L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le rap pour les nuls et raps du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shrykull



Messages : 260
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Le rap pour les nuls et raps du monde   Sam 20 Fév 2010 - 2:39

Brève présentation du rap

Le rap Surprised Né dans les années 70 dans les quartiers noirs défavorisés des États-Unis, comme partie du mouvement Hip-Hop, exporté en France au milieu des années 80, cet art à mi-chemin entre le chant et la déclamation a au fil des années développé ses propres codes et est devenu une musique à part entière ; si décrié, si caricaturé (il faut dire que des fois il le cherche un peu) et pourtant si fascinant Smile

Le mot « rap » lui-même a plusieurs sens : il s'agit d'un mot d'argot américain pour dire «bavarder», il évoque aussi l'idée d'un coup sec, ou d'une accusation. Le terme est on ne peut plus approprié puisque le rap, c'est un peu tout ça à la fois. Le discours peut-être au choix politique, dénonciateur, égocentrique, violent, apaisant, spirituel, rassembleur, humoristique, et bien d'autres choses… bref les sujets traités sont très divers (bien que certains soient plus récurrents que d'autres, selon le pays), mais l'essence du rappeur est de décrire la réalité, sa réalité, son ressenti sur le monde qui l'entoure. Les rappeurs se définissent à l'origine comme des journalistes témoins de leur époque. Le tout en maniant la rime et le rythme, pour rendre le texte le plus percutant possible.

Technique

Le texte justement, c'est ce qui distingue le rap des autres musiques. Si dans la chanson classique la mélodie est importante et les syllabes souvent étirées, dans le rap le texte est dense et la plupart du temps peu interrompu. La structure la plus courante est : 3 couplets de taille équivalente - 3 refrains (généralement de 8 mesures). Il n'est toutefois pas rare de voir des raps en deux couplets ou même des raps ininterrompus, sans refrain, pouvant durer 6, 7, voire 10 minutes. Le refrain peut aussi être instrumental.

Deux éléments composent principalement le rythme dans un titre de rap :
-le beat, c'est-à-dire les percussions, qui impriment le rythme. Au départ minimalistes et faites à partir de samples (des morceaux existants remixés), ils ont été de plus en plus élaborés, si bien qu'aujourd'hui on parle plus généralement de «production». Il y a de célèbres producteurs (le terme DJ n'est plus trop utilisé) comme il y a de célèbres MC (maîtres de cérémonie). Au États-Unis, de nombreux rappeurs sont même les deux à la fois. De plus en plus, les samples et les musiques synthétiques sont associés ou laissent place à de véritables instruments (notamment en France).
-le flow : la vitesse de diction, les variations de rythme, la fluidité, les rimes, la voix, le ton, la métrique… tout cela compose le flow. Chaque rappeur a un flow qui lui est propre et certains parviennent à le varier plus que d'autres. Il peut être lent et saccadé ou au contraire rapide et fluide, il peut également être d'apparence parlée ou proche du chant… l'essentiel est que cela soit travaillé tout en ayant l'air le plus spontané possible. Les MC les plus doués peuvent enchaîner les mêmes schémas de rimes sur des couplets entiers sans que la cohérence ou la spontanéité des phrases s'en ressente le moins du monde.

On peut noter que la nature des rimes dépend grandement de la langue employée : si les rappeurs français raffolent des allitérations, les rappeurs américains feront essentiellement des rimes vocaliques, les consonnes anglaises étant plus «légères» et facilement avalées (t et d qui deviennent des l, r arrondi, nombreuses diphtongues…) De même en japonais les mots en CVCV favorisent une plus grande fluidité dans la diction. Tandis que le mandarin avec ses nombreux homonymes offrira une plus grande facilité de rime.

Casey, Premier Rugissement : « Mais où sont-elles, les couleurs pastelles, dans ce navrant cocktail de béton et de métal ? Et l'ennui mortel, tel une maladie mentale, te martelle et te rappelle qu'il est inutile, voire infantile, de rêver à terre plus fertile ou sentimentale. Et les sentinelles sont matinales, comme à leur accoutumée peu maternelles. Leur fureur est infernale, et elles peuvent être fières d'elles : leur impunité semble éternelle. Aussi sans pitié que sempiternelle… »
Eminem, Lose Yourself : « His palms are sweaty, knees weak, arms are heavy, there's vomit on his sweater already, mom's spaghetti. He's nervous, but on the surface he looks calm and ready to drop bombs… but he keeps on forgetting what he wrote down. The whole crowd goes so loud, he opens his mouth but the words won't come out. He's choking how everybody's joking now, the clock's run out, time's up, over, blah ! »

Un terme que l'on retrouve souvent dans le rap est celui de « punchline » (« vers percutant »). Comme son nom l'indique, la punchline doit être une phrase ou une rime qui sort du lot, que l'on retient parmi les autres, qui reste dans la tête de par sa formulation.
Exemple (Booba) :
« J'ai demandé ma route au mur, il m'a dit d'aller tout droit »
Tous les raps n'ont pas de punchlines, certains au contraire en recèlent à la pelle. Comme pour le flow, la densité de punchlines dépend surtout du style du MC… mais aussi de l'auditeur. Tout le monde ne sera pas forcément marqué par les mêmes phrases. La punchline peut être «accompagnée» par une variation du beat (emballement ou ralentissement voire arrêt pendant un instant).


Le rap aux quatre coins du monde

Les deux pays où le rap s'est le plus développé sont les États-Unis et la France, mais on en trouve dans de nombreux pays et dans de nombreuses langues (même en Esperanto !) : Japon, Chine, Espagne, Amérique Latine, Russie… en ce qui me concerne, ne m'intéressant vraiment au rap que depuis quelques années j'apprécie surtout le rap français que je trouve bien plus varié, réaliste et innovant que son grand-frère américain, où l'aspect revendicatif a été largement éclipsé par le culte du paraître et du « business » Neutral Mais cette dérive n'épargne malheureusement aucun pays. Du coup le rap est un peu comme tous les arts : beaucoup de terre fade de laquelle on peut tirer quelques pépites d'or en la tamisant. En cherchant un peu on trouve toujours des artistes intéressants Surprised

Je ne connais pas tellement les raps des autres pays, c'est aussi pour cela que j'ai créé ce fil cheers Si vous suivez de près un rap particulier n'hésitez pas à nous le faire connaître bounce

Pour ma part je livre deux des sons qui m'ont particulièrement marqué (ce ne sont pas les seuls évidemment), l'un américain l'autre français, et qui ma foi illustrent un peu la différence qu'il peut y avoir entre ces deux raps.
Eminem - Lose Yourself
Médine - Enfant du destin (Kounta Kinté)

Pour conclure, une belle histoire contée par nos amis du Groland Razz :
http://www.dailymotion.com/video/x6oh2u_un-grand-coup-dans-ton-cul_music

Et comme je suis fatigué je vais m'arrêter là pour aujourd'hui Sleep


Dernière édition par Shrykull le Ven 7 Mai 2010 - 15:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le rap pour les nuls et raps du monde   Sam 20 Fév 2010 - 13:40

Ton article est intéressant. Même si le rap n'est pas le style que je préfère, j'ai appris des choses que je ne savais pas, j'en sais plus.

Ce que je reproche au rap:

Voix "monocorde"
Mélodie inexistante.

je sais bien que c'est surtout le texte qui importe, mais bon... dans certaines chansons, l'accompagnement musical a son importance, même si le texte comporte un "message", comme on dit (Cf Léo Ferré). Le rap, c'est une chanson dont on aurait enlevé la mélodie: on se retrouve avec un discours (en vers, soit) avec du rythme, souvent échantillonné.

On aime ou on n'aime pas.

Personnellement, je préfère (entre autres) les musiques de films: c'est l'inverse : de la musique (de plus en plus aboutie, certains compositeurs en font même des suites symphoniques (Nyman, Cosma...) et aucune parole.


Main'nant... les goûts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le rap pour les nuls et raps du monde   Sam 20 Fév 2010 - 14:51

Citation :
Personnellement, je préfère (entre autres) les musiques de films: c'est l'inverse : de la musique (de plus en plus aboutie, certains compositeurs en font même des suites symphoniques (Nyman, Cosma...) et aucune parole.

J'écoute quasiment que ça et surtout James Newton Howard

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Shrykull



Messages : 260
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Le rap pour les nuls et raps du monde   Sam 20 Fév 2010 - 15:40

Citation :
je sais bien que c'est surtout le texte qui importe, mais bon... dans certaines chansons, l'accompagnement musical a son importance, même si le texte comporte un "message", comme on dit (Cf Léo Ferré). Le rap, c'est une chanson dont on aurait enlevé la mélodie: on se retrouve avec un discours (en vers, soit) avec du rythme, souvent échantillonné.

Mais la densité des textes, même si elle est il est vrai un frein a la mélodicité, permet d'aborder les sujets plus en profondeurs. Et puis comme les musiques deviennent plus travaillées avec les années, elles peuvent largement créer une ambiance prenante pour soutenir d'autant mieux le texte study

Deux exemples :
Hocus Pocus - 73 touches
Keny Arkana - Cinquième Soleil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Le rap pour les nuls et raps du monde   Sam 20 Fév 2010 - 16:27

Personnellement, je fais dans l'éclectisme. Le rap n'est pas mon style préféré, mais je lui accorde une place dans ce que j'écoute.

Je l'aime pour sa rythmique, son côté "percutant" et dansant.

Je ne suis pas très rap français. Je trouve que c'est un rap qui a trop tendance à être triste ou agressif, pas assez festif.

Cela dit, en voici deux que j'aime bien, parce que le message est clair et l'instrumentale est travaillée:
Thé à la menthe - La Caution
Victoria - Keny Arkana

Au niveau du rap en anglais, j'écoute peu de rap "mainstream" comme ce qu'on entend à la radio:
Mephistopheles - Puppetmastaz (groupe créé à Berlin et composé uniquement de... marionnettes... second degré évident)
Love Me Or Hate Me - Lady Sovereign (une anglaise qui joue sur le côté comique)
Round up - Asian Dub Foundation (équipe gigantesque de style "dub", proche du reggae, mais avec du rap dedans)

Pour ce qui est du rap en langues étrangères, quelques exemples:
Alla vill till himmelen - Timbuktu (Suède)
Hollereer - De Jeugd Van Tegenwoordig (Pays-Bas)
Horizons - Karmacy (Inde, mais en 5 langues différentes!)
Black Happiness - Tasha (Corée)
Yn cynrychioli - MC Sleifar and guests (Pays de Galles)

Il y a en a tellement! Razz

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrykull



Messages : 260
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Le rap pour les nuls et raps du monde   Sam 20 Fév 2010 - 18:40

Diantre, pourquoi j'avais mis le fil dans langues auxiliaires moi ? J'étais vraiment fatigué…

Timbuktu j'avais déjà entendu, j'aime bien ce groupe Smile La Caution c'est pas trop ma tasse de thé (à la menthe king ). Par contre pour le rap français festif y a Sexion d'Assaut qu'est pas mal Very Happy Après je peux comprendre qu'on soit frustré que la rap français se prenne trop au sérieux, personnellement ça ne me dérange pas trop cyclops

En rap coréen, l'homme qui avait une mitrailleuse à la place de la bouche, impressionnant…
http://www.youtube.com/watch?v=ED_XtzjbRqQ&feature=related

Rap basque : M.A:K - Denok ala inor ez (je ne comprends pas un traitre mot de basque mais apparemment les textes sont plutôt indépendantistes…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Le rap pour les nuls et raps du monde   Mar 23 Fév 2010 - 23:37

Rap en:
- Romanche: Back cun Slang - Liricas Analas
- Frioulan: Scimia - Dek Ill Ceesa
- Sarde: S'Arrespiru - Randagiu Sardu feat. Quilo (Malos Cantores)

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rap pour les nuls et raps du monde   Aujourd'hui à 14:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rap pour les nuls et raps du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le rap pour les nuls et raps du monde
» La physique quantique pour les nuls
» Pour les nuls en synthèse
» Le métal pour les nuls
» [Citations] pour les nuls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Général :: Langues et cultures-
Sauter vers: