontable, il me semble que se donner le cadre plus restreint d'un registre spécifique, voué par nature à une utilisation relativement contrôlée, peut donner la possibilité de se concentrer sur d'autres problèmes, a priori plus accessibles.

Par ailleurs, comme une telle langue reste une construction artificielle, y compris du point de vue "intra-diégétique", la question du réalisme ne se pose pas de la même façon, ce qui laisse une certaine latitude au niveau créatif.

Bref, je pense me servir de ce cadre pour mettre en oeuvre quelques idées.

***

Mtlis mtlan dünn - la langue secrète

(ça se prononce /mi.'tɬis ma.'tɬan 'ty.nyn/ )

Le principe de base de cette conlang est que chaque phonème résulte de la superposition de trois "pseudo-phonèmes", qui constituent les véritables briques sémantiques 1.

Pour donner un exemple, le < i > de "mtlüs" résulte des pseudo-phonèmes suivants (entre accolades) :
- Voyelle antérieure, que je note {Y}
- Voyelle fermée, {I}
- Voyelle non-arrondie, {A}

Pour chacune de ces trois dimensions, il existe l'option opposée, à savoir voyelle postérieure {U}, ouverte {E} ou arrondie {O}, ce qui donne huit voyelles possibles au total :

ant.post.
ferméesi yɯ u
ouvertesɛ œa ɔ
De la même façon, chaque consonne est la superposition de trois pseudo-consonnes.
Et chaque syllabe de forme CV reçoit en plus un phonème suprasegmental, qui régit la reduplication, l'accent tonique, etc. Comme pour les consonnes et les voyelles, chacun de ces phonèmes est formé à partir de trois pseudo-phonèmes suprasegmentaux.

Dans ce système, l'unité porteuse de sens est la pseudo-syllabe, c'est-à-dire une ps.-voyelle + une ps.-consonne + un ps.-phonème suprasegmental.
Pour reprendre mon exmple ci-dessus :
- {Y} appartient au verbe "parler",
- {I} à la voix passive instrumentale,
- et {A} à la forme impersonnelle

Ainsi "mtlis" /mi.'tɬis/ signifie en gros "il est avec-parlé", ce qui traduit "langage", "langue" (en effet, "parler une langue" se traduit "parler avec une langue").



1 Je suis preneur s'il existe un autre terme que "pseudo-phonème".


Dernière édition par bororo le Mer 9 Aoû 2017 - 15:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bororo

avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: une langue initiatique   Mar 3 Jan 2017 - 18:29

Je poursuis avec la présentation des consonnes.

Comme indiqué précédemment, on a besoin de trois pseudo-consonnes pour obtenir une consonne prononçable. Il y a trois options possibles pour chaque caractéristique :
- Mode d'articulation : occlusive, pseudophonème {D} ; fricative {Z} ; autre {M}
- Aspiration : non-aspirée {B} ; aspirée {P} ; autre {W}
- Point d'articulation : antérieur {F} ; médial {L} ; postérieur {Q}

Cela donne les 27 consonnes suivantes (/API/ et orthographe) :

occl. {D}ant. {F}méd. {L}post. {Q}
non-asp. {B}/p/ b/t/ d/k/ g
asp. {P}/pʰ/ p/tʰ/ t/kʰ/ k
autres {W}/ps/ ps/tɬ/ tl/ks/ ks
*
fric. {Z}ant. {F}méd. {L}post. {Q}
non-asp. {B}/ts/ ds/tʃ/ j/tɕ/
asp. {P}/tsʰ/ ts/tʃʰ/ c/tɕʰ/
autres {W}/s/ s/ʃ/ /ɕ/ ç
*
autres {M}ant. {F}méd. {L}post. {Q}
non-asp. {B}/ɾ/ r/x/ x/ʔ/ q
asp. {P}/f/ f/θ/ z/h/ h
autres {W}/w j/ w y/ɬ/ ll/ɲ/ ñ
*
(on choisit /w/ ou /j/ en fonction de la voyelle qui suit)

Enfin, on trouve aussi 27 phonèmes suprasegmentaux, soit 3 options disponible pour chacune des pseudosyllabes. Je mets le tableau en spoiler vu que c'est un peu obscur :
Spoiler:
 

Une pseudosyllabe se forme en appariant trois pseudophonèmes selon la règle qui suit :
- {D ou Z ou M} avec {Y ou U} et {r1 ou r² ou r3} : pseudosyllabe rouge
- {B ou P ou W} avec {I ou E} et {v1 ou v² ou v3} : pseudosyllabe verte
- {F ou L ou Q} avec {A ou O} et {b1 ou b² ou b3} : pseudosyllabe bleue

La réunion de trois pseudosyllabes donne une syllabe complète, par exemple "mtlin" est décomposé comme ceci :

parle{D Y r²}
voix passive et instrumentale{W I v²}
prop. impersonnelle{L A b3}
"il est avec-parlé"/tɬ i mV'CVn/


Dernière édition par bororo le Mer 9 Aoû 2017 - 15:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6770
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: une langue initiatique   Mer 4 Jan 2017 - 2:03

Le projet avance c'est bien. Toujours pas de nom pour cette idéolangue ?

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
bororo

avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: une langue initiatique   Ven 6 Jan 2017 - 16:31

Pour l'instant je n'ai pas vraiment de nom en dehors de "langue secrète", soit "mtlis mtlan dunn" (mmd ci-après).

Au niveau de la syntaxe, le mmd fait partie des langues qui mettent en avant le thème, en le plaçant en tête de phrase. La notion de "sujet grammatical" est moins importante.
Par exemple :

Je suis ton maître

Pe kim küln /pʰɯ 'kʰimi 'kʰylyn/
DUr1.PIv1.FAb1    DYr1.PIv1.QAb²    DYr².PIv1.QOb3
entend.ACT.2;INTR   sait.ACT.3;INTR  parle.ACT.1;INTR

En traduisant un peu littéralement, on a quelque chose comme "en ce qui concerne toi_qui_entends, lui_qui_sait (est) moi_qui_parle", ou encore "pour toi, le maître c'est moi".

On peut voir aussi que la copule n'est pas explicite, mais sous-entendue :

La langue est secrète

Mütls mtlan dünn
DYr².WIv².LOb²   DUr².WEv².LAb3   DYr².BIv1.LOb²
parle.PASS;INSTR.IMPRS   donne.NEG.IMPRS;ANTC   parle.PASS;ABL.IMPRS

Soit en quelque sorte "la langue, il n'en (est) pas parlé".

Là il y a une petite subtilité que j'ai passé sous silence jusqu'à présent, c'est que les mots-propositions sont modifiés lorsqu'ils sont antécédents d'un autre mot-proposition (la construction rappelle un peu le status constructus des langues sémitiques, si on veut).

C'est le cas de "mtlon" ci-dessus, qui est l'antécédent de "dünn" (annoté ANTC).
Le premier mot utilise le verbe donner comme un auxiliaire, sa fonction principale est de porter la négation (donner ajoute la notion d'une action tournée vers l'extérieur - ou pas, en l'occurence).
Mot-à-mot, le groupe "mtlon dünn" pourrait se traduire "elle ne donne pas qu'elle est à-propos-de-parlée"

Ainsi, quand j'ai donné le nom de la conlang au début de ce post, j'ai utilisé ce statut antécédent* (on remarquera que la syllabe accentuée n'est pas la même que dans l'exemple précédent) :

Mtlis mtlan dünn
DYr².WIv².LAb3   DUr².WEv².LAb3   DYr².BIv1.LOb²
parle.PASS;INSTR.IMPRS;ANTC   donne.NEG.IMPRS;ANTC   parle.PASS;ABL.IMPRS

Littéralement "elle est avec-parlée qu'elle ne donne pas qu'elle est à-propos-de-parlée", c'est-à-dire "la langue secrète".




* suggestions bienvenues pour la terminologie...


Dernière édition par bororo le Mer 9 Aoû 2017 - 15:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bororo

avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: une langue initiatique   Mar 10 Jan 2017 - 16:56

Syntaxe toujours, aujourd'hui je vais aborder un peu les propositions transitives.

Comme on le voit dans les exemples des posts précédents, dans la langue secrète les verbes peuvent être marqués à chacune des 3 personnes quand ils sont intransitifs, ainsi qu'à la forme impersonnelle.
Quand un verbe est utilisé transitivement, il s'accorde avec le sujet et l'objet :

Je t'entends

Pem /'pʰɯmɯ/

DUr1.PIv1.FAb²
entend.ACT.1>2

Cependant, si l'objet est une autre proposition, la principale doit être marquée comme antécédente :

Je sais qu'il entend

Pü kem /pʰy 'kʰɯmɯ/

DYr1.PIv1.FOb1  DUr1.PIv1.QAb²
sait.ACT.1;ANTC  entend.ACT.3;INTR

Pour prolonger un peu cet exemple, si on omet le marqueur "antécédent", le sens est complètement modifié :

sait.ACT.1;INTR  entend.ACT.3;INTR
DYr1.PIv1.QOb3  DUr1.PIv1.QAb²

Pmü kem /pʰy'my 'kʰɯmɯ/

Moi, le maître, je suis celui_qui_entend (c'est-à-dire selon le contexte, l'auditeur, le "medium"...)

Ici le premier mot-proposition est réanalysé comme un thème (moi_qui_sais), et en l'absence de relation explicite entre les deux mots on infère la copule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bororo

avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: une langue initiatique   Jeu 19 Jan 2017 - 14:50

Une caractéristique importante des verbes sur laquelle je ne me suis pas attardé pour le moment, c'est la voix.

En plus de la voix active ou passive, chaque verbe peut recevoir une voix "applicative", qui joue le rôle d'une préposition. Pour reprendre un mot déjà vu ci-dessus, avec une voix "ablative" :

dünn /'tynyn/

DYr².BIv1.LOb²
parle.PASS;ABL.IMPRS

Il est à-propos-de-parlé, il en est parlé

Ou encore avec la voix "révertive" (qui signale une action "en retour") :

Pin /'pʰini/

DYr1.PIv².FAb²
sait.ACT;REVRT.1>2

Je te reconnais (littéralement "je te re-sais")


Le même moyen sert aussi à former la négation :

Psno /psɔ'nɔ/

DUr1.WEv².FOb3
entend.ACT;NEG.1>3

Je ne l'entends pas


On peut combiner plusieurs de ces voix en utilisant un auxiliaire (prendre quand il s'agit d'une action au bénéfice du sujet lui-même, donner quand le bénéficiaire est différent du sujet). Dans ce cas, l'auxiliaire prend la forme "antécédente" décrite précédemment :

Mksam bums mik /ma'ksam 'pumus 'mikʰi/

DUr².WEv².QAb3   DUr².BIv1.FOb1   DYr².PIv².QAb1
donne.ACT;NEG.2;ANTC  donne.PASS;ABL.1;ANTC  parle.ACT;REVRT.2>3

Tu ne lui réponds pas à propos de moi


PS : comme j'ai modifié la structure du verbe parler ("parler une langue" prend maintenant une voix instrumentale), j'ai dû éditer quelques posts ci-dessus


Dernière édition par bororo le Jeu 19 Jan 2017 - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19415
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: une langue initiatique   Jeu 19 Jan 2017 - 15:13

bororo a écrit:
Ou encore avec la voix "révertive" (qui signale une action "en retour") :

Pin /'pʰini/
Je voudrais que tu m'expliques la différence entre la voix révertive (que je ne connais pas) et la voix réciproque.

En ce qui concerne l'aneuvien, je n'ai que quatre voix. J'aurais pu en ajouter d'autres, mais je n'ai pas voulu "charger la mule", certaines voix, comme la voix concaténée (se suivre, se précéder) n'auraient concerné qu'un nombre limité de verbes... et que dire de la voix pronominale de "il s'est marié avant-hier" ? Il ne s'est quand même pas marié lui-même ! donc la voix réflexive tombe à l'eau, si j'puis dire. Même dans "ils se sont mariés", on a deux voix possibles. Déjà qu'avec la même particule (ab), j'ai plusieurs voix réciproques possibles (selon la position et l'accord : ab est la seule particule qui s'accorde (ou non) avec le sujet), alors, vous pensez ; j'aime bien les nuances, et la précision, mais j'voudrais pas que l'aneuvien devienne un troisième loglan.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bororo

avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: une langue initiatique   Jeu 19 Jan 2017 - 15:33

D'abord je tiens à préciser que j'invente un peu la terminologie au fur et à mesure, et que même si j'essaie de m'en tenir aux descriptions ordinaires quand je les connais, il y a peut-être de meilleures façon de décrire ces caractéristiques.

Maintenant, à mon avis "réciproque" voudrait dire que A agit sur B et que B agit sur A ("ils se battent"), tandis que ma voix "révertive" concerne l'action d'un seul agent consécutivement à une première action ("il a répondu", "he talked back").

Je vais aussi devoir limiter le nombre de voix à une dizaine tout au plus, la morphologie n'étant pas extensible, mais comme je peux les combiner en utilisant des auxiliaires, les possibilités sont multipliées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19415
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: une langue initiatique   Jeu 19 Jan 2017 - 16:31

bororo a écrit:
... ma voix "révertive" concerne l'action d'un seul agent consécutivement à une première action ("il a répondu", "he talked back").
En fait, avec une particule révertive, un verbe qui, à la voix active signifie "dire" devient "répondre", pour un verbe "aller" ou "partir", donne "revenir" (au point de départ, et non "venir une deuxième fois"), à "frapper" correspond "riposter en frappant" etc. C'est un peu une voix active à rebours ; y fallait y penser, j'ai pas. Elle peut, par exemple, être utilisée par un avocat pénaliste, comme plaidoirie pour son client, pour dire que "c'est pas lui qui a commencé", le verbe du délit étant conjugué à la voix révertive. Charge à la cour de déterminer si l'utilisation de cette voix par l'avocat du prévenu était justifiée. L'équivalent, chez moi, n'est pas une voix (avec une particule pronominale comme cem, dem & ab), mais un simple préfixe devant certains verbes : ro- (issu du latin RETRO. Y a des fois, j'fais pas vraiment dans l'original, c'est ça, l'aneuvien : une langue naturaliste, tantôt familière, tantôt exotique).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Bedal

avatar

Messages : 4824
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: une langue initiatique   Jeu 19 Jan 2017 - 16:34

cette voix réversive est vraiment intéressante, et je serais pas contre une inspiration dans une de mes langues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
bororo

avatar

Messages : 542
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: une langue initiatique   Jeu 19 Jan 2017 - 16:45

Ah oui "réversif" fait nettement plus français, merci (pour info apparemment le cas nominal existe en mandchou).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une langue initiatique   

Revenir en haut Aller en bas
 
une langue initiatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La langue des signes avec bébé
» Où est la langue arabe??
» langue et dialecte
» Comment une langue raconte une civilisation ?
» Trace de sang sur la langue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: