L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Siwin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
moilepetit



Messages : 39
Date d'inscription : 23/07/2008
Localisation : Là ... Ici ... Là bas ! Nulle part !

MessageSujet: Siwin    Lun 15 Fév 2010 - 1:27

Bienvenue,

Après avoir fait une pause et laissé de côté mes brouillons, autres idéolangues, je suis de retour avec un nouveau projet (enfin depuis le mois de Novembre 2009).
Beaucoup plus sérieux que les autres, il représente ma façon de voir et de penser les choses qui m'entourent. Cette idéolangue s'adaptera à votre façon de penser, sans aucun problème, car elle possède certaines libertés et constructions, qui permettent une modulation de notre et/ou votre pensée.
(Je fais mon vendeur de tapis ... Very Happy)

Nom : Śẃn est une évolution de l'écriture Siwin, qui signifie "le fait de penser".

Alphabet et Prononciation:
(Les sons entre guillemets sont français)

- Consonnes : b, d, f, g, h, j, k, l, m, n, p, r, s, t, v, w, x, y, z

- Voyelles (Primaires) : a, e, i, o, u

- Voyelles (Secondaires) : ä, ë, ï, ö, ü

- Transformation de l’écriture :
ni → ń, si → ś, zi → ź, wi → ẃ
at → â, et → ê, it → î, ot → ô, ut → û, st → ŝ
La transformation n'est pas obligatoire.

- La consonne aphonique « h » :
Cette consonne ne possède pas de prononciation. Quand elle suit une consonne, le son suivant est doublé si c’est un son voyelle ou elle ajoute le son voyelle « é » si c’est une consonne. Elle n'existe pas derrière une voyelle.

C-h-V → Le sons voyelle est doublé (correspond CVV)
C-h-C → Ajout du sons voyelle « é » (correspond C-e-C)
V-h → Impossible
V-hh → Les 2 « h » se prononce « che »
C-hh → Impossible

Exemple :
Bhalo se prononce « Baalo »
Bhsto se prononce « Bésto »
Ahho se prononce « Acho »

- L’accent grave : Il sert à accentuer la prononciation dans un mot. (à, è, ì, ò, ù)

- La prononciation : Toutes les consonnes se prononcent comme en français (sauf le h et ses composantes et le x « gz » ou « kss »). De même pour les voyelles a, i, o.
Le u se prononce « ou », le e se prononce « é » et le ù se prononce « u ».
Les voyelles secondaires se prononcent ä « ailleu », ë « éilleu », ï « iilleu », ö « oilleu », ü « uilleu ».

Exemple :
Âomhë se prononce « Atoméilléille »
Ôü « Otuille »
êhu ou Ethu « étuu »donc êhhu n’existe pas car c’est ethhu → Impossible

- Certaines combinaisons consonne-consonne sont interdites. (Problème de prononciation)

Voici quelques phrases pour aiguiser votre curiosité :
Ńiti ipa emes ashstù. (L'homme aime être seul.)
I ashstù ! (Je t'aime !)
Ilö me ashstida ne yapa ijo emesjiti. (Les hommes qui n'aimaient pas les femmes. Titre de Millénium 1 de Stieg Larsson)

Merci pour votre écoute lecture ! Razz
Dites-moi ce que vous en pensez. Donnez vote avis.


Dernière édition par moilepetit le Lun 15 Fév 2010 - 2:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Siwin    Lun 15 Fév 2010 - 1:56

moilepetit a écrit:
Les voyelles secondaires se prononcent ä « ailleu », ë « éilleu », ï « iilleu », ö « oilleu », ü « uilleu ».
(...)
Voici quelques phrases pour aiguiser votre curiosité :
Ńiti ipa emes ashstù. (L'homme aime être seul.)
I ashestù ! (Je t'aime !)
Ilö me ashstida ne yapa ijo emesjiti. (Les hommes qui n'aimaient pas les femmes. Titre de Millénium 1 de Stieg Larsson)

Merci pour votre écoute lecture ! Razz
Dites-moi ce que vous en pensez. Donnez votre avis.


Intéressant, j'arrive mieux à suivre avec une prononciation donnée avec l'API, mais j'ai qd même réussi à me faire une idée:

ä donnerait [aj] ou bien [ajø] ?


Par ailleurs, le radical de "aimer" serait ashst- [asest], -ù pour le singulier*, -ida pour le pluriel du présent de l'indicatif (ou son équivalent en Śẃn)...

*Toutefois, ce radical ASHST se transforme en ASHEST à la première personne du singulier (I ashestù ! [i aseːty]). Est-ce voulu, est-ce une faute de frappe?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moilepetit



Messages : 39
Date d'inscription : 23/07/2008
Localisation : Là ... Ici ... Là bas ! Nulle part !

MessageSujet: Re: Siwin    Lun 15 Fév 2010 - 2:09

Anoev a écrit:

Intéressant, j'arrive mieux à suivre avec une prononciation donnée avec l'API, mais j'ai qd même réussi à me faire une idée:

ä donnerait [aj] ou bien [ajø] ?


Par ailleurs, le radical de "aimer" serait ashst- [asest], -ù pour le singulier*, -ida pour le pluriel du présent de l'indicatif (ou son équivalent en Śẃn)...

*Toutefois, ce radical ASHST se transforme en ASHEST à la première personne du singulier (I ashestù ! [i aseːty]). Est-ce voulu, est-ce une faute de frappe?

Je ne suis pas très fort en prononciation, ä donnerait plutôt [ajø] (après renseignement sur internet).

Ashst est une idée, il représente l'amour, aimer, celui qui aime ...
En effet, il y a une faute de frappe ... Very Happy

représente le présent (temps). Et -ida le passé (temps).

Petite précision, "I ashstù !" littéralement veut dire "L'amoureux aime", c'est une façon de dire "je t'aime".
Le "i" représente celui qui fait l'action et le -ù représente un temps, donc ici "ashst" est à la fois le sujet et le verbe de la phrase. (Cela évite la répétition) Mais "I ashst ashstù !" est correct !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moilepetit



Messages : 39
Date d'inscription : 23/07/2008
Localisation : Là ... Ici ... Là bas ! Nulle part !

MessageSujet: Re: Siwin    Lun 15 Fév 2010 - 2:28

Les lemmes premiers :

Il existe trois groupes de lemmes premiers. En transformant et en utilisant plusieurs de ces « mots », nous pourrons faire des phrases.

- Le premier groupe est constitué de tout ce que peut voir l’œil humain (idées générales matérielles).
Construction : CVCV, CVVC, ChCV, CC(h)VC, VCVC, CC(h)VV, VVCC, combinaison de 5

- Le deuxième groupe est constitué des changements que peut subir une idée générale (souvent des adjectifs).
Construction : (Sauf consonne aphonique) CCV, CVC, CVV, VCC, VCV, VVC

- Le troisième groupe est constitué de tout ce qui ne peut pas être vu par l’homme, mais pensé (souvent des choses immatérielles).
Construction : VChC, VVCV, VCC(h)V, CVCC, VCVV, combinaison de 5

La conjugaison :

Les pronoms personnels se construisent selon plusieurs caractères :
- Le caractère unique : ni (ń)
- Le caractère groupe : ya/a (évolution de la langue)
- Le caractère personnel : o
- Le caractère impersonnel : òn
- Le caractère autruis : ô (ot)

Je : (oni)
Tu : ôń (otni)
Il, elle : ònń (ònni)
Nous : oya/oa
Vous : ôya (otya)/ôa (ota)
Ils, Elles : ònya/òna
On peut omettre le pronom personnel, si le cadre est propice à cette suppression.

Il existe 4 temps: le passé, le présent, le futur et le parfait. Il existe 2 modes: l'indicatif et l'hypothétique.

L'indicatif ne s'exprime pas réellement, il représente les temps purs.
Le passé s'exprime en ajoutant -da/-ida. (V/C)
Le présent s'exprime avec -nù/-ù.
Le futur s'exprime avec la particule, à placer avant le pronom personnel et/ou le verbe, (wat).
Le parfait est utilisé pour exprimer quelque chose de toujours vrai ou pour accentuer le passé/futur en utilisant la particule us. S'il est utilisé avec le passé, il n'y a aucun changement, alors que s'il est utilisé avec le futur, la particule wâ devient un suffixe.
Pour exprimer l'hypothétique, il faut ajouter la particule ki.

Exemple : Homme → Emes, Manger → Ehha
Je suis un Homme : Us emes
Tu mangeais : Ôń ehhada
Il est peut-être un homme : Ki ònń emesù
Dans quelques années, nous mangerons : Us oya ehha (accentuation du futur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Siwin    Lun 15 Fév 2010 - 13:46

moilepetit a écrit:
La conjugaison :

Les pronoms personnels se construisent selon plusieurs caractères :
- Le caractère unique : ni (ń)
- Le caractère groupe : ya/a (évolution de la langue)
- Le caractère personnel : o
- Le caractère impersonnel : òn
- Le caractère autruis : ô (ot)

Je : (oni)
Tu : ôń (otni)
Il, elle : ònń (ònni)
Nous : oya/oa
Vous : ôya (otya)/ôa (ota)
Ils, Elles : ònya/òna
On peut omettre le pronom personnel, si le cadre est propice à cette suppression.

Il existe 4 temps: le passé, le présent, le futur et le parfait. Il existe 2 modes: l'indicatif et l'hypothétique.

(...)

Exemple : Homme → Emes, Manger → Ehha
Je suis un Homme : Us emes
Tu mangeais : Ôń ehhada
Il est peut-être un homme : Ki ònń emesù
Dans quelques années, nous mangerons : Us oya ehha (accentuation du futur)

Si "je" se traduit par et "tu" par ôń, d'où vient le I dans I ashstù? Comment dit-on alors "je les aime"? "tu l'aimes"? "Ils nous aiment"?

À lire l'exemple, le temps nommé "passé" remplace donc plutôt l'imparfait que le passé simple (Ôń ehhada).

Emes ("homme") est-il mis pour "être humain" (en aneuvien: ) ou bien "mâle humain adulte" (en aneuvien: "vaxèndak)? Cet exemple (Il est peut être un homme : Ki ònń emesù) me laisserait pencher pour la deuxième solution, dans le style "je l'ai eu au bout du fil, je n'ai pas pu reconnaître à sa voix si c'était un homme ou une femme*". (en aneuvien: A kanep ùt dak ou bien Æt kanep ùt dak (c'est...)).


*Eg haba as àt telefonev; eg potna nep adkógste sed voxev tet a ere (od) ùt dak od ùt kad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moilepetit



Messages : 39
Date d'inscription : 23/07/2008
Localisation : Là ... Ici ... Là bas ! Nulle part !

MessageSujet: Re: Siwin    Lun 15 Fév 2010 - 15:58

Anoev a écrit:

Si "je" se traduit par et "tu" par ôń, d'où vient le I dans I ashstù? Comment dit-on alors "je les aime"? "tu l'aimes"? "Ils nous aiment"?

À lire l'exemple, le temps nommé "passé" remplace donc plutôt l'imparfait que le passé simple (Ôń ehhada).

Emes ("homme") est-il mis pour "être humain" (en aneuvien: ) ou bien "mâle humain adulte" (en aneuvien: "vaxèndak)? Cet exemple (Il est peut être un homme : Ki ònń emesù) me laisserait pencher pour la deuxième solution, dans le style "je l'ai eu au bout du fil, je n'ai pas pu reconnaître à sa voix si c'était un homme ou une femme*". (en aneuvien: A kanep ùt dak ou bien Æt kanep ùt dak (c'est...)).


*Eg haba as àt telefonev; eg potna nep adkógste sed voxev tet a ere (od) ùt dak od ùt kad.

Comme je l'ai expliqué plus haut, "I ashstù" est une façon de dire "je t'aime" dans la vie courante, mais en réalité, c'est "Oń’ôń ashstù" ou "Oń ashstù’ôń" !
En français, beaucoup de jeune oublient de dire le "ne" de la négation ("Je sais pas" alors que c'est "je ne sais pas"). Ici, c'est une erreur, mais c'est parfaitement compréhensible. En Śẃn, ce n'est pas une erreur de dire "L'amoureux aime (I ashstù)" pour dire "Je t'aime". C'est deux façon différentes de voir la même chose. Very Happy

Le passé comprend tous les temps passés français (^.^) ! La particule "us" permet de s'éloigner beaucoup du présent. Une autre particule existe pour exprimer le fait qu'une action peu durer dans le temps. En emboitant, on peut obtenir un temps, qui correspond à une situation voulue. Certain temps ne trouverons pas de traduction française. Il faudra alors adapter le français à la chose voulue.

"Emes" représente l'homme (en général), l'être humain... Donc dans mon exemple, c'était peut-être un alien au bout du fil Smile.
Toutes les idées sont neutres. Il existe un caractère masculin et féminin, qui sont "jo" pour le masculin et "ji" pour le féminin. Si la situation est bien posée, ils ne sont pas obligatoires.

Merci d'utiliser aussi ta langue pour montrer comment fonctionne cette dernière. Elle me semble vraiment très intéressante, certains mots ressembles aux miens. =D

La suite arrive très vite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moilepetit



Messages : 39
Date d'inscription : 23/07/2008
Localisation : Là ... Ici ... Là bas ! Nulle part !

MessageSujet: Re: Siwin    Lun 15 Fév 2010 - 17:40

La phrase :

Elle se compose d’un Sujet, d’un Verbe et d’un Complément. Dans la phrase, il faut repérer ce qui fait et ce qui subit l'action avec des marqueurs :
Fait : i (il précède ce qui fait l'action)
Subit : -ti/-eti, pour fluidifier la prononciation (suffixe)

Exemple :
L’homme mange. : I emes ehhanù. / Ehhanù i emes.
L'homme a été mangé : Emesti ehhada. / Ehhada emesti.

Pour exposer la succession et l’addition de plusieurs choses, il faut utiliser le lien "pa".
Construction :
Objet1 pa Objet2
pa Objet1 Objet2

Exemple : Aimer → Ashst
- L'homme aimerait manger :
Wâ ashst pa ehha i emes.
Wâ ehha pa ashst i emes.
Wâ i emes ehha pa ashst.
Le plus souvent, pour exprimer les deux actions, on dit plutôt « ipa » :
Ipa emes wâ ashst ehha. (L'homme fait les deux actions Aimer et Manger)

- L'homme aime les mangeurs. :
Ya ehhati ashstù i emes.
Ashstù i emes a ehhati.
Explication : Le ya/a représente un groupe (ici le pluriel). L'homme fait l'action, donc i et les mangeurs subissent donc –ti. Nous sommes au présent.

- L'homme aime être seul. :
Ńiti ipa emes ashstù.
Explication : Ńi c’est être l’unique, il subit donc -ti. Par contre, après "ipa", il faut mettre ce qui fait l'action, c’est l’homme. Ensuite, il faut mettre les deux verbes conjugués (un seul doit porter la marque du temps ou les deux) le "pa" fera le lien entre "ashstù" et "emes". Ici, "emes" est à la fois celui qui fait l’action et un verbe grâce à "ipa".

- L'homme est aimé par les autres hommes. :
I yaô emesti ashstù.
Tous ce qui se trouve après le « i » fait partie de celui qui fait l'action, le pluriel ne peut s'attacher à des marqueurs. Le « ô » aurait pu être lié au « i ». Attention : les caractères peuvent s’attacher au pluriel (l'inverse donne des pronoms personnels).

- Les autres hommes sont aimés par l’homme. :
Yaô i emesti ashstù.

Exercice :
Si cela vous intéresse, je laisse quelques phrases à traduire =D.

- Je pense, je suis. (Descartes)
- Les hommes ont mangé.
- Les hommes resterons des hommes. (Pas besoin de nouveau vocabulaire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Siwin    Lun 15 Fév 2010 - 20:30

moilepetit a écrit:


Exercice :
Si cela vous intéresse, je laisse quelques phrases à traduire =D.

- Je pense, je suis. (Descartes)
- Les hommes ont mangé.
- Les hommes resteront des hommes. (Pas besoin de nouveau vocabulaire)


Yaô emes ehhada =? Les hommes ont mangé
Yaô emes wâ yaô emes =? les hommes resteront des hommes.

Malheureusement, je n'ai trouvé ni "rester" (demeurer) ni "penser".

Citation :
Merci d'utiliser aussi ta langue pour montrer comment fonctionne cette dernière. Elle me semble vraiment très intéressante, certains mots ressemblent aux miens. =D

À titre indicatif, en aneuvien, on a:

Eg dœm: eg ep.
Àr dùr spiysar ou àr dùr inzhar.
Àr dùr mir staṅe (ùr) dùr.

Pour le verbe aimer, y en a deux (comme en anglais, du reste), avec les nuances que voici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moilepetit



Messages : 39
Date d'inscription : 23/07/2008
Localisation : Là ... Ici ... Là bas ! Nulle part !

MessageSujet: Re: Siwin    Lun 15 Fév 2010 - 21:40

Anoev a écrit:

Yaô emes ehhada =? Les hommes ont mangé
Yaô emes wâ yaô emes =? les hommes resteront des hommes.

Malheureusement, je n'ai trouvé ni "rester" (demeurer) ni "penser".

i Yaô emes ehhada.

Il faut dire qui fait l'action avec le "i" et "ô" représente "autruis", donc inutile ici. Cela donne :
Ehhada i ya emes.

Le verbe "penser" ou "la pensée", Śẃn (Siwin).
Oń, us(pa) śẃn emes.
J'utilise le parfait pour quelque chose de vrai (ici l'évidence). "Oń" pour le "Je" ou "Moi" et ainsi "us" s'applique aux deux verbes.

"Les hommes resteront des hommes."
J'utilise le Parfait.
"Us i ya emes." (Litté : Les hommes sont les hommes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Siwin    Mar 16 Fév 2010 - 13:46

À dire vrai, j'étais vach'ment loin de la vérité.

Pour "je pense donc je suis" c'est faute d'inattention de ma part (comme pour "I"), puisque la pensée se retrouvait dans le nom de la langue (Śẃn).

Par contre, retranscrire le futur par le parfait, ce n'était pas à prime abord évident, sauf quand on sait qu'en Śẃn, le parfait ne reflète pas forcément le passé (comme en latin) mais plutôt l'évidence.

je dois admettre que j'ai du mal à suivre les tournures de phrases en Śẃn, beaucoup plus éloignées du français qu'elle ne le sont en aneuvien, ce qui me déroute un peu (euphémisme). De même, pour la retranscription de certains mots, comme "rester", d'autant plus que j'avais édité ce mot dans les remarques du dictionnaire aneuvien chez Idéopédia.

Mais chaque langue a son "mode d'emploi", y compris pour les persolangues. Le tout étant, pour l'éventuel locuteur de savoir s'il peut s'y adapter, donc, dans une certaine manière, de rentrer dans le mode de pensée du créateur de la langue considérée. Là, personnellement, j'ai du mal, mais ton entreprise reste intéressante.

Eg hab àt laakneten, do ted auknat staṅ alkorbatun.




Bon courage pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moilepetit



Messages : 39
Date d'inscription : 23/07/2008
Localisation : Là ... Ici ... Là bas ! Nulle part !

MessageSujet: Re: Siwin    Mar 16 Fév 2010 - 15:41

C'est vrai que la construction n'est pas la même qu'en français. Ce sont des marqueurs, qui indique quel rôle joue chacun des mots (enfin certains) un peu comme les déclinaisons en latin. ^^

Merci à toi ...

Je vais essayer d'en apprendre plus sur l'Aneuvien ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Siwin    Aujourd'hui à 10:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Siwin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Cours en ligne-
Sauter vers: