L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Uropi : réformes et vocabulaire 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Doj-pater

avatar

Messages : 1583
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Sam 5 Aoû 2017 - 17:02

Mardikhouran a écrit:
Mais comment savoir que le i de lucitor n'est pas celui du génitif ?

Mais le i est bien celui du génitif, et lucitòr est bien un phare: l'histoire de "celui qui éclaire un peu" est un délire destiné simplement à montrer qu'on peut faire une erreur si on ne met pas d'accent à lucitòr.

Une telle erreur n'est pas possible avec vagiluc (l'autre phare) qui ne peut s'analyser autrement que vag-i-luc ou ban-i-pol (ville d'eaux) ou art-i-foj (feu d'artifice) ou ter-i-skut (tremblement de terre) ou vod-i-fraj (hydrophobie) ou ruk-i-sak (sac à dos) … etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Silvano

avatar

Messages : 12691
Date d'inscription : 02/12/2010
Localisation : Ville-Émard

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Sam 5 Aoû 2017 - 17:21

Doj-pater a écrit:
Mardikhouran a écrit:
Mais comment savoir que le i de lucitor n'est pas celui du génitif ?

Mais le i est bien celui du génitif, et lucitòr est bien un phare: l'histoire de "celui qui éclaire un peu" est un délire destiné simplement à montrer qu'on peut faire une erreur si on ne met pas d'accent à lucitòr.

Une telle erreur n'est pas possible avec vagiluc (l'autre phare) qui ne peut s'analyser autrement que vag-i-luc ou ban-i-pol (ville d'eaux) ou art-i-foj (feu d'artifice) ou ter-i-skut (tremblement de terre) ou vod-i-fraj (hydrophobie) ou ruk-i-sak (sac à dos) … etc.

C'est ce que je dis: la nouvelle règle est plus compliquée que la précédente, parce qu'elle oblige tous ceux qui écrivent à analyser le mot, à chercher s'il y a ou non une confusion possible, ou bien à apprendre tous les mots concernés par cœur. Si vous écriviez la règle de manière plus formelle, vous verriez à quel point elle s'allongerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Doj-pater

avatar

Messages : 1583
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Sam 5 Aoû 2017 - 17:52

Silvano a écrit:
C'est ce que je dis: la nouvelle règle est plus compliquée que la précédente, parce qu'elle oblige tous ceux qui écrivent à analyser le mot, à chercher s'il y a ou non une confusion possible,

D'abord, il ne s'agit pas d'une "nouvelle règle", mais d'un allègement de la règle précédente, nuance !
Ensuite, le propre d'un mot composé, c'est justement qu'on l'analyse pour pouvoir le comprendre sans l'avoir appris.
Si on ne l'analyse pas, autant avoir "disromkrak" pour cascade, soit du pur a priori.

Enfin, on "oblige" personne à quoi que ce soit: un débutant est parfaitement libre d'écrire vagilùc, artifòj, teriskùt… si ça peut l'aider… de même qu'un Uropiste chevronné nostalgique de l'Uropi moyen… Wink
Maintenant ne nous faisons aucune illusion sur la nature humaine: la tendance est plutôt à oublier les accents: moi, reve, ça me choque… mais je dois bien être le seul.

Dans un message que je viens de recevoir je lis:
"I incep te…" croyez-vous vraiment que le type a analysé le mot en se disant: in- est un préfixe, donc l'accent tombe automatiquement sur "cep": je n'y crois pas un seul instant.
Il a tout simplement oublié l'accent.

Mais il écrit plus loin: I nud ekwa gon de kus
de kus ?, mais quelle kus ?
Il s'agit de la toux en général, donc pas d'article.
Ou alors, il aurait dû dire mi kus
Cette erreur-là, grammaticale, me paraît plus grave qu'oublier un accent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
PatrikGC

avatar

Messages : 2510
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Sam 5 Aoû 2017 - 18:11

Doj-pater a écrit:
Mais il écrit plus loin: I nud ekwa gon de kus
de kus ?, mais quelle kus ?
Il s'agit de la toux en général, donc pas d'article.
Ou alors, il aurait dû dire mi kus
Cette erreur-là, grammaticale, me paraît plus grave qu'oublier un accent.

Donc selon ce locuteur, un nom défini se doit d'avoir un article de même nature (de), même s'il est général.
C'est une façon de voir qui n'est pas mauvaise puisque régulière et analogique.
Je serais curieux de voir ce que l'uropi pourrait donner d'ici 2 générations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Doj-pater

avatar

Messages : 1583
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Sam 5 Aoû 2017 - 18:31

PatrikGC a écrit:
Donc selon ce locuteur, un nom défini se doit d'avoir un article de même nature (de), même s'il est général.

Si un nom doit tout le temps être accompagné de l'article défini, celui-ci ne joue plus aucun rôle, il ne définit même plus le nom puisqu'il mélange général et particulier; alors autant le supprimer comme le font les langues slaves…

De medikor sì skuran ov de kus hi patieni = le médecin était préoccupé par la toux de son patient.
Nous avons là un médecin particulier, un malade particulier et une toux particulière

De bunes medel gon kus se u siròp = le meilleur remède contre la toux (en général) est un sirop.

Citation :
Je serais curieux de voir ce que l'uropi pourrait donner d'ici 2 générations...

Hélas, mon bon monsieur, nous ne serons plus là ! Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
PatrikGC

avatar

Messages : 2510
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Sam 5 Aoû 2017 - 18:36

Doj-pater a écrit:
PatrikGC a écrit:
Donc selon ce locuteur, un nom défini se doit d'avoir un article de même nature (de), même s'il est général.

Si un nom doit tout le temps être accompagné de l'article défini, celui-ci ne joue plus aucun rôle, il ne définit même plus le nom puisqu'il mélange général et particulier; alors autant le supprimer comme le font les langues slaves…

J'ai parlé de nom défini qui doit avoir un article donc défini.
Un nom indéfini garde au singulier son article indéfini, et n'en possède pas au pluriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Bab

avatar

Messages : 662
Date d'inscription : 12/02/2014
Localisation : Ch' Nord (France)

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Dim 6 Aoû 2017 - 17:08

Désolé pour le décalage de ma présente intervention, mais je fréquente de moins en moins le forum, et vous comprendrez sans doute pourquoi...

Silvano a écrit:
Bab a écrit:
La règle, simple selon moi, est que l'accent écrit est obligatoire quand l'accent tonique porte sur la dernière syllabe, sous-entendu...

Une règle de grammaire d'une LAI ne devrait comporter aucun sous-entendu...

Belle démonstration de l'art et la manière de sortir les choses de leur contexte.
Je m'étais promis de ne plus répondre à ce genre d'insinuation sournoise, qu'on ne peut plus qualifier ici d' attaque, malheureusement ... Mais avant de me décider à tirer ma révérence, ou pas, je n'ai pu m'empêcher de réagir à cette mauvaise foi patente qui me hérisse le poil depuis quelque temps.

Si on prend le temps de lire les choses jusqu'au bout :
« La règle, simple selon moi, est que l'accent écrit est obligatoire quand l'accent tonique porte sur la dernière syllabe, sous-entendu d'un mot ou d'une racine simple comme le précise la suite du paragraphe »
On peut s'apercevoir, aisément, que le "sous-entendu" est immédiatement levé dans la suite de la phrase.

Ceci confirmant cela...
Silvano persiste et a écrit:
L'ancienne règle était celle-ci. Je laisse Doj-Pater ou Bab présenter et défendre la nouvelle, que je ne comprends pas entièrement.

Il faudrait juste expliquer où se situe la différence !!!


Franchement, vous n'en avez pas marre de ces incessantes interruptions par ce genre de commentaire inintéressant, souvent hors-sujet, peu constructif ?

Moi, si ! ... Alors, pour ne pas risquer de devenir moi-même inintéressant (comme à présent sans doute) : A revizo ! ... si le cœur m'en dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/uropivarkia/
Silvano

avatar

Messages : 12691
Date d'inscription : 02/12/2010
Localisation : Ville-Émard

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Dim 6 Aoû 2017 - 17:50

Bab a écrit:
Silvano persiste et a écrit:
L'ancienne règle était celle-ci. Je laisse Doj-Pater ou Bab présenter et défendre la nouvelle, que je ne comprends pas entièrement.

La différence, c'est la permission de ne pas mettre d'accent sur certains mots composés, mais seulement à certaines conditions selon moi mal explicitées. Alors, explicitez donc les conditions selon lesquelles on peut ou on ne peut pas laisser tomber l'accent. Et épargnez-moi des choses du genre: quand il n'y a aucun risque de confusion. Faites plutôt une règle claire et complète.

Bab a écrit:
Silvano a écrit:
Bab a écrit:
La règle, simple selon moi, est que l'accent écrit est obligatoire quand l'accent tonique porte sur la dernière syllabe, sous-entendu...

Une règle de grammaire d'une LAI ne devrait comporter aucun sous-entendu...

Si on prend le temps de lire les choses jusqu'au bout :
« La règle, simple selon moi, est que l'accent écrit est obligatoire quand l'accent tonique porte sur la dernière syllabe, sous-entendu d'un mot ou d'une racine simple comme le précise la suite du paragraphe »
On peut s'apercevoir, aisément, que le "sous-entendu" est immédiatement levé dans la suite de la phrase.

Je persiste: un mot comme sous-entendu n'a pas sa place dans l'énoncé d'une règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Bedal

avatar

Messages : 4500
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Lun 7 Aoû 2017 - 10:51

Silvano a écrit:


La différence, c'est la permission de ne pas mettre d'accent sur certains mots composés, mais seulement à certaines conditions selon moi mal explicitées. Alors, explicitez donc les conditions selon lesquelles on peut ou on ne peut pas laisser tomber l'accent. Et épargnez-moi des choses du genre: quand il n'y a aucun risque de confusion. Faites plutôt une règle claire et complète.


Pour l'instant, je suis Silvano.

En effet,

DP a écrit:
L'accent écrit n'est pas indispensable
dans les mots composés où les marques -i- & -u- du génitif indiquent clairement la syllabe accentuée.

Du coup : lucitor il y a un I, (qui est bien un génitif pour moi : "tour de lumière" ), donc pas d'accent. C'est ce que la (nouvelle) règle semble dire.


Mais plus haut il est écrit, (et ce n'est pas que Silvano qui fait semblant de ne pas lire, vu que j'ai compris la mm chose...)

DP a écrit:
L'accent écrit est indispensable
lorsqu'il y a risque de confusion entre la dernière syllabe accentuée et une terminaison:

lucitòr*, ...

*souligné par moi


Bref, je ne trouve pas ça ... hmm limpide. scratch


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18590
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Lun 7 Aoû 2017 - 11:35

Le problème, c'est que certains mots composés peuvent être confondus avec des mots à suffixe, comme c'est le cas en -tòr. C'est un peu le côté problématique (pour moi) de la règle : celui de certains mots composés et pas tous.

Je comprends tout-à-fait la distinction que l'uropi fait entre nivel et nivèl, entre likor et likòr. Mais y a, selon moi, une zone de flou qui fait qu'on écrit lucitòr et bebivag. Soit on suit la règle qui veut que les mots accentués sur la dernière syllabe portent SYSTÉMATIQUEMENT le diacritique, et on met bebivàg (c'était d'ailleurs le cas avant, pourquoi changer ?), soit on applique la règle de la dernière syllabe du mot composé, toujours accentuée, donc pas besoin de diacritique (c'est la solution qui me plait le moins), qui fait écrire bebivag, mais aussi lucitor (et tant pis pour la confusion - possible mais pas réelle, lucit/or n'existant pas). Bref : à mon avis, ces deux règles se contrarient.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano

avatar

Messages : 12691
Date d'inscription : 02/12/2010
Localisation : Ville-Émard

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Lun 7 Aoû 2017 - 14:56

Comme vous voyez, Bab, Doj-Pater, je ne suis pas le seul à ne pas comprendre votre règle. Ce n'est ni sournois ni une attaque, comme l'écrit Bab.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   

Revenir en haut Aller en bas
 
Uropi : réformes et vocabulaire 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» Uropi : réformes et vocabulaire
» [Formes d'écu] Les Blasons d'enfants.
» Vocabulaire anglais
» Vocabulaire breton de la ferme Trépos VBF
» Poids ou formes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: