L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tournures et torticolis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Tournures et torticolis   Dim 29 Mar 2009 - 14:28

Un petit fil pour se lancer des défis de traduction de tournures délicates ou particulières.

Exemple: ne plus que, comme dans Il n'est plus que l'ombre de lui-même

Avec interlinéaire et explications fournies, sinon ça sert à rien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akakuro



Messages : 237
Date d'inscription : 30/06/2008
Localisation : Quimper

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Dim 29 Mar 2009 - 23:02

Bon, voyons voir,...

Ya tre érte oya doska
Litt. : il est seulement son ombre
Ca se traduit assez simplement en Navsian. Smile
Ca fait: "il est seulement son ombre" autrement dit "il n'est plus que l'ombre de lui même"!

En revanche, en Lasénol, cela prend une autre tournure car ne plus que est considéré comme expression.

e nenquo sem ses sembro
litt. : il ne plus que être son ombre
Voilà voilàààà. C'étaient mes explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16318
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Ombre aneuvienne   Lun 30 Mar 2009 - 0:00

Citation :
Il n'est plus que l'ombre de lui-même

... donnerait comme expression littérale:

"Il n'est (plus) devenu que son ombre"

(D)a verdera nor (epjo) sed çhaad.

L'attribut du sujet se met au nominatif, comme le sujet.

Dans cette phrase "il le considère comme son frère", "frère" est un attribut du complément d'objet "le":

Da lantrat das evèl ed frandax. L'accusatif est donc de rigueur pour l'attribut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lal Behi



Messages : 156
Date d'inscription : 16/03/2008

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 30 Mar 2009 - 0:15

Tout d'abord, bienvenue tardive à Leo (car je ne suis guère présent sur le forum ces temps-ci).

Ma traduction en ry :
oʦɛn nəʃeh naɩkøʃ ʒa

- oʦɛn : négation (ne ... plus)
- nəʃeh : pronom temporel (3e pers masc + présent)
- naɩkøʃ : naɩk (ombre) + øʃ (possessif 3e pers masc)
- ʒa : sauf, excepté, à part
littéralement : à part son ombre, il n'(est) plus. (il n'y a pas de verbe être en ry)

Cela dit, le ry étant contextuel, le pronom sera omis si la compréhension le permet, ce qui donnerait : oʦɛn naɩkøʃ ʒa (litt: à part son ombre, ne plus).


Dernière édition par Lal Behi le Lun 30 Mar 2009 - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalbehi.blogspot.com/
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 30 Mar 2009 - 0:51

En Kotava, on dirait : In al vanpir intafa izga, qu'on traduirait littéralement par "il est devenu sa propre ombre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 30 Mar 2009 - 16:47

En cosmopolite/ba gai dun:

I fin go si ku i soso.

I = il, elle (position adjectif: son, sa, ses)
Fin = finir, fin, dernier, jusqu'à, terminer (de), accomplir [temps accompli]
Go = aller, vers, direction, pour, mouvement, venir, devenir
Si = ainsi, comme, autant, oui, être (facultatif, pour préciser le sens de "devenir" et non "venir")
Ku = obscurité, sombre, ombre
Soso = seulement, n'être que...

Donc: "il n'est plus devenu que son ombre"

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 30 Mar 2009 - 17:39

Etant donné qu'il s'agit d'une expression métaphorique, j'ai beaucoup de mal a trouver une traduction satisfaisante en elko. Sad

::traduction littérale::

Il n'est plus que l'ombre de lui-même
Ego bede doko sa

* ego il, elle
* bede ne plus que
* doko ombre
* sa de lui-même

Note : En elko, comme en indonésien, la position des mots a son importance dans la traduction. ex : doko sa l'ombre de lui-même mais sa doko son ombre.


::expression équivalente::

Il n'est plus que l'ombre de lui-même
Ego raga

* ego il, elle
* raga n'être plus que l'ombre de soi-même

rag = rag + ai

* rag provient de la clé RAG (ruine) et traduit la notion de ce qui reste d'un tout qui fut jadis plus prestigieux.
* -a est la marque des adjectifs, traduit un état résultant d'une action révolue.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 30 Mar 2009 - 21:15

Intéressant, tout ça.

Certains utilisent-ils un système à l'espagnole où le mot ya indique un changement d'état?
ya no queda nada: il ne reste plus rien
ya funciona: voilà, ça marche

Certains utilisent-ils une marque temporelle sur les pronoms?
l'ombre de lui-même = l'ombre de celui qu'il était = l'ombre de son ancien soi

N'hésitez pas à proposer des tournures à traduire, c'est bien utile pour roder les langues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 30 Mar 2009 - 21:29

Léo a écrit:
Certains utilisent-ils un système à l'espagnole où le mot ya indique un changement d'état?

L'auxiliaire selu à peu près ce rôle :

Ego kala il est beau
Ego selu kala il est devenu beau

Léo a écrit:
Certains utilisent-ils une marque temporelle sur les pronoms?
l'ombre de lui-même = l'ombre de celui qu'il était = l'ombre de son ancien soi

Non pas en elko, mais ça peu être utile


***


En elko on utilise la particule hu pour marquer le lien avec ce qui vient d'être dit et vous comment l'exprimez-vous ?

hu A propos, en parlant de ça, à ce sujet...

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Mar 31 Mar 2009 - 12:45

Léo a écrit:
Certains utilisent-ils un système à l'espagnole où le mot ya indique un changement d'état?
Je l'ai fait avec "go" (venir, devenir, implique un mouvement, un changement...)

I bon = il/elle est beau/belle
I go bon = il/elle devient beau/belle
I fin go bon = il/elle est devenu(e) (a fini de devenir) beau/belle

Léo a écrit:
Certains utilisent-ils une marque temporelle sur les pronoms?
l'ombre de lui-même = l'ombre de celui qu'il était = l'ombre de son ancien soi
Je peux essayer:
Ku i = son ombre
Ku i pim = l'ombre de son "lui" d'avant, de son premier, précédent "lui"

ziecken a écrit:
En elko on utilise la particule hu pour marquer le lien avec ce qui vient d'être dit et vous comment l'exprimez-vous ?
J'essaie...
à propos de...: min (de, origine) [mais j'hésite encore]: wo ba min yu (je parle de toi)
ce qui vient d'être dit: fin di (accompli + dire)
à propos de ce qui vient d'être dit: min fin di
à ce propos: min di la (de + dire + ici) > "de ces paroles"
en parlant de ça: ba min i (la) (parler + de + lui/elle (+ ici))

ziecken a écrit:
Il n'est plus que l'ombre de lui-même
Ego raga
* rag provient de la clé RAG (ruine) et traduit la notion de ce qui reste d'un tout qui fut jadis plus prestigieux.
* -a est la marque des adjectifs, traduit un état résultant d'une action révolue.
Donc en elko, ce serait plutôt "il est en ruine, il est son reste, il est sa ruine". Intéressant!

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Mer 1 Avr 2009 - 0:32

ziecken a écrit:
En elko on utilise la particule hu pour marquer le lien avec ce qui vient d'être dit et vous comment l'exprimez-vous ?

hu A propos, en parlant de ça, à ce sujet...

En ancien cinétique j'avais his (XSAMPA [?Is] (s apical)), contraction de hi se: hi: préposition locative de sens très général; se: anaphorique de fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Sam 11 Juil 2009 - 16:40

Je déterre ce sujet car je le trouve très intéressant.

Leo a écrit:
ne plus que, comme dans Il n'est plus que l'ombre de lui-même

En Galum, si on prend mot à mot ça devrait donner quelque chose du genre :
Udo nis (ena) ulo slafam.
Il seulement (est) son ombre.
Le verbe être (qui se traduit par "" (il n'y a rien entre les guillemets ? mais si ! il y a bien le verbe être en Galum)) est très optionnel quand il est au "présent réel" (indicatif).
OU
Udo nis slafarauna.
Il seulement est devenu une ombre.
La composition des mots en Galum permet une large gamme de choix, ainsi, le nom commun en "-am" qui veut dire ombre, en passant en adjectif avec "-ar", signifia "être une ombre".
De plus, en ajoutant le "a" (marque du passé) au "u" (marque du futur), on obtient une forme qui marque une action qui s'est déroulé après le passé (mais avant le présent), d'où la traduction en "être devenu"


ziecken a écrit:
hu A propos, en parlant de ça, à ce sujet...
La première possibilité sera sans doute d'introduire sa phrase par un mot en "-um".
Par exemple, "Voirum" qui veut dire question, mais qui, placé en début de phrase peut vouloir dire "à ce sujet, j'ai une question". Il en existe plusieurs, pour introduire des idées différentes, "explication", "résumé", ...

Une autre solution serait de reprendre un terme que l'on encadrerai par des introductif adapté à l'emploie que l'on désire en faire dans la phrase.
Par exemple, si on veut rependre une idée pour en faire le sujet de la phrase : iv' "le mot" 'vi
-Edo viys "atelier" !
-Iv' "atelier" 'vi atelar(ena) !

-J'aime "atelier"
-sujet' "atelier" 'tejus bien ! (En ce qui concerne l'atelier, c'est bien !)

Remarque : Si l'on ne veut pas répéter, on remplacera le terme par "etre" (ceci) ou "igry" (cela)


Je propose une autre "tournure" : l'expression d'une préférence (je préfère ceci à cela).

En Galum, on indique successivement "l'état d'appréciation" de chaque chose :
Edo viys skralor viyshem kilorlei.
J'aime écrire aprécie lire.
Je préfère écrire que lire (mais on indique que l'on aime quand même les deux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Dim 12 Juil 2009 - 18:38

J'adore regarder le travail des autres et ce genre de réflexion ne manque pas d'intérêt DoubleC65 ! Wink

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Dim 12 Juil 2009 - 20:34

Je partage ce plaisirs ziecken ! Et c'est pour cela que je vous ai proposé de traduire une préférence :

"Je préfère encore dormir plutôt que de m'ennuyer"
"Je préfère le chocolat au café"
...

Si tu accepte de nous présenter cette forme en elko ou dans une de tes autres langues Wink
Pareil pour les autres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Dim 12 Juil 2009 - 21:46

En elko :


:: Traduction ::

Arrow Ero baisi nori leali
"Je préfère encore dormir plutôt que de m'ennuyer"


Explications :
Les éléments de comparaison ne sont pas traduit en elko (que, plutôt,...). Les mots comparés sont placés côte à côte. Il est également possible d'utiliser les adverbes dete (moins) et dite (plus) :

Ero basi dite nori dete leali (litt. j'aime plus dormir moins m'ennuyer)
"Je préfère encore dormir plutôt que de m'ennuyer"


Arrow Ero baisi koto kopo ou Ero koito koepo
"Je préfère le chocolat au café"

Explications :

préférer se taduire par "baisi" mais il est également possible d'utilise les infixes : -i- (plus) et -e- (moins)

:: Vocabulaire ::

baisi préférer
basi aimer
ero je, moi
koto chocolat
kopo café
lealis'ennuyer*
nori dormir


*Il n'existe pas encore de clé pour ennui, alors on utilise la clé LEL (loisir) à laquelle on ajoute l'infixe -a- marquant les antonymes : lelo divertissement et lealo ennui. Je songe à créer une nouvelle clé pour "ennui" et selon les règles de morphologie seules deux clés vacantes pourraient convenir : LUL et LEIL, il faut que je fouille des les livres de mythologie pour trouver ma réponse et je la soumettrais au vote de l'académie !

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Dim 12 Juil 2009 - 22:08

J'aime bien la version avec infixe. Aussi, n'est-il pas possible d'utiliser ces infixes avec les verbes et les adverbes avec les noms ?
Ero noiri leaeli/leeali. (je ne connait pas les règles d'ordre si elle existe...à moins que ce ne soit pas autorisé ?)
Ero basi dite koto dete kopo.

Pour baisi, le "i" est ajouter afin d'ajouter la notion "plus" à "aimer" (donc "aimer plus ceci que cela") ou il a une autre valeur ?

Je trouve l'elko très sympa, j'ai l'impression que cela ce comprend très facilement, sans nécessité particulière de l'étudier ou l'analyser.

Si tu as une expression "torticolis" à proposer. Wink
J'en cherche de mon côté mais j'ai un peu de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Dim 12 Juil 2009 - 22:28

DoubleC65 a écrit:
J'aime bien la version avec infixe. Aussi, n'est-il pas possible d'utiliser ces infixes avec les verbes et les adverbes avec les noms ?

Si, tout à fait ! En elko tout est possible.

kala beau, belle
kaila plus beau, plus belle
kali embellir
kaili embellir davantage
kalo beauté
kailo beauté supérieure
etc...

DoubleC65 a écrit:
Ero noiri leaeli/leeali. (je ne connais pas les règles d'ordre si elle existe...à moins que ce ne soit pas autorisé ?)
Ero basi dite koto dete kopo.

réponse : Ero noiri leaeli

Toutes les clés sont construites de la même manière : CVC. Les infixes se placent toujours après la voyelle centrale :

- CVaC : forme les antonymes, les contraires
- CVeC : marque l'infériorité
- CViC : marque la supériorité
- CVoC : formes, les synonymes et l'égalité

DoubleC65 a écrit:
Pour baisi, le "i" est ajouté afin d'ajouter la notion "plus" à "aimer" (donc "aimer plus ceci que cela") ou il a une autre valeur ?

Non c'est tout à fait ça ! On peut aussi le traduire par aimer plus ou aimer davantage.

DoubleC65 a écrit:
Je trouve l'elko très sympa, j'ai l'impression que cela ce comprend très facilement, sans nécessité particulière de l'étudier ou l'analyser.

Merci, c'est le but que je m'étais fixé ! cheers Mais rassure-toi, la simplicité ne fait pas de l'elko une langue basique car l'expressivité es trés travaillée. De plus, l'intérêt de l'elko réside ailleurs au coeur même de la structure de la langue.

DoubleC65 a écrit:
Si tu as une expression "torticolis" à proposer.
J'en cherche de mon côté mais j'ai un peu de mal.

Pas mpour le moment, mais je ne manquerais pas d'en ajouter d'ici à demain !

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 13 Juil 2009 - 12:25

l'expression de la reprise


La plupart des langues utilisent des pronoms pour exprimer la reprise (anaphorique ou cataphorique). J'aimerais savoir si il existe des idéolangues qui utilisent un autre système.


:: En elko ::

En elko, il existe des pronoms, mais ceux-ci sont utilisés principalement pour désigner des personnes, pas pour reprendre des informations. Il s'agit alors de pronoms personnels (je, tu, il, ...), pas vraiment de reprise.

Arrow La reprise est principalement exprimée au moyen du "h".


:: Construction ::

Sa construction est simple, il sufit de reprendre le suffixe du mot et de le placer après le h, qui sert de racine neutre.

kala sera repris par ha (=proadjectif)
wile sera repris par he (=proadverbe)
meri sera repris par hi (=proverbe)
tabo sera repris par ho (=pronom)


:: Applications ::

En elko il existe quatre type de reprises : la reprise anaphorique, la reprise cataphorique, la reprise énonciative et la reprise cumulée.

Arrow La reprise anaphorique: C'est lorsque que la reprise est placée après le mot qu'elle reprend.

Ero lami tabo. Ero meri ho.
Je regarde un livre. Je l'achète.

Arrow La reprise simple : C'est lorsque que la reprise est placée avant le mot qu'elle reprend.

Ero lami ho. Ero meri tabo.
Je regarde un livre. Je l'achète.

Arrow La reprise énonciative: C'est lorsque que la reprise fait référence à élément non cité, que seule la situation d'énonciation peut permettred'identifier.

Ero lami ho.
Je le regarde. (il faut être là pour savoir qu'est-ce qui est regardé.)

Arrow La reprise cumulée: C'est lorsque que la reprise subit une flexion. Cela permet nottament d'éviter la répétion de même racines:

Ka kowo kowa > ka kowo hoa
Cette langue est parlée

"h" indique qu'il s'agit d'une reprise, "o" indique que la racine reprise est celle qui se termine par "o" et "a" marque la nouvelle flexion ajoutée.


affraid Attention : La reprise appartient au niveau 4 de l'elko. Elle n'est pas obligatoire est la majorité des locuteurs ne s'en serve pas, puisqu'ils se situent au niveau 2. Le niveau 4 apporte des nuances et des précisions, permettant de rivaliser avec une langue naturelle.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 13 Juil 2009 - 13:17

ziecken a écrit:
En elko il existe quatre type de reprises : la reprise anaphorique, la reprise cataphorique, la reprise énonciative et la reprise cumulée.

Arrow La reprise anaphorique: C'est lorsque que la reprise est placée après le mot qu'elle reprend.

Ero lami tabo. Ero meri ho.
Je regarde un livre. Je l'achète.

Arrow La reprise simple : C'est lorsque que la reprise est placée avant le mot qu'elle reprend.

Ero lami ho. Ero meri tabo.
Je regarde un livre. Je l'achète.
.../...
Ce ne sont ni plus ni moins que des pronoms, spécialisés. Qui semble t-il n'ont de fonction qu'en tant que compléments.

Mais quelle nuance apporte ton exemple n°1 par rapport au n°2 ? Parce que s'il n'y en a pas, quel intérêt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 13 Juil 2009 - 13:18

Un original mot-outil contextuel : olkoy en Kotava


En Kotava, il existe un truc assez original, un peu dans cette veine, le mot-outil "olkoy".
C'est un substantif qui fonctionne un peu comme un pronom à contenu contextuel. Son étymologie Kotava est d'ailleurs intéressante. A la base, il est dérivé du mot "olk" qui signifie "grain, graine", qui sert aussi comme suffixe avec le sens de "plus petit élément constitutif" (ex. bil = échelle --> bilolk = échelon), plus la terminaison -oy qui est celle qui sert pour les adjectifs cardinaux, donc idée numérale.

Ce mot olkoy signifie grosso modo "un élément" et sert à éviter des répétitions en contexte d'usage de mots à suffixes. Quelques exemples :
- suterot = oeuvre littéraire --> suteroteem = littérature (suffixe -eem : collectif)
Arrow Francavaf suteroteem tir savsaf . Tan jinon albapan olkoy tir ...
(La littérature française est ancienne. L'une des oeuvres que j'aime beaucoup est ...)
Olkoy remplace suterot pour éviter une répétition. On pourrait dire : Francavaf suteroteem tir savsaf . Tan jinon albapan suterot tir ...

- aal = arbre --> aalxo = forêt (suffixe -xo : lieu)
Arrow Sherwood aalxo tir vundafo . Vleve bat olkoy Robin Hood ...
(La forêt de Sherwood est mythique. Sous cet arbre-ci Robin Hood ...)
Olkoy remplace aal pour éviter une répétition. On pourrait dire : Sherwood aalxo tir vundafo . Vleve bat aal Robin Hood ...

- neva = livre --> nevak = bibliothèque (armoire) (suffixe -ak : contenant)
Arrow Listaf nevak koe jinafa mawa tir. Fereon va narin olkoy puvegú.
(J'ai une belle bibliothèque dans ma chambre. Souvent je prends plaisir à en prendre un des livres.)
Olkoy remplace neva pour éviter une répétition. On pourrait dire : Listaf nevak koe jinafa mawa tir. Fereon va narina neva puvegú.

Personnellement j'aime beaucoup ce genre de ressource originale. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 13 Juil 2009 - 13:28

ziecken a écrit:
Arrow La reprise anaphorique: C'est lorsque que la reprise est placée après le mot qu'elle reprend.

Ero lami tabo. Ero meri ho.
Je regarde un livre. Je l'achète.
  • En Galum, ce sera traduit par "ceci" (avec l'idée d'une reprise de ce dont on vient de parler).
    -Edo kilor(ena) ak' kykam. Edo cutor(ena)lei ak' igry.
    ->Je regarde livre. J'achète ceci.
  • Ou avec le radical de reprise "bor"(action quelconque)+suffixe précédent.
    -Edo kilor(ena) ak' kykam. Edo cutor(ena)lei ak' boram.
    ->Je regarde livre. J'achète l'objet. (l'objet est la traduction de "boram" sans contexte, mais là, je ne trouve pas de traduction vraiment adapté...)
  • Ou l'omission qui sera peut-être plus utilisé, surtout qu'ici, le sujet "je" reste sujet et le COD "livre" reste COD :
    -Edo kilor(ena) ak' kykam. Cutor(ena)lei.
    ->Je regarde livre. Acheter.

ziecken a écrit:
La reprise simple : C'est lorsque que la reprise est placée avant le mot qu'elle reprend.

Ero lami ho. Ero meri tabo.
Je regarde un livre. Je l'achète.
Procédé que je ne trouve absolument pas naturelle en Galum... À la limite, toujours l'omission :
-Edo kilor(ena).(Tae) Edo cutor(ena)lei ak' kykam.
->Je regarde.(Et) J'achète livre.

Mais vraiment, je trouve que ça sonne encore plus faux qu'en français.


ziecken a écrit:
Arrow La reprise énonciative: C'est lorsque que la reprise fait référence à élément non cité, que seule la situation d'énonciation peut permettred'identifier.

Ero lami ho.
Je le regarde. (il faut être là pour savoir qu'est-ce qui est regardé.)
Omission, etre (ceci) ou igry (cela, donc objet plus lointain que "etre")
-Edo kilor(ena) (ak' etre/igry)
->Je regarde (ceci/cela)


Spoiler:
 
Aussi, vous aurez remarqué les "(ena)", c'est la terminaison du présent de l'indicatif, particulièrement dispensable.



Sab, si tu as une proposition Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 13 Juil 2009 - 16:19

Sab a écrit:
Ce ne sont ni plus ni moins que des pronoms, spécialisés. Qui semble t-il n'ont de fonction qu'en tant que compléments.

C'est exact, enfin en partie. La reprise est surtout caractérisée par le fait de de remplacer une racine par un "h" pour gagner du temps ou éviter de répéter une même racine.

Mano waki, go kowi
L'homme arrive, il parle ("il" ne fait pas forcément référence à "l'homme")

Mano waki, ho kowi
L'homme arrive, il parle ("il" fait référence à "l'homme")


Dans ce deuxième exemple, la construction "ho" (reprise) est surtout euphonique pour éviter de répéter le même mot. Mais elle est aussi utilisée pour gagner un peu de place. L'elko est une langue qui se veut économique.


Sab a écrit:
Mais quelle nuance apporte ton exemple n°1 par rapport au n°2 ? Parce que s'il n'y en a pas, quel intérêt ?

Cette construction existe également en français. Seulement elle est plus fréquente en elko. La réponse n'est pas d'ordre sémantique mais s'apparente davantage à une figure de style.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 13 Juil 2009 - 17:45

Le kotava fait preuve d'une originalité certaine avec l'utilisation du mot-outil "olkoy". Je trouve son utilisation pratique et sous certains aspects moins complexe qu'en elko. En effet, laà où le Kotava connaît un mot unique pour tous les cas, l'elko quant à lui utilise des tournures différentes à chaque fois. Toutefois les deux raisonnements ne sont pas tout à fait comparables, je te propose une étude comparative :

:: Morphologie ::

En kotava on a "olk" qui signifie "grain, graine", en elko on a NAM (graine) qui signifie aussi par extension "potentiel".

En kotava on a "olkoy" qui signifie "le plus petit élément constitutif d'un ensemble", on retrouve cela en elko avec la clé ZAW (atome).

Kotava : bil échelle --> bilolk échelon

Elko : kapo échelle --> kapzao échelon

En elko, le "h" n'est pas utilisé pour construire les clés. Par conséquent il est vite repérable dans la phrase. Il peut être seul ou agglutiné aux autres mots :

Ero lami tabo bu ne meri ho. ("ho" peut être remplacé par "tabo")
Je regarde un livre mais je ne l'achète pas.

Ero lami tabo bu meri honano. ("honan" peut être remplacé par "tabnano")
Je regarde un livre mais j'achète la totalité.


:: Exemples ::


Kotava : Francavaf suteroteem tir savsaf . Tan jinon albapan olkoy tir ...
Elko : Fransa tablono wura. Ero ibasi hogao ...
DMS : // française / (la) littérature / ancienne // Je / adorer / l'une des oeuvres de la littérature française //
La littérature française est ancienne. L'une des oeuvres que j'aime beaucoup est ...

Kotava : Sherwood aalxo tir vundafo . Vleve bat olkoy Robin Hood ...
Elko : Sherwud tandao maba. Gebe ka tano, Robin Hud
DMS : // Sherwood / forêt / ancienne // Sous / cet / arbre // Robin / Hood //
La forêt de Sherwood est mythique. Sous cet arbre-ci Robin Hood ...)

Kotava : Listaf nevak koe jinafa mawa tir. Fereon va narin olkoy puvegú.
Elko : Kewi taboro norote ra . Ero ilde tasgibi tabo hoa
DMS : // Il y a / bibliothèque / dans la chambre / de moi // Je / souvent / prendre avec plaisir / (un) livre / de la bibliothèque //
J'ai une belle bibliothèque dans ma chambre. Souvent je prends plaisir à en prendre un des livres.)


note :
tabo hoa un livre de la bibliothèque
tabo hoe un livre dans la bibliothèque
hotaboun élément constitutif de la bibliothèque (étagère, planche,...)

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.


Dernière édition par ziecken le Jeu 16 Juil 2009 - 11:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Mer 15 Juil 2009 - 21:10

Sab a écrit:
A la base, il est dérivé du mot "olk" qui signifie "grain, graine", qui sert aussi comme suffixe avec le sens de "plus petit élément constitutif

En effet, dans chacun de tes exemples, on passe d'un ensemble, à un élément plus petit : de "littérature" on passe à "œuvre" ; de "forêt" à "arbre" ; de "bibliotèque" à livre"

Ça serait-donc impossible dans d'autres circonstances (ex : J'ai lu cette œuvre car j'aime la littérature française ; "Je regarde un livre. Je l'achète") ? Un autre mot existe ? À moins que :

Sab a écrit:
Ce mot olkoy [...] sert à éviter des répétitions en contexte d'usage de mots à suffixes
Ce serait peut-être juste une coïncidence que les suffixes représentent à chaque fois un exemple un ensemble...

Sinon, puisque personne ne propose ni une autre formule ni une autre traduction, Je serais curieux de voir comment ce sort votre langue favorite avec "Pourquoi ne pas ... ?" et "Pourquoi pas ?". Innovation ou copier-coller du français ?
ex : Pourquoi n'irions nous pas à la plage ? (suggestion)
Mais aussi une autre formule qui n'a pas du tout le même sens :
Pourquoi ils ne sont pas venu avec nous ? (Question sur la cause d'un fait (qui s'avère être négatif))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Jeu 16 Juil 2009 - 13:17

:: L'expression de la suggestion ::

La notion de suggestion est exprimée en elko au moyen de la clé REIL (proposition) à laquelle on ajoute le suffixe "-u" (ligatif) pour obtenir la particule "reilu".

Reilu waki rope.
Je vous propose d'aller à la plage.

Au niveau 4, cette particule se rencontre sous sa forme courte : "lau" (Askawuna).

Lau waki rope.
Je vous propose d'aller à la plage.

Note : Les Askawuna sont des auxiliaires et des tournures fréquentes formés à au moyen de l'une des 13 consonnes de la suite de Badaga (b, d, g, k, l, m, n, p, r, s, t, w et z) et du suffixe "au". Il s'agit de formes raccourcies d'auxiliaires trés fréquents habituellement beaucoup plus longs.


:: Pourquoi ne pas ? ::

Lau ne waki rope ?
DMS : // [proposition] / ne pas / aller / à la plage //
Pourquoi ne pas aller à la plage ?


:: Pourquoi pas ::

Igo gewaki iro ne ?
DMS : // ils / venir avec / nous / pas //
Pourquoi ils ne sont pas venu avec nous ?


Eplications :
En elko, la phrase interrogative se termine par un "e", et celui-ci peut alors traduire n'importe quel mot interrogatif selon le contexte. Lorsque la phrase interogative ne se termine pas par un "e" on peut soit un ajouter un tout seul en fin de phrase ou envoyer un mot se terminant par "e" en fin de phrase, seulement, avec cette deuxième solution, l'interrogation portera sur le mot en question.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Aujourd'hui à 1:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Tournures et torticolis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tournures et torticolis
» Réunion d'automne de l'AFSOP Le torticolis oculaire
» Les tournures impersonnelles en hébreu
» présentation de chloémama
» Pourquoi il y a la des cratère sur la lune ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Traductions et multimédia-
Sauter vers: