L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tournures et torticolis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Jeu 16 Juil 2009 - 14:21

J'aime bien le "lau", il sonne bien je trouve !

ziecken a écrit:
Lau ne waki rope ?
[...]
La phrase interrogative se termine par un "e", et celui-ci peut alors traduire n'importe quel mot interrogatif selon le contexte.
Donc ça peut aussi vouloir dire "Je propose de ne pas aller à la plage, ok ?", "N'allons nous pas à la plage ?" et "lau waki rope ?" "Quand propose tu d'aller à la plage ?", "Comment propose-tu d'aller à la page ?"... A moins que j'ai louper quelque chose...

J'avais une autre questions mais je suis allé manger entre temps... J'éditerais si ça me revient -_-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Jeu 16 Juil 2009 - 14:40

Citation :
J'aime bien le "lau", il sonne bien je trouve !

lol! itok ! (merci beaucoup ! )


Citation :
Donc ça peut aussi vouloir dire "Je propose de ne pas aller à la plage, ok ?", "N'allons nous pas à la plage ?" et "lau waki rope ?" "Quand propose tu d'aller à la plage ?", "Comment propose-tu d'aller à la page ?"... A moins que j'ai louper quelque chose...

Oui, c'est exact !

Toutefois il est possible de faire de phrases très précises en ajoutant ce "e" interrogatif sur n'importe quelle clé.

KEW (lieu) > kewe ? où ?
KIW (individu) > kiwe ? qui ?
DEW (temps) > quand ? où ?

Le "e" seul n'est utilisé que dans des contextes clairs. Il peut se traduire aussi par "qu'est-ce que, est-ce que,..."

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Ven 28 Aoû 2009 - 7:10

ziecken a écrit:
Mano waki, go kowi
L'homme arrive, il parle ("il" ne fait pas forcément référence à "l'homme")

Reilu waki rope.
Je vous propose d'aller à la plage.
Ziecken, ton verbe waki rend à la fois la notion d'aller et d'arriver. Il y a pourtant là deux idées assez distinctes, en tous les cas exprimées différemment dans la plupart des langues, il me semble. Non ?

Citation :
Reilu waki rope.
Je vous propose d'aller à la plage.
Le "vous", pronom personnel datif est omis. Pourquoi ? Est-il implicite, ou ce cas de figure ne se rencontre-t-il que dans un contexte particulier, tel qu'en face de ses interlocuteurs en face ?

Citation :
Note : Les Askawuna sont des auxiliaires et des tournures fréquentes formés à au moyen de l'une des 13 consonnes de la suite de Badaga (b, d, g, k, l, m, n, p, r, s, t, w et z) et du suffixe "au". Il s'agit de formes raccourcies d'auxiliaires trés fréquents habituellement beaucoup plus longs.

Lau ne waki rope ?
DMS : // [proposition] / ne pas / aller / à la plage //
Pourquoi ne pas aller à la plage ?
Mais en usage réel, ne crois-tu pas que les formes longues vont devenir rapidement obsolètes, selon le fameux principe général d'économie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Ven 28 Aoû 2009 - 7:16

DoubleC65 a écrit:
Sab a écrit:
A la base, il est dérivé du mot "olk" qui signifie "grain, graine", qui sert aussi comme suffixe avec le sens de "plus petit élément constitutif
En effet, dans chacun de tes exemples, on passe d'un ensemble, à un élément plus petit : de "littérature" on passe à "œuvre" ; de "forêt" à "arbre" ; de "bibliotèque" à livre"

Ce serait peut-être juste une coïncidence que les suffixes représentent à chaque fois un exemple un ensemble...
Oui. Ce substantif-pronom olkoy du Kotava n'est employé qu'en face de suffixes "à vocation plurielle", où le mot substitué n'est que l'un des éléments de cet ensemble. C'est assez spécifique.

Citation :
Sinon, puisque personne ne propose ni une autre formule ni une autre traduction, Je serais curieux de voir comment ce sort votre langue favorite avec "Pourquoi ne pas ... ?" et "Pourquoi pas ?". Innovation ou copier-coller du français ?
ex : Pourquoi n'irions nous pas à la plage ? (suggestion)
Mais aussi une autre formule qui n'a pas du tout le même sens :
Pourquoi ils ne sont pas venu avec nous ? (Question sur la cause d'un fait (qui s'avère être négatif))
En Kotava :
- Pourquoi n'irions nous pas à la plage ? (suggestion)
Tokdume ko piluda me co-lanit ?
pourquoi / à (mouvement) / plage / pas / irions ? (aller au conditionnel présent, nous inclusif -t
La phrase est interrogative par la présence de l'adverbe interrogatif tok-dume.

Mais comme on n'aime pas trop les phrases négatives, on dirait plus naturellement :
Edeme ko piluda co-lanit ?
si / à / plage / allions ?
sous-entendu : "qu'est-ce qui s'y oppose ?", "si tout le monde en est d'accord". Le conditionnel ouvre au delà de l'interrogation simple. Le Français dit bien dans la même veine : "si nous allions à la plage ?"

ou assez subtil, avec une nuance d'impersonnalité :
Ko piluda rovolanit ?
le préfixe composé rovo- de modalité "possibilitif d'opportunité" introduit la notion de "c'est le bon moment de", "l'opportunité se présente de". En le combinant avec le ton interrogatif on a à la fois la suggestion respectueuse et le placement préférentiel dans un contexte face à un carrefour de choix.


- Pourquoi ils ne sont pas venus avec nous ? (Question sur la cause d'un fait (qui s'avère être négatif))
Tokdume do min me al laniyid ?
pourquoi / avec / nous / pas / (particule imperfective) / ils sont allés ?

L'adverbe relatif interrogatif tokdume indique intrinsèquement par lui-même la question de cause. Par comparaison :
>> Tokkane do min me al laniyid ? = Comment ont-ils fait pour ne pas venir avec nous ?, Quel moyen ont-ils trouvé ? (-kane : le moyen)
>> Tokenide do min me al laniyid ? = Pourquoi ne sont-ils pas venus avec nous ?, Dans quel but ? (-enide : le but, différent de la cause, induit ici une volonté qui va se prolonger avec des faits à venir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Pourquoi pas?   Ven 28 Aoû 2009 - 15:25

L'utilisation de SETAD (=pourquoi, en aneuvien) avec une phrase négative, revêt deux sens bien différents.

Ou bien une véritable question, ou même une demande d'explication (la tournure du verbe est négative):

Setad or erar nep à skoolev sàrkdaw postméridew? = Pourquoi n'avez-vous pas étés à l'école hier après-midi?

Setad or inzh nep?* = pourquoi ne mangez-vous pas?

Dans les deux cas ci-dessus, on constate un fait (ou plutôt une absence de fait, puisque la tournure est négative), encadré par SETAD et par le point d'interrogation.

Ou bien on émet une suggestion et alors, la forme interronégative est conservée:

Setad nep o waad poskràsdaw? Pourquoi n'attends-tu pas après-demain?

Le "Pourquoi pas?" bien connu, et pas seulement du commandant Charcot, se traduit le plus simplement du monde par "Setad nep?".


* Cette phrase suppose la vue de quelqu'un qui a perdu l'appétit (anorexie) pour une raison X ou Y et reste sans réaction devant son assiette remplie. Si on dit "Setad nep or inzh? (ou ... nep or spiys?)", qui se traduit de la même manière, on suppose là, par exemple: "Pourquoi ne mangez-vous pas... là, maintenant, plutôt que d'attendre midi trente, quand y aura la cohue à la cafétéria?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 16 Mai 2011 - 21:13

Je déterre ce fil fourre-tout pour vous inviter à réflechir à une tournure que j'ai vue récemment:

The last person's heart I want to break is yours.

Mot-à-mot, ça donne:

Le coeur de la dernière personne que je veux/voudrais briser est le tien.

En français ça pourrait donner:

La dernière personne dont je voudrais briser le coeur, c'est toi.

Et vous, comment tournez vous vos phrases exprimant "la dernière personne/chose/etc"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Simon



Messages : 3849
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 16 Mai 2011 - 22:14

Sellamat Léo !

Je pense qu'il serait plus "lisible" de réécrire la phrase ainsi : "Tu es la dernière personne dont je voudrais briser le coeur"

"Tu es el senst anghen qual kerd brehcskwo"

Dernier est "senst" en sambahsa, "senter" quand il s'agit d'une paire. Si ce dernier signifie "passé", c'est alors "akhir".

Olivier
http://sambahsa.pbworks.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 16 Mai 2011 - 23:34

Oui, j'ai aussi envisagé la tournure en "Tu es", mais j'ai essayé de préserver l'effet de surprise, mettre en dernier l'information du "toi".
Donc en sambahsa on tourne la phrase comme dans les langues romanes. A quel mode est brehcskwo? A l'irréel?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11684
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Lun 16 Mai 2011 - 23:47

Leo a écrit:
Donc en sambahsa on tourne la phrase comme dans les langues romanes. A quel mode est brehcskwo? A l'irréel?
Au présent de l'indicatif. Mais avec le suffixe désidératif.

Citation :
"Désidératif" = -skw suffixé à la base verbale (sauf si elle se termine en consonne après voyelle innacentuée). Il s'agit d'une réduction du verbe eiskw "avoir l'intention, vouloir, chercher à".
Exemples: kaupskwo = je souhaite acheter (kaup = acheter)
occupeskwist = tu voulus occuper.
Source: conjugaison en sambahsa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Mar 17 Mai 2011 - 0:06

Merci Silvano. Aïe, j'ai déjà oublié de désidératif sambahséen. Pourtant je m'y étais frotté à une époque.
Mais je n'arrive plus à tenir toutes ces langues dans ma tête, ça grouille et ça explose >_<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tournures et torticolis   Aujourd'hui à 23:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Tournures et torticolis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Tournures et torticolis
» Réunion d'automne de l'AFSOP Le torticolis oculaire
» Les tournures impersonnelles en hébreu
» présentation de chloémama
» Pourquoi il y a la des cratère sur la lune ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Traductions et multimédia-
Sauter vers: