L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Rémaï (plusieurs versions)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Rémaï (plusieurs versions)   Jeu 8 Mai 2008 - 1:34

Ce sujet a été édité pour faire place à la version 100 du rémaï.
Posez svp vos questions dans le fil approprié.

Français / English.


REMAI 100

Survol
Overview.

***

INTRODUCTION

Le rémaï est une langue crée par David Sicé, qui se parle comme le français ou l’anglais, mais dont le sens des mots est expliqué par les sons qui les composent.
Reimai is a language created by David Sice. It can be spoken like any natural language as French or English, but in Reimai, words are directly explained by their sounds.

De ce fait, le rémaï s’apprend extrêmement vite, et permet d’inventer ses propres mots au fur et à mesure de la conversation tout en étant assuré d’être toujours compris.
Thus, you can learn Reimai extremely fast, and you can forge you own words at the same time you speak, and be assured that your interlocutor will always understand you.

L’effet est inimaginable, il vaut donc mieux tester rapidement le rémaï pour réaliser ce qu’il peut vous apporter.
The way Reimai works is hard to imagine - so it is better to test it right now in order to realize the power it can deliver to you.

***

PRONONCIATION

Une consonne suivie d’une voyelle suffit à faire un mot, un mot suffit à faire une phrase.
One consonant followed by one vowel is enough to make a word ; one word is enough to make a sentence.

Vous n’avez pas besoin d’apprendre les signes du rémaï pour le parler : nous utiliserons ici l’alphabet français et indiquerons si nécessaire avec le symbole @ la prononciation des mots pour un français.
You don't need to learn Reimai's signs to speak Reimai : we will use here the french alphabet and then indicate when needed how to say it correctly with the @uk tag.

Notez bien que tant qu'il ne s'agit pas d'un nom propre (ou d'un mot étranger), lorsque vous lisez ou prononcez deux syllabes identiques de suite, elles ne comptent que pour une seule, quand bien même la consonne identique serait adoucie ou durcie.
Please note that as long it isn't a proper word or a foreign word, two consecutive identical syllabs are read as only one, even if the consonant is pronounced soft then hard, or hard then soft.

Baba = Papa = Bapa = Paba = Ba = Pa.

***

Toutes les voyelles - et toutes les classes grammaticales
Every vowel and every grammatical class.

Le signe devant la voyelle est le signe-idée qui représente la voyelle dans l'écriture rémaï d'origine (rémaï natif).
The sign before the vowel is the icon read as a vowel in the original Reimai script (Native Reimai).

J : « a » de papa / avis sur ce qui suit @uk "a" from "car".
O : « ô » de tôt / position de ce qui suit @uk "o" from "cold".
> : « ou » de tout / déterminant (de la syllabe suivante) @uk "u" from "you".
X : « i » de lit / liaison d’objet (nature grammaticale du mot composé indiquée par la syllabe de tête) @uk "i" from "till"
V : « é » de bébé / Forme (objet d'une certaine forme) @uk "e" from "let".
A : « eu » de peu* / Détail (objet doté d'un certain détail) @uk "ur" and "e" from "turtle", "u" / "er" de "cluster"
Z : « aô » de baobab / fin de phrase, avis sur la phrase @uk "o"u from "cloud", ao from "chaos".
7 : « éa » de Léa** / introduit la proposition qui suit @uk "ea" from "near", "heyya" without "yy".
< : « éô » de Théo*** / verbe complété par l’objet qui suit @uk "eo" from "Theo".
L : « aï » de paille / personne (pronom personnel) @uk "y" from "sky".
N : « oï » de Tolstoï / adjectif (qualité de l’objet qui suit) @uk "oy" from "toy".
e (boucle) : « eï » de soleil / chose (classe d’objet) @uk "ay" from "play".

***

Toutes les consonnes
Every consonant.

J : « dj » de Djibouti / « j » de jeu / "y" de "Yalta"*. @uk "Jack" & "George"
O : « w » de Wapiti / « kw » de quoi / "gw" de "Guadeloupe". @uk "Will" & "Gwen"
> : « k » de Koala / « g » de gare. @uk "Kyle" & "Gwen"
X : « t » de tout / « d » de dada. @uk "Tom" & "Dale"
V : « v » de vélo / « f » de feu. @uk "Vick" & "Frank".
A : « b » de bar / « p » de papa. @uk "Bill" & "Peter"
S : « tch » de Tchad / « ch » de « chat ». @uk "Chester" & "Shane"
7 : « l » de lit / « h » aspiré de « heart » (anglais) @uk "Larry" & "Harry".
< : « r » roulé de « Traviata », « rh » de Javier (espagnol)**. @ "Ryan" & "Javier" (spanish"), also "Xavier" (french or american), also "Rigoletto" (italian).
L : « s » de sable / « z » de zèbre. @uk "Sylvia" & "Zach".
N : « m » de maman / « h » muet (pas de consonne) @uk "Michael".
e (boucle)  : « n » de nounou / « gn » de agneau. @uk "Name" & "New".

**Peut être remplacé par "x" prononcé "ks" ou "gz" si c'est plus facile à prononcer.
Can be replaced by the x sound, pronounced ks or gz if it is easier to articulate.

***

Écrire et signer
Writing and signing Reimai.

Dans ce cours, nous écrivons le rémaï avec l’alphabet du français, pour un lecteur français.
In this course, we are writing Reimal with roman alphabet / alphanumeric characters, for a French reader.

Toutefois, le rémaï peut s'écrire et se transmettre par n'importe quelle série de 12 signes ou plus combinables deux par deux.
Nethertheless, Reimai can be written or transmitted by any series of 12 signs or more, that can be paired and still be read.

L'avantage est que vous pouvez complètement changer votre prononciation ou votre écriture le temps d'apprendre les 12 nouveaux signes sans avoir à réapprendre ni la grammaire, ni la syntaxe, ni vos mots.
The benefit is that you can completly change the way you talk or write Reimaï in the time you would memorize the 12 new combinable signs, this without having to learn again any grammar, any syntax or any word.

Le rémaï natif s’écrit en utilisant en accrochant le signe-idée de la consonne (haut) au signe-idée de la voyelle (bas) ce qui forme 144 idéogrammes que l'on peut apprendre simplement en connaissant les douze signes-idées de base et leur correspondance avec les 12 consonnes et 12 les voyelles à prononcer à l'oral.
Native Remai can be written by hooking the consonant icon (high sign) and the vowel icon (low sign). This mecanicaly build 144 ideograms that you can instantly read by knowing only the first 12 basic icons and their matched vowels and consonants.

Vous pouvez aussi tracer ces signes dans l’air du bout des doigts ou de la main, en veillant à rajouter une barre verticale au < et une barre horizontale au L pour éviter les symétries.
You can also trace these icons in the air with the tip of your finger, or with your hand, as long as you add a vertical bar to < and an horizontal bar to L to cancel any mirroring.

À l’écrit, les signes combinés deux par deux sont déjà asymétriques ce qui limite le risque de confondre les caractères symétriques et rend délicat l'altération d'un écrit par un faussaire.
Written, paired icons are already asymetrical, and that limits the risk of confusion or falsification.

***

DONNER VOTRE AVIS
How to give your opinion.

Tous les mots qui se terminent par A (« papa ») ou AO (« baobab ») indiquent votre avis.
Any word that ends with A ou AO give your opinion.

Ja @ Dja / Ja > Oui > Yes.
Na @ Na / Nia > Non  > No.
Ka @ Ka / Ga > Je ne sais pas > I don't know.

Vous donnez votre avis A sur le mot qui suit.
You give your A-Opinion on the word following the A-vowel.

Pour indiquer votre avis sur la phrase qui précède, remplacez A par AO.
To give your opinion on the previous sentence, replace A with AO.

Est-ce que tu veux un café ? Oui (je veux un café) > Jao > Would you like a coffee ? Yes (I would like a coffee).
Est-ce que tu veux un café ou un chocolat ? Oui pour le café, non pour le chocolat > Ja café, Na chocolat > Coffee or chocolate ? Coffee: yes ; chocolate : no.

Les conclusions en AO remplacent les points du français (point, point d’interrogation, point d’exclamation) : ils sont donc comme en français obligatoires à l’écrit, facultatifs à l’oral.

Les avis en A et les conclusions en AO couvrent tous les échanges les plus courants : ils permettent de saluer, se quitter, excuser, remercier etc.
A-Opinions and AO-Conclusions cover the most frequent questions and answers. They can also be used to salute, to say good-bye, sorry, thanks and so on.

***

[size=150]Tous les avis A et conclusions en AO[/size]
Every A-Opinions and AO-Conclusions.

Noter que le déterminant NU immédiatement devant la syllabe en A ou AO forme l'avis ou la conclusion de sens opposé.
Please note that NU-Determinant juste before A/AO Syllabe compose the opposite opinion or the opposite conclusion.

Si vous ne savez pas comment terminer votre phrase à l'écrit, utilisez JAO ("je dis que", "j'affirme que"), la conclusion par défaut.
If you don't know how to end your written sentence, use JAO ("I say", end a positive sentence).

JA: Oui, je le dis, comme vous dites > "Yes"," like you said".
NUJA: Sans opinion, je n’ai rien à dire. "I don't know what to say about that, "I have nothing to say about that"

WA: Salut ! Merci, enchanté, quelle chance ! > Hello, Thanks, Delighted, This is a relief!, How blessed!
NUWA: Non merci, désolé, quelle malchance ! > No thanks, sorry, what a pity!, how sad!

KA: Je ne sais pas si… ; Oui ou non ? Comment ? > I don't know ; yes or no ; How ? What ? Who ? ; I'm asking you...
NUKA: Je le sais, je ne me pose pas la question. > I know ; I haven't got any question about that.

TA: D’accord, allons-y, je le veux, je l’autorise. > OK, let's do this ; I want you to do this ; I allow you to do this ; I order you to do it.
NUTA: Pas question, pas d’accord, je l’interdis. > I'm not doing this ; I am not letting you do this ; you're forbidden to do this.

VA: Il le faut, nécessaire, indispensable, essentiel. > You must ; this is important ; this is essential ; this is vital.
NUVA: C’est sans importance, comme on veut > I don't care about that ; this is unimportant ; this is insignificant ; do as you please about that ; you decide about that.

BA: Bien, ok, je suis satisfait, ça me plait, convient > Good, I am satisfied ; it pleases me ; I am enjoying this ; I agree.
NUBA : C’est mauvais, ça ne va pas, inconvenant > This is bad, I am dissatisfied ; it displeases me ; I hate this ; I disagree.

SHA: S’il vous plait, je voudrais, désire, souhaite > Please, I wish, I would like, I desire, I would be happy with that.
NUSHA: Je n’en veux pas, je le crains, non merci. > I don't want that, I won't like that, I do not wish that, I am afraid of that.

LA: Juste, exact, en effet, c’est vrai, parfaitement > Right, True, Correct, I confirm, Indeed, Exacty.
NULA: Faux, inexact, il y a erreur, ça ne va pas > Wrong, False, Incorrect, I infirm, Not exactly.

RA: Je vois, j’entends, je comprends, je le pense > I understand, I see, I hear that, I think, clearly, I imagine, I can see that.
NURA: Je ne vois pas,  je ne le pense pas > I don't understand, I can't see it, I can't hear that, I don't think that, I am confused, I can't imagine that, it's blurred, I don't know what to think about that.

SA: C’est sûr, certain, vraiment, miam, j’admire > Sure ! Really ! For real ! Truly ! I think it's admirable, remarkable, I stress that.
NUSA: Pas vraiment, pas certain, bof, beurk ! > Not sure, not really, I don't think so, horrible!  I resent that, not my cup of tea.

MA: Excusez-moi ! Attendez ! Au secours ! Stop ! > Please wait, help me, I need you, This is not finished, This is not enough, don't go, stay around, you have got unfinished business here.
NUMA: ça ira, au revoir, n’attendez pas, partez, allons-y ! > That will do, good-bye, safe travel, don't wait, don't stay here, I don't need you anymore, move along, your business is finished here.

NA: Non, ne… pas, ce n’est pas le cas > No, Not, Do not, This is not the case, it doesn't exist, it is missing.
NUNA: Au contraire, bien sûr que si > That is not a no it's a yes ; Of course it is ; on the contrary this is positive, not negative.
***


Dernière édition par Greenheart le Dim 20 Aoû 2017 - 14:24, édité 57 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Jeu 8 Mai 2008 - 1:34

Mise à jour vers le rémaï 100.
@ signifie "prononcez".

DÉCRIRE N'IMPORTE QUEL OBJET AUTOUR DE VOUS

Les mots en E décrivent les objets d’une certaine forme générale.

Je @ Djé / Jé > Un objet long ou allongé.
We @ Oué / Kwé / Gwé > Un objet rond ou arrondi.
Ke @ Ké / Gué > Un objet pointu, coupant ou dentelé.

***

En rémaï, vous obtenez le mot de sens opposé en ajoutant NU devant.

Nuje @ Noujé / Noudjé > Un objet court ou raccourci.
Nuwe@ Nouwé / Noukwé / Nougwé > Un objet carré ou anguleux.
Nuke @ Nouké / Nougué > Un objet avec des trous.

***

Pour indiquer un objet qui contient un détail de la forme indiqué par la consonne, on remplace E par Y.

Jy@ Djeu / Djü > Un objet avec un détail long ou allongé.

***

Les formes générales et de détails se combinent : si le détail suit la forme général, vous parlez d’un objet d’une certaine forme générale, et qui contient ce détail.

Jeky @ Djékeu / Djégueu / Djèk / Djèg > Un objet long avec une ou des pointes.

***

Si le détail est placé avant la forme générale, vous parlez de la partie que contient ce détail de l’objet.

Kyje @ Kjé / Keujé / Keudjé > La partie longue d’une pointe sur un objet.

***

Si vous enchaînez deux générales, la seconde forme modifie la première. De même pour deux détails.

Kewe@ Kéwé / Kégwé > Un objet en forme de pointe arrondie.
Kynujy @ Keunoudjü / Knoudj > Un objet avec des pointes courtes.

***

Toutes les formes générales et de détail

JE: Long (bâton)
NUJE: Court (bout)

WE: Rond, courbe, ondulé
NUWE: Carré, anguleux, cassé

KE: Pointu, piquant, tranchant, en dent de scie
NUKE : Troué (avec un fond, non transpercé), fendu, crevassé, fissuré.

TE: Plan, plat, sur lequel je peux poser quelque chose dessus sans avoir à le fixer ou le clouer.
NUTE: Incliné, vertical, je ne peux rien poser dessus sans le fixer ou le clouer.

VE: Déplié, déroulé, ouvert, déployé, étendu.
NUVE: Plié, roulé, fermé, chiffoné.

BE: Que l’on peut remplir, débouché, ouvert, sans couvercle.
NUBE: Qu’on ne peut remplir, fermé, bouché, avec un couvercle.

SHE: Gazeux, vaporeux, nuageux, fumée, jet, sans cohésion.
NUSHE : Mousseux, crémeux, avec cohésion.

LE: Avec un bras, un manche, une prise mâle, un jack, une poignée.
NULE : Avec une prise femelle, un point d’amarrage.

RE: Avec un trou, un passage, une porte.
NURE : En cul-de-sac, trou bouché au fond, sans issue

SE: Avec une base, une patte, un socle, un fond plat, posé
NUSE: Avec des racines, une ancre, enfoncé, enraciné.

ME: Qui coule comme un liquide, s'adapte à la forme sur laquelle il coule et dont la surface supérieure devient plane.
NUME : Mou ou souple, qui se déforme, se froisse, se compresse ou se tasse, surface supérieure pas forcément plane.

NE: D’une forme non précisée
NUNE: Sans forme, qui n’existe pas.

***

LES CLASSES D'OBJETS

Vous pouvez préciser la nature de l’objet en lui ajoutant une classe d'objets en EI.

Jei @ Djeille / Jeille > Un corps humain ou animal, une partie du corps.
Nujei @ Noudjeille / Noujeille > Un robot, une machine articulée.

Wei @ Weille / Kweille > Un vêtement.
Nuwei @ Nouweille / noukweille > Un emballage.

Kei @ Keille / Gueille > Un outil, un objet fabriqué, artificiel.
Nukei @ Noukeille / nougueille > Un objet naturel.

Tei @ Teille / Deille > Une maison, une construction fixe.
Nutei @ Nouteille / Noudeille > Un véhicule, une construction mobile.

Par exemple :

Je Jei > Un individu mince (longiligne).
Je Wei > Un vêtement long ou étroit.
Je Kei > Un outil long (un bâton, une canne, une barre).
Je Tei > Une tour (maison longue).

Les choses en EI peuvent être suivies à leur tour d’une forme générale en E ou d’un détail en Y, mais ces indices se lisent alors en fonction de la nature de la chose que vous décrivez ainsi.


***

Toutes les classes d'objets (choses)

JEI: L’individu, le corps humain ou animal (dont les parties ont une certaine forme).
NUJEI: Le robot, le corps d’une machine (dont les parties ont une certaine forme).

WEI: Le vêtement, l’accessoire vestimentaire (couvrant une certaine partie du corps).
NUWEI: L’emballage, le paquet, la valise (d'une certaine forme en creux).

KEI: L’objet fabriqué, l’outil, l’instrument (d'une certaine fonction, dotée de certains composants et partie d'un autre objet).
NUKEI: L’objet naturel, brut, le minéral (d'une certaine fonction, dotée de certains composants et partie d'un autre objet).

TEI: La maison, la construction, le lieu artificiel (d'une certaine fonction, doté de parties d'une certaines fonctions et équipements).
NUTEI : Le véhicule (d'une certaine fonction, doté de parties d'une certaines fonctions et équipements).

VEI: L’animal (d'un certain mode de locomotion, d'un certain comportement et poussant un certain cri).
NUVEI : Le végétal (d'un certain milieu et d'une certaine forme de feuilles et d'arborescence)

BEI: La nourriture et la boisson (d'un certain goût, d'une certaine odeur, préparé à partir d'un certain ingrédient et selon une préparation donnée).
NUBEI : La matière préparée non comestible (d'un certain goût, d'une certaine odeur, préparé à partir d'un certain ingrédient et selon une préparation donnée).

SHEI: Climat ou météo (température, vents et catastrophes, mouvement).
NUSHEI : état d'un objet (température, agitation et mouvement, dureté et transformations).

LEI: Personne de métier (expérience, métier, hiérarchie).
NULEI : Domaine de connaissance (ouvrage d'expérience, sur un métier, pour une hiérarchie).

REI: Le mot rémaï, la langue rémaï (dont les mots sont définis par les sons qui les composent).
NUREI: Le mot étranger, la langue étrangère (dont les sons sont associés à des objets, des idées, des mots grammaticaux).

SEI: Le paysage, le pays, le monde (relief, clarté et précipitations, détails du relief).
NUSEI : Surface d'un objet (relief, clarté et précipitations, détails du relief).

MEI : La santé, la maladie, les humeurs
NUMEI : L’émotion, le sentiment, les comportements.

NEI : moment, activité, modalité d'action.
NUNEI : Ce qui n'existe pas à un moment, qui n'a pas cette activité, qui n'a pas cette modalité d'action.

***


Dernière édition par Greenheart le Mar 15 Aoû 2017 - 17:48, édité 47 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Jeu 8 Mai 2008 - 16:58

Ce post a été mis à jour vers le rémaï 100.

***

DIRE LA POSITION DE N'IMPORTE QUEL OBJET ET DANS CET OBJET

Les mots en O indiquent la position de l’objet qui suit, du point de vue de celui qui parle, ou bien une position dans l’objet qui précède.

Jo @ Djô / Jô > Ici, là où nous sommes, avec l’objet précité.
Nujo @ Noudjô / Noujô > Ailleurs, dans un autre endroit que celui où nous sommes, pas avec l’objet précité.

Wo @ Ouô / Kwô / Gwô > Autour, non loin d’ici, autour de l’objet précité.
Nuwo @ Nouwô / Noukwô / Nougwô > Loin d’ici, pas autour de l’objet précité.

Ko @ Kô / Gô > à droite (à la droite de celui qui parle ; à la droite de l’objet précité).
Nuko @ Noukô / nougô > à gauche (à la gauche de celui qui parle ; à la gauche de l’objet précité).

Kowe > Kôwé / Kôkwé > La balle (boule, arc) à ma droite.
Nukowe > Noukôwé / Noukôkwé > La balle à ma gauche.

***

Les positions se combinent avec les formes pour décrire encore plus exactement les objets autour de vous.

Wewoky > Kwéwôkeu / Kwéwôk > Un objet courbe ou rond cerclé de pointes.

***

Toutes les positions

JO: Ici / Sur, avec, compris, formant un ensemble, confondu, ici, là
NUJO: Ailleurs / Sans, séparé, distinct, avec à côté.

WO: Autour, dans les alentours de, à côté de, au départ / Entourant, enveloppant, enserrant, gainant entouré.
NUWO: Hors de la vue de, à l'arrivée / Manquant de, absent de, non encore placé sur.

KO: Avec à droite / à sa droite, sur son côté droit.
NUKO: Avec à gauche / à sa gauche, sur son côté gauche.

TO: Devant, en avant , tout droit / à l'avant, sur sa face.
NUTO : Derrière, en arrière, en reculant / à l'arrière, dans son dos.

VO: en face, au loin, à l’horizon, loin de / Au bout, côté pointe, à l'extrémité, à la pointe de l'épée, à la fin de.
NUVO : au seuil, tout près de / côté manche, au début.

BO : Dedans, à l'intérieur / Avec dedans, à l’intérieur, contenant.
NUBO : Dehors, à l’extérieur / sur l’extérieur, à la surface.

SHO : En avant sur la route, visible, présenté, exposé / Projetant, envoyant, lançant, présentant, émettant.
NUSHO : Caché, à l'abri, rangé, au-delà, fermé, futur / occultant, retenant, recevant, captant, cachant, couvrant, paré, préparé, prêt pour.

LO: En haut, haut / En haut de, sur, vers le haut, montant, levé.
NULO : Sous, dessous / En dessous, sur le dessous, au verso.

RO: En arrière sur la route invisible, passé / ayant laissé derrière lui, ayant semé, abandonné, perdu (invisible).
NURO : À la même hauteur, en cours de dépassement, récent, neuf / de part et d'autres, de chaque côté, calé, actualisé, synchronisé.

SO: En bas / au bas de, vers le bas, descendant.
NUSO : Dessus / Au-dessus, sur le dessus, au recto.

MO: Au milieu, le long de, dans le sens de la route, parallèle / aligné, engagé, le long de, en parallèle.
NUMO : En travers de, déviant, perpendiculaire en obstacle sur la route / bloquant, barrant, coinçant.

NO: Quelque part, dans une position non précisée.
NUNO : Nulle part.

***

COORDONNER, NOMMER PROPREMENT ET FORMER DES MOTS COMPOSÉS

Les mots en I permettent de lier logiquement deux mots pour n’en faire qu’un seul, dont la nature grammaticale est indiquée par le premier des mots liés (mot de tête). En rémaï, cela permet à la fois de coordonner n’importe quel mot, c’est-à-dire par exemple de traduire en français :

Avec au même endroit au même moment > Wi @ Oui.
Avec dans un autre lieu au même moment, avec ailleurs > Nuwi @ Nouwi.

Associé, dépendant de > Ki @ Ki / Gui.
Indépendant de, libre de > Nuki @ Nouki / Nougui.

Suivi de > Ti @ Ti / di.
Précédé de > Nuti @ Nouti / noudi.

Ou bien > Vi @ Vi / Fi.
Et / ou (soit l'un, soit l'autre, soit les deux à la fois) > Nuvi @ Nouvi / Noufi.

***

JI… NI permet de désigner une chose par un nom propre, c’est-à-dire une suite de sons articulés arbitraires. Il peut très bien s’agir d’un mot rémaï, mais il n’aura pas de sens, à part celui de désigner un objet avec un nom propre.

Jai Ji Mari Ni > Mon nom est « Marie ».
Mari Laije > Attendez – c’est lui qui le dit, pas moi.
Me voilà bien marri > Vunuba.
Voici mon mari > Laijele kijai.

***

NUNI permet d’interrompre la construction du mot, pour la reprendre plus tard, ou d’indiquer que le nom propre a été abrégé. Cela permet aussi d’indiquer les séparateurs dans une suite de nom propre, comme les espaces, les tirets, les slashs.

« Marie – tiret – Anne »
> Ji Mari Nuni Jeji lany ni.

« Marie (Jeanne)… »
> Ji Mari Nuni.

« http://... »
> Ji Lashy, te, te, pe, Nuny Woiwe Ni nujeni nuteni nuteni.

***

Il est très important d’indiquer la fin NI d’un mot en AI, EI ou OI lorsque vous parlez juste après de la forme générale ou de détail d’un nouvel objet.

J’ai la balle.
Jaini We.

Je suis une femme.
Jaiwe.

Je suis rondelet.
We jai.

La balle est avec moi.
Weni Jai.

***

Seuls les mots AO, EA, EO séparent toujours les formes des objets.

Weko jai.
Je suis rondelet et à ma droite.

Weni kojai.
Je suis à droite de la balle.

***

Les mots AI, EI, OI séparent seulement les formes des objets quand ils ne sont pas eux-mêmes suivis de formes E et de détail Y.

Weni Ko Jai.
La balle est avec moi, et je suis à droite de la balle.

Wejai Kowe.
Je suis en boule sur mon côté droit et je suis une femme.

***

Toutes les liaisons de mots


JI: Début de nom propre, mot étranger.
NUJI: Sans nom propre, anonyme, intraduisible

WI: Avec dans le même lieu, qui a
NUWI: Séparé, dans un lieu différent

KI: Qui complète, fait équipe, associé à, qualifié
NUKI: Libre de, indépendamment de, sans, privé de.

TI : Qui vient après, après, qui fait suite, suivi de.
NUTI: Qui vient avant, avant, précédé de.

VI: Ou bien (ou l'un, ou l'autre mais pas les deux).
NUVI : Et / ou (l'un ou l'autre ou les deux à la fois).

BI: Contenant, composé de, fait de
NUBI: Ne contenant pas, excluant, dépourvu de

SHI : Qui donne, distribue, d’où sort, qui émet
NUSHI : Qui reçoit, qui capte, où entre

LI: Qui appartient à, obéit à, dépend de, aime
NULI : Qui rejette, déteste, refuse, protège de

RI: Qui crée, auteur de, qui parle, raconte
NURI: Qui lit, qui écoute, voit, utilise, spectateur

SI: Maître de, propriétaire de, qui contrôle
NUSI : Qui est employé par, aux ordres de

MI: Comme, semblable à, identique à
NUMI: Pas comme, dissemblable, différent de

NI : Fin de mot
NUNI : ouvre une fenêtre avant reprise du mot pour insérer un autre mot ou une pause.

***


Dernière édition par Greenheart le Ven 18 Aoû 2017 - 19:13, édité 51 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Mar 13 Mai 2008 - 21:26

Mise à jour vers le Rémaï 100.

Déterminer n'importe quel mot

N’importe quel mot rémaï peut-être précédé d’un déterminant U – pas seulement les noms communs comme en français. Ce déterminant U ne concerne strictement que le mot qui le suit immédiatement. Si c’est un autre déterminant, il concerne cet autre déterminant, qui va ensuite concerner le mot qui suit immédiatement.

Ce, cet, ces (démonstratif) > Ju @ Djou / Jou.
Cet autre, ces autres > Nuju @ Noudjou / noujou.

Le, la, les (défini) > Lu @ Lou / You.
L’autre, les autres > Nulu @ Noulou / Nioulou.

Un, une, des (indéfini) > Shu @ Tchou / chou.
Un autre, des autres > Nushu @ Noutchou, niouchou.

Tout, seulement > Tu @ Tou / Dou.
Une partie, un peu, de la > Nutu @ Noutou / noudou.

Un même, des mêmes, un semblable, des semblables, un pareil, des pareils > Mu.
Un différent, des différents, un dissemblable, des dissemblables > Numu.
Le même > Lumu.

***

Ju est le déterminant par défaut – il est donc en général sous-entendu.

Tei > Cette maison = JuTei.
We > Cette balle = JuWe.

***

Pour indiquer le pluriel, placez WU devant l’objet.

Une seule maison > NuwuTei @ Nouwou teille / nougwou teille.
Plusieurs maisons > WuTei @ Wouteille / Gwouteille.

***

Vous n’avez pas besoin d’accorder en nombre lorsque vous précisez le nombre d’un objet.

Dix maisons > Woi Je Tei.
Nous sommes cents > Woi Jyne Wai.

***

Tous les déterminants

JU: Ce, cet, cette, ces.
NUJU: Cet autre, ces autres.

WU: Multiple, pluriel, un groupe de.
NUWU: Singulier, solitaire, isolé.

KU: Est-ce que cette syllabe est la bonne ?
NUKU: Cette syllabe est la bonne, aucun doute.

TU: Tout le, tous les, entier, seulement, total, chaque.
NUTU : Un peu de, en partie, pas tout, partiel.

VU: Géant, de grande échelle, très.
NUVU: Nain, d’échelle réduite, miniature, très peu.

BU: Beau, spectaculaire, précisément.
NUBU : Médiocre, laid, vaguement.

SHU: Un, une, des, n’importe lequel.
NUSHU : Un unique, pas n’importe lequel, rare.

LU: Le, la, les (celui dont nous parlons).
NULU: L’autre, les autres dont nous parlons.

RU: Réel, véritable, tangible, compréhensible.
NURU: Fictionnel, imaginaire, abstrait, théorique

SU: Celui-là même, le même.
NUSU : Un dissemblable, un autre que lui-même

MU: Un semblable, un même, comme un
NUMU: Un autre même

NU: La syllabe qui suit immédiatement prend un sens opposé.
NUNU = NU (règle des deux syllabes identiques répétées qui n'en valent qu'une seule).

***

Nommer les personnes

Les mots en AI décrivent les personnes par rapport à la conversation - jamais des choses.

Jai @ Djaille / Jaille > Moi.
Tai @ Taille / Daille > Toi.
Lai @ Laille / Yaille > Lui ou elle.

***

La forme générale E après JAI décrit la place dans la société.

Jaije @ Djaille jé > Moi qui suis un homme.
Taiwe @ Taille wé > Toi qui es une femme.
Laike @ Laille ké > Lui ou elle qui est un enfant (un mineur, un irresponsable légalement).
Laite @ Laille té > Lui ou elle qui est un adulte (un majeur, un responsable légal).

***

Les formes générales se combinent pour indiquer plusieurs rôles sociaux.
Si les rôles combinés sont incompatibles, il faut comprendre une alternative.

Jaiteje > Je suis un homme adulte responsable légalement.
Jaikeje > Je suis un garçon (un homme mineur, irresponsable légalement).
Laitejewe > C’est un homme ou une femme adulte responsable légalement.

***

La forme de détail permet d’indiquer l’âge relatif de la personne AI.

Laijy @ Laille djeu / Laille jü  > C’est une personne à naître.
Laiwy @Laille kwe / Laille gwü > C’est un nouveau-né.
Laiky > C’est un bambin qui ne sait pas encore marcher.
Laity > C’est un enfant qui sait marcher.
Laivy > C’est un enfant qui n’est pas encore pubère.
Laiby > C’est un adolescent.

***

Si un détail Y se place devant la forme générale, il s’agit d’une posture.

Ka Lainyje @ Ka laille neudjé > Comment se tient-il ?
Laijyje @ Il ou elle est debout.
Laiwywe @ Laille gweu wé > Elle est roulée en boule.

Un enfant assis > Lai Nusyke @ Laille nousseuké / Laille nouské / Laille nouzké.

***

La forme générale NE est toujours la forme indéfinie : on l’utilise pour les questions et pour ne pas avoir à préciser, quand on ignore la forme générale ou quand cela ne compte pas. De même pour la forme de détail NY : le détail n'est pas précisé et on peut s'en servir pour poser des questions.

Kane @ Kané / Ganié > C'est quoi ? (quelle forme générale ça a ?)
Kany @ Kaneu / Kann' / Gann' > Qu'est-ce qu'il y a dessus ? (quel détail cet objet a ?).
Kalai @ Kalaille > C'est qui ?
Kalaine @ Kalaille né > Quel est sa place dans la société ?
Kalaijeny @ Kalaille jény > Quel âge a-t-il ?

***

Toutes les personnes

JAI: Moi (qui parle).
NUJAI : Cet autre que moi.

WAI: Nous (pluriel)
NUWAI : Ces autres que nous.

KAI: Toi, vous formel (le chef)
NUKAI: Cet autre que toi, que vous (le chef).

TAI: Toi (semi formel, à qui je parle)
NUTAI : Cet autre que toi.

VAI: Vous (pluriel, vous autres à qui je parle)
NUVAI : Ces autres que vous.

BAI: Toi (familier)
NUBAI: Cet autre que toi.

SHAI: Eux, elles.
NUSHAI: Ces autres qu'eux ou elles.

LAI: Lui, elles.
NULAI: Cet autre que lui / Cette autre qu'elle.

RAI: Les gens, tout le monde, la foule.
NURAI : Cet individu isolé, cette personne dans la foule.

SAI: soi, soi-même (réfléchi, renvoi au sujet de la phrase).
NUSAI: Cet autre que soi.

MAI : Nous pluriel (ceux de mon cercle).
NUMAI : D'autres que nous (ceux qui ne sont pas de mon cercle).

NAI: On (personne indéfini).
NUNAI : Personne, aucune personne, aucun individu.

***


Dernière édition par Greenheart le Mar 15 Aoû 2017 - 18:57, édité 40 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Mer 14 Mai 2008 - 11:39

Ce post a été mis à jour avec le rémaï 100.


NOMS PROPRES, MOTS ÉTRANGERS ET CITATIONS

Les noms propres sont tous les mots dont les sons ne se comprennent pas comme en rémaï : ce sont tous les mots étrangers – noms propres de personnes, de ville, de langues, de nationalité ; les marques, les unités de mesure, de monnaie, mais également les noms particuliers de fruits, d’animaux, etc.

Pour insérer des mots étrangers dans du rémaï, vous avez deux outils :

* Les liaisons JI… NI, où JI indique le début du nom propre ou étranger et NI la fin du mot ;
* l’adjectif de citation JOI …NI où JOI indique le début de citation (ouverture des guillemets) et NI la fin de la citation.

Jaiji Marky Ni @ Djaille dji mark ni > Je m’appelle « Marc ».
Seite Ji Pari Ni @ Seille té dji pari ni > La ville de « Paris » (nommée « Paris »).
Koiji yro ni @ Ko-i dji euro ni > Un prix de vente en « euro ».
Koiji dolary ni @ Ko-i dji dolar ni > Un prix de vente en « dollar ».

Kajoi Merysi Ni Weoji Reimai Ni
Comment dit-on « Merci » en se servant du rémaï ?

LaJoi Wa ni.
On dit « oua ».

***

Pour épeler (dire comment s'écrit) un mot étranger dans un alphabet étranger, on utilise l'adjectif ROIJI... NI et les lettres de l'alphabet étranger qui sert à écrire le mot en question. Noter que la consonne L peut remplacer l'absence de consonne ou le H, et le e muet ou l'absence de voyelle peut être remplacé par la voyelle Y.

Joiji Pari Ni Roiji pé la lery li lesy ni.
> « Paris » s'écrit « P, A, R, I, S ».

***

Pour épeler en rémaï n'importe quel mot, utilisez directement l'adjectif ROI suivi de la forme E qui commence par la même consonne, et la forme de détail Y qui correspond à la voyelle (voir tout en haut le chapitre sur les voyelles). On précise la dureté de la consonne ou la longueur de la voyelle avec le déterminant VU.

Ji Pari ni Roi vuPejy Redy.
@ Ji Pari ni ro-i voupéjy rédü.
> « Paris » s'écrit « V> Aj
***

Vous pouvez aussi épeler n'importe quel mot en utilisant des syllabes formés avec l'alphabet français, en utilisant à nouveau l'adjectif ROIJI... NI et en prononçant toutes les lettres.

Ji Pari ni Roiji Pa Ri Sy Ni.
@ Ji Pari ni Ro-i dji pa ri seu ni.
> « Paris » s'écrit « Pa-ri-ss »

***

COMPTER ET CALCULER, DATES ET HEURES

Tous les nombres sont des adjectifs OI parmi WOI (le nombre), KOI (le prix de vente, le coût), TOI (l’ordre), BOI (le crédit, le gain). Après WOI, KOI, TOI, BOI, les formes E et les détails Y se lisent comme des chiffres.

JE @ Djé / Jé > Dix (10).
JY @ Jeu / djü / dj’ > Un (1).

JEJY @ jédjü / jédj’ > Onze (11).
WEKY @ wékü / wék’ > vingt-trois (23)

RERY @ rérü / rér’ ; ksérü / kzér > quatre-vingt-dix-neuf (99).
RYRERY @ rürérü / rürér’ ; ksüréks > neuf-cent-quatre-vingt-dix-neuf (999).
SY = SE @ Sü / Zü = Sé / Zé > Zéro

***

Tous les chiffres

J=1
W=2
K=3
T=4
V=5
B=6
SH=7
L=8
R=9
S=0
M=Variable
N=Indéterminé.

***

Utilisez le chiffre indéterminé pour poser des questions ou lorsque vous ignorez un chiffre du nombre.

Ka Woi > Combien ?
Ka Woi ny > Combien d’unités ?
Ka Woi ne > Combien de dizaines ?
Ka Woi nyne > Combien de centaine ?
Ka Woi Nyneny > Combien de centaines, dizaines, unités.

***

Utilisez JI... NI pour nommer vos variables ou vos inconnues.

Soit deux nombres A et B.
> Woiji la ni woiji be ni.

***

Les positions O après WOI, KOI, TOI, BOI, se lisent comme les positions d’écriture des chiffres sur la ligne de calcul, et non des positions physiques des objets comptés. En particulier TO… MO indique le numéro de colonne du chiffre suivant dans l’écriture du nombre.

Woi Tokymo @ tok’mo / tokmo  > Mille / 1.000 (chiffre suivant dans la troisième colonne) = Woijy Tokymo.

Tobymo @ top’mo > Un million / 1.000.000 (chiffre suivant dans la sixième colonne).
Torymo @ tor’mo > Un milliard / 1.000.000.000 (chiffre suivant dans la neuvième colonne).

***

Pour écrire les nombres décimaux, utilisez à nouveau TO et MO, en indiquant des positions de colonnes négatives.
Attention à la longue du nombre que vous placez après la virgule: le premier chiffre du nombre occupe la première colonne négative.

Tonumo @ To noumo > virgule (chiffre suivant dans une colonne négative).

Tokymo @ toknoumo / tokeunoumo > en millièmes (chiffre suivant dans la troisième colonne négative).
Tokynumo kyne @ tok’noumok > trois cents millièmes / 0,300 = Tojunumo Ky @ Tôj’noumôk.
Tobynumo ky @ topnoumok > trois cents millionièmes / 0,000.300 = Totynumo ky @ Tôt’noumôk.

Se Tonumo > zéro virgule zéro /
= Sy Tonumo Sy >  0,0.

***

Après un adjectif WOI, KOI, TOI, BOI, les déterminants U se lisent comme des opérations dans un calcul.

Addition + > Tu @ Tou / Dou.
Soustraction - > Vu @ Vou / Fou.
Multiplication * > Mu @ Mou.
Division / > Shu @ Chou.
égale, total = > Wu @ Wou / Gwou / Kwou.

10+10=20
Woije Tuje Wuwe
@ ou-o-i djé toujé wougwé.

***

Les prix de vente (somme à payer) s'indiquent avec KOI, dans la monnaie locale. Sinon, précisez la monnaie de paiement avec JI... NI.

Il faut payer 50 euros.
> Koi ve.
@ Ko-i vé / Ko-i fé.

Il faut payer 50 dollars.
> Koi Ve Ji Dolary NI.
@ Ko-i vé dji dolarü ni.

***

De même pour indiquer combien on a en poche, combien on a gagné, combien on nous rend, utilisez BOI.

C'est 35 euros > Koi Kefy.
Voici 40 euros > Boi Te.
Je vous rends 5 > Boi fy Keo Kai.

***

Pour indiquer les dates et les heures, le numéro de la position d'arrivée d'un objet, utilisez TOI.
Précisez l'unité de temps avec l'adjectif LOI suivi de la forme E.
NU devant la forme en E indique que vous parlez d'une durée et non d'un temps écoulé.

Il est dix heures > Toije loike @ To-i jé lo-iké.
Pendant dix heures (ça dure dix heures) > Toije nuloike @ To-i jé noulo-i ké.

***

Toutes les unités de temps.

JY: Seconde (s) sonnée (s), une seconde écoulée.
NUJY : En secondes, pendant une seconde.

WY: Minute (s) sonnée (s), une minute écoulée.
NUWY: En minutes, pendant une minute.

KY : Heure (s)
NUKY : En heures

TY: Jour (s)
NUTY: En jours.

VY: Semaine (s)
NUVY: En semaines

BY: Mois.
NUBY : En mois

SHY: Saison (s)
NUSHY: En saisons

LY: Année (s)
NULY: En années

RY: Ère (s)
NURY : En ères

SY: Siècle (s)
NUSY: En siècles

MY: Millénaire (s)
NUMY: En millénaires

NY: À un moment donné.
NUNY: Sans durée, instantané, à l'instant.

***

Il peut être utile de préciser le moment de la journée quand vous donnez l'heure ou quand vous donnez rendez-vous.
Utilisez alors LOI avec la forme de détail Y. NU devant Y indique un autre moment de la journée que celui indiqué.

Le matin > Loi wy @ Lo-i wü.
Pas le matin > Loi nuwy @ Lo-i nouwü.
A dix heures du matin > Loi jewy @ Lo-i djéwü.
Pendant quatre heures le matin > Loi nutewy @ Lo-i noutéwü.

Gardez à l'esprit que le rémaï a vocation à pouvoir être utilisé partout sur Terre et ailleurs que sur Terre, quelque soit le décompte du temps.

Donc vous pouvez très bien fixer un rendez-vous à "une heure sonnée du soir" ce qui serait impossible à l'heure actuelle en France, mais parfaitement possible si vous utilisez une heure qui n'est pas française pour fixer un rendez-vous en France. Vous précisez bien sûr le fuseau horaire avec JI... NI et le nom de la ville concernée.

...à une heure, heure de Paris.
Toijy ji pari ni.

***

Tous les moments de la journée

JY : L’aube, au lever du soleil
NUJY: ... à un autre moment que l'aube, sauf à l'aube.

WY : Le matin, au matin, avant midi.
KY: Le midi, autour de midi, entre midi et deux.
TY: L’après-midi, le début de l’après-midi.
VY: La fin de l’après-midi, le déclin du soleil.
BY: Le soir, la fin de la journée, l’heure du dîner.
SHY: La tombée de la nuit, le crépuscule.
LY: La nuit, le début de la nuit, avant minuit.
RY: Minuit, autour de minuit.
SY: Après minuit, au plus noir de la nuit.
MY: Avant l’aube, au bout de la nuit.

NY: À un moment de la journée non précisée.
NUNY: À aucun moment de la journée

***

Quelle heure est-il ?
> Kaloi @ Ka lo-i.

Combien de temps ça dure ?
> Kaloinune @ Ka lo-i nouné.

...à quelle moment de la journée somme-nous ?
> Kaloiny @ Ka lo-inü.

***


Dernière édition par Greenheart le Mar 15 Aoû 2017 - 20:02, édité 42 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Jeu 15 Mai 2008 - 12:11

Mise à jour vers le Rémaï 100.


CONSTRUIRE UNE PHRASE

Les mots en EO indiquent les rôles des objets dans l'histoire que vous racontez avec la phrase.
Les objets sont les personnes en AI, choses en EI et les adjectifs en OI.

Jeo @ Djéô / Jéô > Le sujet du verbe conjugué (sous-entendu quand le mot est en tête de phrase).
Teo @ Téô / Déô > L’objet sur lequel agit le sujet.
Keo @ Kéô / Guéô > Le destinataire du résultat de l’action.
Weo @ Ouéô / Gwéô / Kwéô > L’instrument de l’action.

Je te passe la balle avec le pied.
JAI KEOTAI TEOWE WEO JEISE.

***

Seo @ Séô / zéô > Le point de départ de l’action.
Leo @ Léo / Héô > Le point d’arrivée de l’action, le contact.
Reo @ Réo / Xéô > Le point de passage de l'action, l'étape.

La balle partie de mon pied arrive au mur.
>We Seo Jeise Leo Noute.

Je vais à Londres en partant de Nice et en passant par Paris.
Jai Leoji Lonydony ni Seoji nisa ni Reo Pari Ni.

***

Le verbe conjugué est indiqué en plaçant NEO devant n’importe quel mot.
Ce mot après NEO perd sa classe grammaticale et n’a plus d’influence sur ce qui suit.
Le verbe conjugué ne concerne que la partie de la phrase bornée par EA ou EO.

Tu dis oui et il dit non.
>Tai Neoja Tea Laije Neona Jao.
@ Taille néodja téa laille djé néona Djao.

***

Les rôles en EO ne concernent que le verbe conjugué NEO de leur partie de phrase.
Le sujet JEO par défaut est celui qui parle.

Tu dis oui et tu dis non.
Tai Neoja Neona.

Tu dis oui et je dis non.
Tai Neoja Tea Neona.

***

Vous reprenez un sujet, objet ou n’importe quel objet dans un rôle en EO en reprenant le même rôle dans la partie de phrase suivante.

Tu dis oui et puis tu dis non.
Tai Neona Tea Jeo Neona.

***

Pour donner deux rôles différents à un même objet, utilisez la liaison KI.

Je me donne la balle à moi-même.
Jeo kikeo jai Teowe.

Vous pouvez aussi utiliser la personne réfléchie.

Je me donne la balle.
Jai Keosai Teowe.

***

Vous n’êtes pas obligé d’inverser le sujet et le verbe conjugué dans une question. Pensez seulement à rappeler qui est le sujet JEO quand ce sujet n’est pas au début de la phrase.

Poses-tu une question ?
Neoka Jeotai (Kao) ?

***

Quand deux objets sont juxtaposés, ils ont le même rôle dans la phrase.

Es-tu avec la balle ?
Taini weni.

As-tu la balle ?
Teowe Jeotai (kao) ?

***

Tous les rôles

JEO : Sujet déclencheur de l’action (celui qui fait, celui qui est)
NUJEO: Commanditaire de l’action (celui qui fait faire, celui qui rend)

WEO: Instrument, moyen, adjuvant à l’action et qui n'est pas consommé par l'action.
NUWEO: Sans utiliser, en tenant à l’écart, rangé

KEO: Receveur du résultat de l’action, cible.
NUKEO : Source de l’objet manipulé par l’action.

TEO: Objet montré, objet manipulé par l’action.
NUTEO: Objet caché, en réserve, non manipulé.

VEO: Direction de l’action, destination, but, objectif, sur la route allant à.
NUVEO : En se détournant de, hors la direction de.

BEO: Contenant de l’action, du résultat de l'action.
NUBEO: Ne contenant pas, action hors de

SHEO : Objet lancé, projeté, donné avec violence.
NUSHEO : Objet rattrapé, récupéré au vol, capté.

LEO: Contact, point d’arrivée, conséquence.
NULEO: Opposé du point de contact, non atteint

REO: Objet traversé, pénétré, entré.
NUREO : Objet contourné, évité

SEO Point de départ de l’action, cause.
NUSEO : Point de retour de l’action, en répétant

MEO : Ingrédient consommé ou transformé par l'action, objet créé, construit ou assemblé.
NUMEO : Objet détruit, désassemblé, saboté ; ingrédient gaspillé, jeté, perdu.

NEO : le mot suivant est transformé en verbe conjugué actif (on est, on fait)
NUNEO : Verbe conjugué passif (on rend, on lui fait)

***

CONJUGUER À TOUS LES TEMPS

Pour conjuguer à toutes les personnes, changez simplement la personne AI en position de sujet (par défaut quand la personne est au début de la phrase).

Je dis oui > Jai neoja
Tu dis oui > Tai neoja.

***

Pour construire une négation, ajoutez l'avis NA et / ou la conclusion NAO.
Si vous avez déjà l'avis NA dans la phrase, vous pouvez conclure avec JAO (je dis que, j'affirme que) ou n'importe quelle autre conclusion.
La double négation n'existe pas en rémaï : NA sert seulement à pointer sur quel mot de la phrase en particulier porte la négation.

Il ne dit pas oui > Laije na neoja nao.
Nous ne disons pas non > Wai na neona jao.

***

Pour construire une interrogation, ajoutez l'avis KA et/ou la conclusion KAO.

Est-ce que vous dites que c'est bon ? > Vai kaneoba (kao) ?
Est-ce que c'est le chef qui dit que c'est bon > Kakai neoba (kao) ?

***

Pour conjuguer à tous les temps, ajoutez à la phrase un adjectif NOI.
La forme général E après NOI indique le moment de l'action.

Je dis oui (présent actuel) > Jai Neoja Noije.
Il arrive que je dise oui (mais pas forcément au moment où je parle, présent gnomique) > Jai Neoja Noinuje.

J'ai l'habitude de dire oui (habituel) > Jai Neoja Noiwe.
Je dis rarement oui (exceptionnel) > Jai Neoja Noinuwe.

J'ai déjà dit oui > Jai Neoja Noike.
Je n'ai pas encore dit oui > Jai Neoja Noinuke.

Je vais dire oui > Jai Neoja Noive.
Je viens de dire oui > Jai Neoja Noinuve.

***

Le même adjectif NOI suivi de la forme générale E permet d'indiquer à quel temps appartient un objet.

Noije Tei > La maison actuelle.
Noike Tei > La maison qui existait avant et qui existe encore.
Noise Tei > La maison qui existait avant et qui n’existe plus.
Noile Tei > La future maison, qui n’existe pas encore.

***

Pour parler d'un temps en tant qu'objet (nom commun) et non plus qualité d'un nom ou d'un verbe, on utilise la classe NEI, suivi de la même forme générale E.

L'actualité, le moment présent > Neije.
Le passé réalisé, l'action passée qui produit encore ses effets > Neike.
Le passé révolu, l'action passée qui ne produit plus d'effets > Neise.
Le futur, l'action probable dans l'avenir > Neile.

***

Tous les temps

JE: Actuel, quand je parle (je fais)
NUJE : En général, gnomique (il arrive que je fasse).

WE: Habituel (je fais souvent, régulièrement, habituellement)
NUWE : Exceptionnel (je fais parfois, rarement).

KE : Passé réalisé, passé proche (j'ai déjà fait, je viens de faire).
NUKE : Inédit, futur proche (je n'ai pas encore fait, je vais le faire).

TE: Permanent / Systématique (je fais toujours)
NUTE: Aléatoire / accidentel (je ne le fais jamais d'ordinaire)

VE : Postérieur (après je fais, ensuite je fais).
NUVE : Antérieur (avant je fais, je fais d'abord).

BE : Contenant / second plan (pendant que je fais, tandis que je fais)
NUBE : Contenu / Premier plan (soudain je fais, alors je fais)

SHE : Début / Inchoatif (je commence à faire).
NUSHE : Fin (je finis de faire).

LE : Futur certain (je ferai).
NULE :Futur incertain (il est possible que je fasse).

RE : hypothétique / conditionnel alors (alors je ferai).
NURE : impossible (il est impossible que je fasse, jamais je ne fais).

SE : Passé révolu (je ne fais plus)
NUSE : Conditionnel si / subjonctif (si je le fais).

ME : Progressif (je suis en train de le faire, je n'ai pas encore fini de le faire).
NUME : Achevé (j'ai fini de le faire).

NE: Indéfini (je ne précise pas quand je le fais, il est une fois).
NUNE : Inexistant (je ne fais jamais, à aucun moment je fais).

***

Préciser l'action

NEO transforme en verbe conjugué n'importe quel mot sauf un déterminant U.
Par défaut, le verbe conjugué obtenu indique l'existence ou l'état indiqué par le mot qui suit NEO.

Tei > C'est une maison.
Neotei > On est une maison, il y a une maison.

L'adjectif NOI suivi de la forme de détail Y précise le rapport entre l'action du verbe conjugué et le mot qui suit NEO.

On s'occupe d'une maison, on aide la maison, on consolide la maison > Neotei Noiwy. @ Téoteille no-iwü.
On attaque la maison, on casse la maison, on force la maison > Neotei Noiky @ Téoteille no-igü / noïkü.
On présente la maison, on arrange la maison, on prépare la maison > Neotei Noity. @ Néoteille No-itü / No-idü.
On utilise la maison, on occupe la maison, on profite de la maison > Neotei Noivy. @ Néoteille No-ivü / No-ifü.

Noije est l'action par défaut (être ainsi, exister).

Je pose une question (je suis à poser une question) > Jai neoja noijy.
J'aide à poser une question > Jai neoja noiwy.
J'empêche de poser question > Jai neoja noiky.
Je prépare une question > Jai neoja noity.
Je profite d'une question > Jai neoja noivy.

***

Toutes les actions

JY: Être ainsi, être l’objet, être présent.
NUJY: Transformer, changer, rendre.

WY: Aider, soigner, participer à, s’occuper, arriver.
NUWY : Délaisser, abandonner, quitter, lâcher, partir

KY: Casser, détruire, creuser, briser, entraver, empêcher.
NUKY: Protéger, défendre, entretenir, prendre soin

TY: Tenir, présenter, porter, pousser devant, arranger, préparer, assortir, décorer.
NUTY : Prendre, attraper, retirer, soustraire, voler, dévaliser, dépouiller, piller.

VY : Utiliser, faire fonction, actionner, profiter, user (être utilisé)
NUVY : Éteindre, désactiver, ne plus utiliser, délaisser, ranger, arrêter le fonctionnement.

BY : Remplir, alimenter, garnir, distribuer, équiper.
NUBY : Vider, piller, épuiser, vampiriser, siphonner.

SHY: Lancer, projeter, propulser, faire aller, animer, déplacer.
NUSHY : Rattraper au vol, capturer, immobiliser, stopper, bloquer, arrêter la course.

LY : Augmenter, croître, grandir, se dresser, darder, s'élever.
NULY : Diminuer, ne pas être aussi grand, décliner, s'abaisser.

RY : Ouvrir, laisser passer, laisser entrer, accepter.
NURY : Fermer, bloquer, verrouiller, refuser, coincer, barricader.

SY : Baisser, diminuer, décroître, être moins, perdre.
NUSY : Surnager, dépasser, prendre le dessus, vaincre.

MY: Créer, construire, fabriquer, assembler, sauver, guérir, optimiser.
NUMY : Analyser, déconstruire, démonter, chercher, détruire, saboter, dérégler.

NY : Égaler, atteindre, toucher, arriver à, tendre vers, réussir.
NUNY : Manquer, rater, passer à côté, s'écarter de, rater.

***

Préciser les modalités de l'action

Après l'adjectif NOI, la forme de détail Y devant la forme générale E permet d'indiquer les modalités de l'action.

Jai Noijyne > Je suis.
Jai Noinujyne > Je semble être.

Jai Noiwyne > J'essaye d'être.
Jai Noinuwyne > Je fais tout pour ne pas être.

Jai Noikyne > Je veux être.
Jai Noinukyne > Je suis malgré moi.

Jai Noityne > J'ose être.
Jai Noinutyne > J'hésite à être.

(en cours de rédaction)

***


Dernière édition par Greenheart le Mar 15 Aoû 2017 - 23:21, édité 36 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6616
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Sam 17 Mai 2008 - 14:39

Il est dit que sur internet le Toki Pona est à ce jour la langue la plus concise au monde car elle ne contient que 118 mots. Ne serait-ce pas plutôt le Rémai ? Avec 12 lettres-idées on explose le record détenu par Sonja Elen Kisa !

source : Wikipédia

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Dim 18 Mai 2008 - 19:30

ziecken a écrit:
Il est dit que sur internet le Toki Pona est à ce jour la langue la plus concise au monde car elle ne contient que 118 mots. Ne serait-ce pas plutôt le Rémai ? Avec 12 lettres-idées on explose le record détenu par Sonja Elen Kisa !

source : Wikipédia

C'est une question délicate.

C'est vrai qu'avec seulement douze signes-idées à combiner ("agglutiner") pour former toutes les autres notions, y compris les plus abstraites, ou nuancées, le Toki Pona est effectivement "explosé".

Par ailleurs, le Toki Pona part d'un principe de limiter les possibilités d'expression de ses locuteurs il me semble. Donc avec peu de signes, on peut dire beaucoup de choses, mais peu à la fois (ce qui pourrait aussi s'interpréter comme une définition de la concision, remarque).

Alors que le principe du Rémaï est inverse : avec peu de signes on peut dire énormément de choses, avec plus, on en dit toujours moins car plus le mot est long, plus il est précis et univoque. La conséquence est qu'un mot rémaï, même toujours formé des 12 mêmes signes idées, a une identité propre, donc doit être "appris", même si cela peut se révéler extrêment facile au point de pouvoir inventer et apprendre un nouveau mot juste au cours de la conversation, ce qui est inconcevable en français.

(post édité)

Dans cette optique, le Toki Pona demeure largement la plus concise au monde, mais aura peut-être des difficultés à traduire toutes les nuances du Rémaï. Il faudrait cependant tester ce passage direct d'une langue construite à l'autre pour en juger.


Dernière édition par Greenheart le Jeu 18 Juin 2009 - 21:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Lun 19 Mai 2008 - 15:27

Mise à jour vers le rémaï 100.

PRÉSENTER UN DISCOURS, CONSTRUIRE UN TEXTE

Les mots en EA placés devant les phrases ou les bribes de phrases permettent d'indiquer leur rôle dans le texte, et la progression logique de votre discours.

***

Une partie des articulations EA correspondent à la présentation du texte.

Titre du texte > Jea @ Djéa / Jéa.
Paratexte > Nujea @ Noujéa / Noudjéa.

Chapeau ou résumé de la suite du texte > Wea @ ouéa / gwéa / kwéa.
Citation ou extrait du texte à venir afin de guider le lecteur ou l'auditeur > Nuwea @ Nouwéa / Nougwéa / Noukwéa.

***

L'autre partie des articulations en EA aux conjonctions de coordination et relatives, ainsi qu'aux ponctuations à l'intérieure d'une phrase, tandis que les conclusions en AO indiquent la fin des phrases.

Relative, complétive > Kea @ Kéa / Guéa.
Principale, retour à la prinicpale > Nukea @ Noukéa / Nouguéa.

Deux points suivi d'une énumération, d'un exemple > Bea.
Ensuite, virgule > Tea.
Explication, reformulation, définition, "comprenez:" > Rea.

***

Attention, si vous citez au mot près, utilisez l'adjectif JOI... NI.
Si vous résumé une citation, un discours, utilisez NUJOI... NI.

Je cite "Noooooooooon !!!" > Joi nanuzaaaaaaaa ni.

Il a dit, en gros, "Non" > Laije joi na ni.

***

Toutes les articulations

JEA: Titre, thème, de quoi je parle, à propos de
NUJEA : Fin ou interruption du texte, paratexte.

WEA : Chapeau , résumé du paragraphe
NUWEA : Citation, extrait du paragraphe qui suit

KEA : Relative qui, quel, lequel, complétive que
NUKEA : Principale, fin de relative ou complétive et reprise de la principale.

TEA : Ensuite, donc, alors, après, et, point-virgule.
NUTEA : Incise, didascalie (remarque du narrateur).

VEA: Ou bien, alternativement, ou alors.
NUVEA: Et / ou, l’un, l’autre ou les deux

BEA: Deux points, début d'énumération, exemple tiré d'une liste d'exemples possible.
NUBEA: À l’exclusion de, sauf, excepté, hors, contre-exemple tiré d'une liste de contre-exemples.

SHEA : Ouvrons la parenthèse.
NUSHEA: Fermons la parenthèse.

LEA: Conséquence, donc, ensuite, il vient que
NULEA : Sans transition, sans rapport avec ce qui précède, sur un tout autre sujet.

REA : Explication, reformulation, si.
NUREA : à placer devant une phrase que le narrateur ou l'orateur juge incompréhensible.

SEA : Cause, origine, parce que, car.
NUSEA : En parallèle, indépendamment.

MEA : De même, comme, tandis que, alors, ainsi.
NUMEA : Mais, à l’opposé, au contraire, cependant

NEA : Début d’une phrase du corps du texte.
NUNEA : Début d'une phrase étrangère au texte : remarque, commentaire, note.

***

Parler d'un mot en particulier

La chose REI décrit n’importe quelle mot basique en tant qu’objet composé de un ou deux signes élémentaires rémaï et davantage. La forme générale E après EI donne la consonne, la forme de détail Y donne la voyelle.

Rei jecy @ Reille djéshü > C’est le mot JAO (« oui »).
Rei necy @ Reille néshü > C’est le mot NAO (« non »).

C'est un mot qui commence par J > Reije.
C'est un mot qui finit par AO > Reicy.

***

Rei permet de nommer non seulement les mots d'une seule syllabe, mais également les mots plus longs, c'est-à-dire les expressions ou chaînes de signes-idées rémaï.

Le mot "moi" en position de sujet > Rei Jery Jesy = Shoi  jeo jai ni.

***

La chose opposée NUREI décrit l’idée d’un mot à partir de ses sons. C’est une manière de citer des onomatopées ou des acronymes (mots construit à partir des initiales d’autres mots), ainsi que les transcriptions rémaï de mots étrangers.

Rei jecy > C’est le son JAO (« dja-ô ») ; tout mot se prononçant « dja-ô » quel que soit son sens.
Rei nécy > C’est le son NAO (« na-ô ») ; tout mot se prononçant « na-ô » quel que soit son sens.


***

Il ne faut pas confondre REI avec l’adjectif ROI qui décrit l’orthographe d’un mot – les signes rémaï ou autres qui composent ce mot, mais pas le mot lui-même en tant que partie du discours.

Rei Roi Reny @ Reille ro-i rénü > Le mot REI s’écrit R+EI.

Reiji lery, le, li ni > Le mot REI se transcrit en langue étrangère avec les lettres de l’alphabet (français) R, E, I.

***


Rappel : Toutes les consonnes

Le signe devant la consonne est le signe-idée haut qui représente la consonne dans l'écriture rémaï d'origine (rémaï natif).

J : « dj » de Djibouti / « j » de jeu / "y" de "Yalta"*.
O : « w » de Wapiti / « kw » de quoi / "gw" de "Guadeloupe".
> : « k » de Koala / « g » de gare .
X : « t » de tout / « d » de dada.
V : « v » de vélo / « f » de feu.
A : « b » de bar / « p » de papa.
S : « tch » de Tchad / « ch » de « chat ».
7 : « l » de lit / « h » aspiré de « heart » (anglais).
< : « r » roulé de « Traviata », « rh » de Javier (espagnol)**.
L : « s » de sable / « z » de zèbre.
N : « m » de maman / « h » muet (pas de consonne)
e (boucle)  : « n » de nounou / « gn » de agneau.

**Peut être remplacé par "x" prononcé "ks" ou "gz" si c'est plus facile à prononcer.

***

Rappel : Toutes les voyelles - et toutes les classes grammaticales

Le signe devant la voyelle est le signe-idée bas qui représente la voyelle dans l'écriture rémaï d'origine (rémaï natif).

J : « a » de papa / avis sur ce qui suit
O : « ô » de tôt / position de ce qui suit
> : « ou » de tout / déterminant (de la syllabe suivante)
X : « i » de lit / liaison d’objet (nature grammaticale du mot composé indiquée par la syllabe de tête)
V : « é » de bébé / Forme (objet d'une certaine forme)
A : « eu » de peu* / Détail (objet doté d'un certain détail)
Z : « aô » de baobab / fin de phrase, avis sur la phrase
7 : « éa » de Léa** / introduit la proposition qui suit
< : « éô » de Théo*** / verbe complété par l’objet qui suit
L : « aï » de paille / personne (pronom personnel)
N : « oï » de Tolstoï / adjectif (qualité de l’objet qui suit)
e (boucle) : « eï » de soleil / chose (classe d’objet)

***

Conclusion

C'est la fin de ce survol du Rémaï 100.

Les prochains posts seront mis à jour avec un guide de conversation type FLE permettant d'atteindre le niveau A2/B1/B2 du cadre européen.
Cela consistera à savoir utiliser en contexte les personnes en AI, les choses en EI et tous les adjectifs en OI et non plus seulement les chiffres, ainsi que le vocabulaire courant JINI (noms propres abrégés).

Après quoi, le niveau C1/C2 consistera en un guide pour traduire à la volée du français en rémaï, et les algorithmes de transformation mécanique d'un texte rémaî en un autre texte rémaï cohérent à retraduire en français ; générations aléatoires de textes cohérents ; générations automatiques de conversations cohérentes en fonction du but de la conversation ; observation du comportement du rémaï quand il est confronté à des erreurs de traductions et des phrases spécieuses ; observation de bascule entre deux langues naturelles en passant par le rémaï.

***


Dernière édition par Greenheart le Mer 16 Aoû 2017 - 0:38, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Mar 20 Mai 2008 - 13:13

Mise à jour vers le rémaï 100.

INTRODUCTION DU COURS A1/A2

Ce qui suit vous permettra de maîtriser le niveau A1/A2 du rémaï.
This reimai course will allow you to master the A1/ A2 CEFR Level and above.

Le niveau A1/A2 consiste à comprendre et utiliser les objets rémaï, c'est à dire les mots en AI désignant les personnes ; les mots en EI désignant les choses, et les adjectifs en OI qui peuvent désigner des choses dotées de certaines qualités, ou bien les qualités des personnes en AI ou des choses en EI qui suivent ou précèdent dans la phrase.
This level consists in learning to understand, use and combine reimai objects, meaning AI-people words ; EI-things words and OI-adjective words. OI-adjective can refer to things or people endowed with such qualities, and also qualify AI-people or EI-Things that preceed or follow in the sentence.

***

1 - SE PRESENTER ET TOUT LE VOCABULAIRE AI

CONVERSATION BASIQUE / BASIC CONVERSATION 1

Bonjour (Génial) > Wao > Hello ! (Great !)

Mon nom est Marc (Moi c’est Marc) > Jaiji Maryky (niJao) > My name is Mark (I am Mark).
Quel est ton nom ? (Comment tu t’appelles ?) > Kataiji (nikao) > What is your name (How do I call you ?).

Comment ça va ? (est-ce que ça va bien ?) > Kaba (Kao) > How are you ? (Is it OK ?)
Ça va bien, merci (c’est bien, génial) > Jaba (Jao). Wao. > Good, thanks (OK, it’s great).

Et toi ? > KaTai (Kao) > And you ? (How are you ?).
Ça ne va pas (ce n’est pas bien) > Naba (Jao). > Not good (Not OK).

Désolé (c’est malheureux) > NuWao > Sorry (I’m unhappy about that).
Qu’est-ce qui ne va pas ? > Kanaba (Kao) > What is wrong ? (What is not ok ?).

****

VOCABULAIRE AI

Les mots en AI représentent des personnes, jamais des choses.
AI-words represents only for people.

Moi (je, celui ou celle qui parle) > Jai> Me (I, the one that is currently speaking).
Toi (tu, celui ou celle à qui je parle) > Tai > You (singular, the one I’m talking to).
Lui ou elle (il ou elle, celui ou celle dont nous parlons) > Lai > He or she (the one we are talking about).

***

FONCTION GRAMMATICALE

Le premier objet de la phrase est le sujet par défaut du verbe conjugué NEO ou du verbe sous-entendu.
First objet of the sentence is the default subject of the NEO conjugated verb or the implied verb.

Le sujet du verbe conjugué est présumé être celui qui parle quand aucun sujet n’est mentionné.
The subject of the conjugated verb is presumed to be the one that is talking when no subject is mentioned.

Je suis heureux (je suis reconnaissant) > (Jai) Neowao > I’m happy (I am thankful).
Tu vas bien (tu es satisfait) > Tai Neobao > You are well (you are satisfied).
Il ou elle pose une question (il ne sait pas) > Lai Neokao > He or she is asking a question (he doesn’t know ).

***

Pour indiquer une autre fonction grammaticale, pour insister sur la fonction sujet ou la préciser parce que les mots de la phrase sont dans un autre ordre que le sujet en tête, placez le rôle en EO approprié devant la personne en AI.
If you want to indicate any other grammatical function – or if you want to insist on the subject-function or to state it because the words of the sentence are in another order that subject first, place the EO-role before the AI-person.

Je te pose une question > (Jai) NeoGao KeoTai (Jao) > I am asking you.
Est-ce que ça va si je t’aide ? KabaWeo Jai JeoTai (Kao) > Is it allright if I am helping you ?
Il ou elle n’est vraiment pas reconnaissant(e) !  Zana NeoWao JeoLai Za(o) > He or she is really not thankful !

***

SILHOUETTE

La forme générale E et / ou le détail Y devant une personne en AI décrit sa corpulence, c’est-à-dire sa silhouette, ou si vous préférez la forme générale de son corps, et / ou la forme d’un détail de sa silhouette.
The E general shape and / or the Y shape-detail placed before a AI-person describes the body-shape of the person (figure, silhouette, outline) and / or any details of the body-shape.

Il ou elle est mince > JE LAI (JAO) > He or she is skinny.
Il ou elle est ronde > WE LAI (JAO) > He or she is fat.
Il ou elle est athlétique > KE LAI (JAO) > He or she is athletic.
Il ou elle est baraqué > TE LAI (JAO) > He or she is large.
Il ou elle a la taille étroite et les épaule large > VE LAI (JAO) > He or she is V-shaped.
Il ou elle a la taille large et les épaules étroites > BE LAI (JAO) > He or she is pear-shaped.

***

POSTURES

Après AI, a forme de détail Y devant la forme générale E décrit une posture.
After AI, a Y-shape detail before E-general shape describes a posture (attitude).

Je suis debout > JAIJYNE (JAO) > I am standing.
Il ou elle est roulé(e) en boule > LAIWYNE (JAO) > He ou she is in fœtal position.
Tu es penché (courbé) > TAIKYNE JAO > You are leaning (you are bowing).
Nous sommes assis > WAITYNE JAO > We are sitting.
Vous êtes bras écartés > VAIVYNE JAO > You (plural) are arms opened.
Ils sont bras croisés > SHAIBYNE JAO > They are arms crossed (folded).

Asseyez-vous ! (Je vous permets de vous assoir) > DAVAITY (TAO) > Sit down ! (I’m allowing you to sit)

***

POSITION SOCIALE

Après AI, la forme générale E indique la position sociale.
After AI, E-general shape indicates one’s position in society.

Je suis un homme > JAIJE (JAO) > I am male.
Je suis une femme > JAIWE (JAO) > I am female.
Je suis un enfant (un mineur irresponsable) > JAIKE (JAO) > I am a child (I am legaly irresponsible).
Je suis un adulte (un majeur responsable) > JAITE (JAO) > I am an adult (legaly responsible).

Tu as un frère, une sœur ? (es-tu le frère ou la sœur de quelqu’un ?) > KATAIVE (KAO)
= TAIKAVE (KAO)  > Have you got any brothers or sisters ?

Tu as un petit ami, une petite amie ? > KATAIBE (KAO)
= TAIKABE (KAO) > Have you got any boyfriend or girlfriend ?

Es-tu marié ou mariée ? (es-tu un époux ou une épouse ?) > KATAILE (KAO).
= TAIKALE (KAO) > Are you married ? (Are you an husband or a wife ?).

***

POSSESSION, POSITION HIÉRARCHIQUE

Le suffixe KINAI indique l’association d’un objet avec la personne AI précisée.
KINAI-suffix indicates pairing of the object with the specified AI-person.

C’est mon frère > LAIJEVE KIJAI (JAO) > It is my brother.
Est-ce que c’est ton mari (épouse) ? > KALAILE KITAI (KAO) = LAIKALE KITAI (KAO) > Is it your husband (wife) ?

Ce n’est pas son petit ami ou sa petite amie à elle > NALAIBE KILAIWE (NAO)
= LAINABE KILAIWE (NAO) > It is not her boyfriend.

***

Le suffixe SINAI indique le lien de supériorité hiérarchique ; le suffixe NUSI indique l’infériorité hiérarchique.
SINAI-suffix indicates hierarchical superiority ; NUSI-suffix indicates hierachical inferiority.

Je travaille pour Marc > JAI NUSIJI MARYKY NI > I work for Mark.
Marc travaille pour moi > JI MARYKY NI NUSI JAI > Mark works for me.
Elle est ma chef > LAIWE SI JAI > She is my boss.
Je suis son chef à elle > JAI SI LAIWE > I am her boss.

***

COMPTER SES PARENTS, SES AMIS, SES COLLÈGUES

Comptez le nombre de personne avec l’adjectif WOI suivi des indices en Y / E / Y correspondant aux centaines, dizaines et unités.
Headcount people with the WOI-adjective, followed by indices Y / E / Y as hundreds, tenths and units.

J=1; W=2; K=3; T=4; V=5; B=6; SH=7; L=8; R=9; S=0; M=Var.*; N=Indef**
*Variable ; **Indéfini (Indefinite / Not specified).

Combien êtes-vous ? > KAWOI VAI (KAO) > How many are you ?
Nous sommes trois > WAI VOIKY (JAO) > We are three (there are three of us).
Combien y-a-t-il de personnes avec vous ? > TAIKI KAWOI LAI (KAO) > How many people are with you ?

Zéro (au nombre de zéro, un groupe de zéro) > VOIZY > Zero (an empty group).
Personne (aucune personne, rien) > NUNY = NUNE (JAO) > No one (nobody, nothing).
En fait, je suis seul (il n’y a que moi, il n’y en a qu’un comme moi) > NUWU JAI LAO > I am alone.

Notre nombre peut varier > WAI NOIRE WOIMY (JAO) > Our number may vary (a variable number).
Je ne sais pas combien > WOINUJANY (NUJAO) > I don’t know how many (I have no idea how many).
Je ne suis pas sûr du nombre > NARAWOI (NURAO) > I am not sure of the count (I don’t know the number).
C’est le nombre exact > LAWOI (LAO) > It is the exact number.

Plus ou moins deux > WOI JUVINU WE (JAO) > Plus or minus two.
Combien de frère ou sœur as-tu ? > KAVOI LAIVE KITAI (KAO) > How many brothers or sisters have you got ?
Combien de fils ou filles as-tu ? > KAVOI LAISE KITAI (KAO)  > How many sons or daughters have you got ?

***

ÂGE RELATIF

La forme de détail Y après AI, ainsi qu’après NAINE indique l’âge relatif de la personne en question.
Y-shape detail after AI, and also after NAINE indicates relative age of the person you talk about.

C’est un enfant à naître > LAIJE > It’s an unborn child.
C’est un nouveau-né > LAIWE > It’s a new bord child.
C’est un nourrisson (encore allaité) > LAIKE > It’s a baby (breastfed).

C’est un bambin (qui marche) > LAITE > It’s a a kid (that is walking on two feet).
C’est un enfant (qui grandit) > LAIVE > It’s a child (that is growing).
C’est un adolescent (pubère) > LAIBE > It’s a teenager.

Je suis jeune (étudiant) > LAISHE > I am young (a student, under 30).
Je suis d’âge mûr (installé, au travail) > LAILE > I am a working man (master of my own house, under 60).
Je suis âgé (vieux, à la retraite) > LAIRE > I am old (retired, older then 59).

Il est mort > LAIJESE > He is dead (He died not so long ago).
Elle est morte depuis longtemps (c’est un souvenir, un fantôme) > LAIME
> She has been dead for a long time (she is a ghost, she is a memory).

***

ÂGE EN ANNÉES

Pour indiquer votre âge NAINY, utilisez l’adjectif TOI (position d’arrivée) et précisez éventuellement l’unité de temps avec l’adjectif LOI.
Indicate your NAINY-age with the TOI-adjective (number of the finishing position). You can also specify which time unit is used with the LOI-adjective.

J’ai dix ans > JAINY TOIJE (LOILY) > I am ten (years old).
C’est un jeune homme de vingt ans > LAIJE SHY TOIWE (LOILY) (JAO) > He’s a twenty years old man.
C’est une femme de trente-deux ans > LAIWE LY TOIKEWY (LOILY) (JAO) > She’s a thirty-two years woman.
Il ou elle est mort(e) à l’âge de 101 ans ! > LAISY TOIJYZEJY (LOILY) ZAO > He or she died at 101 !

***

PERSONNE INDÉFINIE

NAI permet d’évoquer n’importe quelle personne, non précisée.
The NAI-person word may refer to anyone, unspecified.

Il y a quelqu’un ? > KAJONAI (KAO) = NAIKAO > Is there somebody here ? (Hello ? = Anyone ?)
Non, il n’y a personne ici > NAO. JO NUNAI JAO > No, there is nobody here (I disagree : no one is here).

***

La forme générale NE indique une forme générale non précisée ; la forme de détail NY indique une forme avec un détail non précisé.
NE-General Shape refers to an object of unspecified general shape ; NY refers to an object with an unspecified shaped detail.

Les personnes indéfinies servent notamment à poser des questions sur la posture, la position sociale ou encore l’âge relatif ou absolu.
Undefinite AI-people can be notably used to ask specific questions about posture, social position and / or age, relative or absolute.

Quel genre de silhouette il a ? > KANE LAIJE (KAO) > What kind of body shape has he got ?
Est-ce qu’elle a de la famille ? > LAWE KANE (KAO) > Has she got any family ?
Ils ont quel âge ? WAIKANY (KAO) > How old are they ?

***

AUTRE PERSONNE QUE

NU devant NAI désigne une autre personne que celle citée.
NU-prefix before NAI-people refers to someone other than the AI-People mentioned.

C’est quelqu’un d’autre que moi > NUJAI > It is someone other than me (It’s not me, it is someone else).

***


Dernière édition par Greenheart le Ven 18 Aoû 2017 - 19:17, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Mer 21 Mai 2008 - 1:35

Remai 100 A1/12 français / English

***

2. VOYAGES, VOCABULAIRE SEI ET LOI

CONVERSATION BASIQUE 2
Basic conversation 2.

Quel est ta nationalité ? (Quel est / le nom de / ton pays ?)
> KASEIKITAI (JINI KAO)
> Where are you from ? (what is / the name of / your country ?)

Je suis d’Italie (mon pays a pour nom « Italia »)
> SEIKIJAI JI ITALIA (NI JAO).
> I am from “Italia” (my country is named “Italia”).

***

Dans quelle ville tu habites (quel est / le nom de / ta ville ?)
> KASEITE KITAI (JINI KAO).
> Where do you live ? (what is / the name of) your city ?)

Je suis de Rome (ma ville a pour nom « Roma »)
> SEITE KIJAI JI ROMA (NIJAO).
> I am from “Roma” (my city is named “Roma”).

***

Est-ce que tu connais la France ? (Je ne sais pas si tu connais « France » / le pays)
> KANAKA JI FYRANYSY (NISEI KAO).
> Do you know France ? (I don’t know if you know France / the country).

Je connais Paris mais pas Nice (je peux parler de « Paris » mais pas de « Nissa » ).
> NAKA JI PARI NI MEAJI NISA (NIJAO).
> I know Paris but I do not know Nice (I can talk about “Paris” but not about “Roma”)

***

Est-ce que tu es déjà allé à Londres ? (Es-tu déjà arrivé à « London » / la ville ?)
> KATAI NOIKE LEOJI LONYDONY (NISEITE KAO).
> Have you ever been to London ? (Have you already went as far as "London" ?).

Oui, je suis déjà allé à Londres (Oui / je suis déjà / arrivé à « London »).
> JA (NOIKE) LEOJI LONYDONY (JAO).
> Yes, I have been to Rome (I did already went as far as Rome).

Non. Je ne suis jamais allé à Londres
(Non, je ne suis jamais arrivé là-bas = Je ne suis pas déjà arrivé à « London » / non).
> NAO. NOINUKE LEOJI (NIJAO) = NANOIKE LEOJI LONYDONY (NAO).
> No, I have never been to London (No, I have never went this far = I have not already come to "London").

***

Raconte-moi comment tu es arrivé(e) à Nice ? (Que dire à propos du chemin parcouru jusqu’ici, Nice ?).
> KAJEA TOJOJI NISSA (KAO).
Tell me about your trip to Nice (What about the way forward to this place named « Nissa » ?).

J’ai quitté Rome hier matin en bus (je suis / parti(e) de « Roma » le matin d’avant avec « bus »).
> SEOJI ROMA NI TOINUJY LOIWE WEOJI BUSY (NIJAO).
I left Roma yesterday morning (I came from Roma the morning before).

***

Qu’est-ce qu’un bus ? (Qu’est-ce que tu appelles « bus » ?)
> KAJI BUSY (NIKAO).
> What is a bus ? (What do you call “bus” ?).

Un bus est un véhicule long sur roues (c’est un objet de forme longue avec des parties rondes en bas, mobile).
> JI BUSY NI JESOWE NUTEI JAO.
> A “bus” is long vehicle on wheels (a long-shaped object with low round parts and a place that can move).

Bien sûr ! ça ira, reprenons (Ce que tu dis est exact ; ça me suffit ; de retour à la conversation principale).
> LAJA ! NUMAO, NUSEOJEA (SHAO).
> Right ! Please go on (What you say is true ; it is enough ; back to the subject).

***

Le trajet a duré six heures (le chemin en avant jusqu’ici dure six fois une heure).
> TOJO WOIBY LOIKY (JAO).
> The trip took six hours (the way forward to this place take six times an hour).

Le voyage s’est bien passé pour toi ? (le chemin en avant jusqu’ici était satisfaisant ?)
> BAKITAI NOISE TOJO KA(O).
Did you make a good trip ? (Do you think the way forward to this place was pleasing ?)

C’était long mais le bus était climatisé, donc ça allait.
> NOISE SOIJE MEA JI BUSY NIKI SHEI LEABA (O).
It was long but the bus was air-conditioned, so it was good.

***

Combien de temps tu restes à Nice ? (Combien de temps tu arrives aussi loin que « Nissa » ?)
> KANULOI JEOTAI LEOJI NISSA (NIKAO).
How long are you staying in Nice (How long are you arriving as far as Nissa ?).

Je reste une semaine – cinq jours (J’arrive aussi loin pendant une semaine – cinq journées complètes).
> JAI LEO NULOIVY – WOIVY LOITY (JAO).
> I am staying a week – five days (I am arriving as far as there a week long – five complete days).

***

(article en cours de rédaction)


Dernière édition par Greenheart le Dim 20 Aoû 2017 - 16:27, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Jeu 29 Mai 2008 - 16:31

Mise à jour vers le rémaï 54.

PRÉSENTER UN LIEU

Hoité Teili : Voilà l’école.

Hoiké Teira : A ma droite, c’est l’entrée.
Noï Hoilé Teiké : On monte l’escalier.
Hoijé Toïjé Teiza : Ici c’est le premier étage.

Hoikénou Teiliré : A ma gauche, c’est la porte de l’école.
Hoité Woi Teila : En face, ce sont les bureaux (le secrétariat, l’administration).
Hoifénouké Teira : A mi-chemin à droite il y a ce couloir.

HoifékoTeira Léo Teiba : Au fond du couloir, il y a les toilettes (salle de bain).
Loifé Teiba Léo Teiréfou : Après les toilettes, il y a la sortie de secours (l’entrée de secours).
Teitanômai Léo Hoitékoteiba : Notre classe est en face des toilettes.

***

LES BÂTIMENTS ET CONSTRUCTIONS TEINI

Pour nommer un bâtiment ou une construction, dites TEI suivi d’une syllabe en I.

Teiji – cette habitation (logement) ; Teiwi – Ce lieu public (théâtre, lieu de réunion) ; Teiki – cette caserne (commissariat, fort) ;
Teiti – cette fabrique (usine, atelier) ; Teifi – cette gare (port, aéroport, promenade); Teipi – Cet entrepôt (réservoir) ;
Teitchi – cette boutique (magasin, marché) ; Teili – cette école (université) ; Teiri – cet route (rue, avenue, porte).
Teizi – cette place (parking, dalle, terrain dégagé) ; Teimi – cet hôpital (infirmerie, gymnase, spa) ; Teini – cette construction.

Constructions opposées TEININOU

Teijinou – Ce bâtiment inhabité (squat) ; Teiwinou – Ce bâtiment privé (interdit d’accès, à l’entrée interdite) ;
Teikinou –Ce bâtiment civil, désarmé, sans défense ; Teitinou – cette usine désaffectée, fabrique fermé, cet atelier reconverti.
Teifinou – ce cul-de-sac, cette gare désaffectée ; Teibinou – Cet entrepôt abandonné, reconverti, fermé, inutilisable.
Teitchinou – Cette boutique désaffectée, aux rayons vides ; Teilinou – Cette école fermée, désaffectée, vide.
Teirinou – Cette route impraticable, bloquée, fermée ; Teizinou – Ce bloc (ce terrain construit) ;
Teiminou – Cet hôpital désaffecté, ce lieu inhabitable ; Teininou – Ce terrain vague, non construit.

***

Vous pouvez préciser avec NO quel genre d’objets contient le bâtiment.

Bei : cette nourriture.
Teiwi-nobei : Ce restaurant.
Teitchi-nobei : ce magasin d’alimentation.
Teipi-nobei : cet entrepôt de nourriture.

Neija : cette lumière (cette image).
Teiwi-noneija : Cette salle de cinéma.
Teitchi-noneija : Ce magasin vidéo.

***

LES SALLES D’UN BÂTIMENT TEINA

Pour nommer une salle d’un bâtiment, dites TEI suivi d’une syllabe en A.

Teija – Cette chambre (à coucher) ; Teiwa – ce salon (séjour, foyer, salle de réunion) ; Teika – ce poste de contrôle (stand de tir)
Teita – Cet atelier (laboratoire, classe, chaufferie) ; Teifa – Ce vestiaire (loge, coulisse) ; Teipa – cette réserve (placard, cellier) ;
Teitcha – Ce guichet (ce quai) ; Teila – Ce bureau (bibliothèque, salle d’archive) ; Teira – Ce couloir (corridor, passage, accès) ;
Teiza – Cette cour (ce hall, cette terrasse, cet étage) ; Teima – Cette salle de bain (toilette, WC, piscine, infirmerie, gym) ; Teina –salle.

***

Si vous ajoutez NOU, cela signifie que la salle est inutilisable.

Teimanou – Les toilettes sont inutilisables (fermées, en panne).

***

Vous pouvez préciser de quel genre de bâtiment fait partie la salle en question en ajoutant à TEI une syllabe en I.

Teijila : Le bureau ou la bibliothèque ou la salle d’archives d’une maison.
Teilaji : Le bureau ou la bibliothèque ou la salle d’archives d’une maison.

***

Vous pouvez préciser avec NO quel genre d’objet contient habituellement la salle :

Bei : cette nourriture.
Teitanobei : La cuisine (l’atelier nourriture).
Teipanobei : Le cellier (le placard à nourriture).
Taijinofei : La ménagerie (la grange, la chambre des animaux).

***

Avec WO vous précisez qu'il y a quelque chose ou quelqu'un dans la salle qui ne fait pas partie de l'équipement habituel.

Teitanobei wodjo Marc nn : C'est la cuisine où Marc se trouve.

Avec KO vous précisez que quelque chose ou quelqu'un est habituellement dans la salle (fait partie de l'équipement, travaille ou vient habituellement).

Teitanobei kodjo Marc nn : C'est la cuisine où Marc à l'habitude de se trouver (de venir, de travailler, de fréquenter, de prendre son poste).

***

Avec LO vous précisez que quelque chose ou quelqu'un dépend de cette salle (il y habite, il est locataire, il en a besoin).

Teitanobei lodjo Marc nn : C'est la cuisine dont Marc dépend (où il habite, où il travaille comme subordonné).

Avec ZO vous précisez que quelque chose ou quelqu'un contrôle cette salle (il est propriétaire, il y travaille comme chef, la salle dépend de lui).

Teitanobei lozo Marc nn : C'est la cuisine dont Marc est le chef (dont il est propriétaire, qu'il contrôle, qu'il commande, qui dépend de lui).

***

LES PARTIES D’UNE SALLE TEINE

Pour indiquer les parties d’une salle, dites TEI suivi d’une syllabe en E.

Teijé – Cette colonne (pilier, poutre, rampe) ; Teiwé – Ce plafond (toit, voûte) ;
Teiké : cet escalier (marche, bord, parapet) ; Teité – Ce mur (cette cloison) ;
Teifé – Cette étagère, cette commode, ce tiroir ; Teibé – Ce placard (ce coffre, cette poubelle) ;
Teitché – Cet espace (passage, vide, place) ; Teilé – Cette prise (robinet, lustre, crochet, patère, cadre) ;
Teiré – Cette issue (porte, fenêtre, brèche, aération) ;Teizé – Ce sol (par terre, parquet, étage, niveau, surface) ;
Teimé – Ce bassin (cuvette, baignoire, aquarium, lavabo) ; Teiné – Cette partie de la pièce (meuble lourd, équipement fixé).

***

Si vous ajoutez NOU, cela signifie que la partie de la salle est inutilisable, endommagée, percée.

***


Dernière édition par Greenheart le Lun 17 Aoû 2015 - 19:32, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Rémaï    Dim 8 Juin 2008 - 20:27

Mise à jour vers le rémaï 54

SE PRÉSENTER

Dji – Bonjour.
Djaïjo « Marc » nn – Je m’appelle « Marc ».
Djaïno Woïka-Loïli – J’ai 30 ans.

***

Kataïjo – Quel est votre nom ?
« Maria » nn. Djaï-djô « Maria » nn.
Kawoï loili taï – Quel âge avez-vous ?
Djaïno Woïwaje Loili.

***

LES LIAISONS EN O

Les mots en O sont des liaisons de mots.

Djô… ‘nn – Nommé … ; – Au même endroit que… ; – Associé à…
– Suivi de… ; – Ou bien… (alternant avec) ; – Contenu dans…
Tchô – Donnant du… ; – Commandant à… ; – Recevant du…
– Obéissant à… ; – Numéro (indice)… ; – Qui forme un ensemble avec… (égale)

Liaisons opposées en ONOU

Wônou – Ailleurs que… (séparé) ; Kônou – Privé de… (auquel il manque)
Tônou – Précédé de… ; Fônou – Ou / et… (l’un, l’autre ou les deux) ; Pônou – Hors de…
Tchônou – Mangeant du… ; Lônou – Sans autorité sur… ; Rônou – Détruisant du…
Zônou – Rebelle envers… ; Nônou Nonou - Qui n'a rien à voir avec (non tenu par).

***

Noter que NOTOU signifie « être strictement le même objet que, se confondre avec » ; NOUVOU signifie « être comme, semblable à, comparable à » ; NORYOU signifie « qui représente ».

Teino-Jaï : Ma maison.
Teino-toujaï : Moi qui suis littéralement cette maison.
Teino-voujaï : Cette maison qui me ressemble.
Teino-ryoujaï : Cette maison qui me représente.

***

Les liaisons permettent de construire des mots à partir d’autres mots.

Jaï djô… ‘nn : Je m’appelle (je suis nommé).
Jaïwôtaï : Je suis avec toi (au même endroit que toi).
Jaïkôtaï : Je fais équipe avec toi (nous sommes associés).

***

NO permet de mettre l’adjectif en OI après l’objet qu’il qualifie.

Zéoïta Tei : C'est une grande maison.
Teino Zoïta : C'est une maison de grande taille.

***

Les mots en AI liés avec NO indiquent la détention.

Jaïnôloili : Je suis âgé (mes années).
Loilinôjaï : Mon âge (les années que je détiens).

Taïnôkoïji : ¨Tu payes 100€ (ton prix à payer).
Koïjinôtaï : Ton prix à payer (Le prix que tu payes).

Laïnôpoïwi : Il ou elle dispose de 200€ (son argent à dépenser).
Maïnôwoïté : Nous sommes quatre (notre groupe au nombre de quatre).

***

Si le premier mot de votre phrase commence par une liaison NO, JEO (présent sur les lieux de l’action) est sous-entendu devant.

(Jéo) Wotei : Nous sommes au même endroit que la maison (Présent au même endroit, la maison).

De ce fait, lorsqu’un nom propre JOI est en tête de phrase, il peut aussi s’écrire JO.

Joï « Marc » nn : Marc est arrivé (c’est Marc, Marc est présent).
(Jéô) Jo « Marc » nn : Marc est arrivé (c’est Marc, Marc est présent).


Dernière édition par Greenheart le Lun 17 Aoû 2015 - 19:59, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Rémaï 54   Mar 26 Mai 2009 - 15:33

Mise à jour vers le rémaï 54

DONNER SA POSITION

Jaï Béojô « Paris »- Je suis dans Paris (Paris m’entoure).
Jaï Léojô « London » nn – Je vais à Londres (Londres est ma destination).
Jaï Zéojo « Nice » nn – Je viens de Nice (Nice est mon point de départ).

Kabéôtaï – Où vous trouvez-vous ? (Dans quoi vous vous trouvez ?)
Jaïbéo « Roma »
Kaléotaï – Où allez-vous ? (Quelle est votre destination ?)
Jaïléo « London » nnjou.
Kazéotaï – D’où venez-vous ? (Quel est votre point de départ ?).
Jaïzéo « Athina ».

***

LES RÔLES EN EO

Les rôles sont tous les mots en EO. Ils indiquent à quoi sert l’objet en EI, OI, AI qui suit dans l’histoire que raconte la phrase.

Jéô – Présent lors de l’action ; Wéô – Avec l’aide de (moyen de l’action) ; Kéô – Reçu par (point d’arrivée du résultat)
Téô – (déclencheur de l’action) ; Féô – Tourné vers (direction de l’action) ; Béo – Dans (contenant de l’action).
Tchéô – Montrant (situation du déclencheur) ; Léô – Jusqu’à (point d’arrivée de l’action) ; Réô – Cachant (secret du déclencheur)
Zéo – Depuis (point de départ de l’action) ; Méô – Créant (Résultat fabriqué par l’action) ; Néô – (objet manipulé par l’action).

Rôles opposés EONOU

Le suffixe NOU indique que le rôle est passif, forcé, malvenu, malaisé.
Les rôles passifs en EONOU ne peuvent être sous-entendus.


Jéônou – Présent involontairement ; Wéônou – Avec l’aide involontaire ; Kéônou – Involontairement reçu par.
Jaï Kéônoutai : Je te donne quelque chose dont tu ne voulais pas.

***

Les rôles peuvent être sous-entendus si aucun rôle n'est déjà mentionné devant l'objet en EI, OI, ou AI.
Le rôle sous-entendu dépend de l’objet en EI, OI, ou AI utilisé dans la phrase et de si cet objet est en tête de phrase ou après un autre objet.


Téôjaï Kéôtaï : Je te donne quelque chose.
Jaïtaï : Je te donne quelque chose.

Rôles de tête sous-entendus selon l'objet en EI, OI, AI :

JEI, FEI ou personne en AI : Téo (déclencheur de l'action).
WEI, MEI : Tchéo (montrant, présentant)
KEI, BEI ou adjectif en OI : Wéo (au moyen de, en se servant, en s'aidant de).
TEI, NEI : Zéo (parti de, depuis, à partir de).
TCHEI, ZEI : Béo (entouré de, dedans, à l'intérieur de, pris dans).
LEI, REI : Jéô (présent, en rapport avec, au sujet de, à propos de, attribué au déclencheur de l'action TEO).

Rôles suivants sous-entendus selon l'objet en EI, OI, AI :

JEI, FEI ou personne en AI : Kéo (aboutissement du résultat de l'action).
WEI, MEI : Réo (gardant caché, ayant rangé, dissimulant)
KEI, BEI ou adjectif en OI : Néo (objet-résultat, manipulé par l'action).
TEI, NEI : Léo (arrivé à, jusqu'à, à, au contact de, aboutissant à, menant à).
TCHEI, ZEI : Véo (face à, tourné vers, dirigé vers, pointé vers).
LEI, REI : Méô (faisant usage de, usant de, utilisant, faisant démonstration de, parlant de, écrivant).

***

Le suffixe RYOU indique que le rôle est abstrait.

Jéôryou – Thème de la phrase ; Wéôryou – Avec le soutien de ; Kéôryou – Au bénéfice de.
Téôryou – Commanditaire de l’action ; Féôryou – But de l’action ; Béoryou – Contexte (cadre, circonstance) de l’action.
Tchéôryou – But apparent de l’action ; Léôryou – Conséquence de l’action ; Réôryou – But caché de l’action.
Zéoryou – Cause de l’action ; Méôryou – Idée née de l’action  ; Néôryou – Idée changée par l’action.

Séoryou Tchei : C'est à cause de la météo (de l'ambiance).

***

Le suffixe TOU indique que le rôle dans l'action est grand, majeur, important, crucial, remarquable, principal, déterminant, fort.
Le suffixe FOU indique que le rôle dans l'action est petit, minime, anodin, non déterminant, mineur, faible.


Séotouryou Tchei : C'est principalement à cause de la météo (de l'ambiance).
Séofouryou Tchei : C'est un peu à cause de la météo (de l'ambiance).

***


Dernière édition par Greenheart le Lun 17 Aoû 2015 - 20:30, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Mar 26 Mai 2009 - 15:36

DÉCRIRE SA VILLE, SON PAYS

Seitajô « Nice » bôdjô « France » – La ville de Nice est en France.
Zoïté Seita – C’est une grande ville.
Bowa-kôma – …dans les collines au bord de la mer.

Kazoï seitajô Cannes nn – Quelle est la taille de la ville de Cannes ?
Zoïjé – C’est une taille moyenne (ordinaire).
Kaseijô Cannes nn – Quel genre de paysage il y a autour de Cannes ? (Quel genre de pays c’est Cannes).
Seijou-tawakôma.

***

LES TAILLES RELATIVES ZOINE

L’adjectif ZOI ou SOI suivi d’une syllabe en E permet de donner une taille relative.
Notez que Z et S sont interchangeables en Rémaï : ZOI est le même adjectif que ZOI (« la taille »), SEI est le même nom commun que ZEI (« le pays »).


Zoïjé – De taille ordinaire (M) ; Zoïwé – De taille plutôt grande (L) ; Zoïké – De taille plutôt petite (S).
Zoïté – De grande taille (XL) ; Zoïfé – De petite taille (XS) ; Zoïpé – De très grande taille (XXL).
Zoïtché – De très petite taille (XXS) ; Zoïlé - De taille maximum (XXXL) ; Zoïryé – De taille minimum (XXXS).
Soïzé – Infiniment petit, de taille nulle (plus petite qui n'existe pas, non disponible) ; Zoïmé – De taille variable ; Zoïné – D’une certaine taille (d’une taille donnée).

Tailles opposées ZOINENOU

En ajoutant NOU après ZOI ou SOI, vous indiquez une taille manquante ou l’espace libre qui pourrait accueillir cette taille.
Une exception : ZOISENOU est la taille infiniment grande (plus grande qui n'existe pas, non disponible)


Zoïténou – Un trou de grande taille ; Zoïténou Kei : il manque un outil de grande taille (il faut un outil de grande taille, la grande taille pour cette outil est manquante).

***

En ajoutant RYOU, vous précisez que c’est une importance (taille relative figurée).

Zoïjéryou – D’importance ordinaire, courante ; Zoïwéryou – D’importance plutôt grande.

***

LES SUFFIXES EN OU


Tous les mots qui se terminent par OU sont des suffixes. Notez que V peut être remplacé par F et F remplacé par V sans changer le sens du mot. Par exemple VOU et FOU sont le même suffixe qui signifie « d’échelle réduite ».

Jou– Dernier cité (ce, cette, ces, aussi) ; Wou – Tout (entier, complet, total) ; Kou – est-ce le mot juste ?
Tou – De grande échelle (géant, vaste, étal) ; Fou – De petite échelle (nain, minuscule) ; Bou – Beau (spectaculaire).
Tchou – Laid (sale, méprisable) ; Lou – Déjà cité (le, la, les ; celui dont nous parlons) ; Ryou – Abstrait, fictif (sens figuré).
Zou – N’importe lequel (un, une, des) ; Mou – un même (un identique, un encore, un de plus) ; Nou – Anti (sens opposé).

Suffixes opposés OUNOU

Jounou– Cet autre (opposé de cet) ; Wounou – Une partie de, un morceau de (du, de la) ; Kounou – je suis sûr de mes mots.
Tounou – D’échelle moyenne (ordinaire) ; Founou – Extraordinaire (spécial); Pounou – Ordinaire (banal, ennuyeux, anodin).
Tchounou – Respectable, sans tâche, lavé ; Lounou – L’autre (opposé de l’un) ; Ryounou – Concret, réel (sens littéral).
Zounou – Un autre (opposé de un) ; Mounou – encore un même (opposé d’un même).

Le suffixe NOUNOU n'existe pas parce qu'en rémaï deux syllabes identiques qui se suivent ne comptent que pour une seule.

Nounou = Nou : C'est le contraire (la chose opposée, c'est non-, c'est anti-, cette chose est manquante).

***

Les suffixes changent le sens de la syllabe qui les précède immédiatement. Si cette syllabe appartient à un objet, l’objet avec le suffixe en OU n’a pas la même nature que l’objet sans le suffixe en OU. Les suffixes en OU peuvent se cumuler, le second suffixe modifiant le premier.

Tou : géant (d’une grande échelle).
Tounou : de taille moyenne (d’échelle ordinaire).
Fou : nain (d’échelle réduite).
Foutou : microbe, bébé (grandement petit).

Cette ville : Seitazou ; ce village : Seitafou ; cette capitale : Seitatou ; cette ville en miniature : Seitafoutou ; cette petite capitale : Seitatoufou.
Cette fourchette (l’outiln le couvert) : Keilakfé; cette fourchette à dessert : Keilakféfou ; cette fourche (l’outil) : Keilakfétou.

***

Si vous commencez une phrase par un suffixe en OU, ce suffixe s’applique au mot qui suit. Si aucun mot ne suit, NEI (une chose) est sous-entendu.

Jaï zéoseitavou. voujô « Villabé » nn : Je viens d’un village. « Villabé » est petit (d’échelle réduite).
Fou Nao : Ce n’est pas minuscule (une chose minuscule).

***

Les suffixes JOU (ce, cet, cette, ces, le dernier cité, celui que je pointe), LOU (le, là, les en particulier dont nous parlons), ZOU (un, une, des, un quelconque, n'importe lequel), MOU (un même, un identique) sont des suffixes de reprise.
Ils indiquent que le mot qu'ils suivent a un rapport ou n'a pas de rapport avec un mot de même nature (même consonne et même voyelle) qui précède dans la phrase, ou dans les phrases qui précèdent.


Seitano Jaï. Seitajoutou.
C'est ma ville. C'est une grande ville (cette ville est une grande ville).

NaSeitazou. SeitanoJaï.
Ce n'est pas une ville, c'est la mienne (ce n'est pas n'importe quelle ville, c'est la ville où j'habite).

En l'absence de ces quatre suffixes, JOU est sous-entendu devant tous les mots excepté les conclusions AO, les rôles de phrase en EA.

***

Le suffixe KOU est un partitif (une partie de, du, dela, des, un peu de, une portion de) qui indique que l'objet suivi du suffixe n'est pas complet, entier, intégral.

Tcha jo Café nnkou : Je voudrais du café s'il vous plait.
Hoijé jo Café nnlou : Voici le café.
Téa Hoité Koïlou : Et voilà l'addition (la note, le prix à payer).

***

Le suffixe TOU indique la totalité de l'objet (l'intégralité).

Kaki Jaï jo Café nntou té : Je dois prendre tous les cafés posés devant moi ?


Dernière édition par Greenheart le Lun 17 Aoû 2015 - 21:18, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Mar 26 Mai 2009 - 15:42

Mise à jour vers le rémaï 42.

MODULE 14 : PARLER D’UN DÉPART

DIRE DE QUELLE VILLE VOUS PARTEZ

A l’oral : JAI SEO JOI … JN-SEITA (« djaé séô djôé … inn-seille ta ») – Je pars de la ville de « … ».
A l’écrit : JAI SEO JOI … JN-SEITA JAO (« djaé séô djôé … inn-seille ta djaô ») – Je pars de la ville de « … ».

DEMANDER D’OÙ QUELQU’UN PART

A l’oral : KASEO NN-TAI (« Ka séô eun-taé ») – D’où vous partez ?
A l’écrit : KASEO NN-TAI KAO (« Ka séô eun-taé kaô ») – D’où vous partez ?

DIRE QUE VOUS ÊTES PLUSIEURS À PARTIR D’UNE VILLE

A l’oral : JAIMAI SEO JOI … JN-SEITA (« djaé maé séô djôé … inn-seille ta ») – Nous partons de la ville de « … ».

DEMANDER À PLUSIEURS PERSONNES D’OÙ ELLES PARTENT

A l’oral : KASEO NN-TAIMAI (« Ka séô eun-taémaé ») – D’où vous partez à plusieurs ?

DONNER VOTRE HORAIRE DE DÉPART EN HEURES

A l’oral : JAI SEO TOI … LOIKI (« djaé séô tôé … lôéki ») – Je pars à partir de … heures.

DEMANDER À QUELLE HEURE QUELQU’UN PART

A l’oral : KASEO TOILOIKI NN-TAI (« kaséô tôélôéki eun-taé ») – Quelle est votre heure de départ ?

DONNER SON HEURE ET SA VILLE DE DÉPART

A l’oral : JAI SEO TOI … LOIKI JOI … NN-SEITA (« djaé séô tôé … lôéki djôé … inn-seille ta »).
– Je pars à partir de … heures de la ville de « … ».

DIRE DEPUIS COMBIEN DE MINUTES VOUS ÊTES DÉJÀ PARTI

A l’oral : JAI SEO WOI … LOIWI.

DEMANDER DEPUIS COMBIEN DE TEMPS QUELQU’UN EST DÉJÀ PARTI.

A l’oral : KASEO WOI LOINI NN-TAI.

GRAMMAIRE

L’accent NN permet d’empêcher un mot de se souder à un autre, par exemple l’adjectif OI à son objet.
Par exemple : JAI SEOTAI, je suis parti de ta position ; JAI SEO NN TAI, je suis parti de là pour te retrouver.
Lorsque deux personnes en AI se suivent immédiatement (indices en I, A, E compris), elles se soudent.
Par exemple : JAI, moi ; MAI, le groupe ; JAIMAI, nous (moi et mon groupe) ; TAIKIMAIKI, vous les enfants.


Dernière édition par Greenheart le Dim 13 Juil 2014 - 18:41, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Mar 26 Mai 2009 - 15:46

Mise à jour vers le rémaï 42.

MODULE 15 : DIRE QUEL MOYEN DE TRANSPORT VOUS UTILISEZ

DIRE QUE VOUS ÊTES À PIEDS

A l’oral : JAI WEOSA (« djaé weosa ») – Je me sers de mes pieds (j’ai mes pieds pour m’aider).

DIRE QUE VOUS ÊTES À VÉLO, À MOTO, À ROLLERS, À SKATE

A l’oral : JAI WEO KEIWASE (« djaé ouéô keille ouasé ») – J’ai des roues pour m’aider (je me sers de roues).

DIRE QUE VOUS ÊTES EN VOITURE OU EN BUS

A l’oral : JAI WEOTEIWE (« djaé ouéô teille oué ») – J’ai une voiture pour m’aider (je me sers d’un lieu roulant).
A l’écrit : JAI WEO TOTEIWE (« djaé ouéô tôteille oué djaô ») – Je suis en bus (j’utilise un grand lieu roulant).

DIRE QUE VOUS ÊTES EN TRAIN, EN TRAMWAY OU À MÉTRO

A l’oral : JAI WEO TOTEIJE (« djaé ouéô tôteille djé ») – J’ai un train pour m’aider (un lieu sur rail).
A l’écrit : JAI WEO TOTEIJERE JAO (« djaé ouéô tôteille djéré djaô ») – J’ai le métro (un lieu sur rail, sous terre).

DIRE QUE VOUS ÊTES EN BATEAU

A l’oral : JAI WEO TOTEIME (« djaé ouéô tôteille mé ») – J’ai un grand bateau pour m’aider (un lieu flottant).

DIRE QUE VOUS ÊTES EN AVION

A l’oral : JAI WEO TOTEISHE (« djaé ouéô teille shé djaé ») – J’ai un avion de ligne (un lieu volant).

DEMANDER LE MOYEN DE LOCOMOTION DE QUELQU’UN

A l’oral : KAWEO NN-NOIVI TAI (« ka ouéô eun-noévi taé ») – Avec quel moyen vous vous déplacez ?

GRAMMAIRE

L’indice A de l’objet KEI permet d’indiquer la forme générale d’un outil (objet doté d’une certaine fonction).
Par exemple : KEIJA, long ; KEIWA, rond (courbe) ; KEIKA, pointu (dentelé) ; KEITA, carré (à facettes).

L’indice E après l’indice A de l’objet KEI précise la forme général de l’outil en transformant la forme A dans la direction de la forme E.
Par exemple : KEIWA, rond ; KEIWAKE, rond et pointu (en forme d’œuf).

L’indice E placé juste après TEI (une maison, un bâtiment, un lieu) décrit comment ce lieu tient sur le sol.
Par exemple : TEIJE, sur des rails ; TEIWE, sur des roues ; TEIKE, avec des ancres ; TEITE, posé sur le sol.

Le rôle WEO indique avec quel instrument (aide, ingrédient) l’action racontée par la phrase est réalisée.
Par exemple : JAI WEO JOI PARMESAN NN MEOBEI, j’aime faire cette nourriture avec du Parmesan.

Le rôle NEO indique sur quel objet on agit (quand le résultat de l’action est de manipuler un objet).
Par exemple : JAI NEONEISHI, je m’occupe du feu ; JAI WEONEISHI, je me sers du feu.

WEO peut être sous-entendu devant l’objet KEI (l’outil) quand il est le premier objet cité de la phrase.
NEO peut être sous-entendu devant l’objet KEI quand il n’est pas le premier objet cité de la phrase.
Par exemple : KEIBI JAI, je me sers d’un récipient. JAI KEIBI, je tiens un récipient (j’agis sur le récipient).


Dernière édition par Greenheart le Dim 13 Juil 2014 - 19:13, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Mar 26 Mai 2009 - 15:51

Mise à jour Rémaï 37 - Cours FR A1 102 page 2

***

2 – KOU LE PRIX – 4, 5, 6, QUEL PRIX



Le mode KOU permet de donner un prix.

Les syllabes en I, A, E qui suivent KOU se lisent comme des chiffres composant un nombre.

L'unité de monnaie par défaut est la monnaie locale (EURO en Europe, Dollar US aux USA, Yen au Japon etc.).

***



Après KOU, JE signifie un prix de 1 (Euro).

***



Après KOU, WE signifie un prix de 2 (Euro).

***



Après KOU, KE signifie un prix de 3.

Notez que KOU peut aussi se prononcer GOU (comme « goût ») en particulier devant une syllabe qui commence par un K.
De même KE peut se prononcer GUE (« gué ») en particulier après une syllabe qui commence par un K. Donc :

GOUKE (« gouké ») signifie aussi un prix de 3.
KOUGE (« kougué ») signifie aussi un prix de 3.

***



Après WOU, DE signifie 4.

***



Après WOU, VE signifie 5.

***



Après WOU, BE signifie 6.

***



Pour demander un prix, ou savoir ce que l'on doit à quelqu'un, on ajoute KAO à KOU.

Après une syllabe qui commence par K, KAO peut aussi se prononcer GAO.
De même après une syllabe qui commence par G, GAO peut aussi se prononcer KAO, donc :

KOUGAO signifie « Quel est le prix ? »
GOUKAO signifie aussi « Quel est le prix ? »
KOUKAO signifie aussi « Quel est le prix ? »
GOUGAO signifie aussi « Quel est le prix ? ».

***



Après KOU, DE signifie un prix de 4 (Euro).

***



Après KOU, DE signifie un prix de 5 (Euro).

***



Après KOU, BE signifie un prix de 6 (Euro).

***

EN DOLLAR, EN YEN

Pour indiquer un prix dans une autre unité, on utilise le mode YOU (nom propre), suivi du nom de monnaie (dans sa langue d'origine), suivi de 'N.
N'importe quelle voyelle qui sera la plus facile à prononcer peut se placer avant le 'N.

Un prix en Euro - YOU EURO'N KOU.
Un prix en Dollars - YOU DOLAR EN KOU.
Un prix en Yen - YOU HE'N KOU.

Notez que les noms d'unités - et d'unités monétaires en particulier - sont considérés en rémaï comme des noms propres YOU, et non comme des noms communs comme en français.

Un prix de 5 euro - YOU EURO'N KOUVE.
Un prix de 6 dollars - YOU DOLAR'EN KOUBE.


Dernière édition par Greenheart le Jeu 10 Jan 2013 - 14:49, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Jeu 18 Juin 2009 - 21:27

Mise à jour rémaï 37 - FR A1 module 102 page 3

***

CHAPITRE 3 : CREDIT BOU - 7, 8, 9 - A QUEL PRIX ?




Le mode BOU permet d'indiquer l'argent qu'on nous doit, donc un salaire, un crédit, l'argent que l'on a en poche ou que l'on veut se voir remettre.

Comme pour WOU et KOU, les syllabes en I, A, E qui suivent BOU se lisent comme des chiffres composant un nombre.

Comme pour KOU, l'unité de monnaie par défaut est la monnaie locale (EURO en Europe, Dollar US aux USA, Yen au Japon etc.).

***



Après BOU, DE signifie un crédit de 4 (Euro).

***



Après BOU, VE signifie un crédit de 5 (Euro).

***



Après BOU, BE signifie un crédit de 6 (Euro).

Notez que BOU peut aussi se prononcer POU (comme « pou ») en particulier devant une syllabe qui commence par un B. De même BE peut se prononcer PE (« pé ») en particulier après une syllabe qui commence par un B. Donc :

POUBE (« poubé ») signifie aussi un crédit de 6.
BOUPE (« boupé ») signifie aussi un crédit de 6.

***



Après BOU, SHE signifie 7. Donc BOUSHE signifie un crédit de 7 (euro).

***



Après KOU, SHE signifie aussi 7. Donc KOUSHE signifie un débit de 7 (un prix de 7 euro).

***



Après WOU, SHE signifie aussi 7. Donc WOUSHE signifie une collection de 7 objets.

***



Après WOU, LE signifie 8. Donc WOULE signifie une collection de 8 objets.

***




Après KOU, LE signifie aussi 8. Donc KOULE signifie un prix de 8 (Euro).

***



Après BOU, LE signifie aussi 8. Donc BOULE signifie un crédit de 8 (Euro).

***



Après KOU, RE signifie un prix de 9 (Euro).

***



Après WOU, RE signifie aussi 9. Donc WOURE signifie une collection de 9 objets.

***



Après BOU, RE signifie aussi 9. Donc BOURE signifie un crédit de 9 (Euro).

***



KAO à la fin d'une phrase indique une question, donc BOUKAO signife "Combien j'ai en poche ?", "Combien on me doit ?", "Combien je gagne ?".

***

COMBIEN JE TE DOIS, COMBIEN TU ME DOIS ?

KOU indique un prix à payer - par défaut, l'argent que doit celui qui parle.

BOU indique une somme d'argent à verser - par défaut, une somme d'argent à verser à qui parle.

***

SHOU permet d'indiquer qui a quelque chose à un moment donné.

SHOUJI indique ce que j'ai.

SHOUDI indique ce que tu as.

***

Donc SHOUJI KOURE signifie "Je dois payer 9 euro".

SHOUDI KOURE signifie "Tu dois payer 9 euro".

SHOUJIDI KOURE signifie "Je dois te payer 9 euro".

SHOUDIJI KOURE signifie "Tu dois me payer 9 euro".

***

De la même manière :

SHOUJI BOULE signifie "Je dois recevoir 8 euro".

SHOUDI BOULE signifie "Tu dois recevoir 8 euro".

SHOUJIDI BOULE signifie "Je fois recevoir 8 euro de ta part".

SHOUDIJI BOULE signifie "Tu dois recevoir 8 euro de ma part".

***

A PAYER, DÉJÀ PAYER

SHOU est en fait le mode en OU du temps.

SHOUNA devant un objet indique que cet objet appartient à un moment précédent.

SHOUTA indique que l'objet appartient au moment suivant.

Donc SHOUNAKOU indique un prix déjà payé et SHOUTAKOU indique le prix à payer.

Par exemple, "Vous m'avez payé 5 euros" se dira SHOUDIJINA KOUVE

Et "Je vous rends 1 euro" se dira SHOUDIJITA BOUJE.

***


Dernière édition par Greenheart le Ven 18 Jan 2013 - 17:08, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Jeu 2 Juil 2009 - 15:35

Bientôt ici la mise à jour remaï 37.


Dernière édition par Greenheart le Ven 18 Jan 2013 - 17:34, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Jeu 2 Juil 2009 - 15:36

REMAI 32

CHAPITRE 23 : LA PHRASE REMAÏ

Lorsqu’on parle en rémaï, on construit des phrases en suivant le fil de sa pensée, dans l’ordre où se présentent les idées.
Ce n’est pas forcément le cas en français, ou souvent, les mots doivent occuper une certaine place dans la phrase pour avoir un certain sens dans la phrase.
Par exemple, le sujet d’un verbe est traditionnellement placé avant ce verbe, et l’objet de ce verbe est traditionnellement placé après.

Paul frappe Pierre (c’est Pierre qui reçoit le coup).
Pierre frappe Paul (c’est Paul qui reçoit le coup).

Donc si on songe d’abord à Pierre qui a été frappé, et que l’on veut en parler en premier, il faut utiliser des tournures de phrases différentes, souvent plus compliquées et qui demandent plus de vocabulaire.

Pierre, il est frappé par Paul.
Pierre a été frappé par Paul.
C’est Pierre, il est frappé par Paul.
C’est Pierre qui est frappé par Paul.
Pierre, que Paul frappe, il…


CONSTRUIRE UNE PHRASE AVEC DES RÔLES

En Rémaï, le problème de l’ordre des mots peut ne pas se poser, à partir du moment où l’on sait qu’un assertif en AO sera toujours le dernier mot d’une phrase, donc il en marquera toujours la fin.
Au fur et à mesure que vous dites ce que vous pensez, vous dites d’abord le rôle que vous voulez voir jouer par le mot auquel vous pensez.

NAKOÏ YOU PIER EN SHO TOÏ OU POL EN.
C’est Pierre qui est frappé par Paul.
Pierre ne veut pas recevoir le coup.
Paul veut donner le coup.

Dans l’exemple précédent, NAKOÏ est le rôle de quelqu’un qui reçoit quelque chose dont il ne veut pas.
TOÏ est le rôle de quelqu’un qui est à l’origine de quelque chose et qui veut être à l’origine de cela.

Si selon vous, Pierre était volontaire pour se recevoir un coup de la part de Paul, vous diriez...

KOÏ PIER EN SHO TOÏ POL EN :
Pierre qui le voulait bien est frappé par Paul qui le veut bien aussi.

Si selon vous Paul ne voulait pas donner le coup, on l’y a forcé, mais Pierre le voulait bien, alors vous diriez plutôt...

KOÏ PIER EN SHO NATOÏ POL EN :
Pierre qui le voulait bien est frappé par Paul qui ne le voulait pas.


RÔLES ISOLES

Les rôles ne s’appliquent qu’à des racines, des modes, des personnes.
Quand ils sont devant un autre genre de mot, ils reprennent la dernière racine, le dernier mode, la dernière personne – dans un autre rôle.

TOÏKOÏ SHO :
Celui qui donne et qui reçoit le coup.

Par exemple, si Pierre avait été particulièrement maladroit, vous auriez pu dire…

TOÏ YOU PIER EN NAKOÏ SHO :
Pierre est celui qui donne et reçoit le coup sans avoir voulu le recevoir.

Ou bien si Pierre avait été particulièrement vicieux…

TOÏ YOU PIER EN KOÏ SHO :
Pierre se donne à lui-même le coup volontairement.


CONSTRUIRE UNE PHRASE SANS RÔLES


Vous pouvez aussi construire une phrase sans faire appel à des rôles.
L’ordre dans lequel vont vous venir les mots va, selon leur nature grammaticale, automatiquement attribuer une fonction particulière dans la phrase.
Cette manière particulière ne permet pas d’indiquer des fonctions très compliquées ou très nuancées, comme par exemple si quelqu’un voulait ou ne voulait pas recevoir quelque chose. Cela dépendra alors seulement du contexte ou de votre idée sur la question.

En règle général, le premier mot est l’origine de l’action décrite par la phrase (le sujet, le point de départ – habituellement marquée par le rôle TOÏ ou DOÏ), le second le receveur de l’action (le destinataire ou le point d’arrivée – habituellement marqué par le rôle KOÏ).

JIYODI : Je te parle.
DIYOJI : Tu me parles.
YOU POL EN SHO OU PIER EN : Paul frappe Pierre.
YOU PIER EN SHO OU POL EN : Pierre frappe Paul.

Si un troisième mot suit, alors que l’origine et la destination sont déjà précisés, alors ce mot désigne l’objet source de l’action, c’est-à-dire l’objet à partir duquel se forme l’action – l’objet cause, transformé, utile, le carburant ou la circonstance – habituellement marqué par le rôle WOÏ.

JIYODI SEIDAN :
Je te parle de la ville.

YOU POL EN SHO OU PIER EN JEIVAWEN.
Paul donne un coup de poing à Pierre.

YOU PIER EN SHO OU POL EN JEIWAWEN.
Pierre donne un coup de tête à Paul.

La destination ne se confond jamais avec l’objet source.
L’objet source peut se confondre avec le moyen, habituellement marqué par MOÏ ou l’objet résultat de l’action, habituellement marqué par NOÏ.

YOU POL EN SHO KEIJEN.
Paul lance quelque chose en direction d’un bâton.

YOU POL EN SHO KEIJEN OU PIER EN.
Paul lance Pierre en direction d’un bâton.

YOU POL EN SHO OU PIER EN KEIJEN.
Paul lance un bâton jusqu’à Pierre.

Si un quatrième mot suit, il s’agit du résultat fabriqué par l’action. Le résultat se confond en fait avec l’objet source.

JIYODI SEIDAN MEIWIN :
Je te parle d’une ville et tu es heureux d’en entendre parler – je te parle de la ville heureuse.

JIYODI MEIWIN SEIDAN :
Je te parle de ton bonheur quand je décris la ville – je te parle du bonheur que serait la ville.


LE CYCLE DES RÔLES SOUS-ENTENDUS

Au-delà de trois mots de classe grammaticale, les fonctions origine / destination / objet se répètent.

JIYODI JEIJIN : Je te parle de l'homme.
JIYODI JEIJIN LI : Je te parle de l'homme, il ou elle le fait aussi.


SANS RÔLE IL FAUT CONNAÎTRE LES MOTS

C’est le sens et la nature grammaticale des mots qui entoure qui vont préciser à quoi correspondent plus précisément l’idée d’origine, de destination et d’objet de l’action.
S’il y a un verbe en O dans la phrase, le sens du verbe précise ces fonctions. Sinon, c’est la nature grammaticale des mots qui indique comment on doit comprendre la phrase.

JIVO YOU ROMA EN YOU PARI EN.
Je vais de Rome à Paris.

Si vous avez le moindre doute sur ce que vous êtes en train de dire, utilisez le rôle approprié pour marquer le mot qui vous vient.

JIVO SOÏ YOU ROMA EN LOÏ PARI EN.
Je vais depuis Rome jusqu’à Paris.


RÔLES MANQUANTS

En l’absence de verbe, des expressions comme « c’est » ou « il y a » suivies de la préposition appropriée permettront de traduire en français la phrase dès lors que des rôles importants manqueraient à l’appel, et que la classe grammaticale ne suffirait pas à donner le sens de la phrase.

JEIJIN MOÏ JI :
C’est l’homme qui se sert de moi.

KEIJEN NATOÏ DI :
C’est le bâton qui est à toi et dont tu ne voulais pas – c’est le bâton qui t’appartient sans que tu le veuilles.

Comparez avec :

JEIJIN-JI :
C’est l’homme qui vient pour moi.

KEIJEN-DI :
C’est le bâton qui est pour toi.


Dernière édition par Greenheart le Mer 14 Déc 2011 - 17:03, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Jeu 2 Juil 2009 - 15:37

Rémaï 32

CHAPITRE 24 : LES RELATIONS EN U

Une syllabe qui se termine par la voyelle U (de « Lune ») est une relation.
U peut aussi se prononcer « eu » de « peu », « eû » de « meuble » ou encore « euille » de « feuille »).

Une relation indique que le mot qui précède immédiatement est lié à un mot qui va suivre.
Si aucun mot ne suit, ce mot, qui désigne un nouvel objet (sauf pour JU qui indique l'identité d'objet), est sous-entendu ou encore à compléter par votre interlocuteur.

JU : Qui se confond avec, qui est la même chose que.
NAJU : Qui est différent de, qui n’est pas le même que.

WU : Qui est avec, qui forme un groupe avec.
NAWU : Qui est distinct de, dans un autre groupe que.

GU : Que complète, qui forme une équipe avec.
NAGU : Qui ne complète pas, qui ne manque pas à.

DU ou TU : auquel succède, suivi de, d’où provient.
NADU : qui n’est pas suivi de, d’où ne provient pas.

VU ou FU : et / ou (inclusif).
NAVU : ou bien (« ou » exclusif).

BU ou PU : Qui contient, qui inclut, qui appartient à.
NABU : Qui exclut, d’où ne provient pas, hors de.

SHU : qui donne sa qualité à, comme.
NASHU : dont les qualités ne sont pas les mêmes que.

LU : Qui cause, qui crée, qui est le constructeur de.
NALU : Qui n’est pas la cause de, l’auteur de.

RU : Qui est le centre d’intérêt, que suppose, projette.
NARU : Qui n’est pas pensé par, qu’ignore.

SU ou ZU : que fonde, que cause, que possède.
NASU : Qui n’entraîne pas, qui ne détient pas.

MU : Qui influence, qui utilise, qui gouverne.
NAMU : Qui n’influence pas, qui délaisse.

NU : Qui s’est transformé en, changé en.
NANU : Qui n’est pas changé en.


KEIGEN SU JI : Je suis la cause de ce bâton - je suis propriétaire de ce bâton - je suis responsable de ce bâton, je suis le créateur de ce bâton.
SOÏ JI : C’est à cause de moi.


RELATION EN U APRES UN DETERMINANT EN A

Le déterminant en A donne un avis sur la relation en U. Il altère son sens, mais la relation n’agit pas sur lui – il s’attache au mot qui précède.
Le déterminant est donc transparent pour la relation en U qui le suit.

Pour lier malgrer tout deux déterminants par une relation logique, il faut les insérer dans le mode SHOU EN.

SHOU BA EN VU SHOU NABA EN : Bon ou mauvais.
SHOU BA EN WU SHOU NABA EN : Bon et mauvais.

En général, ce n’est pas nécessaire, car l’enchaînement des déterminants peut déjà contenir la même idée.

BANABA : Bon et mauvais à la fois.


RELATION EN U APRES UN POINTEUR EN E OU UN TEMPS EN AÏ

Si la relation ou le temps est suivi d’un pointeur isolé, les deux pointeurs sont liés.

SE VU LE : En bas ou en haut.

MAÏ VU LAÏ KAA : Maintenant ou dans le futur ? – Aujourd’hui ou demain ?

Si le pointeur ou le temps avant la relation est lié à une racine ou un mode précédent, c’est cette racine ou ce mode précédent qui est lié à un autre après la relation en U.
S’il n’y a pas de racine ou de mode après, le même est sous-entendu.

SEIDAN SE VU LE : La ville d’en haut ou la ville du bas.
SEIDAN SE VU SEIWAN LE : La ville d’en bas ou la colline du haut.

SEIDAN ZAÏ VU LAÏ : La ville d’hier ou de demain.
SEIDAN ZAÏ VU SEIWAN LAÏ : La ville d’hier ou les collines de demain.

De même si le pointeur ou le temps avant la relation est précédé d’un verbe, c’est ce verbe qui est lié au verbe d’après la relation.
S’il n’y a pas de verbe après la relation, c’est le même verbe qui est sous-entendu.

JIVOSE VULE : Je vais en bas ou en haut.
JIVOSE VU LOLE : Je vais en bas ou je reste en haut.
JIVOMAÏ VULAÏ : J’y vais maintenant ou j’irai demain.
JIVOMAÏ VU LOLAÏ : J’y vais maintenant ou demain j’y reste.

Si les temps et les relations peuvent entrer dans une racine, ce n’est pas le cas des pointeurs en E.

SEIDAVUWAN-LE : La ville ou la colline d’en haut.
SEIDA ZAÏVULAÏN : La ville d’hier ou de demain.
SEIDAZAÏVUWALAÏN : La ville d’hier ou la colline de demain.


RELATIONS EN U APRÈS UNE RACINE EN EI

La relation en U indique que le lien logique se trouve entre la racine et le mot qui suit, dès lors que ce mot est une racine isolée, un mode isolé ou une personne isolée.

JEIJIN JU SEIGAN : Un homme qui est littéralement une montagne (ou un pays de montagnes).
DAJEIJIN JU RASEIGAN : Cet homme qui est comme une montagne – l’homme que je vois comme une montagne.

DASEIGAN BU LAJEIJIN : Cette montagne qui contient l’homme – l’homme de cette montagne.
DASEIGAN LU LAJEIJIN : L’homme qui vient de cette montagne.

JEIWIN WU JI : La femme avec moi.
JEIJIN JU JI : L’homme que je suis.
JEIJIN-JI : L’homme venu pour moi.
JEIWIN JU WOU KEN : Les femmes qui sont un groupe de trois.
JEIWIN WU WOU KEN : La ou les femmes qui sont accompagnés d’un groupe de trois.

Si la racine, le mode, la personne n’est pas isolée, la relation concerne le mot d’après.

JEIJIN WU JEIWI WOU WEN :
L’homme qui est avec les deux femmes.

JEIJIN WU WOU KEJEIWIN :
L’homme qui est avec les trois femmes.

JEIJIN WU JI-JEIWIN :
L’homme qui est avec ma femme.


RELATIONS INTERNES A UNE RACINE EN EI

Une relation peut entrer à l’intérieur d’une racine. Les deux indices liés désignent alors des objets différents.

JEIJIWUWIN : Un homme avec une femme.

La relation en fin de racine indique une liaison avec le mot suivant.

JEIJIWUN-DI : L’homme qui est avec toi.

La relation en début de racine indique une liaison avec le mot précédent.

DA-JEIVUJIN : Ou bien cet homme.
JEIJIJUSEIGAN : L’homme qui est une montagne.

RADA JEIJI JU SEIGAN : Je vois cet homme comme une montagne.


RELATIONS INTERNES A UN MODE EN OU

Les relations qui entrent dans un mode sensoriel comme VOU (couleur), ROU (forme représentée) ou SOU (dimensions) ont la même signification et les mêmes effets qu’une relation dans une racine.
Les relations qui entrent dans un mode numérique prennent un sens plus mathématique.

JU : Donnée principale.
WU : Donnée accessoire.

GU : Signe moins.
DU : Signe plus.

VU : Parenthèse ouverte.
BU : Parenthèse fermée.

SHU : Correction (la donnée suivante remplace la donnée précédente).

LU : Ordonnée Y.
SU : Abscisse X.
MU : Profondeur Z.

RU : Début de nom / donnée figurative.
NU : Fin de nom / fin de donnée figurative.

WOU DUJEN : Plus un, un supplémentaire.
WOU GUJEN : Moins un, un manquant.
WOU KE BO VUDE TORE BU JON :Trois fois, ouvrir la parenthèse quatre plus neuf fermer la parenthèse égale…

WOU RU BA NUTO RU SA NUN : « A plus B ».
WOU RU PI NUJO KE MOJIDAN : « Pi égale 3,14 ».


RELATION U APRES UN ASSERTIF EN AO

Une relation U après un assertif en AO coordonne deux phrases – la première terminée par l’assertif que la relation U suit, et la seconde phrase qui suit la relation, jusqu’au prochain assertif s’il y en a un.

LAJEIWIN YO NAO VU EI NAYO YAO.
Je ne dis pas que la femme a parlé ou qu’elle n’a pas parlé.


RELATION U APRES UN VERBE EN O

Une relation U après un verbe coordonne ce verbe avec le verbe suivant.
S’il n’y a pas d’autre verbe qui suive, le verbe sous-entendu est le même.

SAÏ ZEIDAN-JE LOBU TADAIN : Une ville se trouvait ici et à l’intérieur se trouvait cette maison.
SAÏ ZEIDAN-JE LOBU TADAIN LO : Une ville se trouvait ici et à l’intérieur se trouvait cette maison.

Lorsque la relation U est suivi d’une personne en I qui précède un verbe en O, la personne en I est transparente : la relation concerne le verbe, la personne en I est le sujet.

LAÏ JIVO WU LI DO JI KEIN : J’irai et il ou elle me donnera l’objet.

Pour indiquer le receveur ou la destination du verbe avant la relation en U, il faut utiliser le rôle KOÏ avant le premier verbe en O.

LAÏ KOÏ LAJEIWIN JIVO WU LI DO JI KEIN.
J’irai auprès de la femme et elle me donnera l’objet.


RÉPARTITIONS DES RÔLES ENTRE DEUX VERBES LIES

Tous les rôles avant le premier verbe concerne le premier verbe, tous les rôles après la relation concernent le second verbe.

TOÏ DIYO DU TOÏ JIYO : Tu parles puis je parle.

Si un rôle manque au second verbe, il peut s’agir d’un rôle déjà cité avant le premier rôle.

KOÏ DI JIYO DU VODE : à toi je parle, puis j’avance jusqu’à arriver à toi.

Un rôle isolé après le verbe lié reprend le même rôle déjà cité avant verbe lié.

KOÏ DI JIYO DU VO KOÏ : à toi je parle puis je viens à toi.


RELATION U APRÈS UNE PERSONNE EN I

Si la relation suit une personne en I et est suivie d’une personne en I isolée, alors la relation concerne seulement les deux personnes.

JIVUDI : C’est toi ou moi.
JIYODI VU LI : Je te parle à toi ou à lui (à elle).

Si la relation en U est suivie d’un verbe, ce sont deux verbes qui sont liés. Les deux verbes sont identiques s’il n’y pas de verbe avant la relation en U.

JIYODI VU DO : Je te parle à toi ou je te donne.
JI-VUYO : Je parle ou je parle.

Si le verbe qui suit n’a pas de sujet ou de destinataire, les personnes en I avant la liaison en U reprennent leur position.

DOJI-VUKO : On me donne ou on me prend.
DITOJI-VUKO : Tu me donne ou bien tu me prends.

Si la relation en U est suivie d’une personne, qui est suivie d’une racine ou d’un mode isolé, la personne en I est liée à la racine ou au mode qui suit la seconde personne en I.

JIYODI VU DIKEIJEN : Je te parle à toi ou ton bâton.
JIYODI VU DIWOU JEUN : Je te parle à toi ou à ton groupe de deux.

Si la relation en U est suivie d’une racine ou à un mode, la personne est liée à la racine ou au mode.

JIYODI VU KEIJEN : Je te parle à toi ou au bâton.
JIYODI VU WOUJEN : Je te parle à toi ou au groupe de deux.

Une racine, un mode ou une personne liée n’est pas le même objet que la personne à laquelle ils sont liés.
Il n’y a pas forcément de lien de possession entre la personne en I d’avant la relation et la racine ou le mode d’après la relation.

JIYODI VU KEIJEN : Je te parle à toi ou au bâton.
JIYODI VU DIKEIJEN : Je te parle à toi ou à ton bâton.


REPRISE DE RELATION U

La reprise U peut reprendre une relation citée dans la phrase d’avant.

WAIJAN WU KEIJEN U KEIWEN
C'est un pantalon avec un bâton avec un ballon.


REPRISE U PAR DÉFAUT

Si U se trouve en tête de discours ou qu’aucune relation n’a été cité jusqu’à présent, U reprend la relation GU (que complète, dans la même équipe que, partenaire de).

U DI SAO : Participe !
JI U DI SAO : Fais équipe avec moi !


Dernière édition par Greenheart le Mar 20 Déc 2011 - 11:59, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Jeu 2 Juil 2009 - 15:41

Rémaï 32

CHAPITRE 25 : COMPTER JUSQU’À 1000

Pour indiquer un nombre de choses ou de personnes, on ajoute au mode WOUN des syllabes (indices) entre le WOU et le N.


CHIFFRE DES UNITÉS

Les unités s’appuient sur la voyelle E.

WOU JEN : 1 ; WOU WEN : 2 ; WOU KEN 3.
WOU DEN : 4 ; WOU VEN : 5 ; WOU BEN : 6.
WOU SHEN : 7 ; WOU LEN : 8 ; WOU REN : 9.


NOMBRE ZERO, EFFECTIF INCONNU, EXCLUS, INFINI

Zéro se dit WOU ZAON (« nombre plancher »).
L’effectif inconnu ou rejeté se dit NAWOUN (« Pas de nombre »).
Un nombre infini (le plus grand possible) se dit WOU LAON (« nombre plafond »).

WOU KEN : C’est un groupe de trois.
NAWOU KEN : Ce n’est pas un groupe de trois.
WOU ZAO EN : Il n’y a personne dans ce groupe – il n’y a rien dans ce groupe – ce groupe est vide.
WOU LAO EN : Ce groupe est le plus complet possible – ce groupe est complet, ce groupe est plein – groupe contient le plus grand nombre qui puisse être compté.


CHIFFRE DES DIZAINES

Les dizaines s’appuient sur la voyelle A.

WOU YAN : 10 ; WOU WAN : 20 ; WOU KAN : 30
WOU DAN : 40 ; WOU VAN : 50 ; WOU BAN : 60
WOU SHAN : 70 ; WOU LAN : 80 ; WOU RAN : 90.


COMBINAISONS DES DIZAINES ET DES UNITÉS

Pour combiner dizaines et unités on ajoute la voyelle E à la voyelle A.

WOU YAJEN : 11.
WOU YAWEN : 12.
WOU WAJEN : 21.
WOU WAWEN : 22.


CHIFFRE DES CENTAINES

Les centaines s’appuient sur la voyelle I.

WOU JIN : 100 ; WOU WIN : 200 ; WOU KIN : 300
WOU DIN : 400 ; WOU VIN : 500 ; WOU BIN : 600
WOU SHIN : 700 ; WOU LIN : 800 ; WOU RIN : 900.


COMBINAISONS DES CENTAINES ET DES UNITÉS

Pour combiner centaines et unités on ajoute la voyelle E à la voyelle I.

WOU JIJEN : 101.
WOU WIJEN : 201.
WOU KIJEN : 301.


COMBINAISONS DES CENTAINES ET DES DIZAINES

Pour combiner centaines et dizaines on ajoute la voyelle A à la voyelle I.

WOU JIYAN : 110.
WOU WIYAN : 210.
WOU KIYAN : 310.


COMBINAISONS CENTAINES DIZAINES UNITÉS

Pour combiner centaines, dizaines et unités on ajoute les voyelles dans l’ordre I, A, E.

WOU JIYAJEN : 111.
WOU KIWAJEN : 321.
WOU RIRAREN : 999.


MILLE

Mille se dit WOUMEN.
Il peut aussi se dire WOU JEMEN.


Dernière édition par Greenheart le Ven 16 Déc 2011 - 15:44, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Jeu 2 Juil 2009 - 15:59

RémaÏ 32

CHAPITRE 26 : DIRE UN GRAND NOMBRE


Il est possible de compter par paquet de dizaines, de centaines, de milliers.

WOU NEN : Une dizaine.
WOU SEN : Une centaine.
WOU MEN : Un millier.


GRANDS NOMBRES SUPÉRIEURS A MILLE

Dans ce cas, les autres chiffres que NE, SE, MEN sont à multiplier au grand nombre qui suit, ou bien à ajouter au grand nombre qui précède.

WOU WANEN : 20.
WOU WASEN : 200.
WOU WAMEN : 20.000.

WOU NEKAN : 40 (NE 10 + KAN 30).
WOU SEKAN : 130 (SE 100 + KAN 30).
WOU MEGAN : 1030 (ME 1000 + GAN 30).


Pour compter au-delà, on change le E en A, puis le A en I.

WOU NAN : Une dizaine de milliers.
WOU SAN : Une centaine de milliers.
WOU MAN : Un millier de milliers – un million.

WOU NIN : Une dizaine de millions.
WOU SIN : Une centaine de millions.
WOU MIN : Un millier de millions – un milliard.


COMPTER UN GRAND NOMBRE AU-DELÀ D’UN MILLIARD

Pour compter au-delà, on place un grand nombre devant un autre, ce qui revient à les multiplier.

WOU NEMIN : Une dizaine de milliards.
WOU NE BOMIN : Dix fois un milliard.
WOU ZEMIN : Une centaine de milliards.

WOU ZE BOMIN : Cent fois un milliard.
WOU MEMIN : Un millier de milliards.
WOU ME BOMIN : Mille fois un milliard.


COMPTER EN DESSOUS DE UN

On utilise des fractions ou des nombres à virgule (nombres décimaux).

FRACTIONS

Les fractions sont des opérations sur des nombres, transformées en mots.
Pour décrire une fraction isolée, on met SHO (divisé par) devant le dénominateur.

WOU JE SHOWEN : Un demi – ½ – 0,5.


Pour décrire une série de fractions, on peut utiliser le séparateur WO (qui accompagne).

WOU JE SHOWE… JESHOKEN : Un demi, un tiers.
WOU JE SHOWE WO JE SHO KEN : Un demi, un tiers.


On peut aussi utiliser l'ouverture de parenthèses VU et la fermeture de parenthèses BU.

WOU VU SHOWE BUWO VU JESHOKE BUN : (1/2), (1/3).


LES NOMBRES DÉCIMAUX

Pour compter en dizième, centième, millième, on utilise MO devant le grand nombre en I.

WOU MONIN : Un dizième.
WOU MOZIN : Un centième.
WOU MOMIN : Un millième.


Pour compter en dix-millièmes, cent-millièmes, millionième, on change le I en A.

WOU MONAN : Un dix-millième.
WOU MOZAN : Un cent-millième.
WOU MOMAN : Un millionième.


Pour compter en dix-millionièmes, cent-millionièmes, et en milliardièmes, on change le A en E.

WOU MONEN : Un dix-millionième.
WOU MOZEN : Un cent-millionième.
WOU MOMEN : Un milliardième.

En deçà, on recommence.
On peut alors utiliser LO pour indiquer la partie supérieur d’un même nombre et SO pour indiquer la partie inférieure.
Attention, il faut se rappeler qu'un dixième (MOJI) est dix fois supérieur à un centième (MOYA) et ainsi de suite.

WOU MOMENI : Un dix milliardième.
WOU MOMELONI : Un dix milliardième.
WOU MOMELOZI : Un cent milliardième.
WOU MOMESOZI : Un cent milliardième.


NOTATION SCIENTIFIQUE

La notation scientifique permet de décrire de manière limitée de très grands nombres et de très petits nombres.
On décrit alors deux opérations consécutives : un nombre à un seul chiffre d'unité (EMO) multiplié (BO) par 10 (JE) élevé à une certaine puissance (POBO).

WOU WE MOSHILE BOVUJE BOPOKIVE BUN
Le nombre 2,708 multiplié par 10 puissance 35.

Il est plus pratique en Rémaï d'inverser l'ordre des mots décrivant l'opération.
Cela permet en effet de ne pas avoir à ajouter de parenthèses VU... BU.

WOU JEBOPOKIVE BOWE MOSHILEN
10 puissance 35 multiplié par 2,708.




Dernière édition par Greenheart le Jeu 15 Déc 2011 - 18:07, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2432
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   Sam 13 Mar 2010 - 22:58

Rémaï 32


CHAPITRE 27 : SUITES DE NOMBRES

Si l’on a à dire plusieurs nombres de suite, il n’est pas toujours nécessaire de répéter le mode WOU devant les chiffres.
À l’oral, une simple pause peut suffire.

WOU JE… WE… KEN… : 1… 2… 3…

Cela, ainsi que tout ce qui suit est valable pour tous les modes numériques comme KOU, BOU, DOU et NOU.


SUITE DE NOMBRES

On peut séparer les nombres d’une énumération avec WO (« qui accompagne »).

WOU KE WO DE WO SHEN : Les nombres 3, 4, et 7.


CORRECTION D’UNE ERREUR DE NOMBRE

Si on se trompe dans un nombre, on peut indiquer qu’on le corrige (remplace) par le nombre qui suit SHU (« que change »).

WOU KE SHU DEN : Trois – non quatre.
WOU KE SHU DE WO SHEN : Trois – non quatre ; 7.

SHU est plus ou moins l'équivalent de la touche RETOUR DE CHARIOT / DELETE / SUPPRIMER


SAUTER DES NOMBRES

Pour indiquer combien de nombres on saute, on utilisera VOVO suivi du nombre d’étapes, de crans, de cases sautées.

DOU KE VOVO KEN : Depuis 3, je saute 3 cases – je suis à présent à la case 7 (3 au départ + 3 sautés + 1 pour arriver).

Pour indiquer la case d'arrivée, on peut préciser JO (ce qui donne) ou JU (donnée principale) ou LOÏ (arrivée).

DOU KE VOVO KE JO SHEN : Je pars de la case 3, je saute 3 cases, j'arrive à la case 7.


NOMBRES ALTERNATIFS

Pour dire qu’un nombre peut en remplacer un autre, on précise VU (« ou bien », ouverture de parenthèse) devant ce nombre.

WOU WE VU KEN : Deux ou trois.
WOU WEN VU OUKEN : Deux ou trois.

Si le nombre de remplacement est suivi d’un autre nombre, on précise BU (fermeture de parenthèse) après.

WOU WE VU KE BU WO SHEN : Deux ou trois ; sept.
WOU WE VU KE WO SHEN : Deux ou trois, ou sept.


SÉRIE DE NOMBRES

Si les nombres ont un lien entre eux, on peut préciser JU (« principal ») devant la donnée principale, le nombre le plus important – et WU (« connexe » ou « annexe ») devant le premier nombre qui accompagne la donnée principale quand il s’agit par exemple de compléter des cases vides, des rubriques à remplir, des champs à renseigner.

WOU JUVE WULE WO DEN : Le nombre 5 associé au nombre 8 et au nombre 4 (dans cet ordre) – la triplette (5, 8, 4).

JU est plus ou moins l'équivalent de la touche RETOUR A LA LIGNE / ENTER.
WU est plus ou moins l'équivalent de la touche TABULATION / TAB.


INTERVALLES

Pour citer tous les nombres allant d’un nombre à un autre, on utilise VO entre le nombre de départ jusqu’au nombre d’arrivée.
VO implique que l’on passe par tous les nombres intermédiaires.

WOU WEVOBE JEIN : De 2 à 6 personnes.

On peut aussi utiliser SOÏ devant le nombre de départ et LOÏ devant le nombre d’arriver.
SOÏ et LOÏ n’impliquent pas que l’on passe par tous les nombres intermédiaires.

NOU SOÏSHE LOÏWAJEN : En partant du numéro 7 et en allant jusqu’au numéro 21.

Enfin, on peut utiliser TOÏ (origine) et KOÏ (receveur) pour indiquer un intervalle excluant ses bornes.
De même, TOÏ et KOÏ n'impliquent pas forcément des nombres intermédiaires.

DOU TOÏ VE KOÏ LEN : Les étapes après la numéro 5 et et avant la numéro 8 – entre les étapes 5 et 8, donc les étapes 6 et 7, à supposer qu’elles existent.


COMPTE A REBOURS ET NOMBRE DE PAS

On utilisera plutôt le mode DOU (ordre d’arrivée) pour compter ou décompter un nombre étape avant ou après un top départ ou un top de fin.

DOU VE, DE, KE, WE, JE, ZAON : 5, 4, 3, 2, 1, zéro !

De même si on indique par exemple de combien de cases on avance grâce à un score de lancer de dés quand on joue à un jeu de plateau tel le jeu de l’Oie, le Cluedo, ou le Monopoly.

WOU YAJEN : DOU TUYAJEN.
11 points : Avance de 11 cases (11 étapes).

DOU TUKEN : Avance de deux cases – de deux pas.
WOU KEN-DE : Avance de deux cases, de deux pas – en face aux deux prochains croisements.

DOU GUWEN : Recule de deux cases.
WOU WEN-RE : En arrière aux deux prochains croisements.


NOMBRE DE POINTS

Quand le but du jeu est d’accumuler le plus de points ou le moins de points possibles au cours d’une durée limitée, on compte un nombre de points en vue d’établir un score avec le mode WOU.

WOU YAWEN : Un score de 12 – 12 points.
WOU DUKEN : Trois points de plus.
WOU GUWEN : Deux points de moins.

Cependant, lorsque le but du jeu est d’atteindre un score d’une certaine hauteur avant l’adversaire et que le fait d’atteindre ce score met fin au match ou à la partie, on utilisera plutôt le mode DOU.

DOU BEN GU DOU KEN : Six sets à 3.
LI-DOU DUWEN : Il ou elle mène par deux sets.
LI-DOU GUWEN : Il a deux sets de retard.


NOMBRE MANQUANT, EFFECTIF SUPPLÉMENTAIRE

L’effectif négatif c’est-à-dire manquant ou en défaut se dit WOU GUN.
L’effectif à ajouter, c’est-à-dire surnuméraire ou en excès se dit WOU DUN.

WOU DUJEN : Un de plus.
WOU GUJEN : Un de moins.


REPRISE DE NOMBRE

On peut reprendre un nombre déjà cité avec WOUN ou OUN.

JIME WOU WEN YAO. WOUN SHARO.
JIME WOU WEN YAO. OUN SHARO.
Nous sommes deux. Deux qui veulent manger.

Le mode WOU ouvert ou sa reprise OU ouvert ne reprend pas un nombre précédent mais cite un ou plusieurs nouveaux nombres.

JI SHAWOU WEMOU KAFE EN. WU WOU JEMOU KOUASAN EN KAWAO : Je voudrais deux cafés. Et un croissant, c’est possible ?


COMBIEN ?

Toutes les questions suivantes permettent de demander combien d’éléments contient un groupe.

KA-WOU ou GAWOU.
KA-WOUN ou GAWOUN.
WOU KAO ou WOU GAO.
WOUN KAA ou WOU GAA.
WOU KAON ou WOU GAON.

On peut y répondre par OU, WOU, EN WOU, ou directement par des chiffres.
On peut préciser son opinion sur la réponse en incluant un assertif après le numéro indiqué.

KA-WOU ? KEN.
KAWOUN ? OU KEN.
WOU KAO ? EN NOU KEN.
WOUN GAA ? NOU KEN.
WOU GAON ? WE YAON.


COMBIEN ÇA MESURE ?

Les mêmes questions précédées de YOU contenant le nom propre d’une unité de mesure permettent de poser une question sur combien d’unité mesure telle chose.
Attention, les noms d’unités sont facilement abrégés en Rémaï, dès lors que les syllabes restantes suffisent à les identifier dans le contexte de la conversation.

YOU KIME EN KAWOU : Combien de kilomètres ?
YOU ME EN KAWOU : ça fait combien en mètres.
YOU TIME EN KAWOU : En centimètres ?
YOU MINE EN KAWOU : En minimètres ?
YOU SHUTROM EN KAWOU : En Angströms ?

YOU SE EN : Combien de secondes ?
YOU MI EN : Combien de minutes ?
YOU OR EN : Combien d'heures ?

YOU RAM EN : Combien en grammes ?
YOU KIRAM EN : Combien en kilogrammes ?
YOU SI EN : En unités du système international ?


Dernière édition par Greenheart le Ven 16 Déc 2011 - 15:36, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rémaï (plusieurs versions)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rémaï (plusieurs versions)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» les différentes versions du coran
» Rémaï (plusieurs versions)
» Comparer 2 Belle au bois dormant
» Les Misérables en film
» Le «Mutus Liber», précis d’alchimie du XVIIe siècle, revient à la vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Cours en ligne-
Sauter vers: