L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Yolas Elopase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Jeu 9 Déc 2010 - 9:11

Citation :
Oui, la négation est française (fausse négation subjonctive ou un truc du genre), mais ce n'est pas le point important: ce que je voulais dire c'est que cette structure sous-entendue est différente des autres types de comparaison: il est plus grand que sigismond = il est plus grand que sigismond n'est grand, tandis que il est plus grand que vaillant = il est plus grand qu'il n'est vaillant, tu vois la différence des rôles?

J'ai beaucoup de mal à comprendre autre chose que "il a une quantité de vaillance plus grande que sa quantité de grandeur" enfin au niveau sémantique.

Le gros problème pour les consonnes voisées, c'est aussi que si je les enlèves je n'ai plus rien du tout comme consonne... Et la différence actif/passif est basée dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Jeu 9 Déc 2010 - 10:15

Réatami a écrit:
J'ai beaucoup de mal à comprendre autre chose que "il a une quantité de vaillance plus grande que sa quantité de grandeur" enfin au niveau sémantique.
Oui, c'est aussi ce que je comprends (sauf que tu as inversé les termes de la comparaison); je voulais juste illustrer les ellipses syntaxiques du français dans les expressions à comparaison. Je ne me suis pas encore penché sur ta théorie des vecteurs mais j'imagine que c'est une autre façon de théoriser ce sur quoi portent les comparaisons. En fait au niveau sémantique le plus profond je crois que les comparaisons sont omniprésentes. Si je dis "c'est un chien énorme" je sous-entends forcément "par rapport à la moyenne des chiens". Dans un de mes vieux projets de langue le comparatif était la forme de base de tous les adjectifs scalaires (ou à degré, je ne sais pas comment on dit en français), un "comparatif absolu" en quelque sorte pour reprendre ta terminologie.

Citation :
Le gros problème pour les consonnes voisées, c'est aussi que si je les enlèves je n'ai plus rien du tout comme consonne... Et la différence actif/passif est basée dessus.
Oui, je ne suggérais pas de les enlever, seulement de se méfier des inventaires phonologiques qui négligent de préciser que certains phonèmes ne se rencontrent que dans des cas spéciaux et que les locuteurs rencontreront donc des problèmes à utiliser en toute position.

PS: Exprimer un contraste sémantique par un contraste de voisement me paraît dangereux. Dans les environnement bruyants ou au téléphone il y a risque de malentendu. "Hildegarde a écrasé un moustique." - "Qu'est-ce que tu dis? Elle a été écrasée par du mastic?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Jeu 9 Déc 2010 - 11:19

Leo a écrit:
Oui, la négation est française (fausse négation subjonctive ou un truc du genre), mais ce n'est pas le point important: ce que je voulais dire c'est que cette structure sous-entendue est différente des autres types de comparaison: il est plus grand que sigismond = il est plus grand que sigismond n'est grand, tandis que il est plus grand que vaillant = il est plus grand qu'il n'est vaillant, tu vois la différence des rôles?
En Kotava, on a une conjonction de liaison comparative qui permet de bien distinguer ces deux cas distincts :

- in tir lodontinaf dam Sigismond = il est plus grand que Sigismond (lodontinaf = plus (lo + -d euphonique car voyelle derrière) préfixé sur l'adjectif ontinaf ; dam = que (conjonction spécialisée pour les comparatifs))

- in tir ontinaf lodam laspedaf = il est grand davantage que (qu'il n'est) vaillant (lodam est une conjonction de liaison simple entre deux adjectifs, introduisant une notion comparative entre les deux de + vers -). On pourrait avoir aussi la phrase en inversé : in tir laspedaf ledam ontinaf = il est vaillant moins qu'il est grand (ledam, comparaison de - vers +)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Jeu 9 Déc 2010 - 21:49

Citation :

PS: Exprimer un contraste sémantique par un contraste de voisement me paraît dangereux. Dans les environnement bruyants ou au téléphone il y a risque de malentendu. "Hildegarde a écrasé un moustique." - "Qu'est-ce que tu dis? Elle a été écrasée par du mastic?"

En effet, en plus de me faire rire, cela m'aura fait réfléchir ! Very Happy

Je pourrais en effet remplacer par une autre consonne, mais le problème vient de la consonne à choisir, je pense que je vais opter pour une fricative, qui sera plus visible tout en restant logique (mais ce sera moins visible qu'un voisement). Je vais faire de suite les changements. (Mais je ne mettrais pas de voyelle car cela casserait tout mon système)

Citation :
En Kotava, on a une conjonction de liaison comparative qui permet de bien distinguer ces deux cas distincts :

- in tir lodontinaf dam Sigismond = il est plus grand que Sigismond (lodontinaf = plus (lo + -d euphonique car voyelle derrière) préfixé sur l'adjectif ontinaf ; dam = que (conjonction spécialisée pour les comparatifs))

- in tir ontinaf lodam laspedaf = il est grand davantage que (qu'il n'est) vaillant (lodam est une conjonction de liaison simple entre deux adjectifs, introduisant une notion comparative entre les deux de + vers -). On pourrait avoir aussi la phrase en inversé : in tir laspedaf ledam ontinaf = il est vaillant moins qu'il est grand (ledam, comparaison de - vers +)

En effet, ça me semble très intéressant, je l'aurais peut-être mis maic c'est un peu trop éloigné des langues IE, ou en tout cas Européennes. (Mais je dois avouer que je me suis inspiré du Kotava pour sa précision)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Ven 10 Déc 2010 - 1:14

Réatami a écrit:
En effet, ça me semble très intéressant, je l'aurais peut-être mis maic c'est un peu trop éloigné des langues IE, ou en tout cas Européennes. (Mais je dois avouer que je me suis inspiré du Kotava pour sa précision)
Le Kotava, une langue qui mérite à être davantage connue ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Ven 10 Déc 2010 - 4:33

C'est un grand honneur pour une langue que d'être source d'inspiration \o/
J'avais oublié le système conjonctif lodam/ledam, c'est pratique pour les adjectifs épithètes.
Et comment dirait-on, en yolas elopase comme en kotava, "Nous avons planté plus d'arbres que vous n'en avez abattu" ?
Sinon, pour le passif, tu pourrais peut-être aussi utiliser un infixe, par exemple -t-/-nt- ou -t-/-st- au lieu de -t-/-z- ou -t-/-d-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Ven 10 Déc 2010 - 10:39

Citation :
Nous avons planté plus d'arbres que vous n'en avez abattu
Et bien je traiterais comme "nous avons planté des arbres en plus grande quantité que celle des arbres abattus"
Soit : taimatiisa detlusi a numes megina ugi ol i detlus cataniyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Ven 10 Déc 2010 - 12:57

Leo a écrit:
C'est un grand honneur pour une langue que d'être source d'inspiration \o/
J'avais oublié le système conjonctif lodam/ledam, c'est pratique pour les adjectifs épithètes.
Et comment dirait-on, en yolas elopase comme en kotava, "Nous avons planté plus d'arbres que vous n'en avez abattu" ?
En Kotava : Va aal taplekuyut loon dam balieyec (loon = plus, davantage (adverbe) + dam (que comparatif))

ou une forme encore plus élégante ici serait : Va aal taplekuyut loote balieyec (loote = en plus grand nombre (adverbe sériel relatif-conjonctif))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Ven 10 Déc 2010 - 20:26

Citation :
En Kotava : Va aal taplekuyut loon dam balieyec (loon = plus, davantage (adverbe) + dam (que comparatif))

ou une forme encore plus élégante ici serait : Va aal taplekuyut loote balieyec (loote = en plus grand nombre (adverbe sériel relatif-conjonctif))

Pourrais tu détailler la construction ? Est-elle ressemblante au français dans sa construction ?

Citation :
Sinon, pour le passif, tu pourrais peut-être aussi utiliser un infixe, par exemple -t-/-nt- ou -t-/-st- au lieu de -t-/-z- ou -t-/-d-

Je préfère éviter les groupes de consonnes, tant que possible, même si c'est faisable. Et puis on croirait que la voix passive découle de la voix active, ce qui est faux dans mon auxlangue. Et puis le groupe -nt- peut aussi faire à certain nasaliser la voyelle précédente, ce qui serait fâcheux (les Italiens je dirais).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Ven 10 Déc 2010 - 23:39

Réatami a écrit:
Sab a écrit:
En Kotava : Va aal taplekuyut loon dam balieyec (loon = plus, davantage (adverbe) + dam (que comparatif))

ou une forme encore plus élégante ici serait : Va aal taplekuyut loote balieyec (loote = en plus grand nombre (adverbe sériel relatif-conjonctif))
Pourrais tu détailler la construction ? Est-elle ressemblante au français dans sa construction ?
Va aal taplekuyut loon dam balieyec
- va aal : arbre(s) ; complément d'objet (introduit par la préposition "va"), placé en tête selon ordre OSV classique
- taplekuyut : nous avons planté, nous plantions : verbe taplekú (v. transitif) + yu (marque du passé, voyelle "u" par euphonie avec la finale du radical verbal) + -t (désinence personnelle de 1ère personne pluriel)
- loon dam : davantage que : loon (adverbe, construit sur "lo" (plus de, adj. quantitatif)) ; dam (conjonction comparative)
- balieyec : vous avez abattu, vous abattiez : verbe balié (v. transitif) + ye (marque du passé, voyelle "e" par euphonie avec la finale du radical verbal) + -c (désinence personnelle de 2ère personne pluriel)

Va aal taplekuyut loote balieyec
- loote : en plus grand nombre, en plus grande quantité que : adverbe sériel relatif/conjonctif.*

*En Kotava, il existe plus de 80 adverbes relatifs/conjonctifs, appartenant à des séries, très pratiques et très utilisés. Quelques exemples :
- kondume : pour quelque raison, pour quelque raison que
- koneke : à quelque degré, à quelque degré que, auquel
- konote : en quelque quantité que, quelle que soit la quantité que
- lodume : pour davantage de raisons, pour plus de raisons que
- loeke : à plus haut degré, à un stade plus élevé que
- loote : en plus grande quantité, en plus grand nombre que
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Ven 10 Déc 2010 - 23:45

Ah, je comprends, donc tu compare les verbes à l'aide d'un adverbe conjonctif ! Très intéressant... je devrais peut-être développer un système de ce genre, intégré au préverbe. Ou alors séparé dans un adverbe... Je vais méditer là dessus...

En tout cas, le Kotava ne cesse de m'épater aussi bien par sa précision que son innovation (même si je n'aime pas trop sa phonologie, ce qui est purement subjectif)

Enfin, j'ai déjà ça en Esséntheam... ce qui est même plus tordu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Sam 18 Déc 2010 - 19:54

XII : Pronoms relatifs


Les pronoms relatifs ont sensiblement la même valeur qu'en français, avec en plus le rôle de relatif de liaison qu'on retrouve en Latin.

Ils se déclinent, comme les noms, et prennent les prépositions comme eux. Mais ils changent en fonction du cas du mot qu'ils reprennent (sujet ou régime).

Le pronom relatif sujet s'emploie pour reprendre le sujet précédent.

- Fana = nominatif
- Fani = accusatif
- Fan = prépositionnel.

Le pronoms relatif régime s'emploie pour reprendre un nom qui n'est pas au nominatif.

- Fena = nominatif
- Feni = accusatif
- Fen = prépositionnel

Le pluriel se forme par remplacement du n par un t et le partitif du n par un l, et ce quel que soit le pronom

Ex : Fala (pronom relatif sujet nominatif partitif), Feti (pronom relatif régime accusatif pluriel)

Comme il est dit plus haut l'emploi des pronoms est sensiblement le même qu'en français.

Ex : Telotota Domasi Fena Fasen (je vois la maison qui est belle)
Ex : Dotasa Telot Domasi iwa Fan Dotota Aflolasi (l'homme à qui j'ai donné une fleur voit la maison). On voit ici que la relative se trouve en fin de phrase. Ceci a pour but d'éviter de couper la proposition.
Ex : Dotota Aflolisi Feta Fasen (je donne les fleurs qui sont belles)
Ex : Dotota Aflolusi Fela Fasen (je donne des fleurs qui sont belles)

XIII : Démonstratifs

Ce sont des adjectifs, qui se placent donc après le mot qu'ils qualifient. Contrairement au français, ces adjectifs peuvent être attribut.

Ils existe six adjectifs avec une valeur différente. On les classes dans un tableau.
Pejoratif Laudatif NEutre
Proche Ten Nen Sen
Lointain Gen Men Fen

Ex : Dotasa Ten Dot Aflolisi "Cet homme peu respectable donne des fleurs (à côté, que je connais bien"
Ex : Dotasa Gen Dot Aflolisi "Cet homme plus respectable donne des fleurs (au loin, que je connais peu)"
Ex : Dotasa Men Dot Aflolisi "Cet homme respectable donne des fleurs (au loin)"
Ex : Dotasa Sen "l'homme désigné" (comme il n'y a pas de verbe et que Dotasa est au nominatif, et qu'on sait qu'une phrase est presque toujours verbale, on en déduit que la copule a été retirée et donc il faut rendre le sens du démonstratif comme on le peut)
Ex : Dotas Sen "cet homme" comme un titre, Dotas n'a pas de fonction grammaticale, ainsi il n'est pas nécessaire de mettre la copule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yolas Elopase   Aujourd'hui à 20:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Yolas Elopase
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: