L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le français réforméu / l'français réformé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Luce

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 11/07/2015
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Le français réforméu / l'français réformé   Jeu 26 Oct 2017 - 18:30

Bonjour.
J'ai beaucoup réfléchi à la manière dont on pourrait rendre la langue française non sexiste. Je vous fais part ici de mes idées de réforme.

Tout d'abord, rappelons qu'en latin, trois formes existent pour les adjectifs : le féminin, le masculin et le neutre. Par exemple, l'adjectif « blanc » se dit en latin : « album » au neutre, « alba » au féminin et « canus » au masculin. L'évolution sexiste de la langue a fait que la forme masculine a disparu en français. On s'est donc mis à utiliser systématiquement la forme neutre pour parler des êtres masculinus (Comprenez : « masculins » en français classique. Nous y reviendrons).
Exemple d'unu adjectif en français classique (sexiste) :
neutre → joyeux
masculin → joyeux
féminin → joyeuse

Je constatai que, pour tenter unu langage non sexiste, beaucoup de personnes ont eu récemment recours à des formes telles que : « joyeux·se ». Cependant, je n'adhère pas à une telle écriture car la prononciation en est énigmatique. Avant d'avoir eu l'idée dont je vous ferai part ci-dessous, j'expérimentais l'emploi des formes telles que : « joyeuseux » pour créer une forme neutre qui viendrait s'ajouter à la forme féminine « joyeuse » et à la forme masculine « joyeux ». Cependant, le problème de cela était que la forme masculine restait la plus courte alors que la forme neutre était la plus longue; ce qui faisait percevoir le masculin comme la forme basique, donc neutre en quelque sorte, alors que la forme neutre « joyeuseux » était l'accumulation lourde des formes féminine et masculine. L'effet qui s'en dégageait était le suivantu (Comprenez : « suivant » en français classique. Nous y reviendrons).
masculin (joyeux) → forme basique
féminin (joyeuse) → forme semi-basique
neutre (joyeuseux) → forme accumulatrice lourde


La réforme que je propose maintenant est donc de garder, comme en français classique, la forme courte pour le genre neutre mais de créer une forme masculine différente. Pour rendre le genre masculinu, j'ajoute alors le suffixe u à la forme neutre, avant l'éventuelu s du pluriel.
Voici.
neutre → joyeux
féminin → joyeuse
masculin → joyeuxu (prononciation : \ʒwa.jø.ksy\ ou \ʒwa.jø.gzy\)

neutre → un
féminin → une
masculin → unu (prononciation : \y.ny\)

neutre → régisseur
féminin → régisseuse
masculin → régisseuru (prononciation : \ʁe.ʒi.sø.ʁy\)

neutre → créateur
féminin → créatrice
masculin → créateuru (prononciation : \kʁe.a.tø.ʁy\)

neutre → joli
féminin → jolie
masculin → joliu (prononciation : \ʒɔ.li.y\)

neutre → étudiant
féminin → étudiante
masculin → étudiantu (prononciation : \e.ty.djɑ̃.ty\)

neutre → esthéticien
féminin → esthéticienne
masculin → esthéticiénu (prononciation : \ɛs.te.ti.sje.ny\)

neutre → actif
féminin → active
masculin → actifu (prononciation : \ak.ti.fy\)

neutre → particulier
féminin → particulière
masculin → particuliéru (prononciation : \paʁ.ti.ky.lje.ʁy\)

neutre → blanc
féminin → blanche
masculin → blancu (prononciation : \blɑ̃.ky\)

neutre → pointu
féminin → pointue
masculin → pointuü ou pointüu (prononciation : \pwɛ̃.ty.y\)

neutre → aigu
féminin → aiguë
masculin → aiguü ou aigüu (prononciation : \e.ɡy.y\ ou \ɛ.ɡy.y\)

neutre → maître
féminin → maîtresse
masculin → maîtréu ou maîtreü (prononciation : \mɛ.tʁe.y\)

neutre → prioritaire
féminin → prioritaire
masculin → prioritaire Les mots épistènes restent épistènes.

Les adjectifs qui, en français classique, comportent une forme plus courte lorsqu'ils sont suivius d'unu nom masculinu commençant par une voyelle prennent cette forme au genre neutre.
neutre → vieil
féminin → vieille
masculin → vieux

neutre → bel
féminin → belle
masculin → beau

EXEMPLE : un bel régisseur (neutre)
une belle régisseuse (féminin)
unu beau régisseuru (masculin)

CAS PARTICULIÉRUS :

neutre → cel / cels
féminin → celle / celles
masculin → celui / ceux

neutre → tout (exemple : « tout l'bison » car les noms communus désignant des animaux deviennent neutres. Voir ci-dessous. Voir ci-dessous également en ce qui concerne le l avec apostrophe.)
féminin → toute (exemple : « toute la ville » )
masculin → toutu (exemple : toutu le monde » )

neutre → toustes
féminin → toutes
masculin → tous

neutre → froeur J'ai préféré créer le mot « froeur » que le mot « sère » afin que les mots telus que « fraternel », « fratricide » et cetera restent cohérentus. Aussi, l'inconvénient du mot « sère » est que celui-ci aurait beaucoup d''homonymes.
féminin → soeur
masculin → frère

neutre → un âne
féminin → une ânesse
masculin → unu ânéu

neutre → un canne
féminin → une canarde
masculin → unu canard
Je dis : « un âne » et « un canne » et non « unu âne » ni « une canne » car les noms communus désignant des animaux deviennent, par la présente réforme, neutres et non plus soit fémininus, soit masculinus. En français classique, nous disions par exemple : « la loutre » même si ce s'agissait d'unu mâle et nous disions : « le castor » même si ce s'agissait d'une femelle. Par la réforme que je propose, nous dirons donc : « un loutre », « l'loutre », « un castor », « l'castor », « un escargot » et cetera.

neutre → un bovin
féminin → une vache
masculin → unu taureau

neutre → un bouvre
féminin → une chèvre
masculin → unu bouc

Concernant l'article définiu, je le réduit au l avec apostrophe lorsqu'il détermine unu nom neutre.

EXEMPLE : l'régisseur (neutre)
la régisseuse (féminin)
le régisseuru (masculin)

Comme pronoms personnelus, j'utilise les pronoms « iel » et « iels ».
neutre singulier → iel
féminin singulier → elle
masculin singulier → il ou lui
neutre pluriel → iels
féminin pluriel → elles
masculin pluriel → ils ou eux

Comme pronoms possessifus, j'utilise les pronoms « man », « tan » et « san ».
neutre → man, tan, san
féminin → ma, ta, sa
masculin → mon, ton, son

Je remplace le pronom impersonnelu « il » par « ce ».
« Il faut que » devient « Ce faut que ».
« Il pleut » devient « Ce pleut ».
« Il fait beau » devient « Ce fait bel ».
« Il est trois heures » devient « C'est trois heures ».
« Il est nécessaire que » devient « C'est nécessaire que ».
« Il s'agit de » devient « Ce s'agit de ».
« Il y a » devient « C'y a ».

Pour conclure, je vous avoue que j'hésite encore en ce qui concerne les noms de choses et de concepts – fondamentalement non sexuéus. Je fais donc appel à votre opinion. Selon vous, est-ce préférable de leur garder un genre, comme je l'ai fait ci-dessus, et d'avoir ainsi des expressions telles que : « Le papier est écraséu par la table et il est blancu », ou est-ce préférable d'éliminer le genre de telus noms et que l'expression devienne ainsi : « L'papier est écrasé par l'table et iel est blanc » ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCWGchC9NLKq5x3lJMYdsypw
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19415
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Jeu 26 Oct 2017 - 20:32

L'idée n'est pas mauvaise en soi, et je pense, moi aussi que le français est très déséquilibré côté genre. Mais est-ce que ça va "prendre" ? Là est toute la question. On est trop habitués à la langue telle qu'elle est, et les modifications (la dernière en date a d'jà 27 ans !) sont plutôt ponctuelles et les réformes en profondeur, pour intéressantes qu'elles fussent, n'ont jamais changé l'habitude des locuteurs. C'est vrai que le neutre serait utile à la langue française (à condition que ce soit le genre "non marqué" de référence. Le problème du français (par rapport à l'italien, au castillan, au portugais ou au roumain), c'est que le masculin se termine par une consonne, et le féminin (genre marqué) par un E muet. Une langue comme l'italien, par exemple, n'aurait pas ce problème, si on voulait y mettre un neutre, car on aurait bianc, bianco, bianca (par contre, y aurait un blème pour le pluriel). L'italien a d'jà 3*14 articles, le problème c'est que ceux en -O dépendent du nom qu'il y a derrière (st-, sp-, sc-). En castillan, ce serait l'idéal, pour le chien, par exemple, parce qu'on aurait perre, perro & perra. Mais pour le français, c'est nettement plus compliqué.

Bref, faut voir.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kotave

avatar

Messages : 1679
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Jeu 26 Oct 2017 - 21:20

Comme projet d'idéolangue, c'est sympa, mais comme français, ça me paraît peu probable. Le français a dans sa tendance de réduire les voyelles inaccentuées à la fin des mots, de façon à ce que les mots deviennent oxytons, et cette tendance n'a pas l'air de s'inverser pour l'instant : le français devient de plus en plus synthétique. De ce point de vue, le marquage du sexe par le genre grammatical va probablement devenir de plus en plus obsolète ; comme le masculin a absorbé le neutre, il pourrait aussi absorber le féminin (je verrais bien par exemple le ou l' comme unique article défini et un ou un' [ɛ̃n]) ; de cette façon on dissocierait enfin explicitement genre et sexe, on dirait "un docteur" [ɛ̃n do(k)tœʁ] peu importe le sexe, et ça simplifiera beaucoup de choses (avec possibilité de garder des formes -trice ou -euse, parmi celles déjà en cours, pour expliciter le sexe si l'on veut ; en parallèle, pour le sexe masculin, on pourrait avoir autre chose, on verra bien ce que l'avenir nous réserve).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luce

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 11/07/2015
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Ven 27 Oct 2017 - 10:48

Je crois que ce serait plus facile de s'habituer à ce que les noms communs soient neutres que de s'habituer à ajouter des u disgracieux. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCWGchC9NLKq5x3lJMYdsypw
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19415
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Ven 27 Oct 2017 - 11:17

Luce a écrit:
Je crois que ce serait plus facile de s'habituer à ce que les noms communs soient neutres que de s'habituer à ajouter  des u disgracieux. Embarassed
J'pense aussi. Le problème, c'est "comment faire pour intégrer le neutre dans la langue française ?" Et pourtant, il existe, de manière embryonnaire, sous la forme de deux pronoms démonstratifs : ce & ça.

Le problème, c'est que le français a tellement de cas particuliers que, quand on veut faire une règle pour en contourner un, c'est incompatible avec un autre. Par exemple, pour "berger, & bergère", j'avais un temps pensé à berger (n), bergeur (M), bergère (F). C'est séduisant, certes, ça irait avec "boucher, volailler, métayer, ouvrier, écailler" etc. Mais ça va pas ! à cause de "docteur, professeur, menteur, sculpteur" et j'en passe !

Comme chaque "réforme" quelle qu'elle soit, bute toujours sur une série de mots, je m'suis dit "à quoi bon réformer", et j'ai fini par préférer user/entret'nir mes neurones sur des créations que j'maîtrise davantage : le psolat et l'aneuvien. Dans ces deux langues, la question du genre est (assez) facilement résolue, bien qu'y ait, là aussi, des cas particuliers (comme prins en aneuvien, ou puer en psolat).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Hyeronimus

avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 14/07/2017

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Ven 27 Oct 2017 - 13:36

Peut-être que ça pourrait marcher en s'inspirant de l'anglais avec le genre marqué seulement pour les pronoms singuliers (si je me trompe pas). On peut conserver deux formes, selon qu'un mot est suivi d'une consonne ou d'une voyelle. Ça donnerait quelque chose comme "un bel homme, un beau femme". Je sais pas comment faire pour les pronoms pluriels par contre et je pense pas qu'un changement aussi radical pourrait être adopté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chymeres.org/wordpress/ En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19415
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Ven 27 Oct 2017 - 14:22

Hyeronimus a écrit:
Ça donnerait quelque chose comme "un bel homme, un beau femme"..
Pour cet exemple, j'suis pas convaincu. Mais on pourrait garder belle pour le F, prendre bel pour le neutre, beau pour le masculin. Et si le masculin commence par une voyelle, mettre "beaul" (aux singulier seulement) :

Ça donnerait :

SP
beaul hommebeaux hommes
beau garçonbeaux garçons
bel enfantbels enfants
belle femmebelles femmes
bel voiture
bel image
bels voitures
bels images
C'aurait pour conséquence que "une enfant" n'aurait plus cours et que "enfant" serait neutre, comme "docteur, président, architecte, cadavre, général" et "ministre". "Bébé" suivrait l'mouv'ment (bel bébé). Si c'est une fille, eh ben on met "fille", si c'est un garçon, eh ben on met "garçon". Soyons explicites, que diable !

Comme ce serait fastidieux de créer des noms que personne n'utiliserait, pour "homme" (humain), on aurait, bien sûr un bel homme (rien de changé), de bels hommes.

Pour l'indéfini masculin, à côté de "un" (N) et "une" (F), j'verrais bien eun. Pompé au ch'ti. Eun beaul homme. C'est pas pire qu'aut'chose, après tout !

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6770
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Ven 27 Oct 2017 - 14:44

Je ne sais pas si un tel projet de réforme a un avenir probable mais il a le mérite d'être présenté. La réflexion est intéressante et ouvre des pistes de réflexions. Merci Luce pour ça ! J'aime ce genre d'améliorations.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Silvano



Messages : 12798
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Ven 27 Oct 2017 - 15:22

Luce a écrit:
neutre → joyeux
féminin → joyeuse
masculin → joyeuxu (prononciation : \ʒwa.jø.ksy\ ou \ʒwa.jø.gzy\)

Avec l'accent sur le U final?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Yatem

avatar

Messages : 645
Date d'inscription : 26/02/2017

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Ven 27 Oct 2017 - 15:49

J'avais eu aussi une brève idée de ce genre, mais en procédant ainsi:
- le créateur
- la créatrice
- li créateurice

- le boucher
- la bouchère
- li boucherè

- le docteur
- la docteur
- li docteur

- joyeux
- joyeuse
- joyeuch (le ch se prononçant comme dans chat)

- blanc
- blanche
- blansse

Je n'avais pas développer plus que cela.
Après, je ne sais pas si ça réussirait à prendre, à vrai dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19415
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Ven 27 Oct 2017 - 19:29

Yatem a écrit:
J'avais eu aussi une brève idée de ce genre, mais en procédant ainsi:
- le créateur
- la créatrice
- li créateurice.
Pour ne pas gonfler d'une syllabe, j'aurais même vu li créatreuce.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mardikhouran

avatar

Messages : 3044
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Ven 27 Oct 2017 - 20:11

Anoev a écrit:

Pour ne pas gonfler d'une syllabe, j'aurais même vu li créatreuce.
C'est créatroce*.

*Plaisanterie !

Créateurice sonne français et pourrait même évoluer naturellement, le reste (sauf docteur bien sûr) est un peu dissonant. Et li comme article me rappelle trop l'article masculin sujet en ancien français. Eul est meilleur, même si l'utiliser devant des mots féminins m'est bizarre.

Un et une peuvent, quand je parle de façon relâchée, être indistingables l'un de l'autre, quelquefois réduits à un simple [n̩], [m̩] ou [ŋ̍] selon la consonne qui suit.

_________________
Huollis ma ičtlin mitlu kǫtalsas
“À la lumière de la lune, le shaman mange une soupe de champignon”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19415
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Ven 27 Oct 2017 - 20:28

Mardikhouran a écrit:
C'est créatroce*.
Tu crois pas si bien dire ! Pourquoi la réforme de 1990 est passée sans (trop) de problème(s) ? Eh ben parce qu'elle ne s'est attaquée QU'À L'ORTHOGRAPHE. Elle a assez peu touché à la grammaire ("il l'a entendu chanter" dans tous les cas d'figure, au lieu d'avoir un -E (muet, en plus) baladeur selon qu'il s'agisse de la chanson ou de la chanteuse*). Mais sinon "aigüe" se prononce /egy/, comme "aiguë", et enfin, on n'a plus de risque, avec gageüre", de confusion avec "gageur".






*Un (tout) p'tit aparté aneuvien, si vous voulez bien ? Oh si ! j'ai tell'ment envie !
da audja kaṅtun as (àt kaṅsyns) VS da audja kas kaṅtun (àt kantkaż).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 12798
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Sam 28 Oct 2017 - 4:07

Anoev a écrit:
, on n'a plus de risque, avec gageüre", de confusion avec "gageur".

Quelle confusion?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19415
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Sam 28 Oct 2017 - 10:11

Silvano a écrit:
Quelle confusion?
Avant 1990, "gageüre" s'écrivait "gageure" ; comme le E final était muet, on ne savait pas si le premier E faisait partie du digramme EU : [ʒœ], comme dans "gageur", ou s'il n'était là que pour empêcher le G de se prononcer [g], comme dans "gageons". Là, avec le tréma sur le U, on est bien fixé : [gaʒyʁ] !

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2466
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Sam 28 Oct 2017 - 13:45

Bon, je n'arrive pas à répondre à ce fil parce que j'ai trop de choses à dire et que je ne veux pas faire dérailler le débat du projet de Luce si on doit se mettre à discuter de chaque point que j'ai pu lister. Ces points incluent les explications sur le passage "très mauvais choix quant à la phonologie française", donc pas la peine de me demander des détails à poster dans ce fil, ouvrez plutôt un autre fil.

Je vais donc me contenter de m'auto-citer depuis le fil sur l'écriture inclusive en complétant légèrement ma citation, le fil sur l'écriture inclusive aborde sous un autre angle une tentative proche de rendre le français "plus inclusif", en sachant qu' à l'opposée de l'écriture prétendue inclusive, le projet de Luce est honnête.

Greenheart a écrit:
Dans un autre fil, Luce avait envisagé un ü, mais c'est un très mauvais choix quant à la phonologie française: mieux vaudrait un son "ou" de "nous" , ce qui donnerait "unou" pour un homme ou une femme, "déou" pour des hommes ou des femmes, "lou" pour "le ou la", "léou" pou "les hommes ou les femmes", "kiou / kélou" pour quel homme ou quelle femme etc.

En aucun cas il ne s'agirait d'un pronom neutre (qui pourrait être appliqué par exemple à des choses ou des êtres pensants qui n'auraient pas de sexe ou en aurait été privés), car cela reviendrait à chosifier les hommes et les femmes, ou encore à les châtrer au lieu de les inclure, dans leur infinie diversité et en respectant leur identité sexuée à partir du moment où ils admettent en avoir une.

Par ailleurs, je trouve qu'utiliser le son "ou" fait référence à la conjonction "ou", qui parait particulièrement appropriée à cet usage, et c'est à ma connaissance un affixe français plutôt rare, très facile à former et à distinguer à l'oreille.

Toutes ces réflexions me venant facilement parce que j'ai déjà bouclé un tel système de déclinaison simplifiée pour le latin afin de tester l'acquisition de masse du vocabulaire, tester un modèle de prononciation populaire du latin qui tienne la route, et proposer des langues dans mes romans qui soient très faciles à apprendre pour le lecteur. Cependant, je n'ai pas utilisé le "ou" pour marquer un neutre inclusif homme / femme, pour de nombreuses raisons sans préjudice de l'inclusion et de la visibilité des deux sexes.

***

Je souligne aussi pour Luce que l'obstacle le plus grand n'est pas dans la liste des noms communs à altérer, mais bien dans celles des mots grammaticaux, qui sont extraordinairement fréquents et sur lesquels repose la compréhension et la construction immédiate et permanente du discours : quand il s'agit de langue a posteriori, il faut arriver à gérer la masse de vocabulaire nouveau pour éviter que les mots luttent entre eux, mais ce sont les mots grammaticaux qui sont la priorité absolue, sous peine de ne pas pouvoir du tout utiliser la masse des noms nouvellement créés ou altérés.

L'autre obstacle est qu'il faut impérativement, lorsqu'on travaille sur les flexions, travailler sur la liste des suffixes (en fonction de leur sens) et la listes des racines, car les flexions ne sont intelligibles que soudées aux racines et aux suffixes : et c'est alors que le vrai festival commence. Par exemple, si je devais retenir "ou" comme voyelle marquant le neutre, se pose évidemment le problème de comment ajouter "ou" à une racine, un suffixe et bien sûr d'autres terminaisons qui se termineraient par des voyelles, ou encore à la consonne W qui a le même son que "ou".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC

avatar

Messages : 2618
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Sam 28 Oct 2017 - 14:06

Un des pb réside en ce que le suffixe masculin -eur peut se transformer en -rice ou en -euse au féminin.
Un façon de couper la poire en deux pour un neutre pourrait être le suffixe -eux (soit avec le x muet ou prononcé).
Vérifions : instituteur/institutrice/instituteux , moqueur/moqueuse/moqueux
A prime vue, ça fonctionne...

Dans le Nord, l'article est souvent un "eul" ou "ël" (parfois "euch"). On peut généraliser cet usage au français réformé :
- La maison ==> Eul maison / l'maison
- Le bureau ==> Eul bureau / l'bureau

Eun pour "un" et "une" fonctionne aussi :
- Une maison ==> Eun maison / n'maison
- Un bureau ==> Eun bureau / n'bureau

Et hop, plus de distinction avec les articles !

Maintenant, reste le souci l'accord des adjectifs :
- un garçon fou / un beau garçon
- une fille folle / une belle fille

Nous avons déjà évoqué sur le forum le retour aux formes féminines (sic), ce qui nous coupe souvent moins des autres mots de la même famille : folle / folie ; molle / mollesse. Et là, les féministes de tout poil et de tout crin n'iront pas nous jeter l'anathème Very Happy

Néanmoins, le français est un tel édifice que le rendre + régulier et + logique conduit fatalement à une autre langue. Je me suis amusé + d'une fois à en faire l’expérience, On obtient qqch d'autre, lisible, compréhensible avec parfois des faux amis, mais ce n'est plus du français...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Silvano



Messages : 12798
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Sam 28 Oct 2017 - 15:01

Anoev a écrit:
Silvano a écrit:
Quelle confusion?
Avant 1990, "gageüre" s'écrivait "gageure" ; comme le E final était muet, on ne savait pas si le premier E faisait partie du digramme EU : [ʒœ], comme dans "gageur", ou s'il n'était là que pour empêcher le G de se prononcer [g], comme dans "gageons". Là, avec le tréma sur le U, on est bien fixé : [gaʒyʁ] !

Et pourquoi? Vous n'aviez jamais ouï ce mot avant que de le lire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Mardikhouran

avatar

Messages : 3044
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Sam 28 Oct 2017 - 15:12

Silvano a écrit:
Anoev a écrit:
Silvano a écrit:
Quelle confusion?
Avant 1990, "gageüre" s'écrivait "gageure" ; comme le E final était muet, on ne savait pas si le premier E faisait partie du digramme EU : [ʒœ], comme dans "gageur", ou s'il n'était là que pour empêcher le G de se prononcer [g], comme dans "gageons". Là, avec le tréma sur le U, on est bien fixé : [gaʒyʁ] !

Et pourquoi? Vous n'aviez jamais ouï ce mot avant que de le lire?
A dire vrai, non... pour moi, c'est un mot très littéraire, et j'ai appris la "véritable" prononciation lors de ces histoires de réformes orthographiques l'an dernier.

_________________
Huollis ma ičtlin mitlu kǫtalsas
“À la lumière de la lune, le shaman mange une soupe de champignon”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Silvano



Messages : 12798
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Sam 28 Oct 2017 - 16:30

Mardikhouran a écrit:
A dire vrai, non... pour moi, c'est un mot très littéraire, et j'ai appris la "véritable" prononciation lors de ces histoires de réformes orthographiques l'an dernier.

Ici, c'est un mot très courant. D'où mon étonnement.

Il y a quelques années, Bernard Pivot, je crois, avait publié un livre sur des mots en voie de disparition. Environ la moitié étaient d'usage courant au Québec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19415
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Sam 28 Oct 2017 - 18:35

Silvano a écrit:
Et pourquoi? Vous n'aviez jamais ouï ce mot avant que de le lire?
Mardikhouran a écrit:
A dire vrai, non... pour moi, c'est un mot très littéraire, et j'ai appris la "véritable" prononciation lors de ces histoires de réformes orthographiques l'an dernier.
Pour moi, une gageüre, c'était un pari stupide, comme celui proposé par la tortue au lièvre, dans la fable. Bref, rien d'savant là n'dans. Mais l'ensembre GEU (sans tréma), j'ai l'habitude, à le lire, (j'y peux rien !) de l'prononcer [ʒœ], comme dans "jeune".

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Luce

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 11/07/2015
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Lun 30 Oct 2017 - 17:39

Voici man premier remaniement de l'proposition de réforme suite à vos remarques.

Tout d'abord, signalons que, par l'présent réforme, les noms désignant des choses des concepts ou des êtres dont l'sexe n'est pas précisé adoptent l'genre neutre et non plus ni l'masculin ni l'féminin.

Pour rendre l'genre masculin, j'ajoute le suffixe ou à l'manière suivant.

neutre → joyeux
féminin → joyeuse
masculin → joyeuxou (prononciation : \ʒwa.jø.gzu\ ou \ʒwa.jø.ksu\)
masculin pluriel → joyeusoux (prononciation : \ʒwa.jø.gzu\ ou \ʒwa.jø.ksu\)

neutre → un
féminin → une
masculin → unou (prononciation : \y.nu\)

neutre → régisseur
féminin → régisseuse
masculin → régisseurou (prononciation : \ʁe.ʒi.sø.ʁu\)
masculin pluriel→ régisseusoux (prononciation : \ʁe.ʒi.sø.ʁu\)

neutre → créateur
féminin → créatrice
masculin → créateurou (prononciation : \kʁe.a.tø.ʁu\)
masculin pluriel → créateuroux (prononciation : \kʁe.a.tø.ʁu\)

neutre → prioritaire
féminin → prioritaire
masculin → prioritaire Les mots épicènes restent épicènes.

neutre → joli
féminin → jolie
masculin → joliou (prononciation : \ʒɔ.li.u\)

neutre → aigu
féminin → aiguë
masculin → aigüou ou aiguou (prononciation :  \ɛ.ɡy.u\)

neutre → pointu
féminin → pointue
masculin → pointüou ou pointuou  (prononciation :  \pwɛ̃.ty.u\)

neutre → étudiant
féminin → étudiante
masculin → étudiantou (prononciation : \e.ty.djɑ̃.tu\)
masculin pluriel → étudiantoux (prononciation : \e.ty.djɑ̃.tu\)

neutre → esthéticien
féminin → esthéticienne
masculin → esthéticiénou (prononciation : \ɛs.te.ti.sje.nu\)
masculin pluriel → esthéticiénoux (prononciation : \ɛs.te.ti.sje.nu\)

neutre → actif
féminin → active
masculin → actifou (prononciation : \ak.ti.fu\)
masculin pluriel → actifoux (prononciation : \ak.ti.fu\)

neutre → particulier
féminin → particulière
masculin → particuliérou (prononciation : \paʁ.ti.ky.lje.ʁu\)
masculin pluriel → particuliéroux (prononciation : \paʁ.ti.ky.lje.ʁu\)

neutre → blanc
féminin → blanche
masculin → blancou (prononciation : \blɑ̃.ku\)
masculin pluriel → blancoux (prononciation : \blɑ̃.ku\)

neutre → maître
féminin → maîtresse
masculin → maîtréou (prononciation : \mɛ.tʁe.u\)
masculin pluriel → maîtréoux (prononciation : \mɛ.tʁe.u\)

Les adjectifs qui, en français classique, comportent un forme plus court lorsqu'iels sont suivis d'un nom masculin commençant par un voyelle prennent ce forme à l'genre neutre.
neutre → vieil
féminin → vieille
masculin → vieux
masculin suivi de voyelle → vieuil

neutre → bel
féminin → belle
masculin → beau

neutre → fol
féminin → folle
masculin → fou

EXEMPLES :
un bel régisseur (neutre)
une belle régisseuse (féminin)
unou beau régisseurou (masculin)

CAS PARTICULIERS :

neutre → cel / cels
féminin → celle / celles
masculin → celui / ceux

neutre → toustes
féminin → toutes
masculin → tous

neutre → froeur J'ai préféré créer l'mot « froeur » que l'mot « sère » afin que les mots tels que « fraternel », « fratricide » et cetera restent cohérents. Aussi, l'inconvénient de l'mot « sère » est que cel-ci aurait beaucoup d''homonymes.
féminin → soeur
masculin → frère

neutre → un être avunculaire
féminin → une tante
masculin → unou oncle

neutre → un nep
féminin → une nièce
masculin → unou neveu

neutre → un âne
féminin → une ânesse
masculin → unou ânou
masculin pluriel → des ânoux

neutre → un canne ou un canard
féminin → une canarde
masculin → unou canardou
masculin pluriel → des canardoux

neutre → un bovin
féminin → une vache
masculin → unou taureau

neutre → un bouvre
féminin → une chèvre
masculin → unou bouc

neutre → tout Ce terme devient épicène, ce qui signifie que l'mot « toute » disparaît.

neutre → ce Ce terme devient également épicène et prend l'forme cet devant un voyelle. L'mot « cette » disparaît.

Ces disparitions de formes féminins sont dus à l'disparition de genre grammatical pour les noms ne désignant pas des êtres sexués.

Concernant l'article défini, je l'réduit à l'l avec apostrophe lorsqu'iel détermine un nom neutre.
Comme vous avez pu l'remarquer, je pratique cela. L'article défini neutre peut aussi être sous l'forme neutre eul. Les locuteurs sont libres de choisir entre l'l avec apostrophe et l'article eul.

EXEMPLE : l'régisseur ou eul régisseur(neutre)
la régisseuse (féminin)
le régisseuru (masculin)

Comme pronoms personnels, j'utilise les pronoms « iel » et « iels ».
neutre singulier → iel
féminin singulier → elle
masculin singulier → il ou lui
neutre pluriel → iels
féminin pluriel → elles
masculin pluriel → ils ou eux

Comme pronoms possessifs, j'utilise les pronoms « man », « tan » et « san ».
neutre → man, tan, san
féminin → ma, ta, sa
masculin → mon, ton, son

Le pronom impersonnel « il » est remplacé par « ce ».
« Il faut que » devient « Ce faut que ».
« Il pleut » devient « Ce pleut ».
« Il fait beau » devient « Ce fait bel ».
« Il est trois heures » devient « C'est trois heures ».
« Il est nécessaire que » devient « C'est nécessaire que ».
« Il s'agit de » devient « Ce s'agit de ».
« Il y a » devient « C'y a ».


Dernière édition par Luce le Sam 4 Nov 2017 - 9:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCWGchC9NLKq5x3lJMYdsypw
Mardikhouran

avatar

Messages : 3044
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Lun 30 Oct 2017 - 18:41

Assez extensif. Pour ma part, je recommanderais de chercher plus d'inspiration dans la langue orale, afin que le résultat sonne plus

Luce a écrit:

masculin → joyeuxou (prononciation : \ʒwa.jø.ksu\ ou \ʒwa.jø.gzu\)
Il n'y a jamais eu de /ks/ dans la prononciation des terminaison ux en français. Pourquoi ne pas ajouter le ou à la forme féminine et prononcer \ʒwa.jø.zu\ ?

Luce a écrit:

neutre → créateur
féminin → créatrice
masculin → créateurou (prononciation : \kʁe.a.tø.ʁu\)
On peut gagner une syllabe en alignant sur le féminin : je verrais créatrou.

Luce a écrit:

neutre → joli
féminin → jolie
masculin → joliou (prononciation : \ʒɔ.li.u\)
Tout le monde ne distingue pas -ie de -i à l'oral (mais je sais que c'est possible). Pourquoi ne pas se passer totalement de l'accord en genre et en faire un adjectif totalement épicène ?

Luce a écrit:

neutre → actif
féminin → active
masculin → actifou (prononciation : \ak.ti.fu\)
Là aussi, j'alignerais sur le féminin : /ak.ti.vu/.

Luce a écrit:
neutre → blanc
féminin → blanche
masculin → blancou (prononciation : \blɑ̃.ku\)
Pourquoi pas blanchou ?

Luce a écrit:
neutre → pointu
féminin → pointue
masculin → pointüou ou pointuou (prononciation : \pwɛ̃.ty.u\)

neutre → aigu
féminin → aiguë
masculin → aigüou ou aiguou (prononciation : \e.ɡy.y\ ou \ɛ.ɡy.u\)
Même remarque que pour joli

Luce a écrit:
neutre → maître
féminin → maîtresse
masculin → maîtréou (prononciation : \mɛ.tʁe.u\)
/mɛ.tʁu/ ? Sinon on a deux syllabes de plus que la forme neutre...

Luce a écrit:
Les mots épicènes restent épicènes.
D'où ma proposition d'en créer plus héhéhé.

Luce a écrit:
neutre → froeur J'ai préféré créer le mot « froeur » que le mot « sère » afin que les mots telus que « fraternel », « fratricide » et cetera restent cohérentus. Aussi, l'inconvénient du mot « sère » est que celui-ci aurait beaucoup d''homonymes.
féminin → soeur
masculin → frère
RPZ Anoev Cool

Luce a écrit:
neutre → un être avunculaire
Je décline respectueusement.

Luce a écrit:

masculin → unou ânéou
Tant qu'on peut gagner une syllabe... /a.nu/ ?


Luce a écrit:
neutre → ce Ce terme devient également épicène et prend l'forme cet devant un voyelle. L'mot « cette » disparaît.
À l'oral, je rencontre (et utilise) la forme /stə/ au singulier m. et f., qui écrite ressemble à c'te (mais je reconnais que c'est ad hoc).

Luce a écrit:
Comme pronoms possessifs, j'utilise les pronoms « man », « tan » et « san ».
De plus en plus de gens (bon, pas les Académiciens bien sûr) perdent la distinction /ɑ̃ ɔ̃/, ce qui éliminerait la distinction neutre/masculin une fois encore. Mais je chipote.

Luce a écrit:
Je remplace le pronom impersonnel « il » par « ce ».
« Il faut que » devient « Ce faut que ».
« Il pleut » devient « Ce pleut ».
« Il fait beau » devient « Ce fait bel ».
« Il est trois heures » devient « C'est trois heures ».
« Il est nécessaire que » devient « C'est nécessaire que ».
« Il s'agit de » devient « Ce s'agit de ».
« Il y a » devient « C'y a ».
Je changerais :
« Il faut que » > « Faut que ».
« Il fait beau » > « Fait bel ».
« Il s'agit de » > « S'agit de ».
« Il y a » > « Y a ».
Encore une fois pour rapprocher de l'oral (et pourquoi pas fait pluie au lieu de ce pleut, mais j'en entends déjà hurler à la novlangue pour avoir osé supprimer le verbe pleuvoir).

***
Si je mentionne autant l'oral, c'est au cas où l'exercice cherche à débouter sur une expérience dans la vraie vie : autant bousculer les habitudes le moins possible pour quelque chose d'aussi automatique que le langage.
(c'est aussi pour cette dernière raison qu'un hypothétique projet de réforme de ma part supprimerait des formes plutôt que d'en ajouter – et je pourrais le faire quasiment sans être remarqué si on me donnais mille ans d'évolutions phonétiques et un bâillon pour les Académiciens).

_________________
Huollis ma ičtlin mitlu kǫtalsas
“À la lumière de la lune, le shaman mange une soupe de champignon”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
PatrikGC

avatar

Messages : 2618
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Lun 30 Oct 2017 - 19:03

Je suis d'accord avec les diverses propositions de Mardikhouran.

Pourquoi se compliquer la vie avec certains accords phonétiques, sans parler du -x final qui n'est jamais prononcé ks, sauf par plaisanterie.

Néanmoins, une autre solution serait de ne plus distinguer les 3 genres, tout basculer en épicène, une solution un peu bestiale, mais efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Elara

avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 21/06/2017
Localisation : Reims, France

MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   Lun 30 Oct 2017 - 19:25

PatrikGC a écrit:
Je suis d'accord avec les diverses propositions de Mardikhouran.

Pourquoi se compliquer la vie avec certains accords phonétiques, sans parler du -x final qui n'est jamais prononcé ks, sauf par plaisanterie.

Néanmoins, une autre solution serait de ne plus distinguer les 3 genres, tout basculer en épicène, une solution un peu bestiale, mais efficace.

Tout en épicène, avec seulement l'article pour distinguer neutre, masculin et féminin. Certes radical, mais efficace et pas si dépaysant que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le français réforméu / l'français réformé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le français réforméu / l'français réformé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bienheureux François et Jacinthe Marto et commentaire du jour "Appelés à devenir saints"
» Prière que Saint François d'Assise récitait devant le Crucifix !
» Prière pour la Paix de Saint François D'assise
» [En ligne] Armorial de la noblesse française (XVII-XIX)
» je croyais que vous écriviez en vieux françois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: