L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Momôswl Mymasâs Amõhsnl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Momôswl Mymasâs Amõhsnl   Dim 6 Mar 2011 - 17:16

Voici donc ma nouvelle / énième Idéolangue :

Momôswl Mymasâs Amõhsnl (Langue des Cités Cellestes)
[w~ow~Ojul w~iw~ajAj aw~õj9~l]

Histoire :
Cette langue est la plus importante représentante des langues du Sud. Elle est la langue officielle des Cités Cellestes, un pays ayant adopté la religion Losdane puis ayant suivi un mouvement de révolte face au clergé Losdan. Il en résulte que l’Elko Idsalpan n’est pas parlé du tout, même comme langue liturgique.

Cette langue a pour particularité d’avoir très peu de consonnes (même aucune s’il on considère toutes les consonnes comme simi-voyelles.). Elle est pour le reste inspirée par l’Arabe (je sais… ça ne se voit pas trop… sauf pour les racines… C’est dira-t-on dû à ma mauvaise mémoire concernant la grammaire de l’Arabe que j’ai regardée… hier).

Phonologie :

Voyelles :



La version écrite est sous les symboles de l'API. L’allongement se note par l’adjonction d’un h (âh [ɑː])

Consonnes :

M [β~ / w~]
S [z̞ / ð / j]
L [l]
Qui existent en version longue et courte (longue étant marquée par le redoublement de la consonne)

Toutes ces consonnes doivent être prononcées le plus doucement possible, l’interlocuteur doit à peine les percevoir (pour une oreille non entrainée bien évidemment).

Morphologie :

Il s’agit d’une langue formant son vocabulaire par dérivation de racines trivocaliques, à la manière de l’Arabe… Sauf que les rôles sont inversés. Ainsi, les trois rôles sémantiques des phrases de cette langue seront donnés par des formes différentes d’une même racine, dont le sens est général

Exemples de racines :

a-õh-n = langue, parler, parole
y-a-â = ville, communauté, vivre en communauté
o-ô-w = ciel, haut, monter

Formation des formes lexicales :
Forme I (forme nominale) = Vc1Vc2Vc3
Forme II (forme verbale) = c1Vc2Vc3V
Forme III (forme adjectivale) = c1VVc2V

Les consonnes utilisées dépendent des cas, de la déclinaison, du temps, etc, etc…

D’autres ajouts suffixaux peuvent aussi exister.

Forme nominale :
On distingue trois formes principales notées par la première consonne :
- La forme liée, équivalent d’un génitif utilisé en composition. (s)
- La forme définie, équivalent de l’article défini français. (m)
- La forme indéfinie, équivalent de l’article indéfini français. (l)

La deuxième consonne marque la personne. Cela peut sembler étrange mais elle joue en fait le rôle d’adjectif possessif, ou véritablement de marqueur de la personne.
- Non possédé (s) Cette consonne est habituellement presque muette
- 1è personne exclusive (ll)
- 1è personne inclusive (mm)
- 2è personne (m)
- 2è personne de politesse (l)
- 3è personne (ss)

On distingue enfin trois nombres notés par la dernière consonne :
- Singulier (l)
- Pluriel (s)
- Duel (m)

Les cas sont notés par un préfixe. Ils sont nombreux et fonctionnent en combinaison avec des postpositions.

Nominatif : ys- / Ø (généralement on ne note pas le nominatif, sauf en cas de besoin extrème)
Accusatif : nm- / Ø (même chose que pour le nominatif)
Ligatif : s- (utilisé pour marquer un lien entre deux mots : ceux-ci sont sur le même plan)
Ligatif de composition : m- (marque que deux mots font partie d’une même entité, ce préfixe est porté par les mots qui ne portent pas la marque du cas de toute la composition)
Locatif : u- (lieu, voir postpositions pour plus d’informations)
Instructif : wl- (manière)
Ligatif essif : y- (équivalent de la copule)
Benefactif : õs-
Causal : ni-

Post-positions :
Wn = dans (lieu fermé)
Em = dans (lieu ouvert)
Wsnh = par delà
Yn = sous (lieu ouvert)
Ys = sous (lieu fermé)
El = origine spatiale

Verbes :
Ils sont variables en deux temps/aspects (accompli et inaccompli) et trois modes (indicatif, subjonctif et jussif). La forme utilisée est irrégulière dûment à la nature des voyelles On distingue les verbes à nasale et les verbes neutres ; les formes données ici remplacent les voyelles par un tiret :

Verbes où la première ou la deuxième voyelle est nasale (verbes à nasales) :
Ind Ac : s-l-m-
Ind Ia : s-ll-m-
Subj Ac : l-s-m-
Subj Ia : ss-l-m-
Jus Ac : ll-l-m-
Jus Ia : l-ll-m-

Tous les autres verbes :
Ind Ac : m-l-m-
Ind Ia : s-mm-m-
Subj Ac : l-s-m-
Subj Ia : ss-m-m-
Jus Ac : s-l-m-
Jus Ia : m-ll-m-

Les verbes ont un ligatifs : se-

Adjectifs :

Ils sont toujours placés après le mot qu’ils qualifient. Certains adjectifs indéfinis sont des suffixes et ne se déclinent donc pas, les autres sont variables en degré.

La première consonne indique l’aspect :
- Positif : l
- Négatif : m
- Egalitatif : s

La seconde le « mode »
- Neutre : s
- Comparatif : l
- Superlatif : m

Les adjectifs possèdent aussi un ligatif, le même que les verbes (dérivé de celui du nom) : se-

Un allongement de la deuxième consonne donne un aspect augmentatif, un allongement de la première un aspect dégressif.

Adjectifs indéfinis :
Ils sont invariables et se placent comme les autres adjectifs. On forme un pronom indéfini en utilisant un adjectif indéfini et un nom indéfini (quelqu’un > personne quelconque).
Ily = tous
Nse = un quelconque
Olê = aucun

On compte aussi dans cette même famille l’adjectif démonstratif : nol

Pronoms :
Ils se déclinent comme les noms en différentes formes (toujours du type VC(C)V(C)), mais le nombre et la personne ne sont indiqués que par les voyelles, les consonnes n’indiquent que le type du pronom.

Thèmes vocaliques (dans l’ordre : sing/duel/plur) :
1è Masc = a-y / ã-y / ãh-y
1è Fem = e-n / n-n / nh-n
2è Masc = o-ô / õ-ô / õh-o
2è Fem = w-ã / õ-ã /õh-ã
3è Masc = ih-e / n-e / nh-e
3è Fem = ö-ë / n-ë / nh-ë
3è Neutre = õ-o / õ-o / õh-o

Schémas consonantiques :
La première consonne (qui peut être aussi un groupe consonantique) correspond à la forme générale du pronom :
Liée (relative) = m
Emphatique = l
Simple (sans caractère particulier) = s
Interrogatif = sl (cette forme est employée dès que la phrase est interrogative, pas forcément quand l’interrogation porte sur le pronom)

La deuxième et dernière consonne est optionnelle, elle correspond à la déclinaison nominale interne (troisième consonne) avec la possibilité de ne pas intégrer cette information :
Liée (génitif de composition) = s
Définie (démonstrative plus que définie mais peut avoir les deux valeurs) = m
Indéfinie (neutre et presque interrogative dans certains cas) = l

Les préfixes utilisés sont les mêmes que les noms.

Adverbes :
Ils sont soit formés de noms mis à l’intructif, soit de préfixes invariables, qui peuvent être nombreux, devant les verbes. Leur ordre détermine leur importance, certains temps se marquent ainsi :
Futur (futur / futur dans le passé selon le temps) = a-
Maintenant = imy
Toujours = ëh
Cause (cet adverbe remplace un subordonnant causal) = Ni-
Pour toujours = öh-
Peut-être (avec du subj introduit une subordonnée causale irréelle) = alo-

Mots invariables :
Ahele ! = Adieu


Dernière édition par Réatami le Jeu 10 Mar 2011 - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akorion



Messages : 153
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Momôswl Mymasâs Amõhsnl   Lun 7 Mar 2011 - 0:53

Citation :
L’allongement se note par l’adjonction d’un h

C'est amusant, j'ai eu la même idée pour la transcription du parler llandarien Wink

Je cite :
" Le h, qui ne possède pas la valeur d'une consonne et ne se prononce donc pas, rallonge assez sensiblement le son de la voyelle qui le suit et place de surcroît un accent tonique sur la voyelle qui le précède, mais dont le son n'est alors pas rallongé. Le double h (hh) supprime cet accent tonique qui, de fait, se déplace."

Qu'est-ce qui a bien pu nous faire choisir cette lettre : parce qu'en français, elle ne sert pas à grand chose (à part dire correctement les haricots)?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Momôswl Mymasâs Amõhsnl   Lun 7 Mar 2011 - 20:14

Citation :

Qu'est-ce qui a bien pu nous faire choisir cette lettre : parce qu'en français, elle ne sert pas à grand chose (à part dire correctement les haricots)?

Dans certaines transcriptions du japonais l'allongement est marqué par cette consonne donc je ne sais pas... une soudaine envie... En même temps je n'avais plus de place pour les diacritiques (j'aurais bien aimé sortir le double accent aigu mais bon...) et en plus je n'utilise pas de consonne ou presque j'ai même dû en utiliser pour les voyelles (w qui a la même utilisation en gallois et n qui est de mon cru).



Pour ce qui est du h en llandarien, son rôle est quand même nettement plus complexe que dans l'utilisation que j'en fait. D'ailleurs j'attends toujours de savoir ce que tu veux faire avec le polyphonisme de ta langue ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC



Messages : 2312
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Momôswl Mymasâs Amõhsnl   Lun 7 Mar 2011 - 22:38

Sauf erreur de ma part, il me semble bien que l'allemand utilise le H pour allonger la voyelle précédente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Momôswl Mymasâs Amõhsnl   Lun 7 Mar 2011 - 23:01

Ah, en effet... Je ne suis pas germanophone et je ne me suis pas intéressé très profondément à l'Allemand. Veuillez m'en excuser. Rolling Eyes

Je suis en train d'essayer la traduction de Namarië, je posterais le reste de la grammaire (pour le moment très vague) ainsi qu'une version audio (ça m'occupera) pour que ce soit plus parlant qu'une orthographe tordue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akorion



Messages : 153
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Momôswl Mymasâs Amõhsnl   Lun 7 Mar 2011 - 23:27

Citation :
Sauf erreur de ma part, il me semble bien que l'allemand utilise le H pour allonger la voyelle précédente.

Je ne suis pas un spécialiste, mais je ne pense pas.

Le H allemand est une consonne dans tous les sens du terme.

Tout d'abord elle se prononce (on expire "fortement"). C'est très important surtout en début de mot. Ne pas le faire (comme je faisais au début) peut provoquer des erreurs de sens. Par exemple :

Hahn (le coq) différent de Ahn (l'ancêtre)
Hals (le cou) différent de als (lorsque)
plus pervers : heiß (brûlant) différent de Eis (la glace)
et au sein d'un mot : verheeren (dévaster où l'on va dire en gros ver(souffle)eeren) différent de verehren (révérer où l'on dira ver /(pause sèche) eren)

Pour l'allongement des voyelles, les allemands on des voyelles plus longues que les nôtre : grün (vert), Kot (la boue) par exemple où il faut bien tirer sur la voyelle.
La règle est qu'une voyelle devant une seule consonne (que ce soit un H ou une autre) s'allonge, et que devant un redoublement de consonne ou deux consonnes et plus à la suite,se fasse brève : Fisch (le poisson), Bett (le lit) ou Rock (la robe).

Mais de nos jours, le H qui n'est pas situé en début de mot tend à disparaître de la prononciation (je n'en suis pas certain. Il me semble me rappeller avoir eu en cours d'allemand une discussion là-dessus avec le prof et la réforme de l'orthographe???), sauf s'il est précédé d'une voyelle qui doit être longue - et en ce sens, tu as raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yamaw



Messages : 898
Date d'inscription : 19/12/2009

MessageSujet: Re: Momôswl Mymasâs Amõhsnl   Mar 8 Mar 2011 - 0:14

Akorion a écrit:
Le H allemand est une consonne dans tous les sens du terme.
Bof…
D’accord le h est d'abord la consonne se prononçant /h/. Mais ce n’est pas tout, après une voyelle, le h allonge bien celle-ci, tu en a d’ailleurs donné deux exemple :
Akorion a écrit:
Hahn (le coq) différent de Ahn (l'ancêtre)
Akorion a écrit:
Mais de nos jours, le H qui n'est pas situé en début de mot tend à disparaître de la prononciation.
C'est peut-être notamment dû au fait qu’un h qui ne se trouve pas en début mot (ou en début d’une partie d’un mot composé) sert bien souvent à rendre longue la voyelle précédente : gehen se prononce /geːən/ et pas /gɛhən/.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akorion



Messages : 153
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Momôswl Mymasâs Amõhsnl   Mar 8 Mar 2011 - 18:15

Citation :
gehen se prononce /geːən/ et pas /gɛhən/.

Je ne parviens pas à être d'accord Smile .
Mais pour faire simple, j'ai demandé à ma femme comment elle prononçait (elle est allemande et parle Hochdeutch ; ce qui ne veut pas dire qu'elle ait forcément raison, mais en tous les cas, elle parle mieux que moi Very Happy .)

Et le H de gehen est bien prononcé.

Lorsque je parlais de consonne pour le H, je voulais signifier que ce qui est vrai pour le H (rallongement de la voyelle) l'est en fait pour toutes les consonnes.

On va dire Stroh [o:], où ici le H n'est pas prononcé (la paille)
et Strom [o:] (le courant)

Et je crois que pour les mots composés (comme Stromkabel (le cable électrique), par exemple), bien que l'on ait deux consonnes qui se suivent, le fait que ce soit issu de deux mots différents permet à la voyelle de conserver sa longueur.

Mais comme je l'ai dit, je suis loin d'être un expert. Je demanderai dans tous les cas à mon prof d'allemand après les vaccances. Very Happy

P.S. Je précise quand même que ma femme me dit "Vorsichtig!" (Prudence!) Chacun prononce un peu comme il veut et que si on devait écouter une conversation normale entre deux allemands, ils diraient simplement ge'n. Le H et le E seraient mangés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Momôswl Mymasâs Amõhsnl   Jeu 10 Mar 2011 - 20:47

J'ai fini la traduction première en Momôswl Mymasâs Amõhsnl ; je vous laisse donc juger par vous même... J4airais bien aimé mettre un fichier audio mais le résultat est pire que les autres... On a vaguement l'impression que je mâche une gomme à mâcher en parlant par le nez... JE vous épargne donc cette horreur (mais c'est bien l'idée que je me fais de la phonétique de cette langue... Comme toutes mes idéolangues ou presque en fait...)

Donc, voici la version trilingue : Français, Quenya (d'autant que je sache pas je n'en suis pas à 100% sûr, plutôt 85%) et donc MMA (c'est moins long) :

Ai! Laurië lantar lassi súrinnen
Ah! comme l’or tombent les feuilles dans le vent
Âh ! Wlnhmnsyl ômusis uâmwhsõl snllõhma

Yéni únotimë ve ramar aldaron !
De longues années innombrables comme les ailes des arbres !
Ëlysos muwsw selinse mnmõsahs ômysns !

Yéni ve lintë yuldar avánier
Les longues années ont passé comme de rapides gorgées
Ëlysos linse môhlwmi wlâlisus lihysi

mi oromardi lissë-miruvóreva
du doux hydromel dans les hautes salles
Ôsnsos alâhsal uâmyhsös wn laõhsn

Andúnë pella, Vardo tellumar
Par delà l’Ouest, sous les voûtes bleues de Varda
Uêmysël wsnh, mala õsôsyhl uhmasös yn leãhsy

nu luini yassen tintalar i eleni
où les étoiles tremblent
nmöhsys mêlwmih uõmom

omaryo airetari-lirinen
dans le chant de sa voix, sainte et royale
uamâhsâl ëswsil lâysu seloesa

Si man i yulma nin enquantuva ?
Qui donc à présent remplira pour moi la coupe ?
Õslol nmimisnl õselnm aimysômmame ?

An si Tintallë Varda Oiolossëo
Car maintenant l’Incitatrice Varda, la reine des etoiles, du Mont toujours blanc
Mala õsâsyhl sysusnhl sosesal mnsöhsys, sasãhsnl ëhyihsôsel

ve fanyar máryat Elentari ortanë
a élevé ses mains comme des nuages
niimysalõhmn nmehmissôs wlãlesws

ar ilyë tier undulávë lumbulë;
et tous les chemins sont noyés dans une ombre profonde
semulemy nmômses ily uohsösnl lyhâsë

ar sindanóriello caita mornië
et venue d’un pays gris les ténèbres s’étendent
sesömmimâ âlases lyösm elehsam el lyësi

i falmalinnar imbë met, ar hisië
sur les vagues écumantes et la brume
uãhlësys lwnsy seöhsömmëmn

untúpa Calaciryo míri oialë
couvre à jamais les joyaux de Calacirya
ylâsêm nmëhlasim Alasila õsâsim

Si vanwa ná, Rómello vanwa, Valimar!
Maintenant perdu pour ceux de l’Est est Valimar!
Alima elehsam imyylâwse ôsâlosos ôsësam

Namárië ! Nai híruvalyë Valimar.
Adieu ! peut-être trouveras-tu Valimar.
Ahele ! Aloasemmimi olô Alima nmelehsam.


Pour les noms propres c'est très dénaturé, Valimar devient Alima et Calacirya, Alasila... Pour le principe j'ai utilisé la méthode Kotavanne, c'est à dire que j'ai utilisé des mots déterminant les noms propres et se fléchissant pour eux (quoi que je suis plus très sûr que cela fonctionne ainsi en Kotava...)

Enfin, voilà. J'ai aussi mis la grammaire à jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akorion



Messages : 153
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Momôswl Mymasâs Amõhsnl   Dim 27 Mar 2011 - 21:07

Mes réponses sur la lettre H en allemand ne me satisfaisaient que moyennement. J'avais le sentiment :

1- de manquer de la maîtrise nécessaire (c'est-à-dire : certaine) pour m'exprimer convenablement sur le sujet et
2- de ne pas respecter à leur juste valeur les avis de membres de ce forum certainement bien plus expérimentés que moi dans les langues et leur manipulation.

Aussi, taraudé par le remord, je me suis fendu d'une petite somme histoire d'accèder au Duden (l'équivalent du Larousse) n° 6 : das Aussprachewörterbuch (le livre de la prononciation), où j'ai, de surcroît, hérité de 130 pages sur l'API et la prononciation en générale. Et puis j'ai demandé à mon prof d'allemand, qui au passage est phonétiste, quelques éclaircissements.

Voilà ce qui ressort de mes recherches d'amateur :

Traduit du Duden :
"On prononce [h] en allemand, au début d'un mot, et dans la majorité des mots étrangers (commençant par le [h])
Dans les mots d'exclamation entre deux voyelles (aha!, juhe! [= yippie])
Entre des voyelles dans la plupart des mots étrangers (Buhurt (?), Mohär)
et dans les quatre mots suivants : Ahorn (l'érable) , Oheim (l'oncle), Schuhu (= Uhu) , Uhu (Hibou)

Sans quoi, le [h] est muet à l'intérieur d'un mot et à la fin d'un mot allemand (et aussi à l'intérieur et très souvent au début des mots... français" Very Happy .)

Et le Duden traduit phonétiquement le mot gehen : [ˈɡeːɘn]

Mais mon prof d'allemand me confirme :
1- que le [h] situé entre deux voyelles ne se prononce normalement pas et sert bien à allonger la voyelle qui le précède.
2- et que dans le cas de gehen, le [ɘ] qui suit n'est pas prononcé et que donc on doit dire, en langue courante : [ˈɡeːn]

Mais, il me précise aussi que cela dépend des cas. Un homme politique en plein discours, un prête disant prêches ou sermons ou... un professeur enseignant la langue de Goethe à des étrangers, eux, prononceront le [h] et diront [ˈɡehɘn], tout comme ceux qui ne parlent que le haut allemand et qui auront tendance à parler ainsi.

Donc, quand PatrikGC et Yamaw écrivent :
Citation :
Sauf erreur de ma part, il me semble bien que l'allemand utilise le H pour allonger la voyelle précédente...
Citation :
après une voyelle, le h allonge bien celle-ci
ils ont parfaitement raison!

Et quand Yamaw écrit :
Citation :
gehen se prononce /geːən/ et pas /gɛhən/.
c'est lui qui est dans le vrai et moi qui suit dans l'erreur.

A tous les deux, mes sincères excuses.

Mais je m'interroge à présent : le H est-il bien une consonne? bounce

J'espère que ces quelques précisions auront éclairé le sujet et surtout n'auront pas éclipse celui, Ô! combien plus intéressant de Réatami et de son Momôswl Mymasâs Amõhsnl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Momôswl Mymasâs Amõhsnl   Aujourd'hui à 11:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Momôswl Mymasâs Amõhsnl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Momôswl Mymasâs Amõhsnl
» Anémomètre portable...
» Petite question sur la carte Monéo
» Conseil achat anémomètre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: