L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Poème de Baudelaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nikura



Messages : 334
Date d'inscription : 25/03/2008
Localisation : Barcelone / Briançon

MessageSujet: Poème de Baudelaire   Mar 27 Mai 2008 - 12:56

Puisqu'on m'a remercié pour avoir posté un poème que je n'ai pas posté, je me sens obligé de proposer un poème à traduire... J'ai choisi Baudelaire, l'un de mes poètes favoris. Plus tard j'en posterai un plus compliqué que celui-ci (mais bien plus joli).


Charles Baudelaire a écrit:
Le Vin des Amants

Aujourd'hui l'espace est splendide !
Sans mors, sans éperons, sans bride,
Partons à cheval sur le vin
Pour un ciel féérique et divin !

Comme deux anges que torture
Une implacable calenture,
Dans le bleu cristal du matin
Suivons le mirage lointain !

Mollement balancés sur l'aile
Du tourbillon intelligent,
Dans un délire parallèle,

Ma soeur, côte à côte nageant,
Nous fuirons sans repos ni trêves
Vers le paradis de mes rêves !

Charles Baudelaire, "les Fleurs du Mal"



Traduction en Tatsique :

Kin żubara tä

"Dnazrad dosko to vozdux !
Osčog, ċakar pa ċzul ska,
K ta xupbogovn smana
Zirgom na kini naċmo !

Tak dva nabk nakxoga,
Nozmolovn otpotdoċ,
V ta ċox promotu ranu,
Dolko zlużug ugetmo !

Košadno mik na zburu
Ta zrozmog vrtamoru
V ta vrnolog onosnar,

Migi šost, obok mi snak
K dvoboċu migi zludu,
Ononċogo zakutmo."

Karla Bovdoloru, ot "Żiżnurtä Zlu"



Notes de traduction :
J'ai rencontré pas mal de problème pour cette traduction, mais j'ai tout de même pu réaliser une ébauche de versification, Tous mes vers ont sept pieds mais j'ai volontairement choisi de ne pas suivre de schéma tonique ni de rimes (j'en ai quelques unes). Vers relativement libre donc. J'ai dû changer de place deux ou trois vers pour la rime à la fin des quatrains...
Cependant ce poème sied bien à la langue puisque quelques petits jeux phoniques sont possibles. J'ai également dû faire preuve d'imagination lorsque j'ai dû traduire la série "sans mors, sans éperons, sans bride" qui avec la construction privative "ono-" me donnait trop de syllabes, de memes qu'avec la préposition "zir" qui régit un cas oblique, donc une syllabe de plus. J'ai donc adapté en disant, en gros "mors, éperons ni brides n'avons pas" et là j'ai juste le bon nombre de syllabes. Merci au verbe "ska" signifiant ne pas avoir d'être aussi court car j'ai passé plusieurs minutes à essayer de réduire le nombre de syllabes !!!
Pour le vocabulaire, j'ai dû faire preuve d'imagination parfois, ainsi un tourbillon est un "tournemer" (vrtamor) et "féérique et divin" s'est vu contracté au lieu de "xupovn pa bogovn" en "xupbogovn" qui après tout est grammaticalement correct puisqu'on peu joindre les adjectifs en faisant perdre la terminaison du premier si les deux en ont une......
Je suis particulièrement fier d'avoir traduit ce poème !!! Smile


Dernière édition par Nikura le Mer 28 Mai 2008 - 16:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.zlang.tk
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Poème de Baudelaire   Mar 27 Mai 2008 - 15:53

Waouh, quelle calenbiture ! drunken


En Rémaï 12.9




A+7 OO’ A<N’+O7
« Bé-i wo béram-io »
Le Vin des Amants




+7L’+7 O’+ >A’S
« Yélasil o-i kéba-ha »
Aujourd'hui l'espace est splendide !


8O’8V’+, 8O’+>’+, 8O’8X’+_
« No névi, no iki, no nédia »
Sans mors, sans éperons, sans bride,

V+’ >SLA’+N A’+V7’
« Vi kéhaséb-imé béivél’ »
Partons à cheval sur le vin

7’+7’ VV’S7’ +A’S7’
« Lé-il vévahal ibahal »
Pour un ciel féerique et divin !



O+ O X_SS’SO8' N>’VN
« Da_héha-hon mékavmé »
Comme deux anges que torture

+<_8V_SN>V+O
« Yara_nava_hémavék-ié »
Une implacable calenture,

>A’LV’ L +A 7L S_
« Kébasévé sé lésé haa »
Dans le bleu cristal du matin

><’ >N_AN+V_
« Ker gama_béma-ivaa »
Suivons le mirage lointain !



XN_ NOV7’SO 77'+7
Démamovélaho léla-ilé
Mollement balancés sur l'aile

OO’ NON>+7’ <<'+7
« Wo momég-il rérah’-ilé »
Du tourbillon intelligent,

<>V’+A’ 77+’S
« Rékav-ibé léli-habé »
Dans un délire parallèle,



><N+X+_, O V7’VNO
« Kéram-idiaa, wé véla-vanoé »
Ma soeur, côte à côte nageant,

XV’V7O 8O’>X+7’ 8O’OH’+O7
« Déva-vlo no kéd-il no oh'-iolé »
Nous fuirons sans repos ni trêves

OALL’+V’ OO’ <<’+V+
« Obasésa-iv wo réra-ivéyé. »
Vers le paradis de mes rêves !



***notes de traduction***

L'expérience a été un mélange de facilité désarmante et de panique absolue Smile

La principale contrainte était de respecter la métrique, et dans une moindre mesure, le minimum de bouts rimés.

Dès le premier mot "vin", j'ai du écarter toutes les traductions trop précises, car trop longues.

Par contre, la traduction retenue (le minimum sémantique A+X "bé-idé", "complétude, délice") colle tout à fait au rôle que fait tenir Baudelaire à ce mot.


***

Le problème est revenu presque immédiatement, avec "mors", "éperons"; "bride", que le rémaï traduit sans problème dans le sens que leur donne Baudelaire ("entrave", "pointe pour tenir", "lien pour diriger"), mais ne regagnent leur traduction complète hors contexte qu'à la condition de remettre devant la racine seconde rémaï pour "cheval" >SLA ("kéhaséba", bête anihilatrice, bête de combat).

8V’+ ("névi", entrave) = >SLA8V'+ ("kéhasébanévi", mors)
+>’+ ("iki", pointe pour tenir) = >SLA+>'+ ("kéhaséba-iki", éperons)
8X’+ ("nédi", lien pour dirigé) = >SLA8X'+ ("kéhasébanédi", bride).

De toute manière, en Rémaï, répéter trois fois de suite la racine >SLA ("kéhaséba", cheval) aurait paru fort lourd.

Dans cette traduction Rémaï, Baudelaire donnerait donc le contexte (cheval) après les hyperonymes, ce qui normalement ne se fait pas dans la conversation, sauf si on veut faire un effet de suspens, ou de généralité, qu'on éclaircit juste après. Ce qui se conçoit comme effet stylistique, donc poétique.


***

Les difficultés suivantes étaient liées aux sens français des mots :

"Calenture" a été très facile à traduire dès que j'en ai la définition (fièvre poussant à se jeter à la mer à cause de la chaleur).

Pour "Ange", j'ai dû revenir au sens premier de "messager".


***

Pour résoudre les problèmes de métriques et de rimes, j'ai essentiellement joué sur la possibilité de choisir le genre des mots abstraits, de réduire à l'unité utile sémantique la plus courte compte tenu du contexte, et un peu sur les possibilités de contractions / extensions des mots rémaï sans perte de sens (le problème est que ces phénomènes se notent difficilement en écriture Rémaï alphanumériques simples).

Le fait d'avoir modifié la traduction Rémaï initiale pour obtenir les rimes gomme un peu des phénomènes d'"assonnances sémantiques" (désolé, je n'ai pas encore le mot) qui sont apparus dans la première rédaction : le fait d'articuler les mots en question donnait un relief particulier au passage du poème, qui approchait physiquement la sensation emportée par les idées... J'aurai préféré sacrifier carrément les contraintes de rimes pour profiter de ce phénomène bizarre.


***

Au niveau de l'analyse sémantique, le poème de Baudelaire parait en Rémaï (beaucoup) plus riche que celui de Primo Lévi : cela se voit à l'accumulation des racines premières (tandis que Primo Levi commençait carrément "à vide", c'est à dire que je pouvais le traduire sans utiliser aucune racine élémentaire ou première !).

Par contre, Beaudelaire fait quelques "redites" sémantiques en Rémaï : à des expressions françaises différentes correspondent des racines rémaî identique, par exemple le retour de >A ("géba", éclatant, brillant, jetant des éclats comme un cristal), ou celui de N> ("méga", arqué, tordu, courbe, sinueux).


***

Merci pour ce poème, Nikura ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4967
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Poème de Baudelaire   Mar 27 Mai 2008 - 18:44

Traduction en Elko :

Eibaso baksomo

Neno ibala odtage !
Kumgam, reibaz, rimmar, nele
Pegaki kebe baksomo
Po paba to wela rano !

Wope nutta zallo
Gosa tura kako,
Deala leina rannie
Metaki ibika eisse !

Mule paggaka zalbae
Palia tena taoza,
Tila Sebbea mejose,

Ra awipo sebnekia,
Iro waki nele nogo
Sewe ra ipasa wogo !

Sharl Bodler, " Ibolloro"


***Notes de traduction***

La traduction ci-dessus est présentée dans une langue plus soutenue qu'à l'habitude afin de traduire l'ambiance créée par l'auteur original.

De plus la métrique a été respectée, les pieds et les rimes sont semblables à l'original. La traduction n'a néanmoins pas été affectée par cette traduction.

L'elko a, tout comme le Rémaï il me semble, la possibilité d'être à la fois très précis et très vague. Les problèmes rencontrés dans cette traduction sont dûs à la polysémie des mots, aux métaphores utilisées. J'ai choisi ce qui m'a paru le plus judicieux cependant je suis pas à l'abri d'une mauvaise interprétation.

Neutral

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.


Dernière édition par ziecken le Mer 28 Mai 2008 - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Poème de Baudelaire   Mar 27 Mai 2008 - 19:07

Il me fait peur ce texte... pale
Trop dur à traduire... J'ai essayé en toki pona, mais j'ai abandonné...

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Poème de Baudelaire   Mar 27 Mai 2008 - 19:13

Nemszev a écrit:
Il me fait peur ce texte... pale
Trop dur à traduire... J'ai essayé en toki pona, mais j'ai abandonné...

J'ai eu très peur, moi aussi. Puis finalement, c'est passé sans casse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Le Vin des Amants en Kotava   Mar 27 Mai 2008 - 19:21

Voici ma traduction en Kotava du Vin des Amants, de Baudelaire

Centaxa ke Fertikeem

Nure dark tir cuisaf !
Miltioriskon is varziskon is fexiskon,
Mallakit moe centaxa
Kal fudaf is loraf kelt !

Dum toloy pumkik naken
Gan cugafa bwayatkaca,
Koe gazdafa vewukfaltuca
Va sumefa elzawa radimeat !

Mildon sespawes moe wilt
Ke gruf frelk,
Koo lanibelcafa yokara,

Fertik, pokeon pujeson,
Metildeson is trenon
Van jinafa klokfuda otcetet.



*** Notes de traduction ***

J'ai traduit assez littéralement, mais alors impossible de transcrire la prosodie et les rimes ! Il faudrait pour cela totalement dénaturer le contenu pour arriver à quelque chose de poétiquement et stylistiquement ressemblant. Je ne m'en sens pas les compétences qui plus est.

Sinon, au niveau du vocabulaire :
- mors (miltior) : j'ai été étonnée de trouver ce mot dans le dico.

- féérique : par contre celui-là n'existe pas. J'ai donc utilisé fudaf paradisiaque). D'ailleurs dans ce registre, le Kotava n'est vraiment pas dans la même veine que Tolkien, le fantasy ou les idéolangues de ce genre. On n'y trouve ni fée, ni elfe, ni gargouille, ni satyre, ni chimère, etc. Tout juste ange, dieu. Le mot dieu, l'adjectif divin plus exactement (loraf) dont dérive dieu (lorik) est un mot très marrant car il peut se confondre avec l'adjectif dérivé d'une autre racine, lor (bruit) qui donne également un loraf (bruyant). Dieu peut être ainsi littéralement compris comme "celui qui fait du bruit". Au niveau métaphorique, je trouve cela assez savoureux.

- calenture : je connaissais le terme, mais pour le traduire exactement, impossible. Le plus approchant m'a semblé être bwayatkaca (fureur des tropiques, bwa = tropique + yatkaca = une fureur). Mais si on m'avait demandé de traduire "amok", je crois que j'aurais peut être abouti idem.

Personnellement je n'ai jamais trop aimé Baudelaire, lui préférant les vrais parnassiens ou des poètes comme Lautréamont. Merci Nikura néanmoins. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Nikura



Messages : 334
Date d'inscription : 25/03/2008
Localisation : Barcelone / Briançon

MessageSujet: Re: Poème de Baudelaire   Mar 27 Mai 2008 - 23:44

Je vois que ce petit sonnet pose pas mal de porblèmes... j'en ai également rencontré quelques uns....

Je vous propose de lire ma traducion dans mon premier post que j'ai actualisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.zlang.tk
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Poème de Baudelaire   Mer 28 Mai 2008 - 20:56

Nikura a écrit:
Karla Bovdoloru, ot "Żiżnurtä Zlu"
Qui est donc cette Karla... lol!

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Poème de Baudelaire   Mer 28 Mai 2008 - 21:27

Tiens, c'est vrai que j'ai oublié de mettre le nom de l'auteur et du recueil.
J'éditerai cela plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Behi



Messages : 156
Date d'inscription : 16/03/2008

MessageSujet: Re: Poème de Baudelaire   Jeu 29 Mai 2008 - 0:48

Voici ma traduction en ry :

Σarl Bodəlɛr ƥan ɛ̌ʃt labu xa keƭuɛf siɩm /

netɛr wɛ̌ ƙaɩ fara so /
ãŋdɽohe naɩm haɩzɛl /
manam ʣõŋ tatje ʦɛʔsă /
siɩm ɛŋɛr raɩsɛmɛʔ /

lhomxa bor я gedegɛf /
daʔɛð nan /
mŏʒɛtɛf ʃɛl ŋalɛgɛr /
tɽyl ƥar seoxɛʔ /

kɛƫɛɩlo takta ƫɛƫɛf /
ʦobɛn ɛŋɛr gɛnebɛ̌ne /
wawaxe njir /

geðă seʃeh яn /
rɛ̌ka zimɛɩf ubadɛl /
delɛɩm aɩlɛt ʦɛʔ ŋuewe
//

- Si au niveau du vocabulaire, l'ensemble a été relativement facile à traduire, c'était presque mission impossible de rendre la versification. J'ai respecté la disposition en sonnet mais beaucoup de vers sont inversés.
- Le titre, nom du receuil et poème sont placés en début comme le veut le ry qui présente ainsi le texte avant de le citer.
- Pour éviter la répétition du 'sans' (mors, éperons, bride), une construction typique consiste à énumérer les objets puis à ajouter le privatif 'sans' (ʦɛʔ) suivi du chiffre correspondant au nombre d'objets, ici 3 (să) (3ème vers de la traduction). La même construction s'emploie par exemple avec la coordination 'et' (ny) qui suit l'énumération accolée au nombre d'éléments s'il est supérieur à 2.
- Même si le texte de la traduction est juste, je ne suis pas très satisfait et essaierai d'en faire un découpage plus conforme à la syntaxe et la métrique du ry. A suivre ...


Dernière édition par Lal Behi le Ven 30 Mai 2008 - 1:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalbehi.blogspot.com/
Nikura



Messages : 334
Date d'inscription : 25/03/2008
Localisation : Barcelone / Briançon

MessageSujet: Re: Poème de Baudelaire   Jeu 29 Mai 2008 - 10:00

Nemszev a écrit:
Nikura a écrit:
Karla Bovdoloru, ot "Żiżnurtä Zlu"
Qui est donc cette Karla... lol!
Karl = Charles
Mais pour donner le nom d'un auteur, on met au cas oblique donc Karl Bovdolor > Karla Bovdoloru.
Ceci pour montrer que les nom propres sont toujours adaptés.
Le recueil, "Żiżnurtä Zlu" c'est "żiżnug" (fleur) au pluriel, on ajoute -tä et le /g/ devient /r/ (c'est une réforme récente que l'ajout du pluriel "tä" pourtante typique des langues scythiques), avec le cas oblique de "zla" (le mal).

Greenheart a écrit:
Tiens, c'est vrai que j'ai oublié de mettre le nom de l'auteur et du recueil.
J'éditerai cela plus tard.
Je l'avais rajouté plus tard... à la base c'est moi qui l'avais oublié... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.zlang.tk
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poème de Baudelaire   Ven 20 Déc 2013 - 14:54

Çœjja'r los weyn in Dalk's Blœms bay Carl Bówdler

¡Tœdey ar azbasio e' sblendidas!
¡Morvura, pikvura, owdrœr,
Vertrek'a on bal ob el weyn
Too an albra glia godl skay!

¡Zel twœ anjjels oy lòdwarenta
Bay an medóglós kantro,
In mi kricçal blóó von la mongi
Bayma mi barno mirago!

¡Mœy ob ar wink ballansrenta
Von smyl wyrl,
In a zeldirexy krez,

Mia sicçr; anmra zwem'sca;
É escabçarano ùtarvura ùt cçobvura
Too la baradiaz von mia sonjja!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poème de Baudelaire   Aujourd'hui à 18:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Poème de Baudelaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De quel poème de Baudelaire est issu ce vers sur l'alchimie du lang.?
» votre avis... délimitation d'un poème de Baudelaire
» Élévation - poème de C. Baudelaire
» Les fleurs du mal, de Baudelaire.
» Le thème du voyage dans "Les Petits Poèmes en Prose" (Charles Baudelaire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Traductions et multimédia-
Sauter vers: