L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Galum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Révolution pour le Galum !   Ven 19 Mar 2010 - 16:33

Bien le bonjour everybody !

Commençons ce message par une petite note historique :
Au commencement du Galum, ignorant entre autres l'existence d'une réel communauté idéolinguiste dans le monde, je voulais créer une langue simple, facile à apprendre (et donc avec une conjugaison très basique, un nombre réduit de vocabulaire et des systèmes d'agglutination pour compléter le manque lexical, etc...), et cela tout en étant le maximum original (ce qui, pour moi, à l'époque, voulait en réalité juste dire "éloigné du français"). Au final, n'ayant pas d'expérience ni de connaissances linguistiques solides, je m'emmêlais soit dans des phrases bien compliquées, soit très longues et phonétiquement très répétitives. Et le pire, c'est que ça ressemblait quand même pas mal au français. J'essayais donc de régler ces problèmes mais finissais par obtenir, à mon insu, une langue très loin des objectifs que je m'étais fixé.
En découvrant ce forum, j'ai trouvé tout un tas de langues fort intéressantes et notamment l'Elko, pour ne pas la citée, qui a les mêmes objectifs primaires que le Galum mais une réalisation tellement plus perfectionnée !
Est donc venu le déclic (en réalité, c'est arrivé petit à petit) : changeons les objectifs ! Misons sur la variété lexicale et phonétique ainsi qu'une capacité d'expression maximum.

Tout ne peut pas se faire d'un claquement de doigts, mais je pense avoir, en changeant quelques détails régler déjà beaucoup de choses. Je vous présente donc ces innovations (menant à une version 3.0 de la langue ? La version 1 et 2 seraient quand même compréhensible si on connait la 3, l'inverse n'est pas vrai). En effet, Je me suis contenter d'ajouter un bon lot de suffixes à ceux existants en plus de créer une deuxième conjugaison, plus brève et ayant des applications légèrement différente de la première. Après, je ne me prive plus sur la création de nouvelle racine (alors qu'avant je réutiliser les même pour des notions proches ou utilisé des composés), mais ça, je ne peux évidement pas vous le montrer.
Précisons que les suffixes ne sont toujours pas additionnables :

Citation :
Suffixes

Variantes verbales
Sauf mention contraire, les verbes se conjuguent selon la première conjugaison. En rouge les suffixes à apprendre en priorité.
  • or/yv = verbe
    • hiakor/hiakyv : jouer

  • is = qui se passe avant l'action précédente (2ème conjugaison)
    • Edo hutorana. Ido hurtislei.
      Je mangeais. Tu avais préalablement cuisiner.

  • ir = qui se passe en même temps que l'action précédente (2ème conjugaison)
    • Edo vialorena. Ido flarir.
      Je chante et toi, pendant ce temps, tu danses.

  • ul = qui se passe après l'action précédente (2ème conjugaison)
    • Uda galorana. Udo galgalul.
      Elle parlait, et ensuite il répondait.

  • eg = négation du verbe
    • jionor : fonctionner > juejionor/jioneg : ne pas fonctionner

  • ok = sens inverse du verbe
    • kieltor : ouvrir > jukieltor/kieltok : fermer

  • ak = sens concret du verbe
    • teror : porter > terak : porter (une pierre, ...)

  • en = sens figuré du verbe
    • teror : porter > teren : assumer (ses choix, ...)

  • uc = répétition de l'action (les 2 conjugaisons sont possibles)
    • galuc : parler sans cesse, encore une fois
    • Udo hurtucana tae hurtucialt.
      Il mangeait et mangeait encore et sans cesse.


Variantes adjectivales
Or mis pour l'adverbe, les variantes adjectivales se place après le mot qu'il qualifie et se conjuguent avec les deux conjugaisons. En rouge les suffixes à connaître en priorité.
  • ar/un = adjectif
    • sijar/sijun : précis

  • pas de suffixe = adverbe, « à la manière de »
    • ziain : gentiment

  • ub = négation de l'adjectif
    • letub : pas mince

  • yl = sens inverse de l'adjectif
    • letyl : gros

  • ap = caractéristique générale (« ser » espagnol)
    • groltap : énervé de nature

  • ol = caractéristique momentanée, lié aux circonstances (« estar » espagnol)
    • groltol : énervé par la situation, à ce moment là

  • yt = qui est plus …. que
  • aj = qui est autant … que
  • od = qui est moins … que
    • Udo atelodena up' iso./Udo altelarena up' ji' iso.
      Il est est moins beau que toi.

  • ec = qui est le plus ...
  • if = qui est le moins ...
    • Ido xirif ! / Xirifid !
      Espèce d'abrutie ! (=Tu es le moins intelligent !)


Variantes nominales
En rouge les suffixes à connaître en priorité.
  • am/ij = objet qui fait ou qui fait faire l’action, l’objet sera « matériel »
    • hilsam/hilsij : main

  • um/yd = objet qui fait ou qui fait faire l’action, l’objet sera « immatériel »
    • fratum/fratyd : mot

  • ur = celui qui fait l’action
    • renur : étudiant

  • al = celui qui est de tel manière
    • spetal : celui qui est rapide

  • os/ef =lieu où se passe l’action
    • kymos/kymev : bibliothèque

  • on/yz = moment où se passe l’action
    • fiumon/fiumyz : moment où l'on dort

  • ez/ac = « le fait de » (« -ation » français)
    • reitsez/reitsac : croissance, le fait de croître

  • ep = NoVAR (nom virtuel d'amorce renforcée)
    • -Voirep, frewos' logiulti ? (Je me demandais, où iras tu ?)
      -Os' Cailev. (En Asie.)
      -Sijep, frewos' os' Cailev ? (Précise, où en Asie ?)

  • il = ensemble des choses qui ont une relation avec l’action
    • kykil : l'ensemble des livres

  • ad = partie d'un groupe
    • kykad : un livre parmi tant d'autres

  • ut = celui qui fait faire l’action
    • renor : apprendre (quelque chose) > renut : celui qui fait apprendre, l'enseignant

  • iz = celui qui subit le résultat l’action
    • viuyfpiz : celui qui est tomber

  • er = objet qui subit ou va subir l'action
    • glebkiher : produit de recherche scientifique (gleb-kih-er : recherche-sciences-er)
    • gzieifgamer : sismographe (gzeif-gam-er : tremblement-terre-er)

  • in = résultat d'un action
    • glebkihin : avancées technologiques
      gzieifgamin : dégât dû à un séisme

  • an = objet qui est de tel manière
    • Hihan juekoes tsuinam
      Tout ce qui brille n'est pas de l'or

  • oc = tactile
    • feiboc : la texture d'un vêtement

  • el = auditif
    • viuyfpel : le bruit d'un chute

  • og = visuel
    • manog : l'apparence d'une personne, l'apparence humaine

  • yb = forme
    • fiyfyb : sphère, forme d'une balle

  • af = olfactif
    • zuijaf : l'odeur d'un parfum

  • az = gustatif
    • froakaz : le goût du poison (souvent utilisé au figuré pour parler de quelque chose qui n'inspire pas confiance)

  • id = mental
    • Mlyivib : tristesse, sentiment de tristesse
    • djanmanib : le souvenir de l'enfance

  • em = l'art, le fait de savoir faire
    • feibem : la couture, la technique de conception de vêtement

Voila pour les suffixes. Si vous voyez quelques détails que vous trouver superflus, ou que vous trouvez d'autres suffixes qui pourraient être intéressants de rajouter (surtout pour les adjectifs), je vous serez très reconnaissant de m'en faire part.

PS : J'envoie la conjugaison dans un second message.


Dernière édition par DoubleC65 le Lun 9 Aoû 2010 - 14:12, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Les deux conjugaisons   Ven 19 Mar 2010 - 17:09

Voici donc la seconde nouveauté, après les suffixes : la deuxième conjugaison.
Je met les deux en parallèle.
Pour les temps, il n'y a que l'exemple avec l'indicatif. Après, c'est toujours pareil, le "e" du présent (que je colore en rouge) devient "a" au passé et "u" au futur. Notons tout de même qu'il y a un "i" qui apparait dans la second conjugaison et que le "or" qui est donne à une racine la valeur de verbes "normales" n'est pas conservé avec la deuxième conjugaison (si un autre suffixe est utilisé, il sera par contre conservé)
Pour les valeurs des modes c'est toujours les mêmes. Si vous avez oubliez vous pouvez voir Ici (à "Les modes de la conjugaison")*

Citation :
Infinitif : boror
Indicatif :
présent : bororena / borielt
Passé : bororana / borialt
Futur : bororuna / boriult

Indicateur :
bororela / boriemd

Devoir :
bororebi / boriesp

Pouvoir :
bororeri / boriefp

Souhait :
bororexi / boriejp

Croyance :
bororemi / borierp

Savoir :
bororeki / boriegp

Oubli :
bororeci / boriemp

Faire faire :
bororeti / boriesk

Laisser faire :
bororeni / borievk

Mes remarques sur cette nouvelle forme :
-J'avais pour but principal d'offrir une seconde forme pour éviter une répétition trop fréquente des mêmes sons. S'est donc posé le problème des voyelles temporelles. Soit je gardais les mêmes ("e", "a" et "u") et on gardait quelque chose de simple à apprendre mais les sons restaient les mêmes, soit j'en prenait de nouvelles, ce qui donnait plus de choses à apprendre. Au final, en rajoutant le "i" et avec ces fins en deux consonnes ("lt", "jp", "sk", ...), ça ressemblait suffisamment peu pour être garder.
-Par ailleurs, la première forme étant relativement lourde à l'oral, il fallait racourcir. L'idée : enlever la voyelle final qui n'apportait rien... en apparence car en réalité, elle permettait de faciliter la prononciation et de différencier très rapidement un verbe conjugué d'un autre mot (tous les autres mots (ou presque) se finissant par une consonne). J'ai quand même fait l'abandon de cette voyelle, non sans regret...

*Il va falloir modifier les cours d'idéopédia maintenant... L'occasion de remettre les "à" ^^
Je m'y mettrais dans la soirée je penses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Gaaa-âââloûûme!!!   Ven 19 Mar 2010 - 22:37

Syljà Dopel Çe segek-pent

J'ai lu tes deux dernières leçons de Galum et j'dois admettre que j'ai été impressionné par le travail réalisé. On va procéder par ordre.

Les suffixes.

Effectivement, là on voit bien le caractère à-priori du galum puisque c'est le concept qui est traduit (comparatif, superlatif, matière, mental, etc...) et non pas une traduction (je dirais presque syllabe/syllabe) suffixe-suffixe comme en aneuvien:

Jànon = ferreux
jànig = ferrique
graṅgis = maladif, etc...

On trouve, non pas des suffixes communs, mais une manière (à peu près*) commune de construire le comparatif et le superlatif de supériorité:

Citation :
Atelytena = plus beau
rylner = plus beau.

Pour les verbes, on trouve également des suffixes (-eg) là ou, en aneuvien, on trouve des particules (nep).

Les verbes

Là, j'aimerais bien savoir la différence qu'il y a entre la première conjugaison (bororena) et la deuxième (borielt) Quel est le rôle de chacune d'entre elles (sauf erreur, j'ai pas trouvé d'explication chez Idéo).


*Un infixe vis à vis d'un qsuffixe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Pour répondre sur les nouveautés   Sam 20 Mar 2010 - 0:01

Atelbalum tsuin plif-Anoev ! (bien le bonjour mon cher collaborateur Anoev)

Anoev a écrit:
Pour les verbes, on trouve également des suffixes (-eg) là ou, en aneuvien, on trouve des particules (nep).

Notons tout de même que le préfixe "jue" (ne pas) (qui à l'oral ne se distinguent pas d'une particule au final) existe encore. Oui, j'essaie que le Galum soit une langue qui puisse utilisait n'importe quelle forme grammaticale.

Anoev a écrit:
Les verbes

Là, j'aimerais bien savoir la différence qu'il y a entre la première conjugaison (bororena) et la deuxième (borielt) Quel est le rôle de chacune d'entre elles (sauf erreur, j'ai pas trouvé d'explication chez Idéo).

Oula, il est clair que, pour l'instant, Idéopédia ne risque pas de présenter grand chose à ce sujet car je ne l'ai pas encore mis à jour (je suis sensé le faire ce soir, j'aimerais bien me prouver que je suis capable de respecter mes propres objectifs....).
Bref, pour répondre à ta question, le rôle premier de cette conjugaison est d'éviter de ce retrouver avec 1679 "-ena" (présent de l'indicatif) par paragraphe Galum. Après, j'en ai profité pour donner un emploie plus particulier à la deuxième. Ainsi, elle s'utilise surtout quand une action à un rapport avec la précédente (bien que ce ne soit pas forcé). C'est pour cela que "-is", "-ir" et "-ul" (pour marquer l'antériorité, la simultanéité ou la postériorité d'une action) et "-et" (deuxième verbe d'une phrase) utilisent toujours la deuxième et que "-uc" (répétition) emploie les deux (la première si on n'a pas préalablement évoqué l'action qui va être répété et sinon la seconde (Udo hurtucana1 tae hurtucialt2. (Il mangeait et mangeait encore et sans cesse))). Mais dans l'absolu, on reste très compréhensible même si on emploie l'une ou l'autre.

Anoev a écrit:
Syljà Dopel Çe segek-pent
Puis-je demander une traduction ? ^^
(et d'où viennent les majuscules de "Dopel" et "Çe")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Galum   Sam 20 Mar 2010 - 1:42

DoubleC65 a écrit:
Après, j'en ai profité pour donner un emploie plus particulier à la deuxième. Ainsi, elle s'utilise surtout quand une action à un rapport avec la précédente (bien que ce ne soit pas forcé). C'est pour cela que "-is", "-ir" et "-ul" (pour marquer l'antériorité, la simultanéité ou la postériorité d'une action) et "-et" (deuxième verbe d'une phrase) utilisent toujours la deuxième et que "-uc" (répétition) emploie les deux (la première si on n'a pas préalablement évoqué l'action qui va être répété et sinon la seconde (Udo hurtucana1 tae hurtucialt2. (Il mangeait et mangeait encore et sans cesse))). Mais dans l'absolu, on reste très compréhensible même si on emploie l'une ou l'autre.

C'est tant mieux qu'il y ait deux utilisations distinctes pour chaque conjugaison. C'est pas les répétitions de terminaisons qui m'auraient gêné (d'ailleures, j'en use et en abuse dans mes verbes, puisque beaucoup d'entre eux se terminent au présent (indicatif ou infinitif) par -EN; et p'is ça peut aider en poésie*), c'est plutôt le fait de ne pas trop savoir quelle conjugaison adopter quand on se trouve face à un verbe: y a un peu ce même problème avec les deux subjonctifs passés en espagnol.

DoubleC65 a écrit:
Anoev a écrit:
Syljà Dopel Çe segek-pent
Puis-je demander une traduction ? ^^
(et d'où viennent les majuscules de "Dopel" et "Çe")

C'est la traduction en aneuvien de "salut Double C 65":

Syljà = salut
Dopel = Double
Çe: le nom de la lettre C quand elle se prononce [s] (et non pas [ts]).
C'est un peudo, donc un nom propre, d'où les majuscules.
Segek-pent = 65.


*Et pourtant, moi, la poésie, hein... les rimes et moi, ça fait deux! j'préfère la prose, comme M Jourdain! d'ailleurs, "prose" en aneuvien se dit zhœrd [ʒuːʁd]!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Parce que quand ça me prend, je fais de grands changements   Dim 18 Juil 2010 - 0:35

Avec les mois qui passent, l'envie de rénover la langue s'en va puis revient.
J'ai donc décidé de refaire des modifications sur des éléments déjà bâtis (toujours avec la crainte d'avoir à faire un long et trop rébarbatif travail de mise à jours sur les textes, mais bon....).

Premièrement, l'académie galumienne a voté à l'unanimité1 la suppression de la consonne "x" qui était trop peu employée et qui n'apportait rien. La rectification de mes fichiers textes à l'aide de la fonction "rechercher" fut finalement assez facile puisqu'il y avait vraiment peu de mot avec un "x"2. Ce qui m'a conforté dans mon choix.
En résumé, on a les prépositions "ix/ex" (dedans/dehors) qui deviennent "ic/ec", l'introducteur "ax'" (compl. d'objet indirect) changé en "aj'", la conjugaison du souhait (en -xi) qui passe en -vi3 et des mots de vocabulaire qui ont vu des "x" se transformé en "dj", "ks" ou "kj".
100% bénef.

Ensuite, il y avait les introducteurs "ak'" (compl. d'objet direct) et "ag'" (compl. de sujet second) qui me gênaient à cause de leur prononciation trop proche pour leur emploie. Au revoir "ag'", bonjour "at'". C'est bête, mais j'ai eu du mal à faire cette modification, j'avais tellement l'habitude de ce "ag'"....

Enfin, la dernière chose (pour le moment) et non des moindres : les pronoms personnels. Je n'ai pas encore terminé d'y travailler. Le galum n'est pas vraiment adapté pour un système de pronoms élaborés. Je sais pas trop pourquoi, mais c'est l'impression que j'ai. Toutefois, une chose est sûre, les consonnes vont changer, car je les avais attribuées au hasard au tout début de la création de la langue. Et puis, il n'y avait que trois pronoms (sujet/reste) pour tous les emploies. Il y en aura désormais un pour "iv'", un pour "at'", un pour "ak'", un pour "aj'" et un pour le reste. Je pense également faire l'abandon du "s" du pluriel au profit du "l" (de "sel" (=plusieurs)) qui passe mieux dans mes essais de pronoms. À noter que la modification affecterait également les adjectifs possessifs.
Je ne vous cache pas que le plus gros des problèmes avec ce changement, c'est les textes. Je vais être obligé de tout relire, ligne par ligne. Mais après tout, ça ne peut pas me faire de mal.

Je ne pense pas modifier les messages du forum, mais il va bien falloir le faire pour Idéopédia !

PS : Je n'oublie pas mes projets sur Idéopedia. Je vais essayer de m'y remettre.

1 : ça sonne vraiment bien......dommage que j'en sois le seul membre..... Rolling Eyes
2 : j'ai tout de même particulièrement haï les mots "exprimer" et "exemple"/"ex :" ainsi que tous les autres qui envahissaient mes pages !
3 : le son "v" passe d'ailleurs bien mieux pour exprimer la volonté



Dernière édition par DoubleC65 le Lun 19 Juil 2010 - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Manildomin



Messages : 265
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Galum   Lun 19 Juil 2010 - 15:58

C'est intéressant tous ces changements.
Citation :


Premièrement, l'académie galumienne a voté à l'unanimité1 la suppression de la consonne "x" qui était trop peu employée et qui n'apportait rien.

Je plussoie. En fait, je serais même partisan d'enlever le x du français, alors...


Citation :
Le galum n'est pas vraiment adapté pour un système de pronoms élaboré. Je sais pas trop pourquoi, mais c'est l'impression que j'ai.

C'est quoi selon toi un système de pronoms élaboré exactement ?


En tout cas, amuse-toi bien avec cette rénovation ( puisque c'est aussi important de s'amuser ).

Je pense que créer une idéolangue, c'est une peu comme prendre un gros bloc massif et le sculpter progressivement. Au début c'est très grossier, brouillon, puis ça s'affine au rythme des coups d'outils. Sauf par contre qu'une idéolangue ne sera jamais comme une statue parfaite, le propre d'une langue, c'est de changer, d'évoluer, avec le temps (sauf pour les langues mortes évidemment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: X, cette inconnue!   Lun 19 Juil 2010 - 18:43

Manildomin a écrit:
Je plussoie. En fait, je serais même partisan d'enlever le x du français, alors...

Faut voir...

Ça mérit' p'êt' un fil dans l'chapitre "linguistique" avec un sondage:

Qui est pour (la suppression du X)
Qui est contre?
Qui est ni pour ni contre?
Qui s'en br... (c'est pas tout-à-fait pareil)?

En fait, il est bien vrai qu'on pourrait tout aussi bien écrire "chevaus" comme "landaus" ou bien "heureu" comme "hébreu". je pense que ce n'est pas nécessaitre de faire une fiksation. Cela dit, ekscusez-moi, mais des fois, le X peut être bien utile en français. Je n'ai jamais compris pourquoi on écrivait "adduction" (et non pas "adduxion") alors qu'on écrit connexion (pas comme en anglais: "connection"). Toute réflexion faite je ne vais pas me servir de ce sujet comme exutoire à mes questions sur les délires de l'orthographe phrensèse. Sinon, on n'a pas phini!

Bref, je ne plussoie pas, car je trouve qu'y compris en français, le X peut être utile (excusez-moi quand même, mais comment aurais-je pu écrire ce verbe?), mais je ne moinsoie pas tout-à-fait, car je trouve que certaines règles grammaticales et phonologiques autour de cette lettre (et d'autres) sont par trop abusives. Cette lettre se comporte en français comme en mathématique: c'est une variable:

muet, dans les pluriels
[z], comme dans "sixaine"*
[s], comme dans "Auxerre"
[gz], comme dans "exercice", "exhumation", "ex æquo"
[k], comme dans "exciter"
[ks], comme dans "extrême", "ex abrupto"
Et il en manque, sans doute!


*Alors qu'un "sixain" se prononçe... Aaaaargghhh!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yamaw



Messages : 898
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Galum   Lun 19 Juil 2010 - 19:35

Anoev a écrit:
Je n'ai jamais compris pourquoi on écrivait "adduction" (et non pas "adduxion") alors qu'on écrit connexion (pas comme en anglais: "connection").
Oui mais est-ce que « adduction » et « connexion » se découpent en syllabes de la même façon ? drunken

Parce que, si c’est ad.duc.tion et con.ne.xion (mais j’ai quand même des doutes), cela mettrais en évidence l’intérêt du « x ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Galum   Lun 19 Juil 2010 - 21:32

Manildomin a écrit:
Je plussoie. En fait, je serais même partisan d'enlever le x du français, alors...
Je ne saurais pas trop quoi dire pour le cas du "x" en français... Personnellement, je m'y suis habitué, j'l'aime bien en français. Mais c'est vrai que ça ne m'aurait pas manqué si il n'y avait pas été. Quant au galum, je ne l'avais jamais vraiment intégré (c'est pour ça qu'il y avait si peu de mot en "x"). Il fallait donc que je m'en sépare dès maintenant ^^

Manildomin a écrit:
C'est quoi selon toi un système de pronoms élaboré exactement ?
J'aime bien les pronoms qui finissent par ne plus être vraiment des pronoms tellement ils sont précis. (D'ailleurs, je parle de pronoms personnels, j'avais oublié de le préciser, les autres occupant tellement peu de place dans ma tête....je sais, c'est pas bien No ) Entre autres il y a :
-le problème des "nous" dont on a souvent parlé ci et là sur le forum ("tu" inclus ou non ? juste "toi et moi" ou aussi avec quelqu'un d'autre ? etc...)
-le problème des "vous" également, bien que moins complexe (est-ce qu'il comprend ou non des personnes qui ne sont pas présentent ici ?)
-2 "3ème personnes" : un "il" "proche" et un "loin", que ce soit sur le plan spatial, temporel, affectif ou même syntaxique
-la question du féminin/masculin : que l'on puisse le précisé à toute les personnes, mais uniquement si on le désire
-les autres genres : par exemple la distinxion vivant/objet/idée*. Mais alors, si on fait une thèse sur les avantages du stylo et ceus du crayon à papier (tous deus des objets) ou sur les différences entre amour et amitié (deus idées cette fois), et bien.... on ne peut plus utiliser de pronoms ! Dommage, non ?
-et je pourrais sûrement trouver d'autres choses, mais bon, je m'arrêterais là.

Par contre, les différents niveaus de politesse.... non, j'aime pas trop faire de distinxion de ce côté là.
Et puis, je suis conscient qu'un même système ne peut pas tout faire apparaître et ce ne sont pas les quelques systèmes que j'ai essayé de développer qui donne "LE meilleur compromis au monde", mais bon voilà, toujours est-il que je vois mal le galum avec des pronoms hyper détaillés. Et quelque part, c'est pas plus mal, parce que je tombe vite dans l'ekcès et ça pourrais rendre la langue encore plus indigeste si j'y casé tout ^^'


* : Ce que j'ai choisie pour le galum pour l'instant, je vais voir si je le garde avant d'en dire plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Grammaire du pronom   Lun 19 Juil 2010 - 22:50

DoubleC65 a écrit:
J'aime bien les pronoms qui finissent par ne plus être vraiment des pronoms tellement ils sont précis. (D'ailleurs, je parle de pronoms personnels, j'avais oublié de le préciser, les autres occupant tellement peu de place dans ma tête....je sais, c'est pas bien No ) Entre autres il y a :
-le problème des "nous" dont on a souvent parlé ci et là sur le forum ("tu" inclus ou non ? juste "toi et moi" ou aussi avec quelqu'un d'autre ? etc...)
-le problème des "vous" également, bien que moins complexe (est-ce qu'il comprend ou non des personnes qui ne sont pas présentent ici ?)
-2 "3ème personnes" : un "il" "proche" et un "loin", que ce soit sur le plan spatial, temporel, affectif ou même syntaxique
-la question du féminin/masculin : que l'on puisse le précisé à toute les personnes, mais uniquement si on le désire
-les autres genres : par exemple la distinxion vivant/objet/idée*. Mais alors, si on fait une thèse sur les avantages du stylo et ceus du crayon à papier (tous deus des objets) ou sur les différences entre amour et amitié (deus idées cette fois), et bien.... on ne peut plus utiliser de pronoms ! Dommage, non ?
-et je pourrais sûrement trouver d'autres choses, mais bon, je m'arrêterais là.

Par contre, les différents niveaus de politesse.... non, j'aime pas trop faire de distinxion de ce côté là.

En fait, les pronoms sont des objets grammaticaux qui sont vraiment essentiels dans une langue. Les plus fascinant étant les pronoms comme EN, Y... etc... (avec les traductions possibles dans différentes langues, tant naturelles qu'auxilliaires ou bien personnelles). Ces deux derniers cités sont tellement étonnants (en français) qu'on ne sait pas trop si, dans une phrase ou dans une autre on a affaire à un pronom... ou un adverbe:

Citation :
J'y pense
J'y suis*

Ces deux phrases si ressemblantes, à première "vue", sont complètement dissemblables. Dans la première, le Y est un pronom, complément d'objet indirect du verbe "pense": "je pense à ça"; dans la deuxième, Y est un adverbe de lieu, pour dire "je suis là"; mais, dans une autre grammaire, ne pourrait-il pas aussi être un pronom, complément circonstanciel de lieu, mis pour éviter la répétition d'un nom de lieu, dans le style "êtes vous au stade ?" "oui, j'Y suis". En aneuvien, EN et Y se traduisent par les différentes formes comme CYS, CYN & CYV. Quelles sont les solutions choisies en galum?

*Autre exemple assez "parlant": j'en suis & j'en sors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yamaw



Messages : 898
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Galum   Lun 19 Juil 2010 - 23:23

Anoev a écrit:
Alors qu'un "sixain" se prononçe... Aaaaargghhh!
Ah bon ? Moi j’ai toujours dis /siz~E/. C’est d’ailleurs ce que me dit mon Robert : écrit « sizain » ou « sixain », se prononce /siz~E/.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Galum   Mar 20 Juil 2010 - 0:22

Yamaw a écrit:
Ah bon ? Moi j’ai toujours dis /siz~E/. C’est d’ailleurs ce que me dit mon Robert : écrit « sizain » ou « sixain », se prononce /siz~E/.

Moi aussi, jusqu'à ce que je consulte le wikidico, j'prononçais [sizɛ̃], pas souvent, faut l'admett' parce que c'est pas tellement un mot qui rentre dans mon vocabulaire courant (moi et la poésie... euh...). Quant à sixaine, eh ben, j'disais plutôt... demi-douzaine ou bien "environ six"

Bref, pour ne pas me faire ch... avec six navets ou six (z')abricots*, quand j'ai créé les nombres aneuviens, j'ai mis "seg"... et j'suis tombé à plat ventre dans un autre piège, avec 7 & 8! On n'se méfie jamais assez!


*Pour ça, les anglais ont une prononciation plus régulière (pour une fois) du chiffre 6 : [sɪks]; pas toujours évident pour compter 6 cerveaux: "six brains".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yamaw



Messages : 898
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Galum   Mar 20 Juil 2010 - 1:14

Anoev a écrit:
pas toujours évident pour compter 6 cerveaux: "six brains".
Ce qui est tout de même très fréquent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Galum   Mar 20 Juil 2010 - 2:37

Yamaw a écrit:
Anoev a écrit:
Alors qu'un "sixain" se prononçe... Aaaaargghhh!
Ah bon ? Moi j’ai toujours dis /siz~E/. C’est d’ailleurs ce que me dit mon Robert : écrit « sizain » ou « sixain », se prononce /siz~E/.
Je dirais avoir déjà entendu les deux (en fonction de l'humeur de mes profs de français ?), mais c'est vrai que le "z" me parait plus naturel. study


Anoev a écrit:
Les plus fascinant étant les pronoms comme EN, Y... etc...
...
Quelles sont les solutions choisies en galum?
Le galum n'a pas vraiment de traduction exacte de "en" et "y". On peut tout simplement ne rien dire si le contexte est clair, utiliser la racine de reprise "bor" (dans des formulations un peu particulières) ou alors employer "etre" (qui est quand même nettement moins élégant que nos "en" et "y" français qui se remarquent à peine dans une phrase, mais bon.....(faut-il que je le change lui aussi ?...bof...))
Pour reprendre tes exemples, on aurait :
J'y pense : Ev cef bororeki at' / Ev cefor (ak' etre)
J'y suis (=je suis là): Ev os' etre1,2
J'y suis (=j'ai compris !) : Ev renorenafei ! --> Renfei !
J'en suis : Ieltev3 / Ev ak' etre / Ev borar4
J'en sors : Ev logor os' ikla etre.


Mais de la première traduction m'est venu un autre problème :
Je pense à lui : pas de problème : Ev cefor uk.
Je pense qu'il est gentil : pas de problème non plus : Ev ziainaremi ut.
Je pense faire à manger demain : après quelques hésitations, on arrive quand même facilement à : Ev cef5 hurtoremilei on' klekai.6a
Je pense à manger régulièrement : ..... l'os ! Le sens de lé construction précédente ne collait clairement pas. Et je me suis retrouvé embêté quelques instants...avant de me rendre compte que j'avais la réponse sous les yeux : on garde l'adverbe "cef", mais au lieu de conjuguer le verbe en "croire" (="mi"), on le conjugue en "savoir" (=ki) : Ev cef hurtoreki ov' pry6b.
Maintenant que j'y pense, les adverbes galum agissent sur les conjugaisons un peu comme les "out", "away", "up", etc. anglais avec les verbes.

PS : Désolé pour toutes ces couleurs.....

1 : parce que l'on omet le verbe être
2 : On emploie la même phrase pour dire "je suis là" que pour répondre à la question "Frew ib os' giadam ?"("êtes vous au stade ?")
3 : pour donner de la "consistance" à la phrase, on utilise la terminaison de la seconde conjugaison avec le pronom "je" accolé.
4 : mais en fait, je ne suis pas sûr de bien comprendre la signification de "j'en suis" en français
5 : sans l'adverbe "cef" la phrase se traduirais plus part "je crois que je ferais à manger demain". Dans un cas, le locuteur prévoit de faire à manger, dans l'autre, il lui semble qu'il aura une tâche à accomplir, sans qu'il est son mot à dire
6 : Si on devait se risquer à donner une traduction littérale :
a : "je 'par la pensée' faireàmanger-croit demain"
b : "je 'par la pensée' manger-sait régulièrement"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Galum   Mar 20 Juil 2010 - 10:10

DoubleC65 a écrit:
Désolé pour toutes ces couleurs...
1

Pas d'problème pour les couleurs, c'est le moyen le plus efficace de se rendre compte d'une syntaxe, notamment quand, lors d'une traduction, deux syntaxes diffèrent, comme c'est le cas ici.


Citation :
...mais en fait, je ne suis pas sûr de bien comprendre la signification de "j'en suis" en français

J'en suis = je suis parmi eux, je suis de cette confrérie, de cette classe2. Pour illustrer ce propos, voici les paroles de cette chanson de Francesca Solleville.

Toutefois, "en être" peut avoir une signification toute autre et peut désigner des manifestants du dernier samedi de juin que ceux du 1er mai. Cependant, la construction du propos est la même.

1 On n'utilise pas les mêmes couleurs, mais c'est pas bien grave, l'important étant de savoir à quelle fonction, quelle nature, correspond telle couleur. Pour reprendre les tiennes, on aurait, en aneuvien:

Eg dœm cys = j'y pense
Egcyv = j'y suis
Eg cyn = j'en suis
Eg usgæn cyv= j'en sors.


2 "(Être) de" appellera, en général, en aneuvien, le génitif; toutefois, si on veut insister sur la provenance, on utilisera plutôt le circonstanciel:
ùt viyn mesen, ùt viyn kœgen = un vin de table, un vin de cuisine
ùt viyn laṅdev = un vin de pays.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Mises à jour   Sam 14 Aoû 2010 - 0:28

Ça y est ! Ça m'aura pris presque 4 fois plus de temps que prévue, mais on y est¹.

Vous l'avez donc compris (ou peut-être pas, remarque…), j'ai mis à jour les pages me concernant.
Bon, j'ai regardé, et, normalement, il n'y a pas de lien rouge, c'est déjà ça, mais bon, j'ai plutôt confiance en moi-même, et bien que j'ai fait super attention, il y a forcément des bugs² qui se sont glissés, n'ayez crainte Wink. Ne serait-ce que la couleur que j'ai choisie pour mes exemples, "darkblue", qui se confond un peu trop avec les liens -_-'. Mais bon, je me suis dit "Tant pis, ça restera comme ça jusqu'à la prochaine³ grande rénovation des pages". Après aussi, il y a le dictionnaire qui a une taille un peu limite, mais j'avais pas envie de le scinder en deux pour l'instant.

J'en ai également profité pour faire plusieurs modifications sur le galum. La seule chose qui pourrait ne pas échapper à votre attention, c'est la disparition du "atel" (=bien, bon, beau) qui était le seul à ne pas respecter la structure CVC. On dira donc adieu à "Atelbalum" (=bonjour) et bonjour à "Muelbalum"⁴.

... Je crois pas avoir grand chose d'autres à dire..."bonne lecture" au plus courageux peut-être ? ^^
{bon maintenant, il faudrait que je continue mes "standardisations" pour les autres pages… on verra demain va}

¹ : cf. soir du 13 août 2010, sinon, à la limite, voir ici
² : en plus de mes fautes d'orthographes je veux dire. Un des trucs qu'il faudrait que j'améliore avec mon anglais, tient…
³ : je vous dis "rendez-vous à l'été 2011 ?"… j'espère que je trouverai de quoi faire avant quand même
⁴ : et flute ! J'ai complété l'idéoguide trop tôt -_-'. Et j'ai même pas mis de liens vers cette page…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Galum   Aujourd'hui à 23:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Galum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Galum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: