L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Novial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Novial    Jeu 2 Juil 2009 - 12:57

Au hasard de mes périgrinations chez Ouiki sur le Sujet, je suis tombé sur un article qui parlait d'une langue auxiliaire que je ne connaissais que vaguement, par ouï dire, et que je viens juste de découvrir: le Novial.

Sans doûte connaissiez-vous déjà, mais ce fut pour moi une découverte.

Ô! surprise! certaines règles de l'aneuvien avaient (sans que je le susse) des analogies avec le novial, notamment si on compare ici (voir "Verbe et système verbal", le 4) et là.

En plus, comme le montrent les exemples, extraits du Chien des Baskerville, ce n'est pas une langue insurmontable.

J'ai bien deux trois p'tits r'grets, mais ça n'engage que mes goûts personnels. En attendant, bien vu pour le genre, c'est beaucoup mieux qu'en espéranto!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Simon



Messages : 3851
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Novial    Jeu 2 Juil 2009 - 15:23

Oh, comme j'ignorais que vous ne sussiez mot du novial !

En fait, c'est plutôt une auxlang bien connue; inventée dans les années 1920-1930 par le Professeur danois Jespersen, auteur d'une grammaire de l'anglais qui ferait encore référence. Ce brave monsieur avait même déclaré qur l'anglais était la meilleure langue pour la communication internationale, avant de remarquer que sa prononciation et son orthographe se tiraient dans les pattes.
Il a donc créé le novial, à mi-chemin entre l'ido et l'occidental. Personnellement, je trouve que cette langue cumule plus les défauts que les avantages de chaque. Même si quelques passionnés (Don Blaheta, James Chandler) ont tenté de la ressusciter en la retapant plus ou moins, ce peut être être considéré une langue morte, dont la célébrité tient surtout à celle de son illustre créateur.

L'orthographe (du moins dans les premières versions) est très minimaliste, si bien que certains mots, même romans, en deviennent méconnaissables (au contraire de l'occidental). Il a voulu faire plus international en ajoutant .... des mots germaniques (et le reste compte pour des prunes ?), si bien que le novial ne gagne même pas en universalité ce qu'il perd en cohérence. Car ces emprunts sont soumis à la moulinette de la voyelle finale (presque) obligatoire, ce qui rend le novial encore moins efficace que l'ido ou l'espéranto. En effet, dans ces deux dernières langues, même si elles alourdissent les mots, ces terminaisons permettent d'identifier la fonction du mot (verbe, substantif, adjectif); tandis qu'en novial, il y a une règle, certes, mais pas mal d'exceptions. Ainsi, les verbes peuvent aussi se terminer en e, a, i, u... (sauf "es" et "mus"). Une règle que peu de gens connaissent est que les terminaisons pourraient être omises quand on parle de généralité (ex: *kat ama fish (les chats aiment le poisson) au lieu de "kates ama fishe[m]")
Les voyelles des substantifs semblent attractives (e = indéterminé; o = masculin; a = féminin; u = neutre; + terminaison "m" pour l'accusatif) mais crée des confusions; "te" = "ça" (indéterminé), "tu" = "ça " (neutre), donc accusatif "tum"; mais il y a aussi "-um" pour les abstractions comme les noms de langues ou les métaux; donc "tum" n'est pas forcément l'accusatif... et "tu" est également une particule préverbale (cf. anglais "to") car il n'y a pas de terminaison d'infinitif en novial. Quelques substantifs, en plus des "um" ne se termineraient pas en voyelle; le seul exemple que je connais est "harem" (qui n'est pas l'accusatif de "hare-"); Va comprendre Charles !
Je reconnais que le système des pronoms de la 3° personne est plus logique qu'en occidental (il, ella, it / illi); le novial vouvoie tout le monde avec "vu" au singulier et "vus" au pluriel. Donc, avec "me" à la 1° personne au singulier, on devrait avoir *mes.
Perdu ! C'est "nus". Et Jespersen explique le plus sérieusement du monde que "nu" est le "nous" des souverains quand ils parlent pour eux seuls...
Bon, j'arrête là le massacre....
(Tiens c'est la troisième auxlang que je massacre en une semaine, après l'espéranto:
http://forums.ec.europa.eu/debateeurope/viewtopic.php?t=995&postdays=0&postorder=asc&start=1080
et l'adlirec:
http://forums.ec.europa.eu/debateeurope/viewtopic.php?t=995&postdays=0&postorder=asc&start=1155
)

Allez, bon travail avec l'aneuvien !

Olivier
http://sambahsa.pbworks.com/

Anoev a écrit:
... de mes périgrinations chez Ouiki sur le Sujet, je suis tombé sur un article qui parlait d'une langue auxiliaire que je ne connaissais que vaguement, par ouï dire, et que je viens juste de découvrir: le Novial.

Sans doûte connaissiez-vous déjà, mais ce fut pour moi une découverte.

Ô! surprise! certaines règles de l'aneuvien avaient (sans que je le susse) des analogies avec le novial, notamment si on compare ici (voir "Verbe et système verbal", le 4) et là.

En plus, comme le montrent les exemples, extraits du Chien des Baskerville, ce n'est pas une langue insurmontable.

J'ai bien deux trois p'tits r'grets, mais ça n'engage que mes goûts personnels. En attendant, bien vu pour le genre, c'est beaucoup mieux qu'en espéranto!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Sevetcyo



Messages : 655
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Novial    Mer 30 Mar 2016 - 17:42

Citation :
Es ver ke novial non es tam richi kam anglum, non tam eleganti kam fransum, non tam vigorosi kam germanum, non tam beli kam italianum, non tam nuansosi kam rusum, non tam hemali kam nusen patriali lingue. Ma merka bonim, ke omni ti boni qualesos, kel on prisa e lauda in li nationali lingues, bli nur trova kand indijenes parla o skripte les. E li interlingue pove tre fasilim es plu richi kam anglum parlat da franse, plu eleganti kam fransum parlat da dane, plu vigorosi kam li germanum de kelki italianes, plu beli kam li italianum del angles, plu nuansosi kam li rusum de germanes, e plu hemal kam men lingue parlat dal ruses. E pro ke novial es helpo-lingue, li komparo es nur justi kun li natur-lingues tali kam altri-landanes parla les ordinarim, e tand nek ido nek novial besona tu shama.
Un objetione kel on audi tre ofte fro linguistes e altres es disi: even si omni teranes vud lerna un sami lingue, li uneso vud balde desapari e diversi lingues vud existeska, samiman kam li romanali lingues blid produkte per li disfalo de latinum.
Konter ti objetione me have du kritikes: unesmim, li argumente fro li historie de lingues es non justi; duesmim, si lum esud, tum vud non deve impedi nus tu labora por un internationali lingue.
Es tre veri ke li historie de lingues montra a nus ofte tendentie a kreskanti diferos: on sava ke li maxim multi europani lingues ha naska fro un sami lingue. Ma li tendentie vers diferentiatione es nuliman fatali. Tes kel kreda ke lingue mus omnilok e omnitem disfala en nombre de dialektes, oblive li maxim importanti lege de linguali biologia, nomim ke konstanti interkomunikatione krea linguali uneso, even dar vor nuli uneso existad, e ke seso de interkomunikatione genita linguali diferos vor anteu existad uneso. Si after li koloniiso de Island li islandan lingue difereskad fro norvegum, tum esed pro seso de konstanti interkomunikatione, e si nun li lingue de Kalifornia es totalim konformi kun tum de Boston in omni esentiali punktus, tum bli deba al faktum ke li habitantes del vest e del est in Amerika have tre vivasi interkomunikatione. Ansieni periodes vidad multi disfalos de lingues; nunitem nus vida plu multim li inversi prosedo: dialektes desapari omnilok, e uneso kreska konstantim: plu e plu multes parla li grandi international unesolingues. Li soli konditione dunke, ye kel un internationali lingue unfoy adoptat vud disfala en diferanti lingues, vud es manko de komunikado; si exemplim un kolonie de novialistes (o esperantistes) vud migra a isle kel til nun ha es non habitat, e vud viva dar totim isolat fro li seteri monde. Ma tali supositione es evidentim absurdi, e on mus insista ke tam longitem kam interlingue sal dura tu bli usa in li veri funktione kom helpo a interlandal komunikatione, exista nul danjere ke lum sal have li fate de latinum, kand lum bli disrupte en li romanali lingues.

https://web.archive.org/web/20091028095641/http://www.geocities.com/Athens/Forum/5037/AILtexts.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easyconlangs.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Novial    Aujourd'hui à 7:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Novial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: