L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Traitement du hiatus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Opera



Messages : 502
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Traitement du hiatus   Ven 23 Mai 2008 - 12:04

Coucou vous !

En réfléchissant aux limitations phonotactiques de ma langue (qui a un nom, maintenant ! cheers), j'en suis venu à me poser la question du hiatus. Un brin d'information : l'hiatus, c'est quand deux sons vocaliques sont prononcés séparément dans des syllabes différentes (les exemples de Wikipédia : "il va à", "aorte"). D'après ce que je sais, ce phénomène est un peu "pestiféré" et pas mal de langues naturelles ont un système pour l'éviter.

Ce que j'aimerais savoir, c'est comment vous, dans vos forgelangues, avez considéré ce phénomène. Vous l'avez fait disparaître ? Vous l'avez laissé sans vous en préoccuper ?

PS : Je me demandais si je devais mettre ce sujet ici ou dans "Langues fictives"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4953
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Ven 23 Mai 2008 - 12:31

LES HIATUS :

En Elko, les hiatus on été préservés, c'est plus simple ! Wink

bassai [basa-i] aimer, toara [to-ara] faible, kaili [ka-ili] embellir, etc.


J'ai remarqué cependant une tendance aujourd'hui à prononcer les hiatus comme des diphtongues :

bassai [basai] > bassai [basaj]

Mais ceci n'est pas gênant dans la mesure ou le son [j] de yaourt n'est utilisé que lorsque un "i" est entouré de voyelles.

lei vous (politesse)> leia votre (politesse) ou* leja votre (politesse)

* cela dépend de votre prononciation.notez néanmoins que leja est recomandée.


LE SHAGA "H" (niveau4)

Il existe cependant une parade pour les anti-hiatus : le shaga* "h" qui n'a pas de valeur sémantique ni de valeur phonétique.

toara faible > tohara faible

Mais le fait d'utiliser cette tournure rare est considéré comme étant raffiné et soutenu. C'est pourquoi beucoup de personnages et de lieux du Losda utilise cette lettre dans leur graphie

* Les shagas forme une catégorie de construtions morphologiques faites à partir de la consonne "h" (nom de la rune en Elko) Elle ont plusieurs fonctions mais notemment celle d'apporter une nuance qualitative sur quelque chose.

bounce

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Ven 23 Mai 2008 - 14:57

Les hiatus existent dans beaucoup de langues. C'est même l'un des traits caractéristiques de beaucoup de langues austronésiennes, le Tahitien en particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Nikura



Messages : 334
Date d'inscription : 25/03/2008
Localisation : Barcelone / Briançon

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Ven 23 Mai 2008 - 16:44

En tatsique : pas de hiatus ! Du moins c'est la règle du xorgovor (art de bien parler/rhétorique) qui le dit, deux sons vocaliques ne doivent pas se suivre, à moins qu'ils soient identiques (et dans ce cas elles ne deviennent qu'une). Cela dit, la règle va plus loin... parfois deux sons vocaliques doivent se suivre car aucune autre possibilité n'est grammaticalement ou syntactiquement correcte. Dans ce cas, se produisent des transformations phonologiques. Dans ce cas, une des deux voyelles doit s'effacer ou se convertir en une approximante. Ainsi un /u/ peut devenir /w/ (ex.: "na urok" à la leçon > [nawrok]). /o/ et /u/ entre elles sont des voyelles relativement amies, mais des confrontations telles que /a/ et /o/ ou encore /a/ et /i/ doivent être évitées. Si l'on a pas le choix, on marque une bonne pause. Cela semble un peu abstrait mais c'est un trait important lorsqu'on doit parler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.zlang.tk
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Ven 23 Mai 2008 - 19:36

En Cosmopolite,

il existe différentes diphtongues:
au - eu - ou
ai - ei - oi

Dans le cas où, dans un nom emprunté à une langue étrangère, on a un hiatus qui ressemble à l'unes de ces diphtongues, il sera comblé par une semi-consonne de liaison.

a'u => awu - e'u => ewu - o'u => owu
a'i => ayi - e'i => eyi - o'i => oyi

Mais...
a'a => aa - e'e => ee... et là le hiatus existe.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opera



Messages : 502
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Dim 25 Mai 2008 - 0:08

Merci à tous pour vos réponses !

Je pensais ne pas avoir besoin d'utiliser un moyen de différencier les voyelles hiatusées des diphtongues, puisque si les deux voyelles peuvent former l'une des six diphtongues possibles, elles la forment, sinon elles sont en hiatus, mais étant donné que la prononciation de la leteśnuolein est très portée sur l'aspect morphologique, si les deux voyelles peuvent former une diphtongue mais appartiennent à des suffixes différents, elles devront être hiatusées.

Encore merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Dim 9 Aoû 2015 - 16:07

Bonjour

je ressort des limbes ce sujet sur le hiatus. Il n'a pas répondu à mes attentes.

Que pensez d'un choix comme celui ci.

Cinq voyelle:. a, e, i, o et u. Avec leur version longue: ā, ē, ī, ō, ū.

Je pense les traiter de la façon suivante: māo, pamāo.

A moins que vous me disiez que l'inverse serait plus logique... pamaō

Votre avis ?

V.
Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Dim 9 Aoû 2015 - 18:41

J'imagine que les deux sont possibles. Tu pourrais même avec quatre mots différents: pamāo, pamao, pamaō et pamāō...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Vilko
Modérateur


Messages : 2506
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Dim 9 Aoû 2015 - 20:03

En saiwosh : pas de hiatus, un "coup de glotte", une occlusive glottale, est insérée entre deux voyelles : ne'at, naissance. Parfois, l'occlusive glottale est aussi insérée entre une consonne et une voyelle : solchak'an, ville (an) de la mer (solchak). L'occlusive glottale a toutefois tendance à disparaître derrière une consonne située à l'intérieur d'un mot : tiletalta, "déjà", vient de *tilet'alta.

En dibadien : il n'y a pas d'occlusive glottale en dibadien, et donc parfois des hiatus. Une semi-voyelle est parfois insérée entre deux voyelles : Niemalaga se prononce "niyemelaga". Toutefois, les hiatus proprement dits sont rares, les groupes de voyelles ayant tendance à se réduire à l'une des deux diphtongues du dibadien (ai et au) ou à une seule voyelle brève. Il n'y a pas de voyelles longues.

En anealruc : pas d'occlusive glottale. Les hiatus sont nombreux. Les voyelles longues, comme dans neet (dix) sont d'anciens hiatus : ne-et --> neet --> ne:t. Les hiatus comme a-i, a-u, o-i, ont tendance à être prononcés comme des diphtongues : ai, au, oi.

vinsen a écrit:
Je pense les traiter de la façon suivante: māo, pamāo.

A moins que vous me disiez que l'inverse serait plus logique... pamaō
Pamāo me paraît plus logique que pamaō, parce que la tendance naturelle (en tout cas, chez moi) est de prononcer plus fortement la première voyelle d'un groupe. Pamaō deviendrait vite pamō, comme le latin archaïque *amaō est devenu amō.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16234
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Dim 9 Aoû 2015 - 21:18

En aneuvien, le hiatus (coup de glotte) est traité par un H unique entre deux voyelles d'un même mot. Il n'est pas vraiment fréquent, à un tel point que c'est (quasiment) toujours le même exemple que je cite : la racine mih, laquelle donne...


  • Le nom mih, ben tiens ! pour "habit" ou "vêtement",
  • mihes = habiller (mettre des vêtements), mihen = habiller (fournir en vêtements)
  • et un paquet d'autres, dont mihat (habillage), somíh (sous-vêtement) ...


Quand, dans ces mots, le H* est initial final ou et est précédé d'un E final (muet), eh ben... il ne se prononce pas : ùr somíhe /ˈyʁ soˈmi/ (des sous-vêtement).

Par contre, quand on a un H entre deux voyelles, il "joue la coupure", et

ar dem dismíhăr /ɐʁˌdəm dəçˈmiʔɔʁ/ = ils se déshabillèrent.
tep ar komíar /ɐʁkɔmˈmiɐʁ/= qu'ils soient venus.


*Le H est une lettre très importante pour l'aneuvien, puisqu'il fournit, par l'entremise de digrammes, un nombre important de phonèmes supplémentaires à un joli paquet de consonnes. Il influe (par sa présence en tant que consonne) sur la déclinaison des mots dans lesquelles il est inclus :
à tref ùt mihen = le prix d'un vêtement
à tref ùt myn = le prix d'un trajet
ùr mihe = des vêtements
ùr myr = des trajets.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Lun 10 Aoû 2015 - 23:28

Silvano a écrit:
J'imagine que les deux sont possibles. Tu pourrais même avec quatre mots différents: pamāo, pamao, pamaō et pamāō...

J'aime ce genre de réponse du genre je ne me mouille pas ;-)

Vilko a écrit:
Pamāo me paraît plus logique que pamaō, parce que la tendance naturelle (en tout cas, chez moi) est de prononcer plus fortement la première voyelle d'un groupe. Pamaō deviendrait vite pamō, comme le latin archaïque *amaō est devenu amō.

Après réflexion, cela me semble à moi aussi le plus logique... D'ailleurs c'est tellement logique que cela justifie, après évolution, des mots comme machintrucā...

A.



Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Mar 11 Aoû 2015 - 1:10

vinsen a écrit:
Silvano a écrit:
J'imagine que les deux sont possibles. Tu pourrais même avec quatre mots différents: pamāo, pamao, pamaō et pamāō...

J'aime ce genre de réponse du genre je ne me mouille pas ;-)

C'est à toi de définir la phototactique de ta langue. Moi, j'arrive à prononcer les quatre sans problèmes. Avec ou sans coup de glotte. Les langues polynésiennes font bien pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Mar 11 Aoû 2015 - 1:21

...


Dernière édition par odd le Mar 22 Sep 2015 - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16234
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Mar 11 Aoû 2015 - 10:03

odd a écrit:
Le choix entre coup de glotte, diphtongaison, ou transformation en  semi-consonnes reste au choix du locuteur... Tant que tout reste audible... Je n'ai pas introduit de voyelles longues, même s'il est possible de les prononcer telles.... Chacune ayant une valeur sémantique, l'accentuation aurait valeur d'insistance...
Chez moi, les voyelles longues ont une grande importance (éviter des homographes) même si, par exemple la durée de prononciation d'un UU peut être (selon les provinces) de 1,333 à 1,667 celui d'un Ù. Par contre,

  • L'aneuvien est assez pauvre en diphtongues. Hors de ces trois référencées : AU, AAU et EI (cette dernière est plutôt rare)
  • En dehors de ces paires (et trio) de voyelles, quand deux voyelles se suivent, on a affaire :

    • À un phonème vocalique long : AA, EA, EE, IY, OA, OE, OO, UU, YY ;
    • À deux syllabes différentes : komía, leàdu, puzéa, radio ; on n'a pas en aneuvien de phénomène du style A + I = [ε] : dans les paires de lettres ci d'ssus, y en a au moins une des deux qui représente le phonème. Ce n'est pas le cas pour Œ, parce que Œ ([u:]) est une lettre en elle même, qui n'est ni un O ni un E.    



_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Mar 11 Aoû 2015 - 15:54

à part le I, qui se glide souvent , parfois jusqu'à la diphtongue (mais c'est variable suivant les locuteurs) toutes les autres suites de voyelles sont prononcées en algardien...

exemples :

eare = boire

kaeli = joli, beau



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Sáïd Kuaq



Messages : 737
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Mar 11 Aoû 2015 - 16:59

En sprakan, Il existe de nombreux hiatus (à peu près toutes les combinaisons sont possibles. Pour les transcrire, rien de plus simple : la première voyelle du groupe, la seconde, et (hypothétiquement), les suivantes. Seul bémol, certaines graphies sont en interférence : aa note /a:/, oo note /o:.ŏ/, ao note /a.ŏ/ ëu /ə:/ ou /əj/ (selon dialectes) et le 'i' et le 'u' (sauf exception pour celui-ci) se glident après, avant ou entre des voyelles. On décida donc, pour ces cas-ci, de les noter avec une apostrophe entre les voyelles. On obtient donc des mots tels : A'oro (air), A'aḣën (attacher), Na'ares (occident), ido'o (quel)... L'apostrophe avait cependant déjà une valeur phonétique (glottale), mais uniquement en début de mot, et plus rarement en fin de mot ou après une consonne (Nur'i, lumières). A l'exception de quelques termes comme Ra'i (avis), de son pluriel Ru'u, ou encore de a'afuën (pardoner). On eu donc deux écritures différentes pour les hiatus : avec et sans apostrophe, apostrophe qui partout ailleurs note la glottale... Il n'en fallut pas plus à certaines classes de la haute société pour décréter que :

1) Les hiatus n'existent pas, et qu'il faut prononcer la glottale quand elle est écrite,

2) Qu'il faut "fusionner" les voyelles quand aucune glottale ne les sépare, comme on le fait avec les 'i' et les 'u'... Comme les explications les plus fournies sont les plus vraisemblable, les défenseurs de cette thèse mirent sur pied des tableaux de conversion pour savoir comment prononcer les suites de voyelles. Par exemple : Teatro (théâtre) > Tiatro > /tjatro/ ; Zea (mer) > Zaa > /dza:/ ; Akroai (récolte) > Akruai > /Akrwăj/ ; kælo (ciel) > Kailo > /kajlo/...
Dans ces classes sociétales le "bon usage" s'est rependu et développé. Mais à l'exception de ces variétés erronées de la langue, les hiatus sont très fréquent en sprakan, et peuvent même s'opposer minimalement : Moon (lune) /mo:.ŏn/ et Mo'on (lampe /mo:'o:n/), Ido'o (quel), Idoo (petit d'un animal)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/ En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traitement du hiatus   Aujourd'hui à 1:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Traitement du hiatus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traitement du hiatus
» Épilepsie et Grossesse. Quels risques ? Quel traitement ?
» Changement de traitement, le stress!
» Votre traitement
» aidez moi svp quel sont les meilleur traitement en ce momen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Aide et projets collectifs-
Sauter vers: