L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Uropi : réformes et vocabulaire 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Mar 14 Nov 2017 - 12:41

Pourquoi pas, alors, de prinsit ? Ou bien alors, avec de miki prins, on enfonce le clou (!) sur la petite taille.




À peu près dans le même sujet : j'ai vu kidic pour "puéril", bon, ça, pas d'problème. Mais j'ai vu kidi à la fois pour "enfantin" et "infantile". Est-ce encore un problème de contexte ?

kidi patid = maladie infantile
kidi ussènd, kidi pratiz = émission, exercice enfantin.

Pour "infantile", j'aurais pensé à kiditi* pour ce qui concerne les enfants de 3 à 6 ans et bebi* pour ceux de 0 à 2 ans. Mais peut-être que je coupe trop les tranches d'âge comme des tranches de rosbif ? Et pourtant, je fais pourtant aussi l'inverse, puisque j'ai jœng de 0 à 26 ans et zhùnjor de 0 à 20 ans.



*Resp. ifànten, chez moi, pour "infantile", vs nexàven pour "enfantin & puéril", j'pense séparer ces deux termes, en nexàven pour "enfantin", et nexàvon pour "puéril", la forme péjorative passerait de nechexàven à nechexàvon (kidujic).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Jeu 16 Nov 2017 - 12:14

Anoev a écrit:
Pourquoi pas, alors, de prinsit ? Ou bien alors, avec de miki prins, on enfonce le clou (!) sur la petite taille.

Il est à la fois jeune, de petite taille, mais pas du tout "diminué" question intelligence par rapport à certains adultes, bien au contraire ! Wink
Il est vrai que certaines langues ou dialectes préfèrent le diminutif: El principito en espagnol, Ol principì en dialecte bergamasque et al Principìn en dialecte de Mantoue, mais la majorité des L. préfèrent l'adjectif, même l'espéranto: La eta Princo (plutôt que la principeto)

Citation :
À peu près dans le même sujet : j'ai vu kidic pour "puéril", bon, ça, pas d'problème. Mais j'ai vu kidi à la fois pour "enfantin" et "infantile". Est-ce encore un problème de contexte ?

Non, c'est encore une fois, le français qui n'est pas logique. Le sens de ces mots n'est pas très précis.
Kidi, c'est "propre à l'enfant", donc normalement "enfantin", mais pas dans le sens de "facile"

Kidic = qui ressemble à ce que fait (est) un enfant, donc infantile, puéril

Kidi patid = maladie propre à l'enfant, bebi patid > propre au bébé
kidi ussènd, kidi pratiz = émission, exercice enfantin. Attention ! ça signifie "émission pour enfants, exercices pour enfants", ça ne veut pas du tout dire émission ou exercice "facile"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Jeu 16 Nov 2017 - 12:58

Doj-pater a écrit:
Il est à la fois jeune, de petite taille, mais pas du tout "diminué" question intelligence...
Ce qui aurait été le cas pour -it ? J'avoue ne pas comprendre pourquoi.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 12850
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Jeu 16 Nov 2017 - 13:43

Doj-pater a écrit:
mais la majorité des L. préfèrent l'adjectif, même l'espéranto: La eta Princo (plutôt que la principeto)

Ce serait plutôt La Princeto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Sam 18 Nov 2017 - 18:34

Silvano a écrit:
Ce serait plutôt La Princeto.

J'ai vu a version espéranto chez un collectionneur du Petit Prince, et c'est bien la eta Princo, ce qui m'a surpris.

Anoev a écrit:
Ce qui aurait été le cas pour -it ? J'avoue ne pas comprendre pourquoi.

Un diminutif diminue, par définition Wink ce qui n'est pas nécessairement péjoratif. (Ça peut aussi être affectif)*
Si j'ai choisi De Miki Prins, pour ma traduction, c'est parce que j'ai trouvé que ça sonnait mieux que de Prinsit

* Po samp, zis u ʒikita we sant "Katiuca" mol bun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Silvano



Messages : 12850
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Sam 18 Nov 2017 - 20:46

Doj-pater a écrit:
Silvano a écrit:
Ce serait plutôt La Princeto.

J'ai vu a version espéranto chez un collectionneur du Petit Prince, et c'est bien la eta Princo, ce qui m'a surpris.

Je voulais dire que ce serait La Princeto, pas La Principeto. C'est une question de principe, fût-il petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Dim 19 Nov 2017 - 14:34

Mea culpa, je me suis laissé entraîner par l'italien où effectivement "principe" = prince > il Piccolo Principe, dans les dialectes: ol principì, lu principinu, al principén, u principinu, o prinçipìn… Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Silvano



Messages : 12850
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Dim 19 Nov 2017 - 15:03

Doj-pater a écrit:
Mea culpa, je me suis laissé entraîner par l'italien où effectivement "principe" = prince > il Piccolo Principe, dans les dialectes: ol principì, lu principinu, al principén, u principinu, o prinçipìn… Embarassed

Je vous pardonne, mon fils. Vous réciterez trois Ave et trois Notre-Père... en espéranto! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Lun 20 Nov 2017 - 12:09

Silvano a écrit:
Je vous pardonne, mon fils. Vous réciterez trois Ave et trois Notre-Père... en espéranto!  Twisted Evil

J'aurais bien du mal… mais qui me suggère ça ? Twisted Evil Le diable ??? (twisted Evil ???)

Otemi poème 2

Voici la 2e partie des Poèmes d'automne dans laquelle j'ai sélectionné quelques poèmes de certains de mes poètes préférés:
Baudelaire, Verlaine, Apollinaire, Rilke, Hermann hesse…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Lun 20 Nov 2017 - 12:43

Doj-pater a écrit:
J'aurais bien du mal… mais qui me suggère ça ? Twisted Evil Le diable ??? (twisted Evil ???)
Diavli humòr... Razz

Je sais pas si tu as consulté le fil d'Idéolexique (Wiki qui s'enrichit de jour en jour de mots, entre autres, uropi), mais j'ai traité aujourd'hui "gronder", où j'ai vu, en uropi gromo, pour les sens 1 & 2, et bramo pour le 4me, ce qui est une bonne moyenne. Y manque plus que le troisième sens, pour lequel, pour l'instant seul l'interlingua* a répondu par une locution*.

Pour ces deux noms, je ne connais pas l'étymologie exacte (comme d'hab, je ferai au plus court), et j'ai été tenté, pour bramo, de le rapprocher

  • de "blâmer", peut-être via le portugais (qui transforme beaucoup de L en R, comme dans prata pour Ag, branco pour "blanc" ou obrigado (merci), tenant de (je suis votre) obligé).
  • du brame du cerf, bruit assez angoissant quand on ne sait pas d'où il vient, et qui donne une idée assez pénible d'une engueulade carabinée (sonner les cloches à qqn).


Pour "gromo", y aurait bien "grommeler", mais c'est pas suffisant, je l'crains.

Par conséquent, je sollicite de nouveau ton aide, ces mot ne figurant pas dans l'Etimologic vordar.



*J'risque pas, ici, de faire de digression aneuvienne : j'ai rien !

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Lun 20 Nov 2017 - 14:40

Gronder

1) gromo
2) gruno
3) gromo*
4) bramo

*Nu v'teco d'morivèl seni moldi
Par nu se ʒa oran
Ruvòlt we se groman (
les Canuts)

Etimologij

bramo
(i-e bhrem-* = grogner, bourdonner > gr βρέμω "bremô" = gronder, murmurer, lat fremo = bourdonner, gronder, gal brefu = bêler, rugir, ger brammôn* = crier, got bramōn,  aha breman = gronder, crier, mha brummen, brammen > al brummen = grogner, gronder, neer brommen = gronder, bourdonner, sué brumma = ronfler, bourdonner, grogner, grommeler, da brumme = gronder, grogner, occ bramar = beugler, esp bramar = mugir, gronder, brailler, it bramire = fr bramer, pol brzmieć = résonner
+ rus бранить "branit'" = gronder, réprimander, injurier, let bārt, lit bãrti = gronder)

intr. = gueuler fam.
= bramer  (cerf)
tr. = gronder (enfant), engueuler fam.
bramo u kid  = gronder un enfant

gromo
(i-e ghrem-* = gronder, tonner, ghromos* = grondement (du tonnerre) > av gram- = courroucer > pers garam = fureur, courroux, gr χρεμίςω, χρεμετίςω “khremizô, khremetizô” = hennir, χρόμος “khromos” = bruit, visl gramr, aha gram, aga gram = en colère > al Gram = chagrin, sich grämen = s’affliger, Grimm = rage, fureur, grummeln, ang grumble = bougonner, da græmme = s’affliger, lit graméti = tomber avec fracas, vsl grĭměti > rus греметь “gremet’”, sr, cr grmjeti, tch hřmíti, pol grzmieć = tonner, rus гром “grom”, pol, sr, cr grom, tch hrom = tonnerre, V/ trom
+ lat grunnire, grundire = grogner > fr gronder, V/ gruno )

= gronder

gruno
(i-e *g(h)ru(n)(d)- > gr γρύςω "gruzô", lat grundio, grunnio > it grugnire, esp gruñir, por grunhir, cat grunyir, roum a grohăi, aha grunzian > al grunzen, ang grunt, da grynte, sué grymta, nd grommen, gr.m γκρινιάςω "griniazô" = grogner, ronchonner)
= grogner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Lun 20 Nov 2017 - 15:35

Merci des infos.

Voici comment j'vois les choses :

Pour gromo, j'vais mettre "de l'i-e *ghrem via le grec χρόμος : le plus proche, comme je fais d'habitude, là, en plus, c'est du grec : un bon relais, avec le latin, le francique et l'anglosaxon, entre l'indo-européen et les (idéo)langues actuelles).

Pour bramo, j'vais faire pareil, sauf que pour les traductions, j'vais mettre un pavé local :

#bramer
#gronder (4).

Ça m'paraîtra à la fois succinct et complet. Qu'est-ce que t'en dis ?




Du coup, j'ai commencé par gruno, pour lequel j'ai fait un pavé local dont on trouve les traducs disponibles de "grogner" et "gronder" (2 : du coup, y figure dans l'pavé). Dans la foulée, j'ai trouvé un mot aneuvien pour "grogner" (mais pas encore pour "gronder").

Sinon, comme mots proches, j'ai bien vu grun et grunad, mais tous les deux pour "grognement", or, je n'ai pas vu "grogne" (la grogne gagne maintenant les syndicats dits modérés). J'te propose la distribution suivante : grun pour "grogne" et grunad pour "grognement". Raison à ça : le suffixe -ad exprime bien un processus concret ; grun (éventuellement grunid, mais ce serait un mot en plus à gérer) exprimerait un état d'esprit, une émotion (la colère).

J'attends ton feu vert. En attendant, j'm'en vais traiter gromo (qui ratisse les sens 1, 2 & 3) et bramo (pavé local : bramer & gronder (4)).

Au fait, question à un caramel (mou) : comment dit-on "brame" (du cerf) en uropi ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Mar 21 Nov 2017 - 11:42

Otemi poème 2

Le Lien qui ne fonctionnait pas hier matin fonctionne à nouveau.  Very Happy
Je crois que Canalblog effectue souvent des réglages le lundi matin.

Anoev a écrit:
j'vais mettre un pavé local :

Un pavé local ?????

grun ≠ grunad, bram ≠ bramad
En fait, c'est plutôt le contraire:
Le mot racine = acte isolé
mot en -ad = action prolongée ou répétée (se traduit parfois par un pluriel): de bawad kunis = les aboiements des chiens
De kunit usì u kurti baw = le petit chien émit un aboiement bref

I orì u gluri bram, dal in de fost = j'ai entendu un brame sinistre au loin dans la forêt
I gus de bramad cirvis be vespen in fost = j'aime le brame des cerfs le soir dans la forêt
donc
grun = un grognement, grunad = un ensemble de grognements, donc la grogne
s'il s'agit du mécontentement, de la mauvaise humeur, là c'est grunid, voire grunij (de grunic = grognon, ronchon)

autres exemples:
viz = vue (fait de voir une fois): liam be pri viz = coup de foudre
vizad = vue (capacité de voir en permanence > sens de la vue)
stir = tir unique, coup de feu (= ang a shot)
stirad = fusillade, ensemble de tirs, tir prolongé (ang shooting)

Diavel !!!! Evil or Very Mad  Twisted Evil 👹
Je précise à toutes fins utiles et pour lever toute ambigüité que ces allusions "diaboliques" étaient de l'humour, déclenché par l'emoji Twisted Evil
Je ne pense pas sérieusement que le diable soit membre de l'Atelier Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Mar 21 Nov 2017 - 12:20

Doj-pater a écrit:
I orì u gluri bram, dal in de fost = j'ai entendu un brame sinistre au loin dans la forêt
I gus de bramad cirvis be vespen in fost = j'aime le brame des cerfs le soir dans la forêt
donc
grun = un grognement, grunad = un ensemble de grognements, donc la grogne
s'il s'agit du mécontentement, de la mauvaise humeur, là c'est grunid, voire grunij (de grunic = grognon, ronchon)
Merci pour ces infos. J'en déduis que si bram a un sens unique (le brame du cerf, du renne, du daim, de l'élan et qu'sais-je encore), bramad en a deux, le brame continu et l'engueulade. Du coup, je traiterai bramad comme bramo : avec un pavé local, puisqu'y a deux traductions bien distinctes.

J'ai ajouté les mots russes à bramo et gruno, dans leur paragraphe étymologique respectif. J'ai pas touché à l'étymologie de gruno, mais, pour les dérivés, j'ai ajouté grunid. J'ai pas trouvé "ronchon" (mais tu m'l'as dit ici) et "ronchonner". Je suppose que c'est un dérivé de gruno. grunic pour "ronchon". Pour "ronchonner", j'hésite : grunido ou grunico, puisque gruno est d'jà pris pour "grogner" (animal). Peut-être grunijo, mais j'aime moins, à cause du prétérit, qui ferait grunijí, comme "Chantilly".

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 12850
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Mar 21 Nov 2017 - 16:35

Doj-pater a écrit:
Silvano a écrit:
Je vous pardonne, mon fils. Vous réciterez trois Ave et trois Notre-Père... en espéranto!  Twisted Evil

J'aurais bien du mal…

Alors, voilà:
Ave Maria:
 

Pater Noster:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Ven 24 Nov 2017 - 11:46

Silvano

Daske mole; num i ve mozo prejo.

In Uropi
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Anoev a écrit:
Merci pour ces infos. J'en déduis que si bram a un sens unique (le brame du cerf, du renne, du daim, de l'élan et qu'sais-je encore), bramad en a deux, le brame continu et l'engueulade.

Non, bram en a 2 aussi (puisque c'est le déverbal du verbe bramo = bramer (sens propre) et "engueuler" ss fig.). Si bramad est un "savon" prolongé, bram est un "coup de gueule" (beaucoup + bref).

Citation :
Pour "ronchonner", j'hésite : grunido ou grunico, puisque gruno est d'jà pris pour "grogner" (animal). Peut-être grunijo, mais j'aime moins, à cause du prétérit, qui ferait grunijí, comme "Chantilly

La dérivation normale, c'est grunic >  grunij (caractère ronchon) > grunijo
J'aime bien le rapprochement avec le gr. mod griniazô = bougonner, ronchonner, râler, grogner… î grinia = la grogne
par ex:
γκρινιάζει συνεχώς με τα παιδιά "griniazi synekhôs me ta paidia"
He grunij anstopim ki de kide

Prononcer grunijì comme Chantilly (ou Amilly) ne pose absolument aucun problème pour un francophone*, et je n'ai jamais entendu aucun "étranger" se plaindre de cette prononciation, qu'il s'agisse de la crème ou du château
* sauf peut être pour ma fille qui, quand elle était petite, disait "la crème Gentille"… tout un programme ! Wink


Dernière édition par Doj-pater le Ven 24 Nov 2017 - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Ven 24 Nov 2017 - 11:56

Doj-pater a écrit:
Sauf peut être pour ma fille qui, quand elle était petite, disait "la crème Gentille"… tout un programme ! Wink
Beaucoup de jeunes enfants (j'en ai connu) évoquent la "crème gentille" en se pourléchant les babines.

Sinon, pour le reste, j'vais voir s'y a mettre des choses à jour.


En aparté, chez moi, le phonème /ji/ est en chute libre, et y a plus guère que dans la diégèse (nord-ouest du Roenyls) où on trouve des localités, à l'ancienne orthographe, comme Dovyi, Emyi...

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Ven 24 Nov 2017 - 14:27

à vrai dire, il n'y a pas trop de /ji/ qui suivent une consonne*; ce sont plutôt des /iji/ = génitifs/adjectifs des noms en -ij (comme dans les langues slaves et baltes)
Par ex: datif croate, serbe, slovène: geografiji = à la géographie… Uropi: geografiji = de la géographie

* Exceptions: denjis = génitif de denie (argent), tilji = millième (gen/adj de tilie = 1000)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Ven 24 Nov 2017 - 15:59

Doj-pater a écrit:
Denjis = génitif de denie
Denie est donc, comme son -E final le laisse supposer, un nom exclusivement pluriel, comme bien des mots en -ailles" chez nous : "fiançailles, funérailles, représailles" ou isède en aneuvien (cendres). Je devrai m'en souvenir quand je traiterai le mot (étymologie commune avec l'aneuvien, le psolat & le sambahsa. Pour cette dernière je ne sait pas si le S fait de denars un plurae tantum* comme le -E du nom uropi.

*Façon d'dire ! J'ai pensé, un bref instant, que denie était le pluriel de denì (mais confusion avec un verbe au prétérit) ou deni (risque de confusion avec un adjectif) signifiant "sou"°, que je n'ai pas vu dans le Vordar (de denie = les sous, les deniers).
°Chez moi, c'est lyr, une déformation de ljàr, du français (eh ouais !) "liard".




Aut'chose de complètement différent : j'ai mis à jour la page française de "frais". J'ose pas dire que je l'ai rafraîchie, puisque c'est là d'ssus que pose ma question : fric, représente-t-il les deux acceptions principales de "frais" ou bien seulement "non avarié, non surgelé, jeune, encore humide (peinture)" ? Comment dit-on "mettez ces légumes au frais" ? Moi, j'ai dû créer de menus changement pour transformer le mot d'origine meraw (anacyclique de warem, pris de l'anglais warm) qui servait pour l'adjectif et le nom. Du coup, j'en ai déduit l'adjectif meráw et le nom merav (attention, pas accentués au même endroit !) Du coup, la différence reste ténue entre le nom et l'adjectif, mais elle existe. Pour les frais, j'ai sucré le point sur le N : dénasalisation du A : main'nant, ça s'écrit spant (chose qui coûte), se traduisant par kost* en uropi.


Détail amusant : quand on engage des frais, on dépense du... fric.


*Chez moi, kost, c'est la côte (kust, quand on regarde le drapeau à l'étoile orangée). Sinon, pour la côte (qui entraîne des frais de bouche, entre autres, car nous on en a mais à moins d'être cannibales...), y a d'jà un certain temps de ça que j'ai laissé tombé kóst pour l'autre à-postériori, pris de l'anglais rib, qui donne la même chose en uropi, et qui donne riyp en aneuvien.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Lun 27 Nov 2017 - 11:28

Denie

vient bien sûr du fr. deniers, qui vient lui-même du latin denarius (pièce d'argent = 10 as) et qui a fait beaucoup de petits: it. denaro, esp dinero, por dinheiro, cat diner
qui a donné aussi le dinar (monnaie de la Serbie, l'Algérie, la Tunisie, l'Irak, la Lybie, la Jordanie, le Bahreïn, le Koweït…) et le denar macédonien et slovène…

Mais denie vient aussi du russe деньги "dien'gui" (qui comme denie est un collectif pluriel)
et, en dehors de la première lettre, a des sonorités semblables à da. penge, nor. penger, sué pengar (pluriels), pol pieniądze, tch peníze, slk pienaze, lit pinigai

Monet = la monnaie (d'un pays) et la pièce (de monnaie > moneti = monétaire > De Intranasioni Moneti Fond (IMF)= le FMI

Fric

vient de l'allemand frisch = frais, mais aussi de frij = froid (le -ic indique un peu moins froid que froid, donc frais) qui vient de l'esp frío, por frio, du latin frigidus (froid), du PIE *srihxges- > gr anc. ρίγος (rhigos) le gel
frij ressemble aussi au gr mod. κρύο "kryo" = froid
Fric a donc les 2 sens:
- 1) pas chaud,
- 2) récent, non avarié (= sens international: fresh, frisch, gr. freskos, da, sué frisk, alb freskët, gal  ffres, hong friss, basq fresko

Seto in fricia = mettre au frais,
on a même fric denie = de l'argent frais (pas le fric à Denis) Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Lun 27 Nov 2017 - 11:52

Merci pour ces infos, j'vais rev'nir sur la page pour la mettre à jour.

Sinon, moi, j'ai traité le mot d'aujourd'hui : "énerver", et là, comme pour pas mal d'autres langues dans l'pavé, je n'ai supposé (é cause de sia _) que le sens "agacer" pour le verbe usnervo. Mais j'ai même supposé le deuxième sens (couper, ôter les nerfs), en me disant que us- (hors... du corps) pouvait être aussi valable, mais j'ai pas concrétisé, faute d'infos suffisantes (j'ai mis (1)* ; dois-je l'ôter, un autre verbe uropi existe-t-il pour le deuxième sens ?).

Merci d'avance pour tes éclaircissements.



*P'is d'tout'manière, si usnervo avait été valable pour le deuxième sens, usnervad aurait pu aussi signifier énervation, or, je n'ai pas vu ce mot dans le Vordar.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Handicap   Mar 28 Nov 2017 - 11:10

Dans l'Vordar, j'ai trouvé "handicapé" (handikapen), mais pas "handicap", quel qu'en soit le sens. Par le jeu des déductions, j'verrais bien handikàp pour le nom (mais pour quelle significations ? J'verrais bien la deuxième* ou les deux), handikapo pour le verbe "handicaper" (qui partagerait sa page avec le nom commun espéranto), voire même handikapan pour "handicapant" dans le sens de "qui présente une gêne rédhibitoire". Bien que j'sois (presque) sûr de moi, j'ai besoin de ton feu vert pour enlever le {{?}} du pavé d'traducs, et éventuellement de traiter la et/ou les pages.


*Ce qui m'a mis la puce, non à l'oreille, mais à l'œil, c'est justement la présence unique de l'adjectif verbal. De mémoire, on ne l'utilise guère dans le sens d'une course à l'handicap, encore que... on pourrait toujours dire (pour le verbe) : Di kwas vidì handikapen pa u war ʒokèj = Ce cheval fut handicapé par un jockey lourd.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Mar 28 Nov 2017 - 17:36

usnervo
pour énerver (lit. mettre hors de se nerfs); apnervo pour le 2e sens (enlever les nerfs + dénerver) quel que soit le contexte (torture, boucherie…)
> apnervad = énervation

handikàp
2e sens, handikapo, handikapen, handikapan

Di kwal vidì handikapen pa u war ʒokèj = Ce cheval fut handicapé par un jockey lourd.
kwas n'existe pas bien que ça me fasse penser à la boisson russe kvas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19710
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Mar 28 Nov 2017 - 19:34

Kwas était une faute de frappe. Tu voudras bien m'en excuser. Mais bon, puisque tu as repris la phrase, c'est que handikàp peut marcher (sans handicap) également pour le premier sens, non ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   Jeu 30 Nov 2017 - 18:14

Oui, je crois que l'on peut utiliser handikàp aussi dans ce sens là

Compromis
****


Une langue, c’est toujours un compromis

- Compromis entre consonnes et voyelles: trop de consonnes rend la langue imprononçable; trop de voyelles en fait une série d’onomatopées.

- Compromis entre différentes logiques: grammaticale, lexicale, (eu)phonique… un compromis qui est nécessaire à la bonne harmonie de la langue

- Compromis entre termes internationaux et constructions internes, par exemple: kompromìz, logik, gramatik, harmonij, moderni… et an-us-vok-li (in-ex-parl-able) = imprononçable, vodi-pipa (pipe à eau) = narguilé, us-klar-o (ex-clair-er) = expliquer, ko-vok-o (com-parl-er) = converser…

- Compromis entre précision et simplicité. La précision veut que l’on ait 3 mots différents pour les 4 sens du verbe ‘gronder’: gromo (tonnerre + révolte), gruno (grogner), bramo (réprimander)… Inversement, la simplicité veut que l’on ne multiplie pas les termes à l’infini, ce qui rend la langue plus difficile à apprendre, par ex. Pour les termes enfantin, infantile, puéril, l’Uropi n’a que deux mots: kidi (propre à l’enfant) et kidic (qui ressemble à ce que ferait un enfant); le mot skrin (petite boîte oblongue) sert à la fois pour écrin, étui, trousse… la taille au dessus, c’est bag: toileti bag (trousse de toilette), prieldi bag (trousse de secours).

- Compromis entre héritage culturel et créations de la modernité. L’Uropi a comme héritage culturel celui des langues indo-européennes du PIE à nos jours; les créations de la modernité sont avant tout les termes scientifiques et techniques, mais eux aussi utilisent souvent des éléments latin et grecs.

- Compromis entre les langues et familles de langues indo-européennes. Ici je préfère le mot équilibre.

Tout anglais
He sì sedan ner de foj = He was sitting near the fire
De kide ren aròn de has = the kids run around the house
Sendo u roket in spas = to send a rocket into space

Tout allemand
Tri mone for de fal de Berlini Muri = drei Monate vor dem Fall der Berliner Mauer
De vag farì pas ma ane halto = Der Wagen fuhr an mir vorbei ohne zu halten

Grec

De pol wo i genì = î polî pou gennithika

Italien
I se mol felic = Io sono molto felice
I av lasen de sigarete su de tab = ho lasciato le sigarette sul tavolo

Tchèque
Da ʒina be dom se mi sesta = Ta žena doma je ma sestra

Russe
Vu jed ne mias = Vy ne jedite miaso
He moz ne vizo na = On ne možet videt’ nas
I piv ne vod; i piv ne vin = ia ne p’iou vody; ia ne p’iou vina
Tu doʒ ito a dom = Ty dolžen idti domoy

Néerlandais
De man in de kerk = de man in de kerk

Latin

Ko it Mark ? = Quo Marcus it ?

Seulement slave et germanique

I moz ne ito tru de dor*
dor et i = racines i-e communes.

Presque entièrement roman
Felicim po Alisa de miki maʒiki butèl avì produten ji efèkt (Alisa in Mirviziland)
de - germanique
Miki- grec (mikros) + roumain mic
Ji - lituanien (= elle, son, il neutre)

Paul Valéry
"Nu, civilizade, nu zav ʒe num te nu se morli. »
Ʒe = russe že
Num = indo-européen *nu-,
Te = arménien te
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   

Revenir en haut Aller en bas
 
Uropi : réformes et vocabulaire 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Uropi : réformes et vocabulaire 2
» [Formes d'écu] Les Blasons d'enfants.
» Vocabulaire anglais
» Vocabulaire breton de la ferme Trépos VBF
» Poids ou formes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: