L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dili tiede

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Dili tiede   Lun 18 Mai 2009 - 22:32

Je cogite sur une nouvelle langue que je pourrais créer. J'ai déjà pensé à la structure, la prononciation, la graphie...
Ne me reste plus qu'à ajouter des racines et des moyens de les faire dériver.
Dans ce premier post, je ne vais pas m'attarder sur la phonologie, parce que c'est encore trop flou, mais sur la manière de former les mots

C'est une langue flexionelle utilisant les gabarits.

Le principe est qu'on prend une racine simple CVC. (exemple: som)
V peut devenir une diphtongue, une voyelle suivi d'une consonne (attention, pas toutes les consonnes*) ou une diphtongue suivie d'une consonne. (suem-, sausm-...)
Ensuite, on rajoute toujours une V après la C et cette V peut-être ce que je viens de dire juste au dessus. (sueme, sausmic...)
On peut également placer une V en initiale. (usueme, atsausmic...)

Le "V" peut être:
a e i o u
ea ai ei au ou : dérivation 1 (diphtonguisation proche)
ia ie oi ue ua : dérivation 2 (diphtonguisation éloignée)
aa ee ii oo uu : dérivation 3 (allongement de voyelle)

Plus une consonne suivante ou rien:
-n/-m (le n devient m quand il est suivi de m, b, p)
-s
-t/-d/-đ (le t devient d suivi d'une consonne sonore et đ pour un autre đ)
-l/-r (devant un r, le l devient un r et donc le tout donne un r roulé long)
-c/g (c devient g devant une consonne sonore)
-h
-, (la voyelle prend une cédille, donc e>ę, c'est un consonne rétroflexe comme le R américain)

Le "C" est une des consonnes suivantes:
b p v m
d t s n đ ċ
g c h j
r l

Avec ces sons, on peut créer des mots en respectant la structure que je viens d'expliquer.

En fait, les consonnes de fin de syllabe s'associent aux voyelles finales pour faire dériver le sens d'une racine.
La voyelle finale a elle-même parfois un sens:
- a : évoque la stabilité, le calme
- e : évoque l'insaisissable, le liquide
- i : évoque une petitesse, finesse
- o : évoque une grandeur, grosseur
- u : évoque le mouvement, la violence

Je donne des exemples possibles, mais ils peuvent changer en cours de route:
-l i : petit objet (exemple: nad "voir" > naldi = lentille, petit objet pour la vue)
-l o : gros objet
-h u : métier, humain qui fait...
-h e : pensée, de l'ordre de l'esprit
-c e : parole, discours
-s a : lieu (exemple: nad > nasda = observatoire, théâtre, opticiennerie, lieu pour "voir")
...

Les dérivations de la première voyelle ajoutent un sens verbal:
1) actif (nourriture > mangeant, manger) ou pourvu de (dent > dentu)
2) réfléchi/passif (nourriture > être mangé, se manger) ou relatif à (dent > dental)
3) causatif (nourriture > faire manger) ou faisant, créant, donnant vie à (dent > "odontogène")

Les dérivation de la seconde voyelle donnent le nombre:
1) négation, zéro
2) pluriel
3) nombre inconnu

La consonne qui s'ajoute à la voyelle finale donne le cas du mot:
-n : accusatif
-, : directionnel, datif
-s : locatif, en station
-h : ablatif, d'origine, de cause
-t : génitif
-c : manière, translatif...
-l : instrumental

Une préposition peut se préfixer en plus au mot pour préciser. L'accentuation se fait alors sur la 2e syllabe (et ce pour tout mot de 3 syllabe). Sans le préfixe le mot est accentué sur sa première syllabe (comme tout mot de 2 syllabes ou plus de 3 syllabes).
soi + name+, -> soinamę
Tout mot étranger ou nom propre qui fait trois syllabes doit avoir un accent écrit sur la première syllabe:
Maubetisnu (nom de ville inventé) -> Máubetisnu.
Lorsque celui-ci est décliné de la même façon qu'un nom commun natif, son accent reste sur la même syllabe.
soi + Máubetisnu+, -> Soimáubetisnų

Pour créer un verbe, on place la voyelle de la racine en plus au début du mot. On peut la faire suivre d'une préposition et ajouter une consonne à la voyelle comme pour un cas.
a- + name -> aname
as- (verbe locatif) + name -> asname
as- + soi + name -> assoiname

On peut reformer un substantif à partir de ces verbes en leur ajoutant la semi-voyelle j-:
j- + aname -> janame

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...


Dernière édition par Nemszev le Lun 26 Juil 2010 - 20:23, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16259
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: À première vue...   Lun 18 Mai 2009 - 23:25

... Ça n'a pas l'air simple; comme on dit, va fallor s'accrocher au pinceau!

Ce qui m'étonne un peu, c'est ça:

Citation :
la voyelle prend une cédille, donc e>ę, c'est un consonne rétroflexe comme le R américain

Mais bon, il y a peut-être une raison. J'attends de voir la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Dili tiede   Lun 18 Mai 2009 - 23:31

J'ai modifié le premier message pendant que tu m'écrivais... Razz
Je ne pense pas qu'il y ait de réelle difficulté dans cette langue. Une fois qu'on connait le système, je suis sûr qu'on peut s'en sortir facilement. Mais bien sûr, au début on est un peu dépaysé...

Je dois avouer que mon premier sujet présente la langue d'une façon un peu confuse. C'est parce que c'est encore assez confus dans ma tête, mais je promets de faire une grammaire mieux construite quand j'arriverai à quelque chose de stable dans ma langue.

Pour les voyelles à cédille, c'est juste une histoire de goût... J'aime bien les sons rétroflexes, j'ai donc décidé d'en ajouter en plus du R roulé normal. J'ai utilisé la cédille parce que ce n'est utilisé qu'après une voyelle et pas avant et pour ne pas le confondre avec un r roulé. C'est d'ailleurs le signe utilisé en phonétique.

ar /ar/ - ą /a`/

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Dili tiede   Mar 19 Mai 2009 - 12:28

Comment procéder pour traduire?
Si vous ne connaissez pas déjà un mot adéquat, créez-le à partir d'une racine simple.
Exemple: L'Atelier Philologique
Je vais faire une traduction plus étymologique, ce sera plus simple.
1) Atelier = lieu de création
Il faut donc une racine "créer" à laquelle on applique le changement "lieu de".
Voici ce que ça donne (le mot est peut-être temporaire):
création, créer = ted
lieu de = -s -a => tesda

2) Philologique = relatif à ce qui aime le discours
Il faut trouver une racine pour "parler" et lui appliquer le changement "amour de, goût pour...". Il faut ensuite diphtonguiser la voyelle pour en faire un mot "relatif à", donc un adjectif.
parole, parler = dil
amour de, goût pour = -l -e => dille
réfléchi/passif, relatif à: i>oi =>doille

Donc: Tesda doille

Si on veut l'utiliser dans une phrase, il faut décliner les deux mots de la même façon. Ainsi, "doille" sera pris comme un adjectif et pas un mot à part entière.

Maria parle sur l'Atelier Philologique: Márija ideili Tesdas Doilles.
Maria va sur l'Atelier Philologique: Márija Tesdą Doillę. (Vu que la cédille implique la direction, le verbe "aller" est ommis)
Maria est sur l'Atelier Philologique: Márija Tesdas Doilles. (Idem pour le verbe être)
Maria parle de l'Atelier Philologique: Márija ideili Tesdan Doillen.

(L'ordre des mots n'est pas important, là je l'ai mis en SVO, mais ça peut très bien être SOV, VOS...)

Je peux aussi mettre ce mot au pluriel: Tesdia Doillie (les Ateliers Philologiques) ou le nier: Tesdea Doillai (pas d'Atelier Philologique).
La négation est également utilisée sur les verbes de la même manière.
Sur les noms, avec un instrumental, on a le sens de "sans". Tesdeal Doillail (sans Atelier Philologique).

Le translatif/manière s'utilise par exemple pour une langue.
Ideili Tiecjinli : (je, tu, il...) parle en anglais.

Le mot utilisé pour "Angleterre" est "Inli". On ajoute un préfixe ti- s'il faut décliner ce mot, vu qu'on ne peut pas le faire dans la racine elle-même, généralement pour les mots étrangers. Ici, on a appliqué à "ti" la dérivation réfléchie/passive/relative à (2) pour créer un adjectif (anglais(e)). Une forme plus complète serait "Tiejinli dili" (langue anglaise). On lui a ensuite mis le cas translatif -c, donc Tiecjinli (dilic). Lorsqu'un mot non verbal commence ou termine par une voyelle, on ajoute un J comme consonne d'accompagnement.

Autre exemple pour l'utilisation du suffixe "ti-":
"...parle à Maria".
Ideili Tįmárija. < Ici, le ti- est juste décliné au cas datif/directionnel, donc cédille.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...


Dernière édition par Nemszev le Mer 20 Mai 2009 - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Dili tiede   Mar 19 Mai 2009 - 23:33

Comme base de vocabulaire (a posteriori), je compte reprendre des mots finno-ougriens, sémitiques ou encore turcs...

Les pronoms:
(J)IN (1re pers.) > ini (je), inoi (nous)
SEN (2e pers.) > sene (tu), senie (vous)
TA (démonstratif, pas obligatoire) > ta* (il/elle, ceci), tajia (ils/eux, ceux-ci)

*lorsqu'une racine termine sans consonne, son premier dérivé (sans changement) est identique à elle (donc pas "taja" sauf par emphase), par contre, on ajoute un J d'accompagnement pour ses autres dérivés.

Je parle Français > Ini ideili Tiecranse.

Des formes raccourcies sont le plus souvent utilisées pour les possessifs, l'accent tonique n'est alors jamais dessus:
mon, ma, mes: (i)nit
ton, ta, tes: (se)net
son, sa, ses: (ta)jat
notre, nos: (i)noit
votre, vos: (se)niet
leur(s): (ta)jiat
Lorsque le possessif s'applique à un seul nom, il se place à la suite de celui-ci.
Dili noit = notre langue
Lorsqu'il s'applique à un groupe de noms, il se place avant eux:
Nit tiedie va tesda = mes créations et mon atelier

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dili tiede   Aujourd'hui à 15:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Dili tiede
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dili tiede
» Salade de fèves au chorizo.
» malheur aux tièdes, à ceux qui sont ni froids ni chauds parce que rude et forte sera la purification
» Dieu vomit les tièdes ....
» Antonyme et son contraire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Incubateur de langues-
Sauter vers: