L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Silarg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Silarg    Mer 6 Jan 2010 - 2:30

Argor a écrit:
Ba gai dun => ba gaj dun [ba gaj dun] : Duvet de l'homme du métal I love you
Pas mal!

Citation :
gaj n, {anglais: guy=type, mec} homme
Même origine que dans ma langue.

Citation :
DS prononcé /ds/ : J'ai enfin trouvé l'oiseau rare, et en france (LIEN non direct, rechercher "adsorber" et voir en bas de son entrée "Prononc. 1. Forme phon. : ...")
Navré mais...
ad-sor-ber. Les deux syllabes sont séparées /ad.sOR.be/. Ce n'est donc pas une combinaison de deux consonnes mises ensembles au début ou à la fin d'une syllabe comme ce que tu me montrais.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argor



Messages : 15
Date d'inscription : 06/07/2008
Localisation : Marseille / France

MessageSujet: Re: Silarg    Jeu 7 Jan 2010 - 16:35

Nemszev a écrit:
...
Argor a écrit:
DS prononcé /ds/ : J'ai enfin trouvé l'oiseau rare, et en france (LIEN non direct, rechercher "adsorber" et voir en bas de son entrée "Prononc. 1. Forme phon. : ...")
Navré mais...
ad-sor-ber. Les deux syllabes sont séparées /ad.sOR.be/. Ce n'est donc pas une combinaison de deux consonnes mises ensembles au début ou à la fin d'une syllabe comme ce que tu me montrais.

Pour finir, lorsqu'on prononce adsorber /adsORbe/ ou que l'on prononce ads orber /adsORbe/ ou ad sorber /adsORbe/ ou a dsorber /adsORbe/, que l'on sépare ou pas les éléments syllabiques ne change en rien, le flot de la prononciation orale réelle.

D'ailleurs en phonétique, lorsqu'on doit indiquer la prononciation de toute une phrase ou d'une locution, il est obligatoire dans le principe, de rendre dans l'écrit en API ou X-Sampa le tout en un seul élément sans séparation aucune [...sA~sepaR\asjO~Okyn].

Par exemple, le français n'a pas la diphtongue [aU] ou [au] (comme en italien fauta [fauta], en portugais mal [mau], en anglais town [tawn] ..., pour expliquer comment prononcer cette diphtongue aux français, on cite souvent la périphrase boîte à outils [bwatauti].

Donc si je dois utiliser un subterfuge qui explique et rende un son en utilisant plusieurs mots qui s'associent pour expliquer ce son absent, seul ou rare, en français c'est que ça tient la route.

Je m'intéresse, en ce moment, à la transcription du chinois en écriture Argpal. Avec mon oreille d'Occidental et mes moeurs linguistiques franco-françaises, je pensais qu'il était impossible de pouvoir parler en jouant sur les tons que le chinois a, et dont on est obligé de savoir maîtriser, sous peine de dire absolument pas ce que l'on veut dire, mais à force de s'entraîner, d'essayer, les choses s'éclaircissent, on arrive presque lorsqu'on entend du chinois, à y reconnaître quel ton est prononcé en premier ou quelque part dans le flot d'une phrase.

J'ai aussi cru qu'il était impossible de faire les clics que l'on entend dans certaines langues (Afrique du sud, ...), mais en s'entraînant, on doit y arriver.

Tout ça pour dire qu'il n'y a pas de limites à pouvoir prononcer n'importe quelles combinaisons de consonnes et de voyelles, et si l'homme ne peut pas le faire a priori, en utilisant des phonèmes enregistrés et en les associant dans un fichier unique (en les concaténant informatiquement, je sais le faire), on obtient, ô miracle, des combinaisons sur le coup abérrantes mais qui, si on les réécoute, ne le sont plus tant que ça, et si on veut imiter la machine, il ne suffit que de vouloir s'y entraîner à ces fins.

Donc, sans aller si loin, en Silarg, la langue que j'ai inventée, que je parle et dont je suis le linguiste attitré et officiel (un peu d'emphase ne fait pas de mal pirat ) ds se prononce /ds/, et, libre aux Anglosaxons, Français et autres de lui donner la prononciation qu'ils veulent lui donner dans leur propre langue, c'est leur affaire, et comme ils sont leurs spécialistes dans leur domaine, je suis le mien dans le mien, le Silarg.

Sans rancune quand même, bien sûr, car j'adore ce genre de débats qui, selon moi, devraient avoir plus souvent la primeur, plus que d'autres bien souvent terre à terre, tout le monde peut en convenir... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argor.org
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Silarg    Jeu 7 Jan 2010 - 20:14

Moi aussi, j'aimes ces débats-là. Ca change des "oh que ta langue est jolie/moche"...

En fin de compte, je ne trouve pas (du moins sur le net) de règles concernant les suites de consonnes d'une même syllabe...
Donc pour l'instant, c'est toi qui gagne ce débat! Laughing

Mais si je prononce ds [ts] ou [d@s], est-ce que ça change fondamentalement le sens du mot?

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argor



Messages : 15
Date d'inscription : 06/07/2008
Localisation : Marseille / France

MessageSujet: Re: Silarg    Ven 8 Jan 2010 - 1:12

Nemszev a écrit:
Moi aussi, j'aimes ces débats-là. Ca change des "oh que ta langue est jolie/moche"...

En fin de compte, je ne trouve pas (du moins sur le net) de règles concernant les suites de consonnes d'une même syllabe...
Donc pour l'instant, c'est toi qui gagne ce débat! Laughing

Mais si je prononce ds [ts] ou [d@s], est-ce que ça change fondamentalement le sens du mot?

Absolument pas, d'ailleurs je mets au défi quiconque qui entend parler quiconque de savoir distinguer tous les phonèmes qu'il débite dans une conversation.

A la limite, le plus important serait que lors d'une dictée et avec un minimum de connaissance l'on soit capable de donner un texte écrit qui tienne la route et soit proche de celui de départ.

En Silarg, on ne peut qu'y arriver, car un phonème ne peut donner qu'une lettre ou une combinaison de lettres et vice versa... même les "-" influencent le mot à dire (et à transcrire); et un accent tonique indique un mot qui commence (toujours au début d'un mot de plus d'une syllabe), ou sur le dernier d'une phrase s'il n'a qu'une seule syllabe, histoire de bien savoir où commencent et où se terminent les différents mots d'une phrase même dans un long phrasé dit et entendu...

Bien à toi Nemszev, j'aime bien ta langue et tes idées qui lui ont donné sa naissance et son originalité...

Argor, u Silarg lihg ej Argpal scaqh "mowst" fihdqor.
["aR\gOR\ %u "silaR\g %li~g Ej "aR\gpal %skaO_^ %mOwst "fi~dZOR\] Phon. X-SAMPA :: API

= Argor, le "modeste" inventeur de la langue Silarg et de l'écriture Argpal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.argor.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Silarg    Aujourd'hui à 13:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Silarg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: